Mon AlloCiné
Suspiria
note moyenne
3,8
1673 notes dont 265 critiques
33% (88 critiques)
31% (83 critiques)
15% (40 critiques)
10% (26 critiques)
7% (18 critiques)
4% (10 critiques)
Votre avis sur Suspiria ?

265 critiques spectateurs

Bertie Quincampoix
Bertie Quincampoix

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 959 critiques

4,0
Publiée le 05/04/2015
Portée par une musique mythique de Goblin, Suspiria (Soupirs) bénéficie d'une mise en scène soignée, d'un superbe décors art nouveau de château hanté, et d'une magnifique lumière sublimée par l'omniprésence de la couleur rouge. Fasciné par l'occultisme et l'ésotérisme, Dario Argento réalise ici un film particulièrement effrayant et violent, grand classique du genre.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 1 898 critiques

3,5
Publiée le 09/01/2015
C'est lors d'une nuit sombre, pluvieuse et orageuse que Suzy, jeune étudiante américaine, débarque à Fribourg dans le but d'y intégrer l'une des meilleures académies de danse au monde. Or peu à peu, et ce dès son arrivée, plusieurs éléments étranges ont lieu... Pour son sixième film, Dario Argento rentre assez vite dans le vif du sujet et, au fur et à mesure, n'hésite pas à emmener son personnage principal dans la tragédie, la psychologie et la violence, notamment psychologique et retranscrit ses enjeux via une ambiance adéquate. Cette ambiance est d'abord ambiguë, puis peu à peu envoûtante et angoissante. On est happé et hypnotisé du début à la fin avec des sommets de tensions et d'intensités lors des moments forts. C'est tout de même dommage que "Suspira" pèche dans certains points d'écritures, notamment dans l'entourage de Suzy et la deuxième partie de l'histoire où le scénario est moins convaincant et l'ambiance légèrement moins forte (sans pour autant tomber dans l'ennui, loin de là). Si Jessica Harper est impeccable et retranscrit à merveille les doutes de son personnage, ce n'est pas forcément le cas des interprètes l'entourant, tombant par moments dans un sur-jeu excessif. Mais la grande réussite de "Suspira", c'est la façon dont Argento joue avec les couleurs et crée une véritable osmose entre son image, sublimé par une superbe photographie et le son qui ici se mêle de très belle manière à l'image. Le cadre du récit est bien exploité, notamment à l'aide d'impressionnants décors et chaque plan est bien trouvée et bénéficiant de l'inventivité d'Argento. Si l'ensemble n'est pas exempt de tout reproche, j'en sors tout de même hypnotisé de cette première expérience avec le cinéma de Dario Argento. Sublimant son récit à travers un inventif et habile jeu sur l'image et le son, il arrive à créer une atmosphère tout le long envoûtante.
Léa H.
Léa H.

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 225 critiques

5,0
Publiée le 31/05/2014
Le chef d’œuvre baroque de Dario Argento n’a rien perdu de son pouvoir de fascination. Superbe conte horrifique qui convoque autant l’expressionnisme allemand que Bruno Bettelheim, le film est un parfait récit initiatique, celui d’une innocente jeune fille qui découvre l’altérité du monde et les abîmes du désir et de la sexualité (son insatiable curiosité, l’univers utérin de la pension, la symbolique phallique des meurtres, les râles de plaisir qui irriguent la bande sonore, etc). Mais c’est surtout un film qui retrouve la puissance d’évocation du cinéma des origines, et c’est à la fois émerveillé et glacé d’effroi qu’on se plonge dans ce voyage mental aux cœurs de nos peurs ancestrales. Argento trouve ici l’équilibre parfait entre enchantement narratif et expérimentation visuelle, signant son meilleur film.
Sid Nitrik
Sid Nitrik

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 416 critiques

4,5
Publiée le 23/04/2014
Le premier volet de la seconde trilogie de Dario Argento, la « trilogie des Enfers », n'est pas tout à fait un giallo pur et dur car l'aspect « polar » inhérent à ce genre est totalement absent. Mais son ambiance particulièrement malsaine, son esthétique hallucinée, ses musiques stressantes et son lot de scènes sanguinolentes tendent à le faire bel et bien rentrer dans cette catégorie. On a donc affaire à un giallo horrifique... Et quel giallo horrifique... « Suspiria » est un sommet pour ce sous-genre aujourd'hui (presque) disparu et constitue, dans le même temps, un sommet du cinéma horrifique tout entier. D'une qualité esthétique rare, notamment par l'utilisation de décors baroques et de couleurs vives, mis en valeur par des jeux de lumière maîtrisés, on a l'impression de contempler une œuvre d'art à chaque instant. L'utilisation habile des espaces, presque labyrinthiques, permet à Argento d'embarquer son spectateur dans les dédales de l'horreur la plus exquise. L'angoisse est de très haute intensité, certaines scènes étant réellement effroyables (les différents meurtres, la fin...), et le fond sonore psychédélique renforce l'immersion. Le terme « épouvante » prend ainsi tout son sens et le monceau de qualités susmentionnées relègue au second plan des défauts comme les quelques errements scénaristiques et des jeux d'acteurs pas toujours convaincants. Une pépite ! PS : Sans en être un remake bête et méchant, le film allemand « Masks », d'Andreas Marschall, constitue une inspiration de bonne facture de l'oeuvre de Dario Argento.
Jérôme L.
Jérôme L.

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 54 critiques

4,5
Publiée le 15/01/2014
Suspiria c'est une traversée des limbes. On passe d'un état d'anxiété, à la frayeur pure et dure, jusqu'au vertige. La bande-son y est pour beaucoup, mais c'est surtout ce don d'Argento pour la mise en scène et ses plans chirurgicaux. Comme dans la plupart de ses films l'on retrouve quelques incohérences dans l'intrigue, mais Suspiria se vit plus comme une sensation, un voyage cauchemardesque, quelque chose qui prend aux tripes, que comme un film dont on recherche un ficelage parfait. Pour moi la meilleure de ses œuvres fantastiques
rosebud61
rosebud61

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 57 critiques

5,0
Publiée le 26/07/2013
Un opéra sanguinolent, baroque et expressionniste - Un Argento au sommet de son inspiration, en toute liberté - Un des meilleurs films du monde - classique absolu - le bonheur !
Romain G.
Romain G.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 87 critiques

5,0
Publiée le 06/07/2013
Suspiria est juste une leçon de cinéma. L'histoire est une sorte de conte diabolique (qui peut faire penser à Carrie). Les effets de sang sont pas géniaux, mais visuellement ce film est un chef d'oeuvre. La lumière joue un grand rôle dans le film. Vive le cinéma Italien, vive Dario Argento !
(s)AINT Maldoror
(s)AINT Maldoror

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

5,0
Publiée le 13/04/2013
Suspiria est un vrai conte de fée horrifique, dont le scénario fait penser aux nouvelles d'Egar Poe (spoiler: on peut d'ailleurs voir un clin d’œil entre la fin du film et la fin de la nouvelle "La chute de la maison Usher" ). Les décors et jeux de lumières plongent le spectateur dans une ambiance surréaliste et inquiétante : les décors gothiques mais pourtant ultra-colorés respirent l'ésotérisme et angoissent le spectateur par le caractère de danger qui se cache derrière le luxe apparent de l'université, tandis que les lumières colorées (spoiler: qui n'apparaissent d'ailleurs que la nuit ) donnent un côté surnaturel à la bâtisse déjà terrifiante. Le tout est ponctué d'une bande son en symbiose parfaite avec le scénario, qui rythme l'intrigue au gré des assassinats et des avancées de l'intrigue. Concernant l'intrigue en elle même, on peut peut-être, pour les plus pointilleux, remarquer que le scénario ne recèle pas de vrais rebondissements, de vrais coups de théâtre ( spoiler: on reconnait les "coupables" assez rapidement ). Néanmoins, l'univers et les personnages sont assez convaincant pour se laisser rapidement porter. En bref, Suspiria est un chef d'oeuvre de par sa plastique unique et colorée et par l'horreur ambiante qui, malgré tout, reste très présente et efficace tout au long du film. En effet (et comme il à déjà été dit dans d'autres critiques), le film possède une vraie horreur "d'ambiance", loin d'une horreur à 2 balles style screamer.
NomdeZeus
NomdeZeus

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 044 critiques

4,5
Publiée le 18/04/2012
Je n’ai pas peur de le dire, ce film est pour moi l’une des œuvres les plus flamboyantes du 20em siècle. Photographie magistrale, décors baroques, jeux de lumière ahurissants, musique culte…le maitre de l’horreur ne laisse rien au hasard pour nous faire pénétrer par la grande porte dans son univers macabre et onirique. Alors certes, le scénario n’est pas le plus abouti du monde mais c’est bien peu de chose en regard de la magistrale claque esthétique qu’on se prend en pleine face.
WindBug
WindBug

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 421 critiques

4,0
Publiée le 02/09/2010
L'univers créé par Argento (et son directeur de la photo) est absolument magnifique. La musique entêtante rajoute au sentiment de malaise que l'on éprouve à la vision de Suspiria. On pourra dans un premier temps presque regretter l'absence d'un scénario plus touffu, regret vite balayé par le trouble que procure la mise en scène inspirée d'Argento en génial compositeur visuel de l'épouvante.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 846 abonnés Lire ses 3 679 critiques

4,0
Publiée le 31/05/2016
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en voyant Suspiria n'ayant jamais vu de Dario Argento. Il faut dire que mon rapport avec le cinéma italien d'horreur est un peu limité à Bruno Mattei, quelques mauvais Mario Bava et Joe D'Amato (pas vraiment une référence), j'ai plus exploré la sphère nanar donc. Et c'est donc très attentif que je lance Suspiria, que j'ai vraiment aimé. J'aime cette manière, sans doute un peu lourde, de venir nous mettre dans l'ambiance dès le début, avec cette musique incessante, nous mettre ainsi mal à l'aise jusqu'à la première mise à mort, où l'on entendra enfin le silence. Suspiria est le genre de film qui se veut être une expérience à part entière, qu'elle soit visuelle, auditive, ou bien tout simplement sensorielle. Parce que c'est ça qui est proposé, un film qui va jusqu'au bout de ses idées cinématographiques, de son envie de faire un film qui visuellement soit magnifique et en même temps assez dérangeant. J'aime d'ailleurs le fait que l'on ne sache pas réellement ce qui se passe, qu'on soit dans le flou, que la mise en scène nous fasse sans arrête sentir qu'il se passe des tas de choses étranges, mais sans qu'on ne puisse réellement les saisir. Par contre, tout ceci a des limites, notamment à la toute fin, où tout ça semble se conclure un peu facilement, sans forcément tout expliquer (ce qui n'est pas un mal), mais surtout sans que l'on comprenne pourquoi cette "américaine" pose tant de problèmes et qu'est-ce-qu'ils peuvent bien avoir contre elle. Mais à part ça, j'aime vraiment la manière avec laquelle tout est amené, que ça soit les meurtres, les moments de suspens, Argento prend le temps de faire monter la tension, on voit que c'est inquiétant, l'image est rouge vive, la musique s'emballe, on comprend petit à petit que tout ceci est sans issue heureuse, que la porte salvatrice, par exemple, ne sera jamais atteinte, renforçant l'angoisse par rapport au destin tragique promis aux personnages. C'est un film qui se sert des archétypes du cinéma avec la jeune fille naïve qui débarque dans un lieu nouveau où règne la bizarrerie, avec une foultitude de personnages plus inquiétants les uns que les autres et qui va mener l'enquête. Ici on ne peut pas dire que les personnages soient très travaillés outre leur fonction et pourtant, le film n'en a limite pas besoin puisqu'il propose un cadre, un univers sensoriel à ses personnages. Le fait que l'on connaisse immédiatement le personnage, rien qu'en le voyant, permet de multiplier les scènes angoissantes sans passer par trop d'exposition, d'être immédiatement dans le vif du sujet, dans ce qui est fascinant et intéressant : le mystère.
toubotouneuk
toubotouneuk

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

0,5
Publiée le 22/09/2010
Cacher un mauvais scénario et une mauvaise mise en scène derrière des bruits stridents et tonitruants, et des explosions de couleurs flashies, est absolument malhonnête. C'est une horreur cinématographique qui nous est livrée là, je m'explique: -Le scénario: Il tient sur un post-it. Les incohérences sont multiples (Changement de pièce pour le premier meurtre totalement incompréhensible: la victime se retrouve tirée hors de l'immeuble par une fenêtre, puis dans ce qui doit être le local à poubelles, puis au dessus de la grande verrière de la cour intérieure de l'immeuble; pourquoi les grosses vach...les sorcières jettent un sort à Suzy dès le départ ? Pourquoi assiste-t-on à une pluie d'asticots ? Pourquoi font-elles boire à Suzy de la peinture ? A qui appartient le bras poilu au début ? Qui est le tueur au rasoir et pourquoi n'est-il pas foutu d'ouvrir une porte ? Comment l'aveugle peut-il avoir entendu des "choses" alors qu'il n'est là qu'en journée, et joue du piano ? Pourquoi y a-t-il des barbelés dans une pièce ?), il est plat, sans saveur, devient vite incompréhensible...J'ai rien compris. -Les décors: Caramba quelle horreur ! Le kitsch, certes, mais on est loin du kitsch de Phantom of Paradise (ou même de Derrick...) ou de Star Wars ! Les couleurs sont affreuses, pétantes, aggressives, et tellement mal venues pour certaines (la Chambre qui passe du rouge au vert, le placard bleu), ou alors très mal faites pour d'autres (genre le sang vermillon gouache ! Argento a dû en trouver quelques pots sur le plateau...). Cela forme un gallimatias cauchemardesque qui fait mal aux yeux et on ne sait plus si on doit regarder les décors ou les personnages. -La musique: A l'orgue éléctronique ou au synthé ? Aucune idée, mais qu'est-ce qu'elle est forte ! Surtout au début. On nous assène ça dans les oreilles, à tel point qu'au bout de 10 minutes, on a la tête au carré. Et ces voix qui crient "Witch ! Witch !"...Horrible. -Les effets spéciaux: Beuh ? Si la verrière qui explose au début est pas mal, le reste...pouah ! La fille poignardée au début: des coups de couteau en gros plans dans une plaque en carton imbibée de gouache. Lorsque la fille se fait égorger dans un champ de barbelés (no comment.), qu'est-ce que c'est mal fait ! on dirait qu'on tranche un gros jambon de supermarché, ou un latex marron ! Idem pour l'aveugle et son chien. The "must" étant quand même la fameuse Reine Noire (ou Mater Suspiria pour les intimes): un masque en latex couleur vert caca d'oie informe, avec des mains aux ongles longs et noirs en latex disponibles dans toute boutique de déguisement. A la fin, on assiste à la destruction du manoir, ou plutôt, l'explosion de quelques objets par ci par là pour nous faire comprendre qu'il se détruit (genre un vase, une porte en carton, une fitre...). -Les acteurs: Ha ha ! Pour les jeunes filles en fleur (dont Jessica Harper): roulement d'yeux, élévation de sourcils, entrouverture de bouche, petits cris effrayés, écarquillement des yeux quand elles ont peur ou meurent...A noter que l'une d'elles a un éclair à un moment et se met à faire semblant d'avoir très peur. Pour les sorcières: visagse monoblocs, sauf quand celle qui sourit tout le temps s'énerve contre l'aveugle. Je le dis, le meilleur acteur, c'est le chien ! En bref, un film incompréhensible et mal fichu, assez curieusement élevé au statut de film culte et apprécié.
Uncertainregard
Uncertainregard

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 201 critiques

0,5
Publiée le 07/11/2011
J'ai beau insisté, j'arrive toujours pas à apprécier le travail de Dario Argento soit disant "maitre" de l'horreur. Je m'efforce de me dire qu'il en faut pour tous les goûts et que je ne fais pas partie de son publique...
brandade
brandade

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 111 critiques

1,0
Publiée le 21/08/2008
Vu à la télé. A la question "chef d'oeuvre ou nanar ?" la réponse est sans aucun doute : Gros Nanar ! Pénible au possible, soporifique en diable .... Pour une belle ouverture qui laisse éspérer une belle aventure, on se farçit ensuite un montage approximatif, des actrices peu inspirées, un scenario indigent, une musique envahissante (et pompée sur Mike Olfield ), un rouge omniprésent qui souligne/aggrave tout ! Non, vraiment tout cela est poussif, vieux, vieux ... Fuyons ! Et évitons les grands mots "Maitre du suspense, de l horreur" que sais je encore ? .. Maître de l'ennui oui .
children-of-bodom
children-of-bodom

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 216 critiques

0,5
Publiée le 22/07/2008
Je ne comprend pas pourquoi on peut avoir tant d'admiration pour Dario Argento et encore moins pourquoi il est considéré comme un maitre de l'horreur. J'ai peut-être vu 4 ou 5 long métrages du monsieur mais je les ai tous trouvé insipide et dénué d'intérêt. " Suspiria " n'échappe pas a la règle, c'est peut-être même le pire dans ceux que j'ai vu d'Argento. La scène du début mérite le coup d'oeil et laisse prévoir de bonnes choses mais après le film s'embarque dans des séquences vraiment très longues et mal interprétée par les acteur. Même la musique que je trouvais belle et angoissante a commencé a me taper sur les nerfs car c'est toujours la même et on finit par se lasser. Bref, je ne suis pas quelqu'un qui critique facilement, je mets rarement 0 étoile mais là, le film est carrément ridicule. Regardez plutôt " L'exorciste " de Friedkin, SA au moins c'est de l'horreur. Argento a certainement du talent car beaucoup de personnes l'apprécie énormément mais moi je n'accroche pas, dommage.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top