Le Cinquième élément
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,2 pour 43 285 notes dont 982 critiques  | 
  • 367 critiques     38%
  • 330 critiques     34%
  • 114 critiques     12%
  • 62 critiques     6%
  • 57 critiques     6%
  • 42 critiques     4%

982 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
doriano92

1 abonné | Lire sa critique |

   1 - Très mauvais

Film consternant!!! realisation acceptable..c est tout...film qui se veut imaginatif mais qui n invente strictement rien...Luc Besson fidele a lui meme se fout du monde une fois de plus!!

Lady Apple

0 abonné | Lire ses 90 critiques |

   4.5 - Excellent

Le film Lucy m'aura permis de revoir ce chef d'oeuvre absolu qu'est le Cinquième élément, un grand space opera déjanté grand public et qui sera encore culte pour les générations à venir. C'est le genre de film que dès qu'on a vu ce film, plein de chose nous marque et restent gravés à jamais dans notre esprit. Dans un futur très élaboré, un homme bourru du nom de Korben Dallas vit dans un Manhattan futuriste en tant que chauffeur de taxi. Un jour, une femme tombe littéralement sur sa voiture ! Qui est-ce ? Korben Dallas se retrouve alors mêlé d'une histoire gigantesque ou le monde est entre ses mains. Car la femme en question est la Cinquième élément, une force qui doit combattre les ténèbres et qui est pourchassée par les sbires de Zorg, un homme d'affaire sans scrupuleux et vénéneux... Ce film réussit à manier tout ce qui peut faire le charme d'un film pour tous : amour, humour, action, drame, divertissement et engagé aussi. Et de plus, il est visible avec plusieurs sens : les enfants pourront se délecter des gags, des combats et tout ce qui est ''extraordinaire" sous leur yeux, les grands apprécieront les multiples références SF ainsi que la critique de notre monde actuel, du show-biz, des affaires... L'univers du film est à la fois complexe et simple à comprendre et on passe de plan à l'autre : on commence dans un paysage désertique remontant au début du XXeme siècle à Mahnattan proche du troisième millénaire (avec une jolie référence à Blade Runner pour les voitures volantes et les bas-fond de la ville...) et ensuite d'un séjour paradisiaque dans un vaisseau rempli de célébrités intergalactiques... Les personnages sont variés et attachants : Korben Dallas est typiquement le gars embarqué dans une histoire bien taillé pour lui (en même temps, quand on met Bruce Willis dans un film, faut s'attendre à de l'action...), Leeloo est une femme adorable aux yeux d'enfants mais à la personnalité forte et courageuse (et d'une apparence frappante : on a tous voulu avoir la coupe de Leeloo ! ), mais on se souvient tous de Ruby Rhod, le présentateur célèbre décalé et extravagant, avec des manières de diva horripilant et ses costumes très plastiques sans oublier ses paroles cultes ("C'était Green ?" Cher auditeur, ici Ruby Rhod et je suis encore en vie... AAAH ! ), qui apporte une bonne partie de l'humour du film (et sérieusement, il le faut comme animateur, non ? ^^), mais aussi de Zorg, le méchant sinistre interprété par le sublime Gary Oldman... La musique est grandiose, bien conçue. La reprise de Lucia Di Lammemoor est magnifique, très belle. Grace au film, on connait au moins un air de l'opéra. Les costumes sont certes kitsch mais ont du style et quand on sait que c'est Jean-Paul Gautier qui les a fait, on s'incline devant la perfection de ces tenues. Et le sens du titre est bien réfléchi... Il faut avoir vu ce film au moins une fois dans sa vie. Si vous l'avez pas vu, FONCEZ !


chrischambers86

664 abonnés | Lire ses 9037 critiques |

   3 - Pas mal

L'un des èvènements majeurs du festival de Cannes 1997! Les voitures (et les taxis) qui volent, les dècors de la mègalopole new-yorkaise en images de synthèse, des mèchants hideux, un casting du tonnerre...Avec "Le cinquième èlèment", Luc Besson (à la hauteur de son savoir-faire) revient à ses premiers amours : la science-fiction! Budget pharaonique (les chiffres passent carrèment la barre des 75 000 000 €) et effets spèciaux de haut niveau, le rèalisateur français offre sa propre vision apocalyptique du futur avec de l'action bourrine et de l'humour dèjantè! Dans un XXIIIe siècle fascinant et colorè, Bruce Willis et Milla Jovovich partent en croisade contre le mal! La mission de Korben Dallas : sauver le monde! 1m 75, les yeux bleus, les cheveux oranges, de longues jambes, la peau douce...la perfection « bessonnienne » a un nom : Leeloo dite « le cinquième èlèment » . Cette femme est juste le bien le plus prècieux de l'humanitè! Vaillante, Jovovich est plus vulnèrable qu'elle en a l'air avec une sorte de timiditè et de pudeur propre au personnage (« dèfendre la vie jusqu'à la mort »). Certes, l'histoire part un peu dans tous les sens mais on se laisse prendre au jeu avec des moments vraiment fascinants (la scène à l'opèra). Côtè second rôle, c'est Gary Oldman, plus malèfique que jamais, qui tire son èpingle du jeu, contrairement à Chris Tucker qui en fait des tonnes en grande folle du showbiz! Trois Cèsars viendront s'ajouter à cette rèussite dont celui du meilleur rèalisateur et des meilleurs dècors! Veuillez attacher vos ceintures, cet opèra spatial musclè et loufoque devrait vous couper le souffle avec la zik d'Eric Serra! 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0 ! Big bada boum...

Klément L.

0 abonné | Lire ses 19 critiques |

   4.5 - Excellent

Excellent film au scénario bien ficelé, aux effets spéciaux qui ne vieillissent pas un poil et à la musique de folie.

Willycopresto

0 abonné | Lire ses 245 critiques |

   0.5 - Nul

Deux heures dix à supporter cette punition, qu'avons-nous fait pour mériter ça ? J'ai beau aimer la science-fiction, là je n'ai franchement pas accroché, et encore moins été intéressé.. Ce film aurait été un des plus coûteux au monde : que d'argent gaspillé ! Est-ce la raison pour laquelle il a séduit plus de 7 millions de spectateurs en France ? Est-ce la présence de Bruce Willis qui pourtant ne révolutionne pas le cinéma ? Mystère... willycopresto

Pascal M.Elsass

1 abonné | Lire ses 129 critiques |

   3 - Pas mal

J'aimerais dire que c'est le dernier bon film que Luc Besson a pu réaliser quand on constate la suite de la filmographie de ce réalisateur (quoique, Jeanne D'Arc n'est pas à négliger). Ca commence bien, très bien même au niveau de l'histoire mêlant science fiction, aventure avec un brin de mysticisme confinant le spectateur à être impressionné ou même fasciné. Très bon film jusqu'à ce qu'on arrive vers la moitié ou ça tourne trop au comique à force d'humour à chaque coin de cadre, avec un Chris Tucker hystérique à la proue. Bruce Willis est toujours fidèle à lui même en héros pince sans rire. Quant à Gary Oldman, on le voit interpréter un méchant Zorg qui se révèle au bout du compte être un clown gaffeur et cartoonesque à l'image du Coyote coursant Beep Beep. Sans parler des 'quelques costumes ridicules' conçus par le couturier Jean-Paul Gautier. De ce "Cinquième Elément", on en revient mitigé de par que cet opéra spatial qui pouvait être haletant vire au grand cirque intergalactique.

Ludovic Hellec

21 abonnés | Lire ses 82 critiques |

   4 - Très bien

L'univers, les personnages (en particulier Liloo), les effets spéciaux ... Tout est là pour nous servir un film mémorable ! A voir, ne serait-ce que pour la scène d'Opera de la Diva (Maïwenn est méconnaissable).

Simon P.

29 abonnés | Lire ses 55 critiques |

   4 - Très bien

J'aime beaucoup Luc Besson et ce film là je ne l'avait pas encore vu jusqu'à présent. J'en avais entendu le plus grand bien et j'y suis allé avec une certaine confiance. Je craignais le pire quand au bout de 20 min de film je m'emmerdais comme pas possible .. et puis le film a décollé et là j'ai voyagé jusqu'à la fin que je trouve magnifique. La séquence musicale de l'opéra m'a provoqué une fascination dans le regard tant elle est bien mené. Les séquences émotions remplissent leurs rôles à merveille. Un très beau film.

sirdek

2 abonnés | Lire ses 14 critiques |

   3.5 - Bien

A l'époque un événement, un frenchy fait du blockbuster a l'américaine, aujourd'hui c'est banal, mais grace a qui? Le film est devenu un classique, acteur, musique, montage ultra précis, humour et action, tout n'est pas parfait loin de la, mais j'aime çe film avec la nostalgie de l'ado que j'étais a l'époque... A revoir pour le plaisir...

NiERONiMO

17 abonnés | Lire ses 336 critiques |

   3.5 - Bien

Le plus américain des réalisateurs français, j’ai nommé Luc Besson, s’illustrait en 1997 avec un film de science-fiction peu anodin : Le Cinquième Élément. Il s’agit en effet d’une œuvre culte pour beaucoup, et que j’ai moi-même du visionner un paquet de fois durant mes jeunes années ; elle avait en effet de quoi plaire aisément, entre sa trame simpliste de lutte entre le bien et le mal, les décors futuristes, l’humour peu en reste et enfin de l’action à en revendre. Seulement voilà, j’ai bien grandi, et le long-métrage fêtera d’ici peu ses vingt ans d’existence : alors est-il aussi extraordinaire que supposé ? Oui et non. On ne peut pas dire que celui-ci ait en effet usurpé son statut de film populaire, tandis que son fond léger cumule bien des approximations… Il y a assurément la maigreur du scénario, presque parodique dans son propos d’ailleurs : l’antagoniste n’est ni plus ni moins le mal incarné, et qui sur la base d’éléments prophétiques sert de tremplin à bien des bizarreries, tel que l’extravagant Zorg en sa qualité de fidèle serviteur des ténèbres. Il subsiste dans une même veine bon nombre de situations cocasses, certaines oscillant même du côté obscur du ridicule, fort d’une pléiade de personnages secondaires improbables ; cette étrangeté tant propre au Cinquième Élément se trouve de plus grandement accentuée par les costumes tantôt réussis, tantôt risibles de Jean Paul Gaultier, aspect nuancé qui a au moins le mérite de conférer au film une originalité visuelle indéniable. La présence de l’équipe technique française est ainsi des plus palpables, tandis que les effets visuels ont tous pris un sacré coup de vieux, bien qu’honorables ; la BO est toutefois plus probante, elle est même une partie intégrante du succès du long-métrage, la performance d’Inva Mula en tête de file. Il y a également du bon côté protagonistes, à commencer par le badass Korben Dallas (Bruce Willis), la faussement candide Leeloo (je ne suis pourtant pas fan de Milla Jovovich de prime abord) et l’hilarant Ruby Rhod (interprété par un Chris Tucker survolté) : ce trio est alors à l’image du film, soit un mélange plutôt réussi fait de fusillades endiablées, une trame fantastique peu approfondie et enfin un degré comique pour ainsi dire revendiqué. Le Cinquième Élément est alors de ces œuvres particulières, non pas qu’il soit atypique bien au contraire, mais son ton mi sérieux mi burlesque est fait un divertissement haut en couleur, sans prise de tête et agrémenté de quelques trouvailles visuelles inventives. Luc Besson aura donc signé un film de science-fiction mémorable, mais pas pour autant irréprochable…

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Le Cinquième élément Bande-annonce VO
25 602 vues
Flanified Movies : les films cultes c'est pas du flan
3 657 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #14 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné