Notez des films
Mon AlloCiné
    Une journée en enfer
    note moyenne
    4,2
    34542 notes dont 736 critiques
    répartition des 736 critiques par note
    307 critiques
    303 critiques
    91 critiques
    29 critiques
    3 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Une journée en enfer ?

    736 critiques spectateurs

    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 537 abonnés Lire ses 5 461 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mai 2007
    Après le sensationnel Piège de Cristal (1988) et l’excellent 58 Minutes pour vivre (1990), John McTiernan (Last Action Hero - 1993) reprend les commandes, après avoir réalisé le premier opus (le second ayant été réalisé par Renny Harlin) et s’attaque donc au troisième épisode, Une Journée en enfer (1995), avec l’inusable Bruce Willis, toujours dans le rôle du flic invincible John McClane pour de nouvelles aventures, toujours aussi périlleuses, palpitantes et haletantes ! Entouré cette fois-ci d’un casting prestigieux, auquel on retrouve le pauvre Samuel L. Jackson qui doit, contre son gré, participer à la traque. Celui que toutes les polices recherchent est quant à lui, interprété par le redoutable mais remarquable Jeremy Irons ! Au programme de cet énième volet de la saga Die Hard, toujours les mêmes ingrédients, traques, cascades, actions, explosions, fusillades, bref, les bons policiers US auxquels on avait droit il y a fort longtemps, mais qui hélas, on tendance à ne plus refaire surface au cinéma, de nos jours. Heureusement, John McClane est là, pour nous rappeler les bons vieux thrillers d’antan, puisque l’on pourra le retrouver dès le 04 juillet prochain, dans le quatrième (et dernier volet ?), sobrement intitulé Die Hard 4 - Retour en enfer ! Alors, croisons les doigts et espérons que celui-ci sera aussi réussit que les trois précédents ! !
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 324 abonnés Lire ses 3 205 critiques

    4,5
    Publiée le 29 avril 2013
    Troisième volet de la saga Die Hard, Une journée en enfer reste le meilleur des quatre opus. Avec son scénario inventif et son action plus qu'impressionnante. Bruce Willis n'a jamais aussi bien joué son rôle de flic paumé et dépravé, luttant toute la journée contre un terroriste machiavélique... et un mal de tête impénitent ! Les personnages n'ont jamais été aussi charismatiques et la violence se fait bien sentir dans le film. L'histoire, quant à elle, est beaucoup plus recherchée et nous offre un véritable casse-tête absolument délectable : John McClane doit sortir de sa gueule de bois, s'associer à un Noir impétueux et jouer à « Jacques a dit » avec le frère de Hans Gruber, le terroriste qu'il a jadis balancé du haut du building Takagi ! Cet ennemi est d'autant plus coriace puisqu'il est invisible et ne donne les ordres que par l'intermédiaire d'un téléphone. On découvre alors un John McClane éreinté de se coltiner un black antipathique mais plutôt habile à suivre ses mésaventures ; ensemble, ils vont devoir obéir aux moindres désirs de Simon Gruber (brillamment interprété par Jeremy Irons), désamorcer les nombreuses bombes que celui-ci a déposé dans New York et, pour cela, trouver des solutions à des devinettes plus que ardues. Les scènes d'action sont magnifiques, quoique plus surréalistes, mais sans aucun doute époustouflantes : la traversée de Central Park en taxi, la séquence du métro ou encore la scène finale avec l'hélicoptère. Les phrases cultes se bousculent également encore au portillon (« S'il est si bien huilé ton plan, tu sais où tu peux te le carrer. »). Bref, que du bonheur pour un troisième volet encore plus génial que les autres.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,5
    Publiée le 31 mars 2016
    7 ans après "Piège de cristal", et 5 ans après "58 minutes pour vivre", voici donc le 3ème volet de la saga "Die hard". S’il s’inscrit dans une suite logique, ce nouvel épisode des aventures du lieutenant John McClane se démarque par sa différence avec les deux films précédents : adieu le concept du "se trouver au mauvais endroit au mauvais moment", ce qui a le mérite de renouveler un peu la franchise et d’éviter ainsi une possible redondance. Quoique le concept du "se trouver au mauvais endroit au mauvais moment" pourrait s’appliquer d’une certaine manière à son acolyte improvisé, à savoir Zeus Carver, interprété par un Samuel L. Jackson des grands jours. Leur collaboration commence d’une façon peu commune et qui prête à sourire malgré la gravité de la situation, une situation instaurée par la mise en place d’un jeu qui va finalement occuper une bonne partie du film. L’association de deux hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer amène du fun, un côté plaisant et une certaine originalité, même si on peut noter un léger recul de l’humour par rapport aux deux épisodes précédents. Il n’empêche que John McTiernan parvient à créer du suspense, sur un rythme toujours aussi enlevé. Bruce Willis est encore une fois parfait dans le rôle qui lui convient le mieux, très à l’aise malgré la forte opposition offerte par Jeremy Irons, superbe de maîtrise. Quant aux effets spéciaux, ils sont excellents, et leur première utilisation ne manque pas de surprendre puisque le film nous plonge anonymement dans la foule qui anime le plus innocemment du monde la vie de New York, avant d’être bousculée par une très forte explosion. Pour le spectateur qui ne connaît pas le film, il suivra avec grand intérêt le jeu qui est imposé à la police, avec en première ligne John McClane affublé malgré lui d’un partenaire qui n’a rien demandé. Ce jeu constitue la vraie idée innovante de "Une journée en enfer" qui, en prime, offre des rebondissements assez inattendus, fort bien aménagés par un traitement qui évite toute sensation de déjà-vu.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    5,0
    Publiée le 20 septembre 2012
    Après l’énorme succès des deux premiers volets, il n’y avait aucune raison de ne pas retrouver l’inénarrable inspecteur McClane encore empêtré dans un sacré pétrin. John McTiernan revenait à la réalisation pour ce troisième opus. Le film commence très fort, par une des très nombreuses explosions qui jalonneront cet opus. A partir de cet instant jusqu’à l’arrivée à la banque, c’est une heure absolument magistrale qui va se dérouler, suivant Bruce Willis, rejoint très vite Samuel L. Jackson se balader dans New York, devant résoudre des énigmes d’un terroriste taré qui menace de faire tout exploser, tout ceci avec un modèle d’exposition qui ne perd absolument pas son temps et qui envoie tout de suite McClane au casse-pipe, sans même de scène introductive. La mise en scène y est parfaite, le scénario très inventif et les acteurs prodigieux. Le duo principal est génial. En effet, on rencontrera rarement duo mieux assortis que ces deux vieux briscards prêts à tout pour avoir le bon mot, Samuel L. Jackson dominant Bruce Willis sur la première heure avant de laisser au héros le soin de délivrer des one-liners à tomber. Les seconds rôles comme Larry Bryggman, Kevin Chamberlin ou Graham Greene sont au diapason et le rythme y est réglé comme du papier à musique, avec en point d’orgue, une séquence de 12, 13 minutes où nos deux compères doivent arriver en plein Wall Street (pendant laquelle McClane n’hésitera pas à passer dans Central Park en taxi, avec une apparition fugace d’Aasif Mandvi, et utilisera une ambulance comme offensive tackle) pendant l’heure de pointe. Et puis l’intrigue se pose, dévoilant sa complexité, un peu décevant évidemment, on aurait adoré passer deux heures à se balader dans New York avec les deux héros, qui ont l’air de s’amuser comme des fous, tout en saignant abondamment comme il en était coutume dans les films de l’époque et en partageant LA scène du film, dans Central Park, une engueulade mémorable sur fond d’énigme logique. Il en reste que la machination écrite par Jonathan Hensleigh est plutôt inattendue et quand même passionnante, tant le rôle du bad guy colle à la peau de Jeremy Irons qui cabotine joyeusement. La notion d’équipe prend ici toute sa pleine mesure, avec notre duo d’excités d’un côté, les policiers de l’autre, qui auront chacun leur moment de gloire (une jolie acrobatie de l’excellent Graham Greene, accompagnée de la non-moins excellente Colleen Camp dans une école, avant que le très drôle Kevin Chamberlin se retrouve face à une bombe à désamorcer). Tout ceci finit par une dernière demi-heure digne des meilleurs films d’actions où la Tag Team Jackson – Willis, éclopée comme jamais, détruit un bateau, un hélicoptère et les plans du bad guy. Bien sur, jamais la deuxième heure n’atteint le niveau stratosphérique de la première, qui rentre dans le Panthéon des meilleures introductions du Cinéma, mais ce troisième épisode de Die Hard répond parfaitement aux attentes des spectateurs : de l’action frénétique et efficace, une réalisation aux petits oignons, un script qui fait la part belle aux dialogues fleuris et une interprétation sans faille. Supérieur au deuxième opus, déjà pas mal du tout, Die Hard With A Vengeance surpasse même l’ainé de la saga. Un très grand film qui aurait du signer la fin de la saga.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mai 2007
    Totalement jouissif, sans aucun répit pour le spectateur (et pour McClane !), "Une journée en enfer" est le meilleur film d'action jamais réalisé avec "Piège de cristal". Aucun défaut dans ce film violent, brutal, mais aussi très drôle par moments (humour décalé et pince-sans-rire de Bruce Willis). Monumental !
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 12 juin 2010
    Pour moi, cet épisode est aussi bon voire meilleur que le premier. L'histoire nous tient en haleine du début à la fin, il n'y a aucun temps mort. Bruce Willis a un charisme toujours aussi fort et on l'accompagne de l'excellent Samuel Lee Jackson.
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 464 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2012
    Après un deuxième volet décevant, la sage Die Hard continue son chemin. Cette fois-ci, John McClane, toujours au mauvais endroit, au mauvais moment, est sévèrement séparé avec sa femme, qui ne donne plus de nouvelles. Se noyant dans les médocs et l'alcool, il va être demandé pour enquêter sur une affaire qui ne peut concerner que lui. En effet, un terroriste sème des bombes dans toute la ville, et pose des défis et énigmes à McClane: si ce dernier répond juste, la bombe n'explose pas, sinon elle explose. Bizarrement, le terroriste ne veut faire affaire uniquement qu'à McClane et aucun autre flic. Seulement, durant cette course contre la montre, notre flic va faire connaissance avec Zeus, un marchand noir qui renie qui ne fait pas confiance aux blancs. Contrairement à ce que l'on pouvait s'attendre, Une journée en enfer est une vraie réussite. L'action toujours au rendez-vous, mais peut-être un peu moins présente que dans son prédécesseur, le film est intelligent, bien construit, et ne manque pas cruellement de crédibilité comme il y en avait dans 58 minutes pour vivre. Il n'empêche que le film reste tout de même un peu prévisible quand il démarre, puisqu'on sait très bien que McClane est le flic qui s'en sort toujours. Néanmoins, la relation qui va s'établir entre lui et Zeus va créer un suspens prenant, une intrigue haletante dotée d'un scénario bien construit et intelligent. Une journée en enfer, soit Die Hard 3, est donc une belle réussite réalisée par le même réalisateur que le premier volet, qui est le meilleur de la saga, et nous enfonce dans la ville que McClane va devoir sauver en évitant à tout prix les explosions des bombes et en essayant de savoir pourquoi le terroriste tient vraiment à ce que ça soit lui qui doit empêcher ses criminalités. Un très bon film d'action très prenant avec un Bruce Willis et un Samuel L. Jackson toujours très convaincants.
    Miamsolo
    Miamsolo

    Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 1 467 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2008
    Après avoir combattu des terroristes dans un building et dans un aéroport, John McClane a comme terrain de jeu les rues de New York. Une Journée en Enfer est sans conteste le meilleur épisode de la quadrilogie Die Hard. Après un deuxième volet très faiblard, McClane revient sur le devant de la scène avec le retour de John McTiernan à la réalisation, après que celui-ci ait réalisé le premier opus et laissé sa place à Renny Harlin pour le deuxième. Mais cette fois-ci, John McClane n’est pas seul. Il a à ses côtés Zeus, interprété par Samuel L. Jackson. Bref, la collaboration de ces deux gaillards est épique. Le méchant de cette suite a l’air d’en vouloir beaucoup à John McClane. Il y a donc une histoire de vengeance que je ne citerais pas pour ne pas gâcher le plaisir aux gens qui n’ont pas encore vu le film. Le film commence de manière explosive, avec la musique ‘Summer in the City’, excellente. On ne s’ennuie pas une seconde devant ce troisième opus de la saga Die Hard, qui est de loin le meilleur.
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    4,5
    Publiée le 31 décembre 2010
    Et c'est reparti avec une autre journée pourrie pour John McClane, qui n'a vraiment jamais de chance et se trouve systématiquement là où il ne faut pas. C'est le réalisateur John McTiernan qui reprend les rênes pour ce troisième volet, pour notre plus grand plaisir. Une journée en enfer est meilleur que 58 minutes pour vivre, sans aucune longueur. De plus, on a droit à un scénario en béton et pour une fois, John McClane ne va pas être seul. Accompagné de Zeus Craver, interprété par l'excellent Samuel L. Jackson, il va devoir déjouer les pièges d'un autre terroriste allemand, Jeremy Irons. Ce volet est génial, car il rajoute encore plus de tension avec un système de course contre la montre. On ne s'ennuie vraiment jamais, puisque notre grand taré de McClane doit résoudre plusieurs énigmes de façon chronométrée, sous les ordres téléphoniques du terroriste qui prend un malin plaisir à le faire courir à travers toute la ville de New York pour désamorcer des bombes. On perd le côté claustrophobe et restreint des deux précédents opus, puisque ça se passe maintenant en plein air, mais on ne perd pas en inventivité, en humour et en action. Est-il meilleur que Piège de Cristal ? Je ne saurais le dire, car ce sont à la fois deux films différents scénaristiquement parlant mais identiques sur l'esprit et le côté déjanté de McClane. Nos deux compères font indiscutablement penser au duo formé par Martin Riggs et Roger Murtaugh dans la saga l'Arme Fatale. Mel Gibson et Bruce Willis y ont des rôles assez similaires, ceux de deux grands cinglés qui n'ont pas peur de mourir et qui ne peuvent pas s'empêcher de placer de bonnes répliques même dans les pires situations. De même, Samuel L. Jackson fait penser à Danny Glover dans le rôle du partenaire qui tente de raisonner l'autre afin qu'il ne fasse pas de trop grosses conneries. Bref, ce duo est excellent, et le scénario est vraiment inventif, notamment l'énigme des bidons d'eau qui fait toujours réfléchir dès qu'on regarde le film, et dont la résolution est d'ailleurs est assez mal expliquée dans le film puisque John McClane nous explique seulement la fin de son raisonnement, le plus simple. Allez, je rappelle l'intitulé de cette énigme. Les deux gars sont dans une fontaine d'eau avec deux bidons d'eau : un de 3 gallons, et un de 5 gallons (un gallon correspond environ à 3,8 litres). Avec ceci, ils doivent peser exactement 4 gallons d'eau sur une balance pour désamorcer une bombe. Comme j'ai le temps, je vais expliquer les deux façons de faire, mais honnêtement ce n'est pas compliqué à trouver par soi-même. Première méthode : en commençant par remplir le bidon de 3 gallons. Dans ce cas, on verse les 3 gallons dans le bidon de 5 gallons. Puis, on remplit à nouveau le bidon de 3 gallons. Avec celui-ci, on complète le bidon de 5 gallons à ras bord. On y rajoute alors 2 gallons, ce qui nous laisse seulement un gallon dans le bidon de 3. On vide le bidon de 5 gallons par terre (qui était plein), et on y verse le gallon restant. On a donc un gallon d'eau dans le bidon de 5, il suffit d'en rajouter 3 pour obtenir les 4 voulus. Deuxième méthode : en commençant par remplir le bidon de 5 gallons. Dans ce cas, on verse l'eau du bidon de 5 gallons vers le bidon de 3 gallons, qu'on remplit. A ce moment, il ne reste donc plus que 2 gallons exactement dans le bidon de 5. On vide le bidon de 3 gallons par terre, et on verse les 2 gallons dedans. Puis on remplit le bidon de 5 gallons dans la fontaine, et on complète le bidon de 3 gallons avec. Comme il y avait deux gallons dans le bidon de 3, on n'a rajouté qu'un gallon. Et donc, le bidon de 5 gallons a perdu un litre : il lui reste bien 4 gallons exactement. La deuxième méthode est certainement légèrement plus rapide et il me semble que John McClane utilise la première. Bref, les autres énigmes du film sont aussi géniales, comme la devinette "Me rendant à Notre-Dame, je vis un homme à sept femmes, chaque femme ayant sept sacs chaque sac contenant sept chattes, chaque chatte ayant sept chatons. Chatons, chattes, sacs et femmes combien se rendaient à Notre-Dame ?" et il faut dire que ça s'enchaîne à une vitesse folle ! Un très bon divertissement, donc, porté par deux très grands acteurs.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 2 121 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2018
    Le meilleur opus de la saga grâce à Samuel L Jackson, Jeremy Irons et le réalisateur John McTiernam. http://www.justfocus.fr/cinema/john-wick-2-retour-sur-des-personnages-daction-bad-ass.html
    The Cinephile World
    The Cinephile World

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 607 critiques

    5,0
    Publiée le 8 septembre 2013
    Après avoir vu le chef d'oeuvre du premier opus et aussi du deuxième opus de la saga culte de Die Hard, ce troisième opus est pour ma part l'un des meilleurs de la saga, et de loin. Bruce Willis est toujours au top dans son rôle du flic John McClane, Samuel L Jackson et Jeremy Irons sont parfaits dans leurs rôles. La musique est pas mal, le film est bourré d'action, d'explosions, de morts, de courses poursuites, d'humours grâce à Bruce Willis qui a beaucoup d'humour, notamment sa réplique culte ''Yipee Kay Yay''. Cette fois-ci, le méchant est aussi taré que les autres qui apparaissent dans les précédents. La fin se termine très bien comme d'habitude, mais elle est un peu décevante à mon goût, mais au moins ça un super film d'action qui me restera en mémoire. spoiler: John McClane, flic vulnérable et faillible, archétype de l’anti-héros, est donc de retour dans le troisième volet d’une franchise, devenue LA référence d’un genre ô combien fournisseur d’adrénaline et de plaisir brut. Cette fois, le terrain de jeux a changé puisque sorti de la tour Nakatomi du premier film et de l’aéroport de 58 minutes pour vivre, c’est la ville de New-York qui devient l’occasion d’un jeu de pistes mortel pour McClane et le samaritain dont il a hérité en la personne de Zeus (Samuel n). Sur un script de Jonathan Hensleigh, notre bon vieux McClane va traverser les pires épreuves dans un tourbillon d’humour et d’action non stop, le tout agrémenté d’une impression de prise sur le vif, rarement égalée. Ce qui est génial dans ce film, c'est le méchant, interprété par Jeremy Irons, qui donne des courtes missions à John McClaine et son coéquipier Zeus, ou il fera explosé une bombe en pleine ville de New-York. Le scénario est vachement bien trouvé, car il est captivant. On a le droit à des scènes d'actions culte et inoubliables. John McTiernan a réussit à nous réaliser, un des meilleurs opus de cette cultissime saga, il a même réussit à faire d'un poil mieux que ''Piège de Cristal''. Le duo entre Bruce Willis et Samuel.L. Jackson est juste magistrale. Un troisieme opus que je vous conseille absolument, car il y a tous les ingrédients qu'il nous faut pour un bon film d'action, car le retour de John McTiernan est magistrale, car il nous livre un des meilleurs films d'action jamais réalisé. Un des meilleurs de la saga. Un Chef d'Oeuvre, 5/5.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 2 477 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2007
    Après le réussi "Piège de cristal" John McTiernan revient pour ce troisième épisode, si il ne crée rien de nouveau, il sait y faire : les scènes d'action sont spectaculaires et les personnages, très simples, sont tout de même attachants.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2008
    Supérieur au deuxième mais légèrement inférieur au premier opus. J'aime ce jeu de chat et souris. Un film d'action toujours aussi explosif avec ses excellentes répliques très amusantes "Ho putain ! Attrape ses pieds". De l'action comme on l'aime.
    Raw Moon Show
    Raw Moon Show

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 803 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2014
    Evidemment quand Mc Tiernan revient au commandes, Mc Clane retrouve des couleurs... Grand troisième opus des aventures de ce policier inoxydable à l'humour à froid indépassable. Une journée en enfer sans temps mort avec en prime une sacrée distribution (Irons, L Jackson) et quelques moments d'anthologie !
    bein
    bein

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 216 critiques

    5,0
    Publiée le 2 janvier 2007
    La troisième, et non plus l'ultime aventure de John McClane. John McTiernan revient aux commandes de Die Hard avec un scénario mystérieux, malin et en béton. On retrouve ainsi l'esprit du premier film et non plus un simple film d'action quelconque. DIE HARD WITH A VENGEANCE : rien que le titre en jette ! Un film explosif, bourré de scènes d'action spectaculaires et de répliques peaufinées qui à elles seules valent le détour. Des acteurs diablement bons : Bruce Willis et Samuel L. Jackson forment un duo réjouissant et palpitant, Graham Greene (étant certes un second rôle) est lui aussi épatant avec ses répliques cinglantes et surtout, SURTOUT, Jeremy Irons en bad guy est parfait, très charismatique, très classe, très intelligent, très sadique, très... jouissif ! Il incarne à la perfection un méchant extrêmement réussi et vole presque la vedette à Bruce Willis. Ajoutez à tout cela un rythme effréné (la séquence d'ouverture annonce déjà la couleur), filmé par instants caméra à l'épaule de manière à nous rapprocher de l'action, une musique impeccable et vous obtenez un bâton de dynamite qui vous explose à la figure. Un must des films d'action, on ne s'en lasse pas à chaque visionnage. 2h de grand spectacle, du pur bonheur. CULTE ! CULTE ! CULTE !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top