Notez des films
Mon AlloCiné
    La Dame de fer
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Dame de fer" et de son tournage !

    Pour Meryl Streep, méconnnaissable et plus vraie que nature dans la peau de Margaret Thatcher

    Une plongée captivante dans l'histoire récente de la Grande-Bretagne

    Pour découvrir Margaret Thatcher sous un autre jour

    Incarnation

    Pas évident pour une actrice de faire transparaître dans son jeu toute la ténacité et l'entêtement d'une femme politique qui a marqué avec autant de fermeté l'histoire britannique. Meryl Streep, qui incarne Margaret Thatcher dans La Dame de fer, ne s'en est d'ailleurs pas cachée : "La perspective d'explorer l'histoire de cette femme remarquable est un défi à la fois passionnant et intimidant. Je ne peux qu'espérer posséder suffisamment d'endurance et de vitalité pour ne pas lui faire de tort", confie-t-elle.

    Une représentation controversée

    La représentation de Margaret Thatcher dans La Dame de fer a été largement critiquée par ses enfants Mark et Carol Thatcher : "Cela sonne comme une fantaisie de gauche", auraient-ils indiqué par voie de presse. Le reporter du quotidien britannique The Guardian, Jeffries Stuart, a pour sa part exprimé son scepticisme concernant la nationalité de l'actrice. Pour lui, cette ancienne femme politique ne pouvait en effet qu'être interprétée par une Britannique. Ce même journaliste a par ailleurs indiqué son inquiétude à propos du caractère politique du personnage : "Un biopic sur Margaret Thatcher ne peut se permettre d'ignorer son bellicisme", a-t-il ajouté.

    Dame de fer, késako ?

    Le titre La Dame de fer (The Iron Lady) est en réalité le surnom attribué à Margaret Thatcher par le journal - organe de l'armée soviétique - L'Etoile Rouge. Il lui a été décerné en janvier 1976 dans l'optique de stigmatiser son anticommunisme. Mais ce surnom devint pour Margaret Thatcher un atout politique, symbolisant sa fermeté face à certains conflits, comme celui des grévistes de la faim de l'I.R.A. (organisation paramilitaire républicaine irlandaise) ou encore des mineurs grévistes dans les années 1980.

    Tournage

    Le film a été tourné lors de l'hiver 2011, plus précisément du 5 février au 20 mars, et mis en boîte définitivement le 14 août.

    Variation du titre

    Avant de s'intituler La Dame de fer, ce biopic réalisé par Phyllida Lloyd portait à l'origine le sobre nom de Thatcher.

    En filigrane, une histoire d'amour

    Dans La Dame de fer, Margaret Thatcher se souvient de Denis, son partenaire et compagnon de route, dont elle n'accepte pas la perte. Le film renferme ainsi une histoire d'amour, que la réalisatrice Phyllida Lloyd a mise en avant pour présenter le contexte d'évolution propre à cette femme politique.

    Cristallisation d'un moment crucial

    L'intrigue de La Dame de fer se déroule à un moment clef de l'existence de Margaret Thatcher. On y suit "la dame de fer" pendant quelques jours durant lesquels elle décide notamment de se séparer des vêtements de son mari Denis. C'est un instant important pour elle et les souvenirs ne tardent pas à l'assaillir.

    Des mélodies familières

    Dans la bande-annonce de La Dame de fer, on peut entendre le titre Our Home, interprété par le groupe de ska Madness. Le teaser réemploie pour sa part le thème du film de science-fiction Moon, composé par Clint Mansell.

    Briseur de mythe

    En août 2011, à la suite de la projection-test de la copie inachevée de La Dame de fer en Grande-Bretagne, les spectateurs ont indiqué avoir été déçus par la séquence mettant en scène les récentes années de Margaret Thatcher. Pour ces nostalgiques de la femme politique, le fait que le long métrage montre une femme diminuée et à la santé fragile revient à ternir son image.

    Un compositeur de renom

    C'est Thomas Newman qui a signé la bande originale de La Dame de fer. Ce compositeur apprécié d'Hollywood, et dix fois nommé aux Oscars, a notamment composé les musiques de plusieurs œuvres majeures du cinéma parmi lesquelles Les Evadés (1994), La Ligne verte (1999) ou encore American Beauty (1999).

    Retrouvailles

    La réalisatrice Phyllida Lloyd et l'actrice Meryl Streep avaient déjà travaillé ensemble sur Mamma Mia ! en 2008.

    Avec les députés

    Afin de mieux cerner le milieu politique dans lequel évolue son personnage, l'actrice Meryl Streep a assisté, en janvier 2011, à une véritable session parlementaire dans l'historique "Chambre des Communes" de Londres.

    Des mois de recherches

    Les livres et films abondant à propos de Margaret Thatcher, il a donc été nécessaire de faire des choix pour mettre en place le scénario. Les recherches se sont alors révélées fastidieuses : l'équipe du film a d'abord rencontré un certain nombre d'anciens collaborateurs de la dame, aussi bien issus du monde politique que de la haute administration. Puis, après avoir réuni une masse suffisamment importante d'informations, de faits et d'opinions, il a été choisi de mettre en avant les évènements qui ont marqué sa carrière politique. Les scénaristes ont en outre mis l'accent sur le fait que Thatcher n'a pas été éduquée dans l'optique d'en faire un Premier Ministre comme ses homologues masculins. Ce qui fait d'elle une personnalité unique.

    Un film universel

    Pour Abi Morgan, scénariste de La Dame de fer à qui l'on doit également celui de Shame, l'idée était de faire du long métrage une œuvre universelle. Une façon pour elle d'éviter les travers d'un récit pontifiant que seuls les Britanniques comprendraient.

    Un film apolitique

    Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, La Dame de fer n'est pas un film qui porte un quelconque jugement politique sur la carrière de Margaret Thatcher. Le long métrage se veut au contraire apolitique, permettant simplement au spectateur de mesurer la férocité et l'intransigeance de la femme politique.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • L'Ombre de Staline (2019)
    • La Bonne épouse (2019)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Les Parfums (2019)
    • De Gaulle (2019)
    • En avant (2020)
    • Filles de joie (2019)
    • Invisible Man (2020)
    • Artemis Fowl (2020)
    • The Demon Inside (2018)
    • Radioactive (2019)
    • Jumbo (2020)
    • Eté 85 (2020)
    • The Hunt (2020)
    • Chained (2019)
    • Nous, les chiens (2019)
    • Un fils (2019)
    • Jeunesse sauvage (2019)
    • Une Sirène à Paris (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    Back to Top