Mon AlloCiné
    La Longue Nuit de l'exorcisme
    note moyenne
    3,4
    55 notes dont 13 critiques
    15% (2 critiques)
    8% (1 critique)
    69% (9 critiques)
    0% (0 critique)
    8% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Longue Nuit de l'exorcisme ?

    13 critiques spectateurs

    Skorpion
    Skorpion

    Suivre son activité Lire ses 88 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Œuvre troublante, au climat rural lourd et hostile, LA LONGUE NUIT DE L'EXORCISME narre l'enquête difficile d'un journaliste et de quelques policiers locaux au sein de crapuleux meurtres d'enfants dont les motifs restent inexplicables. Fulci maîtrise à merveille son sujet, grâce à la richesse d'un scénario en véritable béton armé, mais également de par la maîtrise formelle coutumière avec laquelle il réalisait à cette époque-là. On y découvre d'ores et déjà quelques prémices de sa fascination pour la violence graphique qui explosera à la toute fin des années soixante-dix, notamment lors du sanglant lynchage d'une pseudo-sorcière par quelques villageois qui l'estiment responsable de ces abominables crimes, ou encore lors de la chute finale, carrément Gore. Mais voilà qui importe peu dans LA LONGUE NUIT DE L'EXORCISME, tant le film privilégie le suspense, l'atmosphère et les coups de théâtre dans une atmosphère oppressante et malsaine. La distribution est plus qu'honorable (Tomas Milian, la belle Barbara Bouchet, l'impeccable Marc Porel, George Wilson et sa présence courte mais imposante) et Riz Ortolani compose un très beau score musical, aux sonorités douces et dramatiques, qui fait déjà penser à la bande-son de CANNIBAL HOLOCAUST. Ponctué d'un épilogue d'une grande densité émotionnelle, qui reste comme ancré dans la mémoire, ce remarquable policier campagnard demeure l'un des jalons les plus fondamentaux dans la carrière de Lucio Fulci.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 462 critiques

    3,0
    Publiée le 22 novembre 2012
    Et voici enfin mon tout premier Fulci, cinéaste que j’avais hâte de découvrir. Pour finalement ressentir une petite déception. L’ennui avec ce film c’est que ça oscille trop entre moments géniaux et passages beaucoup plus plats. Le film se scinde en deux actes, le premier plus accentué sur le côté mystérieux des meurtres commis dans ce petit village italien et le deuxième davantage orienté sur l’enquête. Je n’ai honnêtement pas ressenti d’ennui mais en revanche je trouve que le film décolle rarement. Il y a des scènes géniales comme ce passage où le garçon va apporter du jus d’orange à une femme redoutablement aguicheuse, érotisant à souhait, ou encore une certaine séquence dans un cimetière avec la « sorcière » mais le reste demeure un peu plan-plan et c’est dommage. Esthétiquement le film fait pourtant preuve de bonnes choses, il y a une violence graphique qui de temps en temps nous saute à la tronche et j’ai vraiment apprécié ce point. C’était ce que j’attendais du film d’ailleurs mais finalement il n’y en avait pas tant que ça. Après le déroulement du film est un peu classique, linéaire et essaie malheureusement de trop semer de fausses pistes ce qui rend la fin légèrement prévisible. Et cette fin d’ailleurs gâche un peu le tout car si la mise en scène est vraiment bonne dans son ensemble malgré quelques problèmes de rythme, la séquence finale est, mannequin à l’appui, tout bonnement ridicule. Mais je reste malgré tout assez satisfait du visionnage qui en appelle d’autres chez ce maître du bis italien. C’est un film correct qui laisse transparaître tout de même un véritable talent. Et l’accompagnement sonore est vraiment de qualité, il sert bien le film qui aurait tout de même pu bénéficier de davantage de tension. Ps : Le titre VF est certainement le plus mensonger que j’ai pu voir. C’est fou de voir à quel point les chargés du marketing peuvent être aussi peu scrupuleux.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1502 abonnés Lire ses 8 648 critiques

    3,0
    Publiée le 7 octobre 2016
    L'un des films majeurs de Lucio Fulci qui jouit encore aujourd'hui d'une belle petite rèputation! L'histoire de "Non si sevizia un paperinoiche" va là où on ne l'attend pas et ne se contente pas d'une banale enquête policière! Eglise et superstition, pèdophilie et innocence, mort et enfance! Rien ne vous sera èpargnè dans ce solide giallo où la cruautè ne manque pas! La violence et l'ambiguïtè occupent ègalement une grande partie du rècit et a le mèrite de tenir en haleine le spectateur! Au point qu'il faut attendre la fin pour savoir qui est le tueur d'enfants dans ce petit village du sud profond de l'Italie! En outre, certaines sèquences sont particulièrement èprouvantes : spoiler: les meurtres crapuleux sur de jeunes enfants, le lynchage grand guignolesque de Florinda Bolkan, la chute hallucinante du haut d'une falaise de Marc Porel...On en oublierait presque la nuditè de Barbara Bouchet avec une fèminitè au village qui vient de monter d'un cran! Curieux de voir que le même Fuci rèalisa la même annèe, "Croc Blanc", d'après le roman de London, qui retrace les pèripèties d'un chien loup...
    Espace-Critique.fr
    Espace-Critique.fr

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 15 critiques

    3,0
    Publiée le 19 août 2019
    Sans doute l’un des meilleurs gialli de Fulci. En tout cas moins kitsch que Le Venin de la peur ou L’Emmurée vivante, plus lumineux, plus accessible et moins daté, malgré un titre français tape-à-l’œil et complètement à côté de la plaque. Ça reste assez classique, avec une intrigue policière plutôt intéressante, un peu de mauvais goût de temps en temps (ça reste du giallo) et une réalisation plutôt solide, qui n’abuse pas du zoom ni du faux sang.
    ourouty
    ourouty

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 88 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mai 2013
    Quand lucio fulci réalisait des polars: on y retrouve sa touche personnelle avec la scène du lynchage ou de la chute finale. C'est en tout cas un excellent témoignage sur l'Italie profonde des années 70, servi par un scénario impeccable et une bande son accrocheuse. Un très bon polar mais on est loin de l'univers des giallos ou des zombieS.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 216 abonnés Lire ses 4 835 critiques

    3,0
    Publiée le 12 janvier 2011
    Le titre français est trompeur rebaptisé à l'époque par le distributeur français par La Longue Nuit de l'exorcisme (pour surfer sur la vague du succès du film de Friedkin) n'a rien de fantastique et il n'est pas question d'exorcisme du tout (mise à part une marginale nommée La Sorcière). Ce film de Fulci est un polar (pas réellement un giallo) ou les victimes sont de jeunes garçons et bien sur une enquête va être faite pour retrouver le coupable ; le scénario est plutôt bien écrit et sait fausser les pistes de plus Fulci nous offre une vision crue d'un village aux idées révolues avec son époque mais ce polar n'a pas toujours un rythme bien maîtrisé (les dernières 40 minutes sont sans doute les meilleures). Au final plutôt un bon film bénéficiant d'un casting intéressant mais ce n'est certainement pas le film le plus marquant de Lucio Fulci.
    S M.
    S M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 453 critiques

    5,0
    Publiée le 16 février 2014
    "Non si sevizia un paperino" fait partie de mes films préférés de Lucio Fulci. Ici, il s'agit d'un excellent polar avec un scénario très riche, une mise en scène parfaite, des scènes crues, un suspense haletant, une atmosphère oppressante et malsaine, un casting lourd (Les sublimes Florinda Bolkan et Barbara Bouchet, Tomas Milian, Marc Porel ou encore Georges Wilson) et enfin une BO délicieuse signée Riz Ortolani. Chef-d'oeuvre.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 291 critiques

    3,0
    Publiée le 1 août 2016
    Barbara Bouchet en rousse c'est un grand oui également ... Le film en lui même joue un peu trop des twists, on sent gros comme une maison qu'il veut nous mettre des évidences sous le nez pour ensuite les détourner, et c'est ce qui arrive, pourtant l'ambiance est plutôt bonne, avec quelques sursauts surréalistes assez savoureux (dont une scène de lynchage sous musique funky qu'a très certainement dû apprécier Tarantino). Une série B qui se regarde sans déplaisir même si très prévisible dans son cheminement pour une conclusion assez décevante il faut bien avouer, mais franchement ça passe, et puis j'insiste : il y a Barbara Bouchet ... (accessoirement nue et jouant la petite peste :-)).
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,5
    Publiée le 19 septembre 2017
    Dans un petit village italien, des enfants sont assassinés, jetant la terreur sur tous les habitants. Alors que la police tâche d'enquêter du mieux qu'elle peut, les soupçons se tournent successivement vers l'idiot du village et celle que l'on surnomme la sorcière. Et dans ce village-là, les superstitions ont la vie dure... Parallèlement, un journaliste mène l'enquête et s'approche d'une vérité tout à fait dérangeante... De tous les Lucio Fulci que l'on a vu, c'est certainement l'un des plus réussis. Le cinéaste a beau se faire plaisir sur les effets gores et sur les scènes de nudité (dont une totalement dérangeante où la sublime Barbara Bouchet se dévoile face à un gamin), il n'en demeure pas moins très concentré sur son intrigue, lorgnant d'un œil critique les mœurs provinciales où la superstition et la peur conduisent aux actes les plus affreux. Fulci va jusqu'à enfoncer le clou jusqu'à la révélation du coupable spoiler: (qui n'est autre que le prêtre du village, assassinant les enfants pour leur éviter de pécher !) et se montre ainsi d'une force incroyable dans le traitement de son récit. Si Claude Chabrol n'est pas très loin, Fulci agrémente le film à sauce, multiplie les séquences marquantes et sait très bien gérer tous ses personnages pour nous dresser un portrait sans complaisance de la bêtise humaine...
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 10 critiques

    1,5
    Publiée le 7 septembre 2018
    Il est bon d'être remémoré de la nature du genre giallo ; du crime sanglant et grotesque menant un drame à énigme. Il y a tout ça dans ce film qui voudrait qu'on tremble autant que ses cadrages. Raté. Ce n'est pas non plus dans son montage fiévreux qu'il nous inquiétera, et la multiplicité des prises tient plus de la futilité que de la maîtrise. Le crime était en fait tellement présent dans l'esprit des scénaristes qu'on ne devine pas qu'il va venir si vite, et tout ça revient à concevoir une introduction pleine de confusion qui ne nous capte même pas. Les maquillages sont vraiment excellents. Ils servent la violence, mais elle se justifie une fois le bazar initial passé. Et les enfants jouent merveilleusement. Par contre, impossible de déterminer si le spectateur est supposé savoir l'histoire qui se trame ou non, et c'est irritant ; les énigmes s'empilent avec la subtilité d'un paquebot et on ne sait qu'en faire. On gagne à voir se dérouler les inimitiés villageoises xénophobes et superstitieuses ; cela nous donne un grand bol d'air surchauffé romptant la monautomnie d'une rentrée cinématographique, mais il est trop tôt pour la tombée des feuilles sanglantes d'un scénario si pétri de malaise. septiemeartetdemi.com
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2018
    Lucio Fulci cinéaste protéiforme comme beaucoup de ses confrères italiens de sa génération aura apporté sa contribution au giallo, genre de thriller spécifique reposant essentiellement sur l'exposition visuelle de meurtres sanglants (le plus souvent à l'arme blanche). L'ancien assistant de Steno a provoqué le scandale un an plus tôt avec " Una lucertola con la pelle di donna" avec déjà la très sculpturale Florinda Bolkan à son casting. Il récidive avec ce giallo rural mettant en cause l'institution catholique ce qui vaudra au film d'être porté sur une liste noire qui handicapera son exploitation en Europe et lui interdira l'exportation aux Etats-Unis. Dans un village des Pouilles où la modernité a bien du mal à pénétrer les esprits malgré la présence d'un imposant pont autoroutier à proximité, sévit un serial killer qui s'en prend aux enfants. La police enquête mais comme souvent dans le giallo, elle piétine. C'est un journaliste joué par Tomas Millan qui comprend qu'il lui faut en priorité s'imprégner des mœurs du village pour mettre la main sur le tueur. C'est grâce à cet observateur toujours un peu en retard que Fulci peut décrire une Italie passée à côté du progrès et encore en proie aux croyances maléfiques entretenues à dessein par l'église pour garder une part d'ascendant sur les esprits. Cet aspect du film particulièrement bien développé est visiblement ce qui a le plus intéressé un Fulci très inspiré qui n'oublie pas au passage de distiller quelques scènes horrifiques et de mettre en avant la superbe plastique de Barbara Bouchet. Le casting assez haut de gamme dont il dispose avec Georges Wilson, Marc Porel, Barbara Bouchet et Tomas Millan contribue à la curiosité qui se dégage de ce giallo atypique qui ne dépare en rien le genre.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 570 critiques

    3,0
    Publiée le 14 novembre 2015
    Un giallo plutot sympathique ou l'on trouve son attrait dans ces horribles meurtres et l'enquete policiere. Meme si quelque fois, on a du mal a tout croire dans le scénario, cela fait partie aussi des charmes du giallo. Pas mal.
    Christian M.
    Christian M.

    Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 12 août 2017
    Excellent film policier de Lucio Fulci alors au sommet de son art avant de sombrer dans le gore à outrance.Un scénario bien ficelé, une atmosphère délétère de petit village envahit par la peur l'hypocrisie et la bêtise et une très belle distribution.Sans aucun doute avec "Perversion Story " le meilleur film du réalisateur italien.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top