Notez des films
Mon AlloCiné
    Dans la vie
    note moyenne
    2,8
    139 notes dont 41 critiques
    répartition des 41 critiques par note
    7 critiques
    11 critiques
    3 critiques
    12 critiques
    4 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Dans la vie ?

    41 critiques spectateurs

    aldelannoy
    aldelannoy

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 203 critiques

    0,5
    Publiée le 25 avril 2009
    Il ne suffit pas d'écrire de bons dialogues pour faire un film.
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 654 critiques

    3,0
    Publiée le 18 septembre 2013
    C'est beau d'espérer et de mettre en scène une normalité (relative) entre juifs et arabes (ou musulmans) malgré les crimes israéliens soutenus par les sionistes français. Ce film a donc le mérite de délivrer ce message d'espoir et cet encouragement au mieux vivre ensemble. Non pas à travers le classique regard laïcard et ethnocentrique français, mais plutôt à travers un regard intelligent et respectueux des différences de chacun. Après dans la forme le déroulement de l'histoire passe globalement bien, mais excepté les 2 dames, l’interprétation des autres acteurs est plutôt mauvaise, et les dialogues dans la scène au restaurant avec la tante et la cousine sont grossièrement caricaturaux! Et que dire du fait que tous les "méchants" s'opposant à cette relation atypique sont des arabes, comme si l’intolérance était à sens unique?!
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 326 abonnés Lire ses 1 703 critiques

    0,5
    Publiée le 3 août 2019
    L'éternel couplet bien-pensant sur les communautés qui arrivent à s'entendre malgré les préjugés et les interdits religieux... Je dis bien "couplet", car il y a plus à entendre (texte ânonné par des "comédiens" fort peu convaincants) qu'à voir, dans ce film dépourvu de scénario, de cadre et de montage. Au mieux, c'est une sorte de documentaire, très partisan d'ailleurs : les Juifs (séfarades) et les Arabes musulmans peuvent arriver à s'entendre, autour de racines culturelles assez proches, mais les rares fois où il est fait mention des chrétiens, ce n'est pas très flatteur (le raciste du début, le rappel des interdictions faites aux Juifs d'Afrique du Nord par Vichy). On est bien en France, et on parle français (de temps en temps), mais on reste strictement sur une vision communautariste. Je m'interroge donc sur le but poursuivi par le réalisateur.
    xavierch
    xavierch

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 167 critiques

    1,5
    Publiée le 8 novembre 2015
    L''histoire de base est plutôt sympathique, montrant les blocages que les gens s'imposent sous couvert de leurs religions, alors qu'ils n'ont pas compris le message 1er des religions, s'aimer les uns les autres... mais à part ça, rien, la réalisation est digne d'un téléfilm, et les acteurs sont absolument nuls, ce qui fait qu'il est impossible de croire à ce que l'on voit, rendant le film ridicule. Dommage, il y avait matière à faire quelque chose d'intéressant.
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 593 critiques

    3,5
    Publiée le 16 octobre 2012
    L'histoire que raconte Philippe Faucon se déroule durant l'été 2006, alors que l'armée israélienne a envahi le Liban et que les répercussions des bombardements de Tsahal se font sentir en France, dans une communauté musulmane révoltée devant l'impuissance des occidentaux, et parmi une communauté juive angoisséeface aux manifestations d'une nouvelle forme d'antisémitisme. C'est bien là le sujet de "Dans la Vie", puisqu'on n'y voit que des membres de ces deux communautés, et que les gaulois n'y apparaissent que comme des silhouettes, ou alors dans le petit écran, pour commenter les images qui arrivent du Liban dévasté. Il y a donc Esther, matrone fatiguée de vivre dans son fauteuil électrique et jamais remise de la perte de la terre de son enfance, et son fils Elie, joué par Philippe Faucon lui-même, attentionné mais ayant sa vie de médecin hospitalier à faire. De l'autre côté, il y a Sélima, la fierté de sa mère, infirmière libérale qui ne refuse pas un bon verre de vin, mais qui cache à sa famille sa relation avec un homme, et qui fuit l'inquisition de sa tante et de sa cousine voilée qui lui reprochent son mode de vie trop éloigné de leur conception de la religion. Il y a ses parents, Ali et Halima, qui rêvent de faire enfin le pélerinage à la Mecque. Il y a surtout leurs autres enfants, qui préfèrent se cotiser pour payer le voyage, plutôt que de voir leur mère travailler, et surtout travailler pour une juive. Quand Halima expose à son mari le projet d'accueillir Esther chez eux, il lui objecte : "Mais nous n'avons rien en commun avec ces gens-là !". Propos démenti peu après, quand on le voit avec Halima dans leur chambre, en train d'écouter la musique de Lili Boniche venant de la chambre d'Esther, et qu'on voit la même nostalgie les submerger tous les trois à l'écoute de ce chanteur judéo-arabe symbolique d'une Algérie perdue. Ce qui les oppose, casher versus hallal, est bien peu de chose par rapport à ce qui les rapproche : le partage des mêmes souvenirs, des mêmes odeurs, des mêmes sons, d'un même sensualité orientale comme le résume la scène du hammam. Lorsque les voisins lui reprochent de pactiser avec l'ennemi, allant jusqu'à mettre le feu à sa boîte aux lettres, Halima va voir l'imam pour lui demander conseil, et pour savoir si l'argent qu'elle gagne est réellement impie. Celui-ci lui demande alors si elle a entendu Esther dire du mal de sa religion ou s'en moquer ; devant sa réponse négative, il lui explique alors que l'islam respecte ceux qui le respectent, et qu'elle peut faire le pélerinage avec l'argent d'Esther. Scène cruciale, qui montre bien que l'antagonisme qui jettent musulmans et juifs les uns contre les autres ne vient pas de leurs religions, mais d'une perception exacerbée du conflit israelo-palestinien, et de l'exploitation que certains en font. Phlippe Faucon, comme dans "Samia", a choisi de faire appel à des comédiens amateurs, ce qui le rapproche d'Abdellatif Khechiche. Mais la comparaison s'arrête malheureusement là ; alors que dans "L'Esquive" ou "La Graine et le Mulet", le travail de répétition proche de celui d'une troupe de théâtre donne un réalisme et une force qui font la marque de ces films, ici le jeu de certains acteurs manque souvent de naturel (surtout dans la première partie du film), et les dialogues paraissent terriblement artificiel, aggravé par un montage qui donne l'impression d'entendre encore l'écho du "Moteur !" au démarrage de chaque plan. Dommage, d'autant plus que ces dialogues n'apportent pas grand chose par rapport à ce qui fournit la colonne vertébral du film, à savoir des scènes de chants, de youyous, des silences et des regards, une façon de filmer près des corps et où Philippe Faucon parvient à en dire beaucoup plus sur la proximité entre les deux vieilles femmes nées de l'autre côté de la mer. D'ailleurs, comme chez Khéchiche, ce sont les femmes qui font bouger les choses, avec leurs malices et leur entêtement, et leur vitalité entraîne le spectateur avec eux dans cette chronique optimiste et salutaire. http://www.critiquesclunysiennes.com
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 767 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2013
    Le cinéma français n’est jamais aussi bon que dénué de tous les oripeaux des deux tendances qu’on lui connaît « la nouvelle vague » ou « la comédie dramatique très qualité française ». Ce vieux clivage sévit depuis les années 60 et persiste encore dans les esprits des jeunes réalisateurs arrivés depuis. Philippe Faucon, déjà remarqué sur « Sabine » ou « La trahison » signe ici l’un des films les plus « sains » qui nous a été donné de voir depuis longtemps. Sous une apparente simplicité, d’aucun dirait facilité, il aborde généreusement des thèmes difficiles sans avoir l’air d’y toucher, mais qui percutent l’esprit. Du rôle de la femme, qu’elle soit juive ou musulmane, sous le joug des hommes, de l’exclusion, du conflit israélo-libanais, de l’intégration, de la vieillesse, tout y passe. Mais ici, pas de brûlot, juste une mise en situation derrière un anodin quotidien, fait d’éclats de larmes ou de rires qui coulent. Il faut faire front, se blinder, lutter contre les préjugés pour ne retenir que les jolies choses. Faire du renfrogné qui nous entoure un chant de vie et d’amour. Et pour cela, Faucon s’appuie sur deux actrices uniques et magnifiques jusqu’au tréfonds de l’âme : Ariane Jacquot et Zohra Mouffok, deux « mamas » admirables. Si le langage est parfois coloré, virulent, c’est pour mieux souligner le désarroi de leurs situations, leurs peurs, mais aussi exorciser cette haine qui n’a pas lieu d’être. « Dans la vie » s’impose déjà comme l’un des temps forts de cette année 2008, ses valeurs humanistes sur la tolérance hanteront longtemps le spectateur submergé par une vague de chaleur humaine ô combien opportune dans ces temps si pessimistes.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 264 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2008
    Sympathique et généreux, ce film a de faux airs de "Badgad café" dans sa description d'une improbable amitié féminine qui transcende les chocs culturels. La caméra de Faucon est un remarquable hommage aux corps et aux âmes (admirables plans dans lesquels la mère parle à son fils sans contrechamp). Les deux actrices, non professionnelles mais talentueuses, apportent une spontanéité que l'on aimerait trouver chez maintes actrices académiques.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    2,5
    Publiée le 17 mars 2016
    Après "Samia" et "La trahison", Philippe Faucon continue de s'intéresser à l'Afrique du Nord, que ce soit sous la forme de chroniques consacrées à ses autochtones ou sur sa vision de la guerre d'Algérie. Ici, il nous fait partager la rencontre et la cohabitation de 2 femmes âgées, habitant à Toulon et originaires toutes deux d'Algérie. Seule différence : l'une est juive, l'autre musulmane. Esther est impotente et Halima devient sa dame de compagnie, celle qui la lave, l'habille et lui prépare ses repas. Elles vont apprendre à se connaître, rire ensemble, et aussi se disputer. Malheureusement, ce film éminemment sympathique au niveau du projet, est probablement le moins abouti des 3 films de Philippe Faucon. Les comédiens sont plein de bonne volonté mais on ressent trop leur amateurisme. Quant aux propos, il y a beaucoup de bon sentiment, de naïveté. "Dans la vie" est un petit film, très court (1 h 13 mn) et qui ne laisse pas indifférent. Ce n'est déjà pas mal !
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 252 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mars 2008
    Philippe Faucon signe un film sobre, beau et plein d'espoir. Les femmes de ce film sont tout simplement admirables ! La plus grande réussite est de faire passer le message du droit à la différence et à la tolérance. L'individu est plus fort dans ses choix et ses envies que toutes les écritures saintes réunies.
    Rooky77
    Rooky77

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 78 critiques

    5,0
    Publiée le 23 septembre 2008
    "Dans la vie" est la nouvelle perle du cinéma français que l'ont attendez depuis "La graine et le mulet".
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 439 critiques

    2,5
    Publiée le 4 mai 2009
    Un film qui joue la carte de la tolérance entre juifs et musulmans. Cela se laisse regarder mais on n'en garde pas un souvenir impérissable. Dommage puisque les acteurs sont plutôt bons mais l'histoire se mord la queue assez rapidement. Dommage car le sujet était à creuser.
    Hakim G
    Hakim G

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 655 critiques

    2,5
    Publiée le 28 mars 2009
    Phillippe Faucon c'est Kachiche mais en moins bien. Dans la vie est tout de même un jolie film d'humanité remplit de chaleur humaine mais l'amateurisme des comédiens est parfois gênante.
    teeny007
    teeny007

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 11 critiques

    2,0
    Publiée le 16 avril 2010
    Des acteurs très moyens! Un humour moyen! Ca ressemble plus à un téléfilm!
    woltiabowol
    woltiabowol

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 180 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2008
    Un film vraiment magnifique sur les relations entre une juive handicapé et une famille musulmane. Des personnages attachants, histoire touchantes.. Trés bon film francais
    Maryane75
    Maryane75

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 354 critiques

    2,0
    Publiée le 16 juin 2016
    Bien que ce thème récurrent soit on ne peut plus d'actualité, Philippe Faucon ne semble pas s'être beaucoup impliqué dans la réalisation du film. C'est mou et mal fichu, voire bâclé, alors qu'il y avait quand même matière à faire quelque chose de très bien. Les acteurs ne sont pas correctement dirigés et cela se ressent tout le long du film, c'est vraiment décevant. Par aillurs, je trouve choquant qu'il y ait plus de la moitié du film en arabe et aucun sous-titrage... ... aux spectateurs de se démerder (je ne trouve pas d'autre mot) !! Ester et Halima sont plutôt touchantes mais le film est vraiment mal réalisé et sans beaucoup d'intérêt en l'état.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top