Mon AlloCiné
La Véritable histoire du Chat botté
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Véritable histoire du Chat botté" et de son tournage !

Inspiré d'un conte

La véritable histoire du chat botté est directement inspiré du conte de Charles Perrault, paru en 1697.

Un trio de réalisateurs

La Véritable histoire du chat botté est né de la volonté de trois réalisateurs, Jérôme Deschamps, Pascal Hérold et Macha Makeieff. Tous trois viennent d'univers très différents. Macha Makeieff vient du théâtre. Ses compétences lui auront permis d'être également la costumière du film. Jérôme Deschamps, quant à lui, s'est partagé entre son travail de réalisateur et celui d'acteur puisque c'est lui qui double le Chat botté. Enfin Pascal Hérold, qui est à l'initiative de ce projet, tient aussi la casquette de scénariste et de producteur du film.

Un professionnel de la 3D

Pascal Hérold est le fondateur du groupe Duran Duboi, dédié à l'animation 3D et aux effets spéciaux numériques. Mondialement reconnu, le groupe a su se construire une bonne réputation. On lui doit notamment les effets du Fabuleux destin d'Amélie Poulain.

Une réalistarice éclectique

Macha Makeieff vient du théâtre, où elle officie en tant que auteur et metteur en scène. Elle est également costumière, décoratrice et accessoiriste. Elle fonde avec Jérôme Deschamps, la compagnie des Deschiens, qui marque sa toute première collaboration avec Yolande Moreau. Directrice artitstique du théâtre de Nîmes, elle préside actuellement la commission pour l'aide à l'innovation audiovisuelle au CNC.

Profession: doubleur

C'est Yolande Moreau qui prête sa voix au personnage de la Reine, qu'elle a également inspiré physiquement. L'actrice n'en est pas à son coup d'essai en matière de doublage puisque c'est elle qui posait sa voix sur la Sorcière de Mia et le Migou, de Jacques-Rémy Girerd.

Du geste à la parole

Le doublage des personnages ne s'est pas fait uniquement derrière un micro. Les acteurs ont véritablement interprété leur rôle sur scène et la prise de son s'est faite au fur et à mesure. Yolande Moreau, qui interprète la Reine, confie: "J'étais très surprise car je n'avais jamais travaillé ainsi. C'était magique, parfois même déconcertant. Je pensais "faire une voix bêtement, derrière un micro" et je me suis retrouvée au milieu d'un véritable jeu théâtral (...) Cette façon d'aborder le doublage d'un dessin animé nous a permis de jouer davantage sur l'humain."

Un scénario légèrement modifié

Au fil des jours, et donc des suggestions de chacun, le scénario a subit quelque légères modifications. Pascal Hérold et le dessinateur ont apporté des choses nouvelles par rapport au scénario d'origine. Il a donc fallu, au fur et à mesure, réécrire certaines scènes ou détails. "Certains détails des pièces ne figuraient pas si précisément dans le script. Je pense notamment à l'ascenseur de l'ogre. En le dessinant, j'ai eu l'idée de le représenter comme une chaloupe de bateau. Pascal a aimé cette idée, et le scénario a été légèrement modifié.", précise le réalisateur.

Un hommage à Gaudi

La construction de tous les décors a débuté avec celle du château du roi. Au départ, Stéphane Daegelen ne savait pas trop de quel univers s'inspirer. C'est Pascal Hérold qui, un jour, est arrivé avec des références de Gaudi. Petit à petit, Stephane s'est inspiré de la particularité de l'architecte pour créer son propre château.

Louise Wallon: actrice et chorégraphe

Louise Wallon a tenu deux rôles sur le tournage du film: doubleuse (voix de la Princesse) et chorégraphe. Pascal Hérold, qui tenait à faire bouger ses personnages, a fait appel à elle. Comédienne, la jeune fille a monté sa troupe de théâtre. Pour trouver le "pas" juste, elle s'est inspirée des films de Bollywood et des comédies musicales américaines telles que My Fair Lady ou West Side Story.

Les costumes: de l'animation au théâtre

Stéphane Daegelen, directeur graphiste et Macha Makeieff, costumière, ont tous les deux apporté leurs compétences pour créer les costumes des personnages. Cette dernière les a imaginé en fonction du caractère de ses protagonistes. Les vêtements sont donc le reflet de la personnalité de chacun.

Entre cartoon et réalité

Pascal Hérold et Stéphane Daegelen avaient tous les deux une vision assez différente de ce à quoi pouvait ressembler les décors. Le premier préférait caricaturer le trait, tandis que le second s'appuyait davantage sur la réalité. C'est comme ça que Stephane, directeur graphique et artistique, a jonglé entre les deux. Il grossissait les traits réalistes, pour leur donner un côté "cartoon", à l'image des colonnes dans la salle du bal, qui sont devenues, après les suggestions de Pascal Hérold, "plus grosses et plus tordues".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Kursk (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
Back to Top