Mon AlloCiné
    Making a Living
    note moyenne
    2,6
    14 notes dont 5 critiques
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    20% (1 critique)
    40% (2 critiques)
    40% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Making a Living ?

    5 critiques spectateurs

    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Publiée le 4 janvier 2011
    Attention tout premier film avec Charles Chaplin, le haut-de-forme remplace ici le futur chapeau melon, un pardessus de couleur claire la future veste de couleur sombre. Seule la canne restera pour celui qui n'était pas encore Charlot mais qui était déjà ici un vagabond. Si l'interprétation d'ensemble est plutôt bonne, Charlie Chaplin par son style unique parvient pourtant sans mal à écraser ses partenaires. Il n'y a pas de structure scénaristique ou la plus petite histoire à laquelle se rattacher. C'est juste une accumulation de gags sans fil narratif ce qui fait que l'ensemble est plutôt médiocre.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 13 critiques

    1,5
    Publiée le 26 décembre 2018
    Petite incise dans la thématique Chaplin avec la réalisation d'un autre, qui se trouve être la première apparition de Chaplin au grand écran. Ce premier rôle ne lui a pas convenu, et c'est compréhensible : c'est le bazar. Ce petit scénario dilaté en 13 minutes semble né de plusieurs idées tout à fait à part les unes des autres, mises ensemble par des cinéastes qui n'avaient visiblement pas encore idée que le montage deviendrait une discipline tellement à part qu'elle mériterait ses propres distinctions, où les personnages poursuivent un but abscons dont la seule finalité paraît consister à se mettre des marrons. Désapprouvé. septiemeartetdemi.com
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    2,5
    Publiée le 31 juillet 2012
    Le premier film où apparaît Charlie Chaplin en tant qu’acteur (pour la Keystone). Le personnage de Charlot n’est pas encore trouvé : d’abord, il est a bum, c’est-à-dire un clochard et pas a tramp, un demandeur d’emploi (et non pas un vagabond comme on le dit souvent à tort). Ensuite, il a de longues moustaches tombantes et un chapeau haut de forme, une cravate et a tout de l’aspect extérieur d’un dandy qui cherche à escroquer les riches en les apitoyant pour mieux en profiter… Le personnage est plutôt méchant, n’a aucune poésie et n’attire pas vraiment la sympathie. On a ici une petite histoire, pas trop mal construite tournant autour de ce thème de l’arnaque et qui finit par une course poursuite dans les rues de la ville… distrayant, sans plus mais une valeur historique inestimable. Mais c’est dans le film suivant (Kid Auto Races at Venice, Cal.) que le personnage de Charlot surgira…
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    1,0
    Publiée le 30 septembre 2011
    Making a living (1914) est la première apparition cinématographique de Charlie Chaplin dans le rôle qui le rendra célèbre, à savoir celui de Charlot, le vagabond. C’est aussi son tout premier court-métrage, juste avant l’excellent (et hilarant) Charlot est content de lui (1914). Le seul et unique intérêt du film de Henry Lehrman, est de voir les premiers pas de Charles Chaplin devant la caméra, mais pour ce qui est du reste, mieux vaut se rabattre sur ses autres courts-métrages ou longs-métrages, car ici, il n’y a pas grand chose a retenir de l’histoire (y en a t-il une ?). On assiste à un ensemble de saynètes mises à bout à bout pour former une œuvre de 9 minutes, les prémices d’un acteur, que dis-je, de l’acteur emblématique du cinéma muet Hollywoodien.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 20 critiques

    3,0
    Publiée le 11 août 2019
    " Making a Living " : Un court-métrage muet N&B réalisé et écrit en 1914 par Henry Lehrman ; l'année ou apparait pour les premières fois Charles Chaplin. Il n'est pas encore dans son personnage de clochard attachant, mais joue le rôle d’un escroc, dont la charmante dame adore le Kops Keystone (policiers incompétents apparaissant dans les films burlesques de la compagnie Keystone Studios de Mack Sennett). Plus un film d'action qu'une Comédie burlesque avec un Chaplin déjà séducteur et roublard.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top