Mon AlloCiné
    Domicile conjugal
    note moyenne
    3,9
    425 notes dont 38 critiques
    18% (7 critiques)
    34% (13 critiques)
    37% (14 critiques)
    8% (3 critiques)
    3% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Domicile conjugal ?

    38 critiques spectateurs

    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    4,0
    Peut-être un chouilla moins réussi que "Baisers volés" peut-être du fait que les seconds rôles se font moins présents bien qu'on aura plaisir pour l'anecdote d'y signaler la présence de Guy Piérauld, la voix française de Bugs Bunny. Mais le charme continue tout de même grandement d'agir. L'inventivité de François Truffaut fait toujours des miracles en poétisant et en rendant charmant la banalité du quotidien. Et les références à d'autres cinéastes comme Jean Renoir, Jacques Tati, Alfred Hitchcock ou encore Jean Eustache sont pour notre plus grand plaisir multiples. Jean-Pierre Léaud est toujours aussi excellent dans le rôle de l'imprévisible Antoine Doinel et la charmante Claude Jade est une partenaire très largement à la hauteur. Donc pas de bonnes raisons pour ne pas se faire encore plaisir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1476 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    3,5
    Ce quatrième film des aventures d'Antoine Doinel est une chronique du quotidien habile, amusante, poètique et pleine de justesse que rèalise une fois de plus François Truffaut! Nous sommes en 1970, on y retrouve un Jean-Pierre Lèaud mariè pas très heureux, toujours avec la douce Claude Jade! Grand amoureux des femmes, le cinèaste commence son mètrage sur un long travelling des jambes de Christine Doinel ("non pas mademoiselle, madame) sans montrer son visage, donnant du coup à ce joli moment (qui suggère pas mal d'idèes) une sensualitè jamais indècente! Puis vient le bonheur de la paternitè ("Ce que Napolèon a fait par l'èpèe, tu le feras par la plume"), mais aussi des doutes avec la belle Kyoko qui se transformera en une banale histoire d'adultère! Avec comme souvent chez Truffaut des clins d'oeil cinèphiliques comme ce coup de fil de Lèaud destinè à Jean Eustache ou cette apparition d’un faux monsieur hulot en hommage à Jacques Tati ! Drôle et tendre...
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 582 critiques

    4,0
    Avant dernier film mettant en scène Jean Pierre Léaud en tant qu'Antoine Doinel, sorti entre "Baisés Volés" et "l'Amour En Fuite", tous deux bien sur de François Truffaut. Et on continue de découvrir la vie du jeune garçon qui nous a tant touché dans "Les 400 coups", ce coup-ci, on découvre sa vie et son mariage avec Christine, dans un film réalisé dans la même ambiance que les autres, c'est a dire avec le style de Truffaut de cette époque, un style absolument charmant et passionnant, qui apporte énormément a ces films. Jean Pierre Léaud et Claude Jade forment un couple toujours aussi touchant, et se montrent une fois de plus deux acteurs exceptionnels (surtout Léaud qui est décidément un très très grand). Comme toujours, une histoire simple, pleine de vie et de poésie, une narration tranquille et vivante, très douce... Un film excellent, du vrai bon Truffaut.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 696 critiques

    3,0
    Le début est insupportable: toute cette mise en scène poussive, tous ces acteurs qui semblent réciter, tous ces dialogues qui sonnent faux donnent à "Domicile conjugal" une sale odeur de pièce de théâtre artificielle. Puis tout ça se délie un peu, les personnages deviennent plus intéressants, plus sympathiques, et l'ensemble prend une tournure plus agréable. La mise en scène devient plus légère, l'humour gagne en finesse, et les sentiments des personnages deviennent plus crédibles. Tout n'est pas parfait, et c'est même un Truffaut mineur... Mais voilà, c'est un petit film nostalgique, maladroit mais attachant, et au final assez touchant.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    5,0
    Il s'agit donc de la suite directe de "Baisers Volés" et de la narration des débuts en ménage du couple Léaud-Jade. Comme toujours chez Truffaut, les personnages secondaires sont très bien campés (Jacques Jouanneau est excellent). On retiendra de ce film (supérieur au précèdent parce que mieux structuré) l'entretien d'embauche, la serveuse nymphomane, les scènes avec la japonaise, la scène de ménage, la fin très caustique, ainsi qu'une courte et très belle scène de bordel où Truffaut montre tous le respect qu'il avait pour les prostituées. Chef d’œuvre !
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 337 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Suite directe de Baisers volés (1968) où l’on retrouve une fois de plus, Antoine Doinel (l’un des personnages phare de François Truffaut). Avec Domicile conjugal (1970), on assiste à la naissance du couple (dans la durée) avec notamment le mariage et la naissance de leur premier (et unique) enfant. Toujours aussi drôle et tendre, on ne se lasse pas de voir ce si beau couple (Jean-Pierre Léaud & Claude Jade) à l’écran. On ne se lasse pas de suivre leurs aventures, à noter qu’il existe un ultime opus avec : L'Amour en Fuite (1979).
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 762 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    4,0
    Première aventure d'Antoine Doinel que je découvre depuis « Les 400 coups », et une sacrément belle surprise. Non pas que je m'attendais à être déçu par l'immense François Truffaut, mais je suis constamment épaté par la façon constante dont celui-ci se renouvelle, nous offre des personnages croustillants, le tout avec une plume dont on déguste quasiment chaque mot. Quel délice de voir une telle liberté de ton, de narration, sans que le film ne se perde un instant dans des conventions ou des stéréotypes qui auraient pu nous perdre en chemin. Au contraire, même quand nous pourrions tomber dans le ridicule, comme avec l'intervention de la jolie Kyoko, nous sommes constamment surpris par le chemin que décide de prendre le réalisateur, la personnalité de son héros s'avérant décidément savoureuse. Il y a pourtant beaucoup de mélancolie, de nostalgie, mais elle sont toujours au service d'un récit et d'une psychologie subtile, comme en témoigne les relations entre Antoine et Christine. Quel belle héroïne d'ailleurs que cette dernière, d'autant que la merveilleuse Claude Jade la joue avec une grâce et un charme fou. Une réussite éclatante sur le couple, la vie, la famille et même les voisins : merci M. Truffaut, dans vos mains, le cinéma est décidément un art fabuleux.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 736 critiques

    4,0
    Plus simple et plus léger que l'épisode précédent. Antoine Doinel devient plus attachant et Truffaut évite la redite des difficultés d'intégration en allant dans une seule direction : celle du couple.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Ca y est ! Antoine a épousé Christine ! Quatrième volet des aventures d’Antoine Doinel, « Domicile Conjugal » nous emmène dans la découverte, les joies mais aussi les « écarts » du mariage, où Antoine va vite rencontrer une Japonaise qui le passionnera de plus en plus alors que dans le même temps, Christine mettra au monde leur fils. C’est encore une fois une belle réussite dans la saga "Antoine Doinel", le film de François Truffaut bénéficie d’abord d’une belle écriture et notamment au niveau des personnages qui se révèlent passionnant et d’une certaine profondeur, et notamment Antoine dont les péripéties sont intéréssante, souvent bien amené et parfois inattendus tant ce personnage est imprévisible. En plus, il évite de tomber dans la caricature ou les clichés mal venus et donne à son film un parfum mélancolique, lyrique et nostalgique qui s'avère prenant. Sa réalisation est impeccable et adéquat au récit. Il dirige aussi de belles manière ses acteurs, Jean-Pierre Léaud est impeccable et campe de manière originale son personnage et Claude Jade lui donne superbement la réplique. Peut être pas le meilleur de la saga Doinel mais très appréciable, charmant et captivant, porté par un personnage dont on ne se lasse pas.
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,0
    Un film habile et malicieux qui multiplie les idées de mise en scène. Truffaut est un fou de cinéma et le prouve ici en réalisant un véritable bijou de film. A travers les péripéties quotidiennes de Doinel et de son épouse, il délivre une œuvre d'une grande finesse et bourrée d'humour. Le propos est léger, presque banal, le jeu des acteurs est simple et délicat, et c'est vraiment dans la réalisation qu'on trouvera ici son bonheur. Tout est incroyablement millimétré, les situations sont amenées avec finesse et un véritable feu d'artifice d'idées de mise en scène. Chaque plan, chaque scène est un vrai délice cinématographique. Sans oublier les moultes références à d'illustres collègues plus ou moins évidentes à percevoir. En bref, un vrai bonbon cinéphilique.
    Nick La Main Chaude !
    Nick La Main Chaude !

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 281 critiques

    3,0
    On découvre Antoine Doisnel marié à Christine. Celle-ci donne des leçons de violon alors qu’Antoine s’adonne à la teinture de fleurs dans la cour de leur immeuble. Sa seule ambition : obtenir le rouge absolu. Leur vie maritale ronronne un temps. Car Antoine Doisnel est toujours aussi instable que par le passé. Il se fait embaucher dans une société américaine, puis rencontre une Japonaise du nom de Kyoko. Le torchon brûle au sein du couple Doisnel. Avec " Domicile conjugal ", on sent bien que Truffaut se fait plaisir, qu’il est heureux de retrouver son personnage fétiche, distillant ci et là de jolis traits d’humour, qu’ils soient dialogués ou visuels (on pense à la scène où Antoine réalise qu’il va être papa). Mais comme le souligne Serge Toubiana dans sa présentation, avec " Domicile conjugal ", Truffaut dresse également son autoportrait où l’indépendance vis-à-vis des autres reste primordiale.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Domicile conjugal est un film réalisé par François Truffaut et ce que l'on peu en dire c'est que c'est tout simplement un petit délice de cinéma , un très bon film français . En effet , Domicile conjugal est le genre de long-métrage qui nous montre à nous , spectateurs ce que c'est qu'une mise en scène avec des vrais plans , une justesse dans la manière de filmer et les personnages et les rues , les appartements , les restaurants . Et c'est aussi un film de dialogue , un film où la manière de s'exprimer est vraiment importante . En effet , Jean-Pierre Léaud qui est absolument incroyable , juste dans le film s'exprime d'une manière si élégante , si raffinée , on sent le véritable soin accordé aux intonations , à la prononciation de ses répliques . Claude Jade est également excellente dans le rôle de Christine Doinel , elle rend cette personne , cette femme si vraie et si authentique sans surjouer ou faire mille et une mimiques . La force de Domicile conjugal vient aussi du fait que le réalisateur de la Nouvelle Vague use avec plaisir et intelligence d'un mélange de registres rendant le film tout particulièrement intéressant : on est à la fois dans le tragique ( spoiler: le visage bouleversé de Claude Jade , transformée le temps d'une minute en une sorte de geisha splendide , venant d'apprendre l'infidélité de son mari en qui elle avait une parfaite confiance ) , dans le rire ( le personnage totalement loufoque et déluré de cette serveuse Ginette interprétée par l'étonnante Danièle Girard ) , dans la surprise créant des situations un peu folles ( spoiler: le quiproquo avec le voisin accusé d'être un étrangleur alors qu'il est juste un imitateur ) . Le portrait de ces gens , l'élaboration des personnages est ainsi excellente , ce n'est pas caricatural , bien au contraire . Cette vision de l'amour avec des limites , avec l'euphorie , le temps qui passe , les indécisions ( spoiler: on peut entendre dire à un moment donné le personnage d'Antoine Doinel qu'il ne s'ennuie jamais pourtant tout cet équilibre de ce protagoniste à partir de sa rencontre avec la splendide Kyoko sera légèrement remis en question ) . Domicile conjugal serait donc un film parfaitement écrit , drôle , vrai et authentique mais aussi une leçon de mise en scène ce dont le cinéma a bien besoin . Vraiment , un très bon .
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    5,0
    Quatrième film des aventures d'Antoine Doinel,Domicile Conjugal est une très bonne comédie de moeurs.Jean-Pierre Léaud apparait plus à l'aise que dans Baisers volés et plus credible.Claude Jade a gagné aussi en maturité et son personnage n'est pas sacrifié devant le personnage principal et partage meme l'affiche avec ce dernier.Elle est le point d'equilibre de Doinel,a souvent le dessus et est la voix de la raison.Toujours le plaisir de revoir Daniel Ceccaldi et les autres seconds roles.Le film gagne en credibilité et maturité ce qu'il perd en poésie.François Truffaut réalise donc une comédie très fraiche et distrayante,en profite pour mettre ici et là des éléments autobiographiques et sur un rythme soutenu réalise l'un des meilleurs films de la saga Doinel.
    clem777
    clem777

    Suivre son activité Lire ses 19 critiques

    5,0
    C'est peut-être le plus beau cinéma, celui qui subjugue l'histoire d'une vie quelque peu banale par la caméra et les dialogues...
    zbig
    zbig

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 43 critiques

    5,0
    Mon preferé. J'adore. Je t'aime moi non plus. Jean-Pierre-François Tuffaut-Léaud.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top