Notez des films
Mon AlloCiné
    (500) jours ensemble
    note moyenne
    4,0
    9383 notes dont 899 critiques
    répartition des 899 critiques par note
    235 critiques
    370 critiques
    163 critiques
    82 critiques
    33 critiques
    16 critiques
    Votre avis sur (500) jours ensemble ?

    899 critiques spectateurs

    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    4,0
    Publiée le 18 novembre 2009
    Tout comme Sean Ellis (Cashback), Marc Webb donne une importance esthétique à la narration de son film. Moins façonné « pub » tout de même ça démarche sert la narration du métrage. Jeune réalisateur de cette génération venant des clips et/ou de la pub, le film est cependant porté par un scénario plus fort que celui d’Ellis. Ambition personnelle de réveiller une culture pop années 80 (bande son du film), soutenue par une narration et une mise en scène originale et marquée. L’originalité de (500) Days of Summer (importance du titre en version originale) vient autant de sa narration, sujet maint fois traité mais rarement sous cet angle, que de la mise en scène, parfois osée (une séquence décalée n’emportera pas forcément l’adhésion de tous, ici nous « validons »). C’est principalement dans la construction de son récit que le film marque. Par un jeu des allers et retours temporels, Webb, sans nous perdre, à défaut de nous faire comprendre ou d’analyser, réussit à mettre en relief les aff
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    4,5
    Publiée le 20 octobre 2012
    On m'a conseillé (500) jours ensemble des dizaines de fois et maintenant que je l'ai vu, je comprends pourquoi. Dans le domaine de la comédie romantique, ce film de Marc Webb se démarque des autres pour se placer bien au-dessus du tas, en défiant tous les clichés et en proposant une construction narrative vraiment intéressante ainsi qu'une analyse des relations amoureuses plutôt fine. J'avais un à-priori sur ce film absolument banal, je me disais "allez, ça dure 1h30, ça ne va certainement pas être extrêmement surprenant mais ça va me divertir et me faire passer un bon moment". Mais le film a dépassé toutes mes attentes car, s'il est encore plus divertissant et charmant que prévu, il est également plein de surprises. (500) jours ensemble nous montre une brève tranche de vie de deux jeunes personnages, Summer et Tom, qui commence à leur rencontre pour finir comme elle doit finir. Cette histoire m'a fait penser à celle de Blue Valentine qui m'avait également beaucoup charmé, les deux films montrant un aspect du couple qui est rarement abordé dans ce genre de comédies : l'apparition et la disparition inexplicables du sentiment amoureux au sein d'une relation, et la tension qu'elles impliquent. (500) jours ensemble touche le sujet de façon plus humoristique et moins dramatique que Blue Valentine mais le message est le même, qui rend ces deux histoires plus touchantes et plus profondes que ce qu'on a l'habitude de voir dans ce registre. On sent que ces films ont creusé le sujet un peu plus, et le rendu est d'autant plus réaliste qu'il est moins naïf. Qui plus est, les deux acteurs principaux sont éblouissants et maîtrisent leurs rôles à la perfection. Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel font partie de ces jeunes acteurs qui n'ont pas fini de faire parler d'eux, tout comme Ryan Gosling et Michelle Williams d'ailleurs. Il est assez amusant de voir comme une histoire d'amour aussi banale peut devenir rapidement passionnante et déchirante lorsque les acteurs y mettent du leur et que les personnages ont tout pour être appréciés. Chacun des protagonistes a une vision différente de l'amour, Tom étant toujours dans l'optique de trouver l'âme soeur tandis que Summer a une conception plus moderne et plus décontractée. Lui se complique la vie à trop réfléchir pendant qu'elle a pour principe de ne pas trop cogiter et de prendre la vie comme elle vient. Deux visions conciliables mais pas toujours compatibles qui entraînent inévitablement de la souffrance des deux côtés. Outre toutes ces complications, il réside dans le film une ambiance très charmante, un côté romantique et mignon accentuée par la réalisation soignée et inspirée. On n'est pas ici en présence d'une comédie qui fait rire, mais d'une comédie qui fait sourire, qui met de bonne humeur et s'enchaîne avec douceur. Qui plus est, la construction du film n'étant pas linéaire, on alterne les meilleurs et les pires moments de façon à ce qu'on sache constamment ce que les personnages ont dans la tête, afin de mieux vivre cette histoire avec eux. Le film regorge d'idées savoureuses, même si certains personnages sont exagérés et pas nécéssaires (le rôle de la petite soeur, par exemple, m'a moyennement convaincu). Toujours est-il que j'en suis ressorti charmé, d'autant que le dénouement est brillant et assez surprenant, comparé aux autres films du même style. Un excellent moment, donc, qu'il est plaisant de passer pour se divertir.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2012
    Une histoire d’amour qui n’en est pas vraiment une (les 2 héros ne finissent pas ensemble, ce qu'on sait dès le début), portée par un joli duo d’acteurs avec l’excellent Joseph Gordon-Levitt en amoureux bercé de romantisme et la belle Zooey Deschanel en rêveuse allergique de l’engagement. La relation atypique entretenue par ces 2 personnages et le montage particulier du réalisateur Marc Webb (chronologie déstructurée, découpage au rythme du nombre de jours passés ensemble…) agrémenté d’une formidable BO très pop (dont l’inattendu "Quelqu’un m’a dit" de Carla Bruni) donne au film son cachet si particulier. Autre bon point les épatants 2nds rôles qui sortent des sentiers battus avec l’hallucinante Chloe Moretz (pas encore révélé par "Kick-Ass") en petite sœur spécialisée dans le conseil mature et Matthew Gray Gubler et Geoffrey Arend en amis. Mais au final, et malgré un pitch original, "(500) jours ensemble" se révèle être un film trop bavard, destiné de façon un peu trop exclusive à un public féminin et qui manque le statut de film générationnel auquel il aurait pu légitimement prétendre. Le seul fait que les 2 héros ne finissent pas ensemble ne suffit pas à empêcher le film d’enchaîner les discours trop souvent rabâchés au cinéma à base de "les films romantiques nous ont trompé sur l’amour", "les relations sérieuses empêchent d’être libres", etc… Et j’avoue que j’espérais que le réalisateur prendrait davantage ses distances sur ce point avec ce genre de productions. Ce qui n’empêche pas le film d’être un sympathique divertissement dont j’attendais cependant plus…
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    1,0
    Publiée le 18 avril 2012
    Une pochade sentimentale qui se veut originale avec un décompte des jours anarchique censé raconter la dégradation d’un amour qui n’en est pas vraiment un. On passe son temps à se demander pourquoi le héros éprouve une telle fascination pour l’héroïne qui n’a vraiment rien de fascinant… Le seul personnage intéressant du film est celui de la jeune sœur, hélas trop vite expédié et pas assez exploité. Bref, il n’y a pas grand-chose à retirer de cet essai commercial et frisant le racoleur, ni dans le scénario faussement inventif ni dans la mise en scène sans saveur ni des le jeu des acteurs, appliqué et convenu. La fin est du même tonneau que tout le reste : banale et attendue. Aucune surprise pour un film qui se veut surprenant, c’est ce qu’on appelle un raté, non ?
    moket
    moket

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    4,0
    Publiée le 5 juin 2012
    Une comédie vraiment agréable servie par un couple d'interprètes très attachant. L'histoire est tendre, drôle, parfois dure (pour le héros surtout). Mais surtout, cela sonne très juste, touchant sans être larmoyant. La BO est excellente et la réalisation originale, même si la narration qui fait le caractère moderne de ce film peut aussi être sa faiblesse.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 884 critiques

    4,0
    Publiée le 2 février 2018
    Marc Webb prend à revers les codes romantiques et lance ainsi sa carrière de réalisateur sous les projecteurs du grand public. Il nous sert d’entrée de jeu le fin mot d’une relation qui aura pris des risques sans que cela aboutisse à un dénouement heureux. Quoique la vérité est bien plus sombre et complexe que cela. On explore la définition de l’amour d’aujourd’hui, à la fois tendre et brutale. Le concept nous rapproche alors de la psychologie de personnages, aveugles dans leur démarche. On ne peut pas tout avoir, mais tant que l’on parvient à produire et à préserver un sentiment sincère, on aura réussi à combler toutes les fissures d’une relation. Tom Hansen (Joseph Gordon-Levitt) est un doux rêveur. Il travaille comme rédacteur de carte de vœux. De ce fait, le métier le conditionne à voir grand et à espérer que les mots vaincront tous les obstacles. Mais cloisonné dans son utopie, rempli de fantasmes et d’idéaux, sa foi va se heurter à sa parfaite némésis. Le coup de foudre, ce n’est pas aussi facile pour Summer Finn (Zooey Deschanel) de se prononcer dessus. Elle illustre pourtant tout le côté attractif qu’un homme aimant convoiterait, réciproquement pour cette femme qui a beau ne pas se prendre la tête, elle s’engage dans des histoires très « aléatoires ». De chaque côté, on campe dans un univers trop radical, ce qui ne pimente pas l’expérience de leur rencontre. Et quand vient le rapprochement qui les fait lentement fondre, dans le but de s’ouvrir l’un à l’autre, on y découvre un espoir. Pour la majorité, on se laissera séduire par l’optimisme de Tom, contrairement à l’égoïsme que fait preuve Summer. Tout le monde aura beau s’identifie à un moment ou un autre, personne n’aura raison, dû à un manque de flexibilité, caractéristique d’un amour condamné à rester éphémère. Si le choix le laisse le mystère sur les intentions de Summer sont louables, c’est parce qu’on l’adore pour sa personnalité qui brise les clichés. Indépendante et libérée, elle porte en elle tout le message d’une révolution. On y dépose, au passage, un hommage à la comédie musicale, apportant le tonus à cette relation qui finit par se déchirer sur un coup de tête. On a appris à les aimer, cependant le temps rattrape la routine. On en finit par avoir le cœur déchiré. Et pourquoi donc ? Toute la lecture repose sur la confusion et l’incompréhension des sentiments que le duo se partagent. Il sera très difficile d’encaisser la réalité qui piétine le fantasme et l’espoir d’un amour, à la fois possible mais impossible. Il s’agit d’une histoire de compromis et « (500) jours ensemble » nous le montre clairement. Malgré l’approche, la mise en avance des différences et des points communs, il reste le dernier facteur capital qui supplante tous les autres, la projection. Profiter de l’instant présent n’est une solution à court terme avant que le reste de notre vie nous éveille et nous rappelle à l’ordre. Une fois conscient de tout ce que le mélodrame peut apporter ou amputer, il n’y a plus d’une option à prendre en considération. Une rupture n’est pas ici pour créer un effet de surprise. On entretient la relation avec beaucoup d’humour, mais également avec un recul, semblable aux vécus de Summer. Ce qu’on en retient, c’est une déchirante complicité qui s’extrapole à une grande amitié, sans qui ces deux âmes perdues n’auraient jamais ouvert les yeux à la vie.
    Ashitaka3
    Ashitaka3

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 119 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juillet 2015
    Ce film est très beau et magistralement bien écrit. Les acteurs sont éblouissants. Je ne me suis jamais ennuyé devant cette histoire mature, réaliste et dotée d'une bande sonore riche. C'est vraiment intéressant de voir ce genre de film, on se sent privilégié d'avoir assisté à cette oeuvre. C'est excellent tout simplement! Parfois triste, parfois plein d'espoirs, on suit ce destin assez banal finalement mais qui se révèle d'une profondeur psychologique superbe.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juin 2012
    D'emblée, on pourrait s'attendre, comme tout film romantique américain, à une guimauve hollywoodienne. Et la couleur se montre bien différente dès la note du réalisateur (affichée avant le début du film). Dès lors, on sait que l'on assiste à une comédie romantique fantaisiste. Oui, c'est bien le mot qui convient ! On n'échappe pas aux inévitables moments tristes, mais (500) jours ensemble esquive tous les clichés du genre, grâce à sa construction en "puzzle" (on passe de la journée 350 à la 1 puis on revient à la 180 puis à la 3...) étonnamment cohérente (servant à des comparaisons sur la situation du couple) et qui donne un côté comique bienvenu, son scénario (rien ne se passe comme on pourrait le deviner dans un autre film du genre). Et que dire des acteurs, en tout cas le couple vedette (Joseph Gordon-Levitt- Zooey Deschanel), à part qu'ils sont naturels, décontractés et talentueux? Non, franchement, (500) jours ensemble est une bien belle petite surprise qui se regarde avec délice.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 908 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juin 2013
    De prime abord, (500) jours ensemble est très charmant. Les deux acteurs principaux, Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel potes à la ville, sont charmants eux aussi. Il y a une belle BO et le réalisateur nous décrit de manière non-linéaire les petits détails du quotidien d'un couple que l'on a tendance à oublier quand on est en couple justement : on crie pénis dans un parc, on essaie des meubles chez Ikéa, on va au cinéma puis au restaurant ensuite. Non, il n'y a pas à dire, c'est mignon. Et puis la vie, qui est loin d'être une comédie romantique où tout se finit bien et où les gens se marient à la fin, les rattrape au galop. Les rôles sont même inversés. Lui croit à l'amour avec un grand A, à l'engagement, à la fidélité. Elle, beaucoup plus froide, est contre les relations à long terme et préfère suivre ses envies. Cette vérité assénée par Summer et qui éclate en pleine face de Tom à la fin du film est évidemment très cruelle et le malaise envahit même le spectateur. En tout cas m'a envahi moi. spoiler: En clair, il n'était pas le bon à ce moment-là car c'est comme ça. La fin, ouverte à défaut d'un happy-end récurrent dans ce type de films, laisse croire que la vie est un éternel recommencement. Bonne chance à lui.
    Nicano
    Nicano

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 309 critiques

    5,0
    Publiée le 25 juillet 2013
    L'univers des comédies romantiques se fait de plus en plus limité, à mesure que les années passent. Il en va de même pour les romances. Et dans tout ce méli-mélo de films plus niais, ou juste mauvais, souvent les deux, (500) jours ensemble apparaît clairement comme une exception flottant au dessus du lot. Dés le début, on le sent : il y a du génie, de la beauté dans ce film. Car oui, parmi tous ces films romantiques, (500) jours ensemble est original : original dans la façon de raconter son histoire, qui, comme l'annonce le narrateur, n'est pas une histoire d'amour, mais une histoire à propos d'amour. La nuance introduite dés les premières répliques rendent déjà compte de la qualité du film. On assiste en effet ici à des moments et scènes désordonnées de la relation entre Tom, notre jeune homme qui croit au grand amour, et Summer, une femme qui prend un peu la vie comme elle vient. On voit donc défiler sous nos yeux de savoureux passage : un Tom dévasté, puis de nouveau heureux, tout cela s'enchaînant donc en désordre mais avec cohérence, et humour parfois. L'humour, parlons-en, n'est pas trés présent : on rit bien sûr parfois, on sourit tout le temps par contre, devant des scènes jamais potaches, mais subtiles. Le tout est accompagné d'une B.O. exceptionnelle, passant par un peu tous les styles, toutes les époques, avec une habileté rare. Le casting enfin, parfait, juste , l'alchimie entre Joseph Gordon Levitt et Zooey Deschanel est si crédible que de nombreux fans du film désespéré en apprenant que oui, tout cela n'est que de la comédie. On remarque d'ailleurs le talent de Zooey Deschanel, dont le rôle est diamétralement opposé à celui qu'elle tient dans New Girl. Quand a JGL, on sait depuis bien longtemps qu'il est l'un des meilleurs acteurs / artistes de sa génération, et du moment en général. Bref, (500) jours ensemble s’attache à ce que tout soit parfait, et c'est réussi. On fait fi des clichés du début à la fin, c'est réussi, magique. Je ne peux donc que qualifier de chef d'oeuvre ce qui s'impose comme mon film préféré.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 524 critiques

    4,5
    Publiée le 1 août 2017
    Jolie surprise ! Un scénario inventif, gai et mélancolique pour cette petite rom com des plus charmante. Le récit non linéaire oscille entre différents contrastes et subterfuges pour une originalité détonante et très agréable. Le casting est très sympa, c'est d'ailleurs avec ce film que j'ai découvert Joseph Gordon-Levitt dont j'ai par la suite poussé ma recherche pour tomber sur des perles tel que Looper ou bien Mysterious Skin. Sa complice Zooey Deschanel est aussi dans le tempo, sacrée tempérament et jolie performance, sa me donne envie de voir New Girl la série dans laquelle elle a le rôle titre. Geoffrey Arend, Matthew Gray Gubbler et la toute jeune Chloë Grace Moretz complètent la distribution avec beaucoup d'humour et augmentent encore d'un cran le cursus sympathie du film. Autre satisfaction ici, la bande originale ! Pour le coup encore un " motif " pour sourire, The Smiths, Regina Specktor, Simon and Garfunkel ( clin d'oeil au Lauréat ) ... Zooey Deschanel et Joseph Gordon-Levitt poussent eux aussi la chansonnette lors d'un karaoké fantastique qui m'a rappelé celui de Bill Murray et de Scarlett Johansson dans Lost in Translation. Une fin un peu pompeuse mais plutôt bien géré, un happy end bienvenue ...
    ElAurens
    ElAurens

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 585 critiques

    4,5
    Publiée le 19 novembre 2010
    (500) jours ensemble est une comédie rafraichissante et originale et ça fait du bien. On évite tous les codes utilisés pour des films sur une histoire d'amour, pour une fois qu'on ne tombe pas dans la niaiserie ! La construction du film est particulière, totalement déstructurée, mais parfaitement maîtrisée. Avec une bande originale que j'ai beaucoup apprécié, un duo d'acteurs charismatiques et talentueux (la belle Deschanel et Gordon-Levitt qui me plait de plus en plus), on passe vraiment un très beau moment. Pour son premier film Marc Webb commence de très belle manière sa filmographie.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 614 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2019
    Une comédie romantique désabusée, à la forme esthétique époustouflante (un puzzle bordélique qui décuple la beauté de ces instants fugaces dont on se souvient pêle-mêle) avec un Joseph Gordon-Levitt qui n'aura jamais été aussi touchant et sincère en jeune homme blessé. Qui n'a pas revu, ne serait-ce qu'une seconde, son propre souvenir d'une déception passée ? Les yeux de l'amoureux tour à tour naïf, en extase puis au bord du gouffre rappellent à chaque spectateur la philosophie des rencontres qui peuvent nous faire monter au septième ciel, ou nous descendre six pieds sous terre. Le vrai atout de "500 Jours ensemble" est qu'il accumule les beautés visuelles : passages en dessin animé, va-et-vient dans le temps, musique qui colle parfaitement à chaque geste des acteurs... Et on ne passe pas à côté de la tendresse des bons moments qui contrebalance la tragédie des séquences de rupture, tout ceci se concluant sur une note d'espoir sans aucune niaiserie, qui fait réellement chaud au cœur. Un petit bijou visuel, très original et bien interprété, qui oscille délicieusement entre blessure du passé et nouvel espoir.
    Meryn Fuckin' Trant
    Meryn Fuckin' Trant

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 356 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    "Ceci est l'histoire d'un garçon qui rencontre une fille. Mais d'emblée, il faut que vous le sachiez, ce n'est pas une histoire d'amour". Partant de ce postulat intriguant et alléchant, Marc Webb tient toutes ses promesses et bien plus encore. Plus qu'une belle histoire d'amour ou une comédie romantique sympathique, son "(500) jours ensemble" (titre Français qui perd tout le charme du jeu de mot original) se révèle la meilleure comédie romantique auquel un spectateur peut avoir droit dans ce genre extrêmement calibré et peu prompt à l'audace (bon ok, ex-aequo avec "Eternal Sunshine of the Spotless Mind"). La raison toute conne ? Ce n'est pas exactement une comédie romantique, ni dans le fond ni dans la forme. Premièrement parce que Marc Webb se fait une joie de détruire un à un tous les archétypes du genre: (Alerte Spoiler. Néophytes vous voilà prévenus) Déjà dans une comédie romantique il n'y a jamais place au mystère, dès lors qu'un semblant d'alchimie s'est manifesté entre les deux personnages, qu'ils s'aiment ou se détestent, on sait pertinemment qu'ils vont finir ensemble. Si c'est à cela que vous vous attendez, vous n'avez plus que vos yeux pour pleurer. La superbe narration déstructurée aidant, le personnage de Tom connaît autant de réussites qu'il n'essuie d'échecs dans sa relation avec Summer. Chaque fois que son espoir revient, il meurt aussitôt. Tiens, la "première" scène du film montre Tom dévasté, largué par Summer sans l'ombre d'une raison. Pour continuer dans la destruction de ce genre de clichés: lorsque Tom, à son boulot, met la musique préférée de sa bien-aimée pour toucher un point sensible, parce quebah c'est typiquement ce qui se passerait dans une comédie romantique, ici cela débouche sur un échec cuisant. Cette belle relation prenant définitivement fin lorsque Tom découvre avec horreur la bague au doigt de Summer, dans un des split-screens les mieux utilisés (attentes/réalité) qu'il m'ai été donné de voir dans un film. De ce fait le film peut paraître foncièrement pessimiste, allant même à l'encontre de la théorie du grand amour jusqu'à ce que l'on comprenne dans les toutes dernières minutes diablement malines pourquoi il n'est pas une comédie romantique: il raconte simplement ce qu'aucun film du genre de nous a jamais raconté, à savoir tout ce qui précède le grand amour qu'on nous vend dans tous ces films à l'eau de rose. La relation que Tom entretenait avec Summer n'était rien de plus qu'une amourette entre grands enfants (d'où la "niaiserie" que certains enfants du démon reprochent encore au film) qui n'était jamais vouée à se poursuivre, un amour de vacances d'où le jeu de mots du titre. Summer le dit d'ailleurs très clairement dès le début du film, elle ne cherche pas à s'attacher, et malgré tout l'échec de Tom reste longtemps incompréhensible et marquant. Seulement Summer n'avait rien du grand amour, contrairement à Automne d'où encore une fois le jeu sur les saisons, l'été étant propice aux amours éphémères et l'automne étant une saison plus calme et sage. C'est qu'il sait écrire ses films, le Marc Webb, celui-ci étant basé sur une de ses expériences personnelles et préférant l'appuyer par un gentil gag de début de film qu'en déployant l'argument-bombe A du "inspiré d'une histoire vraie". Et pour un premier film, c'est dingue à quel point Webb montre qu'il aime le cinéma dans TOUS ses aspects. J'ai parlé du split-screen génial (il y en a trois en tout) mais ce n'est qu'un exemple parmi un tas d'autres. Il y a par exemple ce morceau de comédie musicale qui m'a beaucoup plu, moi qui n'aime pas les comédies musicales, mais celui-ci est parfaitement à sa place dans le récit: c'est ce qu'on ressent quand on est amoureux, on voudrait que tout le monde partage notre bonheur, on se prend pour le beau gosse ultime et le monde semble infiniment plus beau au point de faire apparaître l'oiseau de "Bambi". Il y a aussi entre autres le jeu sur les profondeurs de champ lorsque Summer parle de ses ex, ces délicieuses et constantes revisites de la scène du salon de disques (dont le sens change par le montage selon l'état d'esprit de Tom), la description de Summer qui suit la même logique, une scène d'entretiens qui brise allègrement le quatrième mur mais surtout cette déclaration d'amour ultime au cinéma où Tom s'endort au cinéma et s'imagine lui-même dans les films qu'il regarde, entre film d'auteur Français et expressionnisme Allemand, Webb remercie le cinéma dans sa globalité. On a aussi le droit à de multiples ruptures entre musique intra et extra-diégétique comme c'est le cas dans la voiture ou encore une fois dans le bureau, la musique a une place toute particulière dans "(500) jours ensemble". Et mélomanes, vous allez être servis, la B.O. est vraiment riche. Zooey Deschanel affiche souvent un léger sous-jeu, mais on en oublierais presque de jauger le jeu d'acteur tant le film nous comble d'autres richesses. Le film d'un amoureux du cinéma, d'un amoureux de la musique et d'un amoureux tout court, dont j'attend avec impatience qu'il en finisse avec la saga de l'homme-araignée pour s'épanouir à nouveau pour notre plus grand plaisir.
    Seemleo
    Seemleo

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 887 critiques

    5,0
    Publiée le 7 octobre 2009
    Frais et joyeux. Un excellent petit film avec une excellente idée : ne pas se focaliser sur l'intrigue connue depuis la nuit des temps, (être et ne plus être amoureux !), mais s'intéresser aux mécanismes de ce phénomène et la raison de cette situation. Destin ? Pas destin ?. L'idée, originale de sauter aléatoirement (?) d'un jour à l'autre vaut à elle seule le déplacement en salle. Les acteurs sont très bien choisis et touchants.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top