Mon AlloCiné
    This is England
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "This is England" et de son tournage !

    Casting "sauvage"

    Pour This is England, Shane Meadows tenait son point de départ : la culture skinhead, le fait de grandir dans les années 80 et l'enfance interrompue par la violence. Cependant, la matière du film dépendait du rôle principal qu'il restait à trouver. Le cinéaste pensait que pour le rôle de Shaun, le plus opportun était de trouver un "vrai gamin de la rue". Pour celà, Shane Meadows a fait appel à un spécialiste du casting "sauvage", Des Hamilton. Ce dernier a notamment travaillé avec Lynne Ramsay sur son film Ratcatcher dont le casting était constitué de non professionnels. Des Hamilton a concentré ces recherches autour de la ville de Grimsby. C'est au "Space Project", un lieu réservé aux enfants venant de familles pauvres, souvent expulsés de l'école, qu'il a trouvé Thomas Turgoose, mélange d'innocence et de dureté, ce qui correspondait exactement au personnage.

    Un garçon turbulent

    Thomas Turgoose n'était encore jamais apparu dans un film avant This is England... mais avait précédement été exclu de son école de comédie du fait de son comportement. Pendant le casting, Thomas a aussi demandé à être payé pour chaque audition. Il était un petit arnaqueur futé, malheureusement incapable d'envisager toute autre forme d'échange. Le producteur Mark Herbert se souvient de la forte impression qu'il lui a fait lors de sa première audition : "Il était, “l'un d'entre eux“, vous voyez ? Il était très culotté et avait un sacré sens de la répartie ! Mais en même temps, il était beaucoup plus fin qu'il ne le laissait paraître".

    Un film aux résonances autobiographiques

    Présenté au Festival de Toronto en 2006, This is England s'inspire de la propre jeunesse du réalisateur Shane Meadows. Quand il avait 12 ans, Shane est devenu un skinhead. " Je pensais que le but ultime à atteindre pour tout homme dans sa vie, c'était cette virilité violente. Je rêvais d'être comme Jimmy Boyle, John McVicar ou Kray. Tout comme les gamins d'aujourd'hui adorent Beckham, j'adorais Jimmy Boyle. Je voulais voir les hommes se battre, je cherchais à provoquer cette violence et c'est devenu très difficile pour moi de vivre avec ce sentiment. " Ironiquement, c'est cette expérience, ainsi que le parcours de Jimmy Boyle (un criminel devenu sculpteur), qui a influencé Shane de façon positive. Le réalisateur se souvient de son enfance dans les années 80 à Uttoxeter, une ville de 10 000 habitants dans les Midlands, prototype même de l'Angleterre rurale appauvrie par Thatcher, où le taux de chômage était écrasant. " En venant d'une ville comme Uttoxeter, personne ne s'attend à ce que vous deveniez réalisateur. En un sens, ma réaction face à cette violence a été l'élément déclencheur pour que je sorte de ce mode de vie. "

    Le sens des responsabilités

    Le tournage a connu son lot de difficultés. À la fin de la première semaine, lorsque Thomas Turgoose a pris conscience de la somme de travail qui lui incombait, il a soudain déclaré qu'il ne se sentait pas à la hauteur. Shane Meadows était si étonné qu'il a même envisagé de faire croire au gamin qu'il était contractuellement lié au projet. Shane a opté pour une discussion à coeurs ouverts. " Je lui ai dit, "Si tu ne vas pas au bout de ce projet, je crois sincèrement que tu le regretteras toute ta vie. Car si tu ne vas pas jusqu'au bout maintenant, je crois que tu n'accompliras jamais rien dans ta vie. On m'a donné ma chance un peu plus tard que toi et, honnêtement, je n'aurais pas pu faire ça à ton âge..." Je savais qu'il serait sensible au risque de jamais rien faire de sa vie. "

    Hommage à la mère du héros du film.

    Le film est dédié à la mémoire de Sharon Turgoose, la mère du jeune Thomas Turgoose (Shaun), décédée en 2006.

    Reconstitution

    Ne disposant que d'un budget très serré, Mark Leese , le chef décorateur, a reçu l'ordre de créer un monde simple, authentique, qui ressemble aux gens qui y vivaient. Des détails comme le papier peint au-dessus du lit de Shaun ont permis d'ajouter de la vraisemblance." J'ai longuement parlé de mon enfance avec Mark Leese", raconte le cinéaste. " Nous avons parlé de choses simples comme le papier peint que j'avais dans ma chambre, dont je tirais des bouts quand je m'ennuyais. Il en manquait des pans entiers au bout d'un moment. Ce genre de chose ne coûte rien. " Danny Cohen, le chef opérateur, a trouvé la beauté de ce genre de monde urbain. Il a tourné en 16 mm pour donner une apparence plus crue à l'image, comme dans les films que Shane Meadows avait vus plus jeune tels que Made in Britain et les films plus anciens d'Alan Clarke ou ceux de Mike Leigh et Ken Loach.

    Lieux de tournage

    This is England a été essentiellement tourné dans les villes de Grimsby et Nottingham, en Grande-Bretagne.

    Les Malouines

    Le personnage de Shaun grandit sans père. Celui-ci est mort au combat pendant la guerre des Malouines, un événement historique pour ainsi dire oublié. Contrairement aux deux guerres mondiales, il n'y a aucune commémoration de cette "victoire", alors même qu'elle avait été vue comme le vecteur d'accession au pouvoir de Margaret Thatcher. Pour Shane Meadows, cette guerre est un parallèle aux deux guerres d'Irak. "On voit l'Irak comme si on y était allé, tout fait exploser et reparti. Aucune guerre n'est aussi simple que ça. L'Irak est à présent un prototype de complexité. Les Malouines étaient pour moi un peu comme ça aussi : une guerre qui n'en était pas vraiment une et surtout la manière dont on s'en souvient... Pour moi, si même une seule personne meurt, elle ne doit pas être oubliée. Je voulais voir l'effet de la claque que cela peutt être, à travers les yeux d'un enfant." Des images d'archives sont intégrées à la description de la vie de Shaun dans cette petite ville. On n'y voit rien de choquant ou d'accablant. This is England montre des hommes qui vont accomplir leur devoir, ce qui laisse place à la réflexion. "Nos soldats ne sont pas des monstres, mais quand vous voyez un soldat anglais, la clope au bec, jeter un mort argentin sur le sol, on comprend qu'on n'est pas face à une situation glorieuse."

    La culture Skinhead

    À l'origine, les premiers skinheads sont apparus à la fin des années 60. Tout a commencé avec les Mods qui étaient admis dans les clubs de reggae de Londres. La culture skinhead a été adoptée par les enfants noirs et blancs de la classe ouvrière qui travaillaient à la chaîne ou sur les chantiers navals. Il n'était pas question de "peace and love", la vie était vue comme une série de coups durs et leur apparence guerrière était une manière d'exprimer leur vérité.

    La seconde vague des skinheads, dans les années 80, était similaire sur un point : seuls les enfants des quartiers pauvres trouvaient une place dans la société en étant différents ensemble, comme tous les adolescents du monde. Ils étaient fidèles aux groupes héritiers du Ska tels que Madness et The Specials. À la même époque, un nouveau genre musical inspiré du punk fit irruption : le Oi!, une musique violente et industrielle qui poussait à la bagarre. Ces adolescents venaient de régions particulièrement touchées par le chômage. Ils recherchaient une solidarité en opposition à la société égotiste de Thatcher. La société les avait abandonnés et, bien sûr, ils devinrent plus vulnérables aux idéaux du National Front (le Front National anglais).

    Récompenses

    This is England a été récompensé par le prix du meilleur film lors des British Independant Films Awards et a également reçu le prix du jury du festival de Rome ainsi que celui du festival de Paris en 2007.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Deux Moi (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Le Dindon (2018)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Papicha (2019)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque (2019)
    Back to Top