Mon AlloCiné
Suspiria
note moyenne
3,8
1674 notes dont 265 critiques
33% (88 critiques)
31% (83 critiques)
15% (40 critiques)
10% (26 critiques)
7% (18 critiques)
4% (10 critiques)
Votre avis sur Suspiria ?

265 critiques spectateurs

Wagnar
Wagnar

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 287 critiques

5,0
Publiée le 21/09/2016
Pour l'écriture du scénario, Dario Argento s'est inspiré du livre Suspiria de Profundis du britannique Thomas De Quincey. Ici, l'intrigue du film progresse tout en conservant une atmosphère étrange et macabre. Via une photographie magistrale, une mise en scène soignée et une musique adéquate, Dario Argento a fait un travail d'ambiance incroyable, nous faisant pénétrer dans un univers mystérieux, macabre et onirique. On pourrait mettre des heures à parler du travail d'orfèvre accompli quant à la mise en scène, d'une splendeur baroque fascinante qui porte le film dans une dimension surréaliste, que ce soit sur la photographie, les cadrages, les décors, les éclairages... Et Suspiria est aussi une immense expérience sensorielle, conviant chacun de nos sens, comme en témoigne l'importance de la géniale musique des Goblin, qui fusionne totalement aux images. On peut alors dire que le scénario passe au second plan, mais il reste néanmoins passionant, et remplis de mystères, à travers cette histoire de sorcières et de secrets bien gardés dans une inquiétante école de danse. Suspiria est par ailleurs plus qu'un simple film d'horreur. C'est un obscur et sublime conte de fées horrifique, influencé par Alice au pays des merveilles et surtout par Blanche-Neige et les sept nains. La belle Jessica Harper joue une héroïne à la Blanche Neige : une jeune fille incarnant l'innocence, la pureté et la fragilité, confrontée à la puissance d'une sorcière maléfique aux longues mains griffues et crochues. Tous ces atouts font de Suspiria un authentique chef-d'oeuvre du cinéma fantastico-horreur. Une véritable oeuvre cinématographique bénéficiant de sa propre ambiance, sa propre âme. Quelque chose qui est devenu fort rare dans notre cinéma actuel avec cette mer de grosses productions, remakes, aux visées purement financières. Dario Argento signe ici le plus beau film de toute sa carrière. Il n'a jamais fait mieux.
Manu C.
Manu C.

Suivre son activité Lire sa critique

3,0
Publiée le 12/06/2016
Honnêtement, je n'avais vu aucun film d'Argento avant de voir celui-là. Je n'avais même pas regarder la bande-annonce, et à peine survolé le résumé. Je n'avais donc presque aucune idée de ce que le film allait contenir. Je fut donc plutôt surpris lors du visionnage, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Les décors par exemple, qui sont à mi-chemin entre une esthétique baroque et art déco, sont à couper le souffle. Ils sont très beaux, très poétiques, et se prêtent bien à l'ambiance du film. La mise en scène est elle aussi très travaillé, les jeux de lumières,de couleur et de champ\contre-champ sont assez bien géré et plaisant pour les yeux. La présence de nombreux miroirs reflétant très bien certaines scènes et certaines émotions, montrant souvent l'angoisse et la perte de repères des personnages. La mise en scène est donc le principal point positif du film. Mais mis à part ça, il y a peu de choses qui m'ont sauté aux yeux. Le jeu d'acteur, hormis celui de l'actrice principal, qui je trouve joue bien et possède une beauté assez mièvre mais plaisante, est plutôt mauvais. Les personnages secondaires ne son pas travaillés, ils manquent tous cruellement de charisme, et ne sont pas du tout assez exploités. Ils ne servent presque pas pour la majorité d'entre eux, et semblent avoir été mis dans certaines scènes uniquement pour remplir le cadre. Quand au scénario, il tient plutôt bien la route mais une grande partie des détails et intrigues pouvant être intéressantes semblent être passés à la trappe, ce qui rend le film trop simple à certains moments, avec un schéma scénaristique trop peu construit, qui se contente de raconter une histoire presque vide de sens, alors que tout aurais pu être bien plus intéressant. Les scènes ''gores'', qui ne sont pas effrayantes mais assez angoissantes, méritaient elles aussi d'être mieux faites, bien que certaines soit plutôt stylisées, mais les effets spéciaux sont malheureusement d'une qualité médiocre, mais vu que le film date des années 70, ce détail n'est donc pas dérangeant, et peut même s'avérer comique. Et enfin, parlons des musiques, qui pour moi sont un bon point, et s’intègrent parfaitement à l'histoire. Elles sont étranges et très présentes, voir assourdissantes à certains moments, mais en aucun cas dérangeantes. En conclusion, l'histoire racontée aurait pu être milles fois mieux géré et interprétée, mais s'arrête trop souvent sur une simplicité rendant le tout assez vide. J'ai tout de même apprécié le film, qui possède une ambiance kitsh et suffocante que j'apprécie particulièrement.
Eselce
Eselce

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 3 992 critiques

3,0
Publiée le 21/02/2016
Voilà un film angoissant et surtout trash dans certaines scènes avec du sang rouge vif. La scène m'ayant marqué dans mes premiers visionnages de films d'horreur est celle des barbelés que je trouvais aussi absurdes qu'abominables. On oublierait presque le scénario au profit de l'horreur. Bien rythmé dans ses scènes d'horreur et glauque quant à la résidence. Encore horrible aujourd'hui, je recommande aux amateurs du réalisateur et d'épouvante-horreur. Il y a des aspects répugnants !
Max Rss
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 279 critiques

5,0
Publiée le 10/01/2016
A Fribourg, par une nuit d'orage, deux étudiantes sont sauvagement assassinées dans les locaux d'une école de danse. Puis, peu à peu, des événements pour le moins étranges se succèdent amener à poser la question : que se passe t-il dans cette école ? Pour la petite anecdote (je sais tout le monde s'en fout mais je le dis quand même, rien à cirer), cela devait faire au moins un an que je n'avais pas mis la note maximale à un film. En gros, depuis que j'ai vu « Baxter » et « Usual Suspects » quasiment coup sur coup. Bon finie la parenthèse, revenons maintenant à ce qui nous intéresse réellement. « Suspiria » donc : la première chose que l'on peut dire, c'est qu'il s'agit d'un film sur lequel un travail colossal a été réalisé sur la forme et l'esthétique. A tel point, que le fond devient quasiment secondaire. Argento a décidé d'utiliser à fond tous les éléments du décor. Déjà, l'école de danse possède une architecture type baroque que le cinéaste essaie d'exploiter au maximum. De même, un énorme travail a été fait sur l'utilisation des couleurs. Passant de rouge vif à bleu électrique. Ce qui vient renforcer un peu plus cette atmosphère baroque. Ce sont ces couleurs super vives qui constituent en quelque sorte l'identité du film. Mais il y a aussi un autre truc qui fait forte impression : la mise en scène, même si elle est à créditer de quelques erreurs, elle applique tout de même une sorte d'oppression et de malaise sur le spectateur. On est pris au bide d'entrée de jeu, pour n'être relâché que quand le film s'achève. Argento alternant sans arrêt les plans fixes et les travellings. La scène voyant la mort du pianiste aveugle est tout ce qu'il y a de plus parfait pour l'illustrer. Et par dessus cette mise en scène vient très souvent se greffer une musique assourdissante qui ne cesse de résonner dans votre tête une fois que vous l'avez entendue. « Suspiria », c'est ça : un film qui était fait pour que l'on se sente mal à l'aise du début à la fin. Un film qui était fait pour qu'on ait l'impression que chaque personnage donne l'impression de n'être pas étranger aux événements se déroulant dans cette école. Comme je le disais plus haut, la forme a été tellement développée, que le fond a été relégué au second rang. Ce qui était sans doute volontaire de la part d'Argento. Seulement, cette mise à l'écart ne passe pas inaperçue. On peut regretter que le thème de la sorcellerie ne soit pas pas un peu plus approfondi. Et surtout, un point important, que beaucoup d'autres ont sans doute remarqué : le double meurtre ouvrant le film semble être entaché d'une incohérence de lieu. Mais ces errements au niveau de l'écriture ne viennent pas (selon moi) altérer la qualité du film. Pour apprécier « Suspiria », il n'y a pas trente six solutions : il faut impérativement réussir à s'immiscer dans cette ambiance si singulière. Sans quoi vous resterez automatiquement sur le carreau.
Ombreiste D.
Ombreiste D.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 122 critiques

5,0
Publiée le 25/06/2015
Suspiria, une référence dans le cinéma d'horreur des années 70. Jamais un film d'horreur n'a demandé autant d'esthétique avant que Dario Argento L'utilise pour rendre ses films uniques. Dans un style à la fois baroque avec des grandes pièces bien espacées, les vitraux qui font penser à une église et son aspect coloré avec beaucoup de couleur chaud (de nuance de rouge en particulier) qui donne presque un côté érotique. Vous voyez le décalage entre ses deux éléments. Renforcer par la lumière très contrastée qui donne un côté fantastique à l'endroit, les plans très symétriques et une ambiance assez froide avec une sensation de présence constante. Vous avez un film d'horreur baroque unique en son genre. La lumière chatoyante du rouge est mise en contraste avec un bleu nocturne. Bien qui soit très opposée comme contraste. Il se marie bien ensemble et qui donne une sensation de danger à partir du bleu. La musique est très particulière. C'est assez bizarre d'utiliser des synthés avec des effets des années 70-80 dans un film baroque. Composé par Argento lui-même avec le groupe Italien Goblin qui sont dans un style Electro rock un Peux expérimentaux. Ça l'empêche pas que la composition à des thèmes marquants, très originale pour un film de ce genre et son aspect qui est un mélange des thèmes des films d'horreur typique de l'époque et de ses son particulier qui provienne du funk donne des compositions uniques en son genre. Pour ceux qui est de l'horreur, le film est très terrifiant. Serte le film à un peut vieillit, mais je trouve ça dingue à quel point il maîtrise mieux l’angoisse que la plupart des films d'horreur d'aujourd’hui. Il y a un sentiment de malaise constant l'orque qu'on est dans la maison. Ça se voit depuis le premier chapitre ou on voit les premiers meurtres dans le bâtiment qui est bien réalisé avec des morts originaux presque dignes d'une destination final. Après ça, on sait que quelque chose ne va pas dans cette maison et vue qu'on est n'y est tout le temps on sent que ça peut dégénérer à tout moment. Le film est aussi très gore pour l'époque est à dut en choquer plus d'un à sa sortie. Ce qui faut savoir c'est qu'à la base les danseuses auraient dû être des enfants à la base. Ce qui aurait été encore plus intéressant car un lieu rempli d'enfants supervisée par des adultes dans laquelle se passent des choses étranges. Ça peut donner un malaise supplémentaire très pédophilies. seulement en 1977, la pédophilie était un sujet tabou et personne n'accepterait cette idée sans provoquer un scandale. Dû coud Argento dut faire vieillir ses personnages pour moins choqué. Déjà que le film est assez gore si en plus on a comme supplément des meurtres d'enfant. Le film n'aurait jamais été dans les salles sans se faire censurer à la tronçonneuse. Suspiria est un chef-d’œuvre cinématographique qui a bien changé le monde de l'horreur.
Grayson92
Grayson92

Suivre son activité Lire ses 21 critiques

5,0
Publiée le 09/05/2015
Un film visuellement visionnaire qui inspirera des réalisateurs qui repoussent l'esthétique au maximum tel que Nicoas Windinng Refn dont son Only God Forgives est la marque de respect et d'admiration envers le réalisateur italien.
Sabrina M.
Sabrina M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

4,0
Publiée le 23/03/2015
Un bijou cinématographique, tout y est... une histoire cohérente, des scènes captivantes, des plans parfaits... un pur moment de grand cinéma.
MemoryCard64
MemoryCard64

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 375 critiques

4,0
Publiée le 21/03/2015
Dario Argento a la capacité de poser une ambiance, une tension, avec peu de choses. Ses films partagent les mêmes caractéristiques : scénario tenant sur une feuille de PQ et acteurs en roue libre mais musique envoûtante et esthétique soignée. Suspiria n'échappe pas à la règle et se révèle être un film fantastique possédant des scènes réellement angoissantes. Le réalisateur va dans le sens inverse de ce qui se fait dans le genre de l'horreur et propose une image remplie de couleurs vives. Cela donne à l'école de danse un aspect immense et menaçant, ce qui est un tour de force vu le peu de décors utilisés pour représenter les lieux. L'ambiance s'installe progressivement, à mesure que les doutes de Suzy grandissent. L'intrigue peut par conséquent sembler un peu longue une fois la première heure passée, d'autant plus que le thème principal se répète beaucoup. Le final est pourtant bien orchestré. Le léger côté nanar apporte un autre niveau de lecture, mêlant glauque et ridicule assumé. Le visionnage de Suspiria est une expérience intéressante visuellement mais aussi psychologiquement : on se sent aussi traqué que l'héroïne.
dagrey1
dagrey1

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 636 critiques

4,0
Publiée le 13/05/2014
Premier volet de la trilogie des trois mères, Suspiria est un chef d'oeuvre d'horreur baroque tourné lors de la grande époque de Dario Argento. L'histoire raconte une série d'événements dramatiques et surnaturels se déroulant dans une école de danse située en Bavière à Fribourg. L'actrice principale Jessica Harper compose avec talent le rôle de la petite danseuse américaine fraichement arrivée dans l'établissement où les dramatiques événements qui se déroulent vont vite aiguiser sa curiosité.... Le film le plus réussi de la trilogie dont le deuxième volet Inferno se déroulera à New York, le troisième mother of tears sera tourné beaucoup plus tard par le maitre du giallo avec beaucoup moins d'inspiration il est vrai.
Haïm Nacache
Haïm Nacache

Suivre son activité Lire ses 9 critiques

4,0
Publiée le 14/09/2013
Une réalisation minutieuse et une B.O sensationnelle. Ce film est un "bel objet", l'ambiance y est oppressante, les décors superbes. Un style définitivement appréciable. Toutefois, le film est un peu lent. Dommage, le coup de maître n'était pas loin.
-Bat(e)man-
-Bat(e)man-

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 299 critiques

5,0
Publiée le 19/09/2012
Chef d'oeuvre de l'horreur, Suspiria est un conte horrifique de Dario Argento. Grâce à une réalisation et une mise en scène de génie, cette oeuvre visuelle nous plonge dans un univers froid, oppressant, effrayant. Pour garder cette atmosphère anxiogène, Dario Argento utilisera à de nombreuses reprises des plans énigmatiques qui amène le spectateur à se demander ce qu'il va se produire. Puis il passe a un autre plan et fait ainsi comprendre que le plan précédent n'amenait rien dans l'histoire à part faire appréhender le spectateur. Les scènes de violence et de meurtre sont dépeintes de manière froide mais éclairée avec le sang qui choque dans cette univers surréaliste. Car la mise en scène joue sur des palettes de couleurs qui amène d'autant plus cette univers étrange sorti d'un rêve ou d'un cauchemar. Si on devait résumer ce jeu de couleur par un décor, ce serai le hall d'entrée de l'école où tous ces éléments s'accordent pour nous emmener dès l'entrée dans ce monde semi-parallèle. C'est donc un univers fascinant que nous présente Dario Argento. Mais comment parler de cette ambiance sans évoquer le thème de Goblin, hymne horrifique par excellence avec un thème de clochette permettant de montrer que cette univers est définitivement étrange. Suspiria est donc un classique de l'horreur, fascinant et dérangeant qui ne veillit pourtant pas.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

4,0
Publiée le 14/01/2011
Dario Argento.Maître incontesté du giallo(film d'horreur européen à petit budget des années 70),qui se révélait à la face du monde avec "Suspiria",terrifiante plongée dans l'enfer diabolique d'une école de danse perdue en pleine Forêt Noire.Si l'on met de côté l'interprétation limite(sauf heureusement celle de l'actrice principale,Jessica Harper)et le fait que l'intrigue parte à vau-l'eau,ce conte macabre possède une puissance horrifique inouïe.Pour 2 raisons qu'il est nécessaire de développer.Tout d'abord,le sens de la mise en scène d'Argento,qui multiplie travellings,positions d'attentes et aussi son goût pour les couleurs très vives,du rouge écarlate au bleu électrique,qui assoient l'atmosphère baroque du film.La seconde raison,c'est la composition musicale des Goblin,et d'Argento lui-même,inattendue,scotchante,étouffante, imprégnante et assourdissante.Elle annonce les meurtres sanglants,en même temps qu'elle enrôle d'une aura mystique ce lieu de sciences occultes et de magie noire.Les 10 dernières minutes sont parmi les plus incroyables du cinéma d'horreur,et font clairement référence à des légendes d'Europe Centrale.Une fusion magistrale entre l'horreur dégradante et le fantastique insaisissable.
Carne
Carne

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 116 critiques

4,0
Publiée le 19/02/2008
Premier volet de la trilogie des Trois Mères du maître Dario Argento, Suspiria est une œuvre fantastique unique dont les images extrêmement inventives et expérimentales continuent à marquer plus de trente ans après sa sortie. Cela dit, ce petit bijou du maître de l’horreur italienne souffre quelque peu d’un rythme parfois très lent mais trouve néanmoins son apogée lors d’un final magistral où le talent indéniable d’Argento nous explose en pleine face. Mais si Suspiria est une œuvre fondamentale, c’est surtout grâce à l’audace et à l’amour de l’art qui se dégagent de chaque séquence de ce film d’horreur sublime qui inspirera, près de trente plus tard, le sympathique The Woods de Lucky McKee. « Jamais l’horreur n’a été aussi sublime »… Que dire de plus ???
stebbins
stebbins

Suivre son activité 299 abonnés Lire ses 1 783 critiques

4,0
Publiée le 26/11/2007
Suspiria de Dario Argento est un film admirable. Les points positifs sont nombreux : que ce soit le scénario ( très original, il s'affirme comme une brillante relecture de la sorcellerie ) la musique des Goblin ( absolument prenante et inoubliable ), la prestation de Jessica Harper, la mise en scène ou le choix des couleurs ( ce qui m'a le plus marqué dans Suspiria, c'est ce rouge sanglant qui rend l'ambiance tout à fait macabre )... Pas grand chose à redire, si ce n'est que le maître du giallo s'efforce avec succès de créer une atmosphère, un ton propre à tous ces films ( lyrique et baroque, Suspiria est réellement envoûtant, malgré le fait qu'il ait prit de l'âge et qu'il ne fasse plus tellement peur aujourd'hui ) sans oublier de raconter une histoire. Alors, le chef d'oeuvre de Dario Argento ? Peut être, du moins nettement supérieur à sa trilogie animalière dont je ne retiendrai que Quatre Mouches de Velours Gris. C'est bien vrai qu'avec Supiria, l'horreur n'a jamais été aussi sublime, même 30 ans après sa sortie. A voir absolument !
Greg A.
Greg A.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 405 critiques

4,0
Publiée le 14/11/2018
Entre manipulation , sortilège et secte maléfique , Suspiria raconte l'histoire d'une école de danse qui cache bien de secrets .. La musique est fabuleuse et colle parfaitement a l'ambiance du film , si particulière du fait de sa réalisation et de son atmosphère inquiétante . Dario Argento joue énormément avec des jeux sonores et de lumières pour crée la peur et l'angoisse . Malgré quelques effets un peu lourd et dépassés , Suspiria est un film qui à marqué son époque par son originalité et son étrangeté et reste un classique de l'horreur qui mérite d'être vu . 16/20
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top