Notez des films
Mon AlloCiné
    Home
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Home" et de son tournage !

    Une diffusion inédite

    Home bénéficiera d'une sortie mondiale simultanée le 5 juin 2009. Ce long-métrage sera en effet montré en même temps dans plus de 50 pays en cette date symbolique qui correspond à la journée mondiale de l'environnement. En complément d'une sortie salles, le film sera diffusé à 20h35 en prime time sur France 2 et sera également disponible en dvd. L'objectif de Yann Arthus-Bertrand, réalisateur, de Luc Besson, distributeur, et de François-Henri Pinault, Président du groupe PPR, soutien officiel du film, est ainsi de toucher le plus grand nombre possible, et de nous convaincre que nous avons tous une responsabilité dans l'avenir de notre planète.

    Note d'intention

    S'inscrivant dans la droite lignée du film de Davis Guggenheim, Une vérité qui dérange, Home est, selon le producteur Denis Carot, "un film militant qui, d'emblée, s'assigne pour mission de faire bouger les mentalités, de nous faire prendre conscience des mouvements tectoniques à l'oeuvre, de nous inciter à nous engager pour agir". "S'il est vrai qu'aujourd'hui un mouvement de prise de conscience des problèmes écologiques s'empare progressivement de nos sociétés, poursuit-il, les actions pour y faire face sont encore beaucoup trop lentes et trop timides, constat qui constitue en quelque sorte le credo du film : "il est trop tard pour être pessimiste". Mais Home n'est pas qu'un documentaire engagé. C'est un magnifique objet cinématographique. Chaque plan est à couper le souffle et nous montre la Terre, notre Terre, comme jamais nous ne l'avons vue. Chaque image semble nous dire : "regardez comme la Terre est belle, regardez ce que nous sommes en train de détruire, mais surtout regardez toutes ces merveilles qu'il nous reste encore à préserver"."

    Genèse du projet

    Yann Arthus-Bertrand a eu l'idée de réaliser ce film en constatant, lors de la projection d'Une vérité qui dérange de Davis Guggenheim à l'Assemblée Nationale, à quel point le cinéma pouvait être une énorme caisse de résonance, "plus encore qu'une émission de télévision". "J'ai vu à quel point les spectateurs étaient émus, parfois jusqu'aux larmes, poursuit le réalisateur, et je me suis dit que le long métrage était un excellent moyen de toucher les gens. Cela m'a aussi paru un cheminement naturel après la photographie et les émissions télé. Je m'étais aperçu qu'en photographiant la Terre, je parlais de l'homme, et c'est cette même logique que l'on retrouve au cinéma."

    Quelques défis de taille pour Yann Arthus-Bertrand

    Home étant son premier long métrage de cinéma, Yann Arthus-Bertrand a évidemment été confronté à quelques difficultés de tournage. "Quand on vous donne autant d'argent pour faire un film aussi inédit que Home - entièrement tourné depuis un hélicoptère et en haute définition - la responsabilité est énorme, et le stress permanent, explique le cinéaste. J'ai géré tout cela à l'instinct, comme toujours, c'est-à-dire en apprenant sur le tas : nous nous sommes vite rendu compte que l'équipe de tournage devait se réduire, dans l'hélicoptère, à un pilote, un cadreur et un ingénieur vision. Puis il a fallu gérer les contraintes techniques, liées à la nouvelle caméra que nous utilisions, et aux conditions de tournage, différentes pour chacun des pays que nous survolions. J'ai également fait ce film sans scénario, avec une unique page d'intention. Je savais ce que je voulais raconter, mais la narration s'est vraiment construite au fur et à mesure du tournage, notamment l'idée centrale de l'énergie : d'abord l'énergie produite par les bras de l'homme, puis la révolution de ce que nous appelons les "poches de soleil", le pétrole."

    Commentaire, musique et rythme

    Yann Arthus-Bertrand explique comment il a envisagé les aspects commentaire, musique et rythme de son film : "Le commentaire était évidemment primordial : je me suis beaucoup inspiré du travail de Lester Brown, le fameux analyste environnemental américain, et de son Etat du monde. J'ai également collaboré avec Isabelle Delannoy, avec qui je travaille depuis longtemps. Quant à la musique, je l'ai évidemment confiée à Armand Amar, le meilleur ami du monde et l'un des meilleurs musiciens français. C'est aussi un spécialiste des voix et des musiques du monde, et j'avais envie de ce mélange culturel pour le film. Pour le rythme, j'aime la lenteur de l'émerveillement, j'avais donc envie d'un film qui prenne son temps. Les contraintes techniques liées au poids de l'hélicoptère et à la caméra que nous utilisions nous ont conduit à tourner beaucoup de scènes au ralenti, et c'est ce que j'aime dans ce film : il est contemplatif. C'est aussi un film qui s'écoute et se médite : il y a des choses difficiles à entendre dans ce film, mais je n'étais prêt à aucune concession."

    Pourquoi ce titre ?

    C'est Luc Besson qui a eu l'idée du titre Home. "C'est un titre très symbolique, commente Yann Arthus-Bertrand, puisque l'écologie est la science de la maison."

    Un film compensé carbone

    Yann Arthus-Bertrand explique les implications d'une "compensation carbone" de son film : "Toutes les émissions de gaz carbonique engendrées par le film sont calculées et compensées par des sommes d'argent qui servent à donner de l'énergie propre à ceux qui n'en ont pas. Cela fait dix ans que l'ensemble de mon travail est compensé de la sorte."

    Tournage en chiffres

    Le planning de tournage compte, au bout de l'aventure, 54 pays, 217 jours de prises de vue et 488 heures de rushes.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Les Incognitos (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Play (2018)
    • Les Vétos (2019)
    • Underwater (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • Scandale (2019)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Selfie (2018)
    • La Vérité (2019)
    • La Reine des neiges II (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • SOL (2018)
    • L'Adieu (The Farewell) (2019)
    • Le Lac aux oies sauvages (2019)
    • Docteur ? (2019)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    Back to Top