Notez des films
Mon AlloCiné
    La Traite des blanches
    note moyenne
    2,9
    15 notes dont 3 critiques
    répartition des 3 critiques par note
    0 critique
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur La Traite des blanches ?

    3 critiques spectateurs

    jaunepoussin
    jaunepoussin

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2015
    Un très beau film noir de Luigi Comencini, rare. Une belle occasion de découvrir l'un de ses tous premiers films où l'on retrouve déjà les thèmes qui lui sont chers et qu'il développera tout au long de sa carrière. Un casting excellent, notamment en ce qui concerne les femmes, sublimes et parfaites. Une des premières apparitions de Sophia Loren, créditée sous le nom Sofia Lazarro, Vittorio Gassman dans un de ses premiers grands rôles. Comencini fait une critique de la société italienne d'après-guerre en mettant l'accent sur la pauvreté et la criminalité de l'époque dans le pays. A voir!
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 697 critiques

    4,0
    Publiée le 16 juillet 2016
    Comme le titre l’indique, le film raconte comment des truands attirent des jeunes femmes souhaitant sortir de leur condition en leur faisant miroiter une carrière de danseuse en Amérique du Sud et les transforme en prostituées. On y retrouve l’ambiance des films noirs américains [cf. la présence de l’acteur américain Marc Lawrence (1910-2005) qui a joué, entre autres, dans « Key Largo » (1948) et « Quand la ville dort » (1950) de John Huston] et français des années 50. A l’époque, deux villes portuaires italiennes servent de plaque tournante au trafic : Messine (destination l’Egypte) et Gênes (destination l’Amérique du sud). Outre ce port qui sert de décor au film, une salle de pelote basque sert de lieu de rendez-vous aux malfrats (dont Vittorio Gassman). Une grande partie de l’action est constituée par un marathon de danse, précurseur au cinéma de celui de « On achève bien les chevaux » (1969) de Sydney Pollack mais qui se déroule, lui, en 1932 aux Etats-Unis. A signaler la présence de Sophia Loren (sous le nom de Sophia Lazzaro) pour qui c’était son 12e film à 18 ans (son futur mari, Carlo Ponti est producteur) et 2 actrices tombées dans l’oubli, Eleonora Rossi Drago et Silvana Pampanini. Comencini n’en n’est pas moins cinéphile et tourne une scène où le chef des truands (Marc Lawrence) est jugé par une foule de pauvres gens, clin d’œil à « M, le Maudit » (1931) de Fritz Lang. Ce film est un peu la suite de son précédent, « Persiane chiuse » (« Les volets clos » (1951) qui parlait également de prostitution. On y trouve la maitrise du noir & blanc et le sens de la narration du cinéaste.
    globi C.
    globi C.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 451 critiques

    3,0
    Publiée le 3 mai 2016
    Une réalisation intéressante qui propose une bonne première partie avec d'excellents acteurs ensuite le film devient un peu plus décousu, Comencini se perd un peu en voulant s'intéresser à tout les personnages.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top