Mon AlloCiné
    La Princesse et la grenouille
    note moyenne
    3,8
    7794 notes dont 1131 critiques
    24% (273 critiques)
    37% (422 critiques)
    19% (217 critiques)
    13% (146 critiques)
    4% (43 critiques)
    3% (30 critiques)
    Votre avis sur La Princesse et la grenouille ?

    1131 critiques spectateurs

    maxou599 .
    maxou599 .

    Suivre son activité 278 abonnés Lire ses 160 critiques

    5,0
    Les années 2000 n’ont pas été la période la plus agréable et la plus glorieuse pour les studios Disney, entre les classiques comme "Kuzco : l’empereur Mégalo" ou "La planète au trésor" qui étaient sympa mais n’attiraient pas vraiment le public, "Atlantide l’empire perdu" qui a marqué définitivement la fin de l’âge d’or des studios Disney depuis les années 1990 et "La ferme se rebelle" qui était simplement très mauvais en plus de devoir marquer la fin de l’animation en 2D des studios aux grandes oreilles, par la suite les films Disney n’ont pas vraiment fait parler d’eux et c’est franchement très triste, pour un studio qui m’avait tant émerveillé avec des grands films d’animation comme "Aladdin", "Pocahontas", "Le Roi Lion", "Mulan" ou encore "La petite sirène", ça me faisait vraiment de la peine. Mais… car oui il y a un « mais » à absolument tout quand on réfléchit un instant, en 2009 Ron Clements et John Musker qui avaient déjà réalisé 5 très bons ou même excellent classiques Disney auparavant ont décidé de revenir au bon vieux style de l’animation en dessin en nous offrant une nouvelle adaptation de conte en film d’animation comme au bon vieux temps mais en apportant beaucoup de modernité à pas mal de point : "La princesse et la grenouille" a été, selon moi et selon d’autres je suppose, une sorte de début de renaissance pour les studios de Mickey mais au final on n’en a pas tant parler que ça malgré trois nominations aux oscars et quelques récompenses dans les Annie Awards, alors je vais rendre justice à ce film comme il se doit en tant que fan de Disney car je le classe sans mal dans mon top 5 de mes classiques d’animation Disney favoris, parce qu’il pue tellement le bon et le Jazz/blues attitude qu’il en devient génial ! Commençons par les deux personnages principaux : Tiana, notre héroïne, est l’anti-stéréotype de la majeur partie des princesses Disney qu’on a pu voir et ça c’est déjà un excellent plus en soi, et pour ma part je trouve que c’est une des meilleurs « princesse » Disney qui ait vu le jour depuis Belle et Pocahontas. C’est une droguée du travail, motivé et déterminé qui sait qu’on n’obtient rien sans mettre la main à la pâte, et elle se bat pour réaliser le rêve d’une famille et en soi c’est déjà très admirable, mais comme personne n’est parfaite allons-y pour ses défauts sinon ça ne serait pas drôle : elle ne sait pas s’amuser et profiter des plaisirs simple de la vie comme la danse et elle se révèle très affectée spoiler: par la mort de son père qui est clairement évoqué (preuve encore une fois qu’être parent d’un héros dans un classique Disney porte malheur). J’aime bien son Design, et on a une princesse noire, et d’ailleurs ça va me permettre de parler d’une controverse au sujet de Tiana : le personnage, aux USA, a fait un buzz sur le fait qu’à la base ça devait être une femme de chambre et non pas une serveuse dans un petit restaurant de quartier, et en voyant à quelle époque l’histoire se passe beaucoup ont pesté sur le fait que ça changeant les choses telles qu’elles étaient à l’époque dans notre monde. Mais justement ! C’est un film Disney avant tout et une adaptation de conte de fée, pas une retranscription historique au détail près, alors ou est le mal à ce que les noires aient une vie décente ou même à peu près égal à celle des blancs ? Avec "Le Bossu de Notre-Dame" ça pouvait passer et il y avait peut être une bonne raison à ce que ce film là soit un scandale puisqu’il est assez loin d’un divertissement familial habituel des studios, mais vous savez : ici on a une grenouille, un alligator et plein d’autres animaux parlant donc ça va, personne ne va en mourir. Pour revenir à Tiana, elle est mémorable et elle prend beaucoup d’initiative et se bat pour avoir ce qu’elle veut. La princesse moderne est donc une pure réussite, quand est-il du prince Disney modernisé Naveen ? Et bien, encore une fois, je l’adore tout autant qu’il est l’exact opposé de Tiana en terme de caractère : c’est un grand garçon égocentrique qui adore se la péter, un fêtard et un Don Juan de service qui est étonnamment divertissant mais ne sait absolument rien faire de professionnel spoiler: ce qui explique pourquoi ses parents l’ont mis à la porte en lui coupant les vivres . J’adore son apparence que ce soit en humain ou en grenouille, il est vraiment marrant quand il s’y met et c’est la transition toute trouvé pour faire la comparaison entre lui et Tiana, et parler de la morale du film qui est bien plus importante que beaucoup ont l’air de le penser : au fur et à mesure du film, tout deux vont découvrir en l’autre ce qui ne vont pas chez eux et apprendre de leur erreur tout en évoluant pour au final apprendre qu’il y a un temps pour le travail et un temps pour s’amuser et prendre du bon temps, dis comme ça c’est peut être simpliste mais il y a du vrai là-dedans et ça s’applique à chacun d’entre nous dans la vie de tout les jours. Le seul point sur lequel je pourrais faire mon chieur, c’est la romance qui est développé de façon rapide comme dans beaucoup de Disney, certes Tiana et Naveen ont un point commun qui leur permet de se rapprocher, oui ils ont des moments intimistes qui font plaisir à voir et leur personnalité les rend très agréable à suivre et à connaître mais en une heure et demi il se déroule à peu près trois jours, personnellement ça me dérange pas étant un habitué des films du studio mais comme je sais qu’il y aura quelqu’un pour parler de ce point, ça méritait qu’on en parle, malgré tout ça reste une belle romance de conte de fée et les deux personnages sont juste géniaux. Et quand on a deux héros géniaux, qu’est-ce qui peut rendre ce film meilleur encore ? Je vais le résumer en quelques phrases : un putain d’alligator qui joue de la trompette ! Une vieille mémé de 177 ans aveugle qui fait de la magie vaudou ! Une luciole avec l’accent du bayou amoureux d’une étoile et une meilleure amie de l’héroïne tellement surexcité que chacune de ses réactions la rendent hilarantes à souhait ! Sérieusement, tous ces comiques de services sont vraiment top de chez top, commençons par ordre d’apparition : Charlotte, la fille du maire Eli Bœuf est une blondinette aussi excentrique et agité qu’à chaque fois qu’elle prenait la parole et faisait des mimiques pour faire bonne figure, elle me faisait sourire lorsqu’elle ne me faisait pas rire comme un imbécile heureux. Louis, l’alligator est clairement un de mes comic-relief préféré avec Charlotte, non content d’être drôle il n’est pas très malin mais il est sympa et il a une motivation qui amène des bons rires, il veut intégrer ou groupe de musique de la Nouvelle-Orléans spoiler: et la scène flash-back ou il s’incruste sur un paquebot pour jouer de la trompette et essayer de se faire remarquer est tellement drôle qu’il me revient toujours en tête quand je pense au personnage. Ray, la luciole beauf est lui aussi drôle et son amour pour sa belle Evangeline apporte quelques beaux moments également, sans oublier Mama Odie qui est une grande sage totalement loufoque qui nous fait rire à chacune de ses apparitions. En plus de ça, l’humour fonctionne très bien pendant tout le film même quand ce ne sont pas les comiques de services qui l’amènent, Tiana et Naveen apportent pas mal de rire eux aussi. Et enfin, venons-en au méchant du film : Facilier est ultra-classe ! Pourquoi ? Parce que ses amis viennent de l’au-delà ! La chanson en elle-même est tellement bien animé et le personnage dégage un tel charisme et il a une telle gestuelle qu’il devient très vite iconique, c’est un showman, un manipulateur d’ombre, un maître du vaudou, son ombre bouge comme un serpent, il fait voler ses cartes comme il le désire et le final de sa chanson de méchant Disney est l’apothéose pour le personnage, son design est excellent, c’est un grand magicien droit aux membres longilignes et même si sa motivation se limite spoiler: à conquérir la Nouvelle-Orléans en réglant ses dettes aux esprits de l’autre mond e, je ne peux que l’apprécier. Quant à Lawrence… c’est plus un pion qu’autre chose et un valet plus que saoulé de sa situation qui se laisse facilement manipuler, son cas est du déjà-vu mais il ne gêne pas plus l’intrigue que ça, la mère de Tiana est sympa et au moins elle échappe à la malédiction des parents Disney, et Eli Bœuf est sympa, en même temps avec la voix de Jacques Frantz en VF difficile de ne pas rendre un personnage Disney sympa ou même agréable quand c’est un personnage secondaire. Donc si chez les personnages c’est réussie, qu’en est-il de l’animation en 2D ? Et bien, à vrai dire Disney espérait que ce point permettrait à leur film d’avoir un réel impact sur le public, mais étant donné que les films d’animation familiaux étaient et sont désormais très souvent réalisé avec des images de synthèse, pas mal de monde ont dû prêter très peu attention au film en pensant que ça n'était destiné qu'aux enfants. Pourtant, et avec un budget de 105 000 000 de $ (ce qui est quand même un budget modeste comparé aux derniers classiques Disney sorti), le travail se sent et l’aspect visuel de la Nouvelle-Orléans et du Bayou est vraiment somptueux à voir et ça fait du bien d’avoir revu Disney revenir pendant ce film à l’animation en 2D : les effets de lumière lors de l’apparition des lucioles sont très beaux, les nuances de vert que ce soit pour l’apparence en grenouille de Tiana et Naveen, les couleurs sombres du bayou la nuit ou plus clairs lors de la journée ainsi que ceux des lucioles et de Ray sont nombreuses, variés et très beaux à voir et certaines scènes ont une certaines beauté et architecture naturel très belle à voir. Et bien sur, quand on ouvre le film sur la ville, c’est un beau régal visuel également, on sent qu’il y a de la vie par-ci par-là, le déplacement des ombres de Facilier est aussi très bien foutu, la gestuel du personnage également, et les environnements sont plein de richesse et divergeant, les dessinateurs ont fait un très bon boulot avec un budget plus élevé que pour "Atlantide l’empire perdu", mais quand même inférieur à "La Ferme se rebelle" et "La planète au trésor", d’un façon ou d’une autre ce film est magnifique à voir au niveau de l’animation. Les chansons, quant à elle, ont été écrites pas Randy Newman à qui on doit la bande-son de la trilogie Toy Story des studios Pixar. Et ce film fait parti des quelques Disney ou l’intégralité des chansons me donnent envie de me lever de mon fauteuil et de swinguer sur le rythme de Jazz et de Blues qui règne pendant la major partie du film, chacune des chansons est génial : "La Nouvelle-Orléans" est en soi une belle introduction avec l’ambiance que nous promet la suite du film et sa reprise finale est So Jazzy and So Funny, "Au bout du rêve" est très belle et la voix de China Moses la rend plus agréable et sympathique à écouter qu’elle ne l’est déjà, "Mes amis de l’au-delà" est tout bonnement génial et, comme dis plus haut, démontre toute la classe du méchant et met bien en avant l’animation et sa magie du vaudou qui est un grand plus à l’animation du film, "Humain pour la vie" est très entraînante, de même pour "A travers le bayou", "Ma belle Evangeline" est très mélodieuse et tendre, "Creuse encore et encore" est sans doute ma deuxième préféré puisqu’on laisse la fantaisie parler pleinement durant cette chanson avec les flamants roses venant participer à la chorégraphie et puis je pouvais pas résister à cette vieille folle totalement barré de Mama Odie ? Mais que seraient les chansons en VF sans un excellent doublage, et sur le coup je vous le dis, on a eu le droit à du lourd, du très très lourd en terme de doublage vocal : China Moses avait donné toute sa personnalité à Tiana grâce à son accent, Alexis Tomassian est toujours un réel plaisir à entendre au doublage d’un film ou d’une série d’animation, Richard Darbois doublait une nouvelle fois un personnage secondaire dans un Disney en la personne de Louis mais qu’est-ce qu’il est bon encore une fois, on sent qu’il se lâche dans son personnage, Dorothé Pousséo était hilarant et pleine d’entrain pour faire la voix de Charlotte, Jacques Frantz est toujours aussi top, Anthony Kavanagh qui n’est pas mon humoriste favori bien que je n’ais rien contre lui était quasiment méconnaissable pour jouer Ray, Liane Foly également était surprenante pour interpréter Mama Odie et au chant elle était génial et entendre Frantz Confiac pour doubler Facilier était juste un pure bonheur, pour expliquer mon ressenti si il y a bien un domaine dans lequel le doublage français est vraiment excellent c’est dans le doublage à travers les films d’animations et ce film nous le montre clairement. Et enfin, venons-en au dernier point qui a posé problème à pas mal de monde pour ce film : son scénario qui est au final plus compliqué et moins fluide que les Disney des années 1990. Parce que, ouais, quand on analyse le film en détail, il y a toute une série de sous-intrigues qui rejoint plus ou moins indirectement l’histoire de base, comme la motivation du méchant du film, les évènements qui se déroulent antérieurement spoiler: du côté de Charlotte et du mariage en préparation avec le faux prince Naveen, ou encore les motivations des personnages plus secondaires. Personnellement, ça ne m’a pas plus perturbé que ça et j’arrivais à suivre le film sans problème la première fois que je l’ais vu et ça ne gâche pas le plaisir du film puisqu’on a largement ce qu’il faut pour aimer "La princesse et la grenouille", il y a juste une légère sottise que j’ais du mal à laisser passer : spoiler: Tiana ayant disparu pendant une journée entière après avoir été transformée en grenouille, comment se fait-il que sa mère Eudora et Charlotte ne se soient pas inquiété plus que ça de son absence ? Vous allez surement me dire que pour Charlotte elle avait son rencard avec le faux Naveen mais elle passe un long moment éloigné de lui et pour la meilleure amie de l’héroïne, elle ne s’en fait pas tant que ça pour sa copine… quant à sa mère… enfin merde, c’est sa mère nom de dieu ! Elle devrait être plus inquiète que ça non ? La faute revient à un rythme rapide comme tout film Disney puisque leur durée est d’une heure et demie en moyenne, et ce classique ne déroge pas à la règle. Néanmoins, il fait sans problème parti des grands classiques Disney qui mériteraient, selon moi, plus de distinction, et en plus de ça ce film fait un joli clin d’œil à l’un des anciens classique réalisé par Musker et Clements, je vous laisse deviner lequel en regardant ce film. Mais bon, vous l’aurez compris : j’adore La princesse et la grenouille à tel point qu’il est troisième dans mes 5 Disney préférés, les personnages sont géniaux, les chansons rythmique et entraînantes, l’animation est un grand et bel hommage au film d’animation 2D d’auparavant, et l’histoire en elle-même est une excellente adaptation de conte, si vous ne l’avez pas encore vu n’attendez pas plus longtemps pour le voir ! On regrettera seulement que désormais, les films d’animations en 2D aient disparus depuis le temps chez Disney, ce qui a le don de nous rendre nostalgique à la bonne veille époque des Disney en dessin.
    Papy J
    Papy J

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 36 critiques

    4,5
    La Princesse et la Grenouille ! 49ieme long-métrage d'animation Disney ainsi que son grand retour à ses anciens code de ses chef-d'oeuvres en animation 2D !! Pour marquer un grand coup, Disney a eu le courage de créer la toute première princesse afro-américaine !!! Tiana : Serveuse dans un café travaillant nuit et jour pour pouvoir payer son propre restaurant tel est son rêve et celui de son père. C'est là que Disney va casser le stéréotype du "pour atteindre ses rêves, il faut travailler !" Car en effet, Tania travaille beaucoup, voir beaucoup trop à tel point qu'elle n'a plus de temps libre pour elle-même et par conséquent, s'isole de ses amis. Naveen : Prince de Maldonia et sans doute le prince le plus fanfaron que Disney nous a offert. On dit que les opposés s'attirent, ça n'a jamais été aussi vrai puisqu'il est l'antithèse de Tania ! Joueur, dépense sans compter et festif dont son doubleur, Alexis Tomassian, maitrise à merveille ces caractères, tout ce qui lui compte c'est de s'amuser ! Mais quand on est coupé de son argent de poche, ça devient difficile de rester jovial. C'est pas aussi romantique et profond que Belle et la Bête mais c'est un très bon couple dans le cas où ils s'apprennent à leur tour le sens des responsabilités à l'un et le besoin de profiter du moment présent à l'autre. Utiliser le conte de la Princesse Grenouille et retourner le sort est une très bonne idée cassant ainsi le mythe du baiser qui rompt la magie ! Car s'il y a bien une chose que Disney a toujours fait avec la magie, c'est d'être profitable aux héros ! La Bonne Fée avec Cendrillon, le Génie avec Aladdin, ... tous ont utilisé la magie pour réaliser leur rêves mais ici, la magie devient votre cauchemar. Par le biais du vaudou, Disney nous montre que la magie est tellement facile à l'atteindre, qu'elle peut facilement se retourner contre vous ! Dr. Facilier : Enfin le retour d'un vrai méchant comme on les aime ! Inspiré du Baron Samedi avec des airs de Micheal Jackson, ce seigneur des ombres vous hypnotisera par son tarot trompeur et piègera votre âme pour nourrir ses amis de l'Au-delà ! Il incarne "la facilité". Dans notre vie, on est confronté à des problèmes où deux choix nous sont proposés : la solution la plus simple mais la plus risqué (Naveen) ou la solution plus longue et rigoureuse mais plus sur (Tania). Facilier est cette facilité en utilisant l'ignorance de ses clients pour arriver à ses fins. Au passage, même si son but c'est l'argent, il a une très bonne excuse : Marre d'être au crochet des bourgeois ! (mettant un peu en question l'esclavagisme des noirs même si ce film nous présente aucun signe d'esclave, juste un clivage social Pour renforcer encore plus le côté, on a pas besoin de magie pour réussir : Mama Odie a clairement les pouvoirs de retransformer Tiana et Naveen en humain mais voyant que ça ne leur apprendra rien, elle va les pousser à agir ! Le reste des personnages est génial : Louis (doublé par Richard Darbois) est hilarant, la luciole Ray est fort sympathique et Charlotte (ami de Tiana doublé par l'excité Dorothé Pousséo) apporte de la gaieté. Chacun d'eux a un rêve et ils sont tous aussi susceptible d'emprunter la voix facile. Animation : Qui dit retour au source, dit bien sur le retour de notre bonne animation 2D plus fluide que jamais et des plus charmantes aux traits lisses et réalistes. J'adore beaucoup l'animation faite aux ombres complètement indépendantes du corps et influençant les éléments de notre monde. Je ne sais pas vous mais voir des personnages de couleur, c'est assez attrayant. Décors : Que ça fait du bien de revoir de si beaux décors chatoyants et colorés ! Alors que la ville semble des plus banales et chics, c'est surtout la bayou où on verra une plus belle beauté. La dernière fois qu'on a vu un marais, c'était Benard et Bianca et c'était vachement lugubre. Puisque nos héros sont des grenouilles et que ça visitera un bayou pendant une bonne moitié du film, autant édulcorer tout ça et donner une vision plus lumineuse de cet endroit ! Et par lumière j'entends bien celui des lucioles qui vous illuminent le chemin. Musique : Jazz à 100% et bon sang que ça swing !! Et bien sur, nos chansons Disney refont surface !! La Nouvelle-Orléans : Juste l'intro nous montrant la situation initiale des personnages accompagné par un jazz envoutant ! Au bout de mon rêve : Animé comme si on était dans une affiche promotionnelle de l'époque au couleur très "chocolat" (sans offenses) nous montrant une Tania plus déterminé que jamais à travailler encore plus dur pour obtenir ce restaurant. Mais au détriment du plus essentiel, l'amour qu'elle porte à ses proches ! -Mes amis de l'Au-delà : Chanson de Facilier nous divulgant son empire du vaudou. On a cette fois un jazz plus grave donnant une allure démoniaque à la scène où c'est carrément un One Man Show. C'est aussi hélas le seul moment du film où Facilier sera exploité. Certes dommage mais ça montre que Disney prend une autre voie qu'avant sur qui est important à développer. -Humain pour la vie : Juste la chanson classique de "on vous parle de nos rêves et de notre avenir" mais ça fait du bien d'en réentendre surtout avec Darbois. Et puis, voir un bayou de plein jour, c'est jolie pour nos mirettes. -A travers le bayou : Quand je vous disais que même le plus repoussant des endroits peut devenir plus féérique avec un peu de lumière.Une bonne musique country, des paroles qui vous restent en tête et c'est partit ! -Ma Belle Evangéline : Petit chanson romantique où Ray prend plus de profondeur pour un sidekick (ce qui n'est pas de refus )mais je voulais juste parler d'Evangéline, l'étoile du soir qui fait direct référence à celle de Pinocchio, donc au voeu, donc à la magie puis CQFD. -Creuse encore et encore : On pourrait croire que Mama nous incite vraiment à travailler dur pour arriver à nos buts mais c'est plus subtil que ça. Elle nous montre qu'il suffit d'être nous même et de trouver notre vrai bonheur ! Emotion : C'est une grosse nostalgie qui m'envahissait. Ce retour aux sources même étant le dernier est un véritable rafraichissement après avoir traversé le fond du gouffre. Comme d'habitude, joie, rire et larme (surtout pour la mort de Ray)...la recette d'un bon Disney ! Avis Personnel : Mis à part une ou deux scène inutile et pas assez de temps pour exploiter le méchant, j'ai vraiment pris du bonheur à un revoir ce classique. Conclusion : Travailler pour réussir dans le vie, c'est ce qu'il faut faire mais il ne faut surtout pas oublier l'essentiel. N'essayer pas de franchir des obstacles qui paraissent plus haut, ça ne vous incitera qu'à emprunter la mauvaise voie.
    fyrosand
    fyrosand

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 160 critiques

    5,0
    Un très bon Disney moderne ,faisant penser aux bon vieux anciens . Les dessins sont superbes ,l'histoire est au top , les personnages sont terribles (surtout le crocodile et la luciole),...Il faut au moins l'avoir vu 2 fois !
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 411 abonnés Lire ses 317 critiques

    5,0
    La Princesse et la grenouille reprend enfin la technique de l'animation 2D et que dire, c'est un merveilleux retour à l'animation traditionnelle et un des meilleurs dessins animés de tous les temps! On s'amuse bien pendant tout le film et on est parfois très ému par certaines scènes. Les 2 plus gros points positifs du film sont sans aucun doute les chansons super dynamiques et rythmées ( ça me donnait envie de danser dans la salle ) et bien sûr les personnages super attachants, Tiana et Naveen sont très charismatiques, Louis, Ray et Charlotte sont eux très amusants. L'animation est magnifique et très jolie, les doubleurs français se sont beaucoup appliqués pour ce 99ème dessin animé signé Disney, China Moses et Alexis Tomassian en tête. En gros, on aime tellement qu'on aimerai une suite.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 914 critiques

    4,5
    Enfin un Disney à l'ancienne, avec des musiques plus qu'entrainantes, de l'humour à gogo, des dessins sublimes et une histoire et des personnages vachement attachant. Juste une fin un peu légère et non épique peut décevoir. Mais les Studio Disney sont bel et bien de retour!
    Selingues G
    Selingues G

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 608 critiques

    5,0
    Enfin Disney sort un nouveau dessin animé qui donne envie de s’émouvoir et de s’émerveillé. Avec cette histoire touchante et prenante, le film peut être destiné aussi bien aux enfants qu’aux parents. La magie de Disney est de retour avec cette fable dans l’aire du temps. Magique.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1100 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    3,0
    S’il y a bien une chose sur laquelle tous seront d’accord, c’est que ce nouveau Disney fait à l’ancienne est très, très, très, mais alors très très classique ! Histoire basique d’un conte de fée qui devient réalité, cette "Princesse" passe par toutes les étapes connues pour ce genre d’histoire. Pensée pour les petites têtes blondes, tout est très plat, qu’il s’agisse de l’intrigue, des gags, mais surtout des dialogues hallucinant de nunucherie et de lenteur. Qu’à cela ne tienne... Même si on fait pas partie de la classe d’âge visée, et même si personnellement je n’adhère pas forcément à cette logique disneyenne de nourrir les petits de guimauve dès le plus jeune âge, on prend quand même son mal en bandoulière pour suivre malgré tout ces aventures dans ce bayou de Louisiane. Car oui, à défaut de nous enthousiasmer par son histoire soporifique, Disney (sous le regard avisé de monsieur John « Pixar » Lasseter) parvient tout de même à nous offrir un spectacle visuel à l’ancienne très chiadé dans lequel on ne peut s’empêcher de se complaire. Même si les chansons agacent, les musiques peuvent parfois satisfaire ; même si les personnages sont creux et horripilant, on finit par apprécier la découverte régulière de nouveaux acolytes dans cette grande aventure. En somme, le bilan semble entendu : Disney joue la carte d’un classicisme absolu, du retour à l’ancienne, du clin d’œil aux vieilles recettes, mais il le fait tout de même avec soin, et c’est finalement cela qui compte. Bref, il y a de quoi s’y risquer à cette "Princesse et la grenouille", mais seulement si l’idée d’un « retour aux bonnes vieilles valeurs » ne vous effraie pas...
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 30 critiques

    4,0
    La Princesse et la Grenouille est un Disney assez marrant, tournant en ridicule la mythe du crapaud se transformant en prince. L'histoire est très bien et le personnage central est extrêmement attachant. Je crois que c'est la première fois que Disney prône la valeur du travail et du mérite via son héroïne. On est très loin de la princesse en détresse comme dans Cendrillon ou la Belle au Bois dormant. Et j'ai trouvé ce message très frais. Les personnages sont très sympathiques. Le méchant est assez séduisant. Le doublage m'a semblé bien. Les graphismes et l'animation étaient nickels (qualité Disney), le film offre même de très beaux visuels (notamment lors des incantations vaudous). En revanche, les chansons sont sympas, mais loin d'être mémorables. C'est un Disney très novateur, et ça, ça fait du bien.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 081 critiques

    4,0
    Encore une critique disparue... Bon, je me souviens d'un très bon Disney déjà, avec une discrimination positive évidente mais on ne change pas l'histoire (qui veut que les princesses soient blanches et cruches). Non là ça change, sans l’excès de féminisme d'un Mulan, toujours avec le petit compagnon marrant, toujours le look de princesse, le prince évidemment, la musique (pas trop chiante pour une fois), le tout servi par une très belle animation, sans fioritures mais ça change de ne pas voir de la synthèse à tout bout de champ, surtout quand ce n'est pas nécessaire. Que dire d'autre ? Oui, le lieu où se déroule l'histoire est bien dépeint, entre les décors, la musique, la population, l'ambiance... on peut parler d'hommage à la Nouvelle Orléans. La musique fait que du jazz revient un peu au ciné, tant mieux car depuis les Aristochats... L'histoire justement, ben elle change un peu, pas dans les grandes lignes certes (très banale alors) mais la différence de culture, le fait d'évoluer plutôt dans une période actuelle, et la copine Charlotte amène un plus non négligeable, le méchant aussi, un vrai, pas le plus impressionnant mais il est meilleur que beaucoup avant lui. Bref à voir et revoir, pour petits et grands, ça faisait longtemps.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,0
    La Princesse et la grenouille : Un Disney dans la pure tradition : avec de la magie, de l’humour, de la romance et surtout des chansons, beaucoup de chansons pour rythmées tous ça. Vraiment, il y a tous ce qu’il faut de Disney et vraiment, je trouve ce dessin animé vraiment réussit : un vrai bijou. Déjà, pour commence, on revint au charme de l’ancienne animation. Car ils n’ont pas utilisés les nouvelles technologies qu’on connu les nouveaux (magnifique certes, d’une fluidité exemplaire…), mais ils ont fait ce film a l’ancienne (cela faisait très longtemps qu’ils l’avaient pas fait) : ça fait très dessin, très peinture et c’est magnifique. Vraiment, ce film brille par son animation. De plus, l’histoire est vraiment très sympa et ressemble aux classiques Disney : c’est un prince qui sait transformer en grenouille car il a était voir un vaudou… et il demande a une princesse de l’embrasser mais au lieu qu’il se retransforme… c’est elle qui devint une grenouille ^^ quel ironie du sort... Donc voila, c’est remplit de surprises, les personnages sont tous très marrants et attachants à suivre : on a le droit à une belle histoire d’amour, avec plein d’humour. Vraiment, tous ça fonctionne a merveille avec toujours une belle morale a la fin (comme dirais Walt Disney : tous commence par un rêve). Voila, un Disney traditionnelle qui méritera son statue de classique Disney car il a su renoué avec les traditions et la magie que peut offrir un Disney. Donc je ne peux que vous conseillez aux petites comme aux grands de regarder ce futur classique Disney.
    Raphaël O
    Raphaël O

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 653 critiques

    4,0
    Un joli film d'animation créé à l'ancienne, scénario original et belles couleurs. Disney montre l'étendue toujours plus grande de son talent.
    Lestophe
    Lestophe

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    La Princesse et la Grenouille, une chance pour Disney d'adapter l'un des comptes et des mythes les plus célèbres. Tout commence très bien à la faveur de l'audacieux choix du décor : la Nouvelle-Orléans, son folklore, sa diversité, sa richesse culturelle et son jazz. Tous les ingrédients sont réunis pour inscrire ce film dans la lignée des grands Disney d'un genre, la D2, qui n'a pas vieilli dans nos colonnes à DVD. Les premiers plans du film laissent d'ailleurs augurer d'une visite guidée de la plus typique des villes américaines. Sur fond d'intrigue sociale, on s'attache au(x) personnage(s)... le temps d'un quart d'heure et la bascule soudaine dans un gloubi-boulga au rythme insoutenable et ennuyeux au possible. Nul charme, nulle émotion, nulle passion dans les personnages, un scénario qui succombe à la niaiserie d'un dessin animé facile, sinon bâclé. Les événements qui se nouent dans le Bayou s'enchaînent sans le moindre temps mort, au rythme d'une chanson made in Disney toutes les 5 minutes qui justifie pour les auteurs le passage d'une scène à l'autre. Pas un défaut en soi, Aladdin, Le Roi Lion et bien d'autres films en 2D ayant réussi à séduire le plus grand nombre par le passé. Mais lorsque ces scènes emploient sans logique tous les artifices et tous les clichés propres à la Louisiane, c'est raté. Comment alors ne pas suspecter le raccourci commercial ? A défaut de tomber dans une critique aussi simpliste, comment ne pas souligner l'impossibilité d'identifier l'époque dépeinte dans ce film. L'adaptation contemporaine, comme le supposent la familiarité ou la vulgarité des personnages, ne passe pas. On y entend ci et là "l'humiliation" ressentie au quotidien et la volonté pour chacun de trouver la paix économique ou sociale. Des problématiques irrémédiablement attachées à La Nouvelle-Orléans, sa région et sa population, mais qui s'évanouissent aussitôt le baiser de la Grenouille prodigué. User d'autant d'artifices pour une morale finalement médiocre, le rêve que chacun se doit de poursuivre (la morale de presque tous les Disney jusqu'aux merveilleux films en 3D produits par les voisins de Pixar), c'est une belle perte de temps quand le charme ne prend pas. Ou se rompt à force de pousser un retour dans le temps qui s'avère raté après presque deux décennies en 3D. Au final, pour la première fois dans l'histoire de Disney, cette Princesse survitaminée grâce à quelques notes de jazz démontre que les vieilles recettes ne sont pas toujours les meilleures. Ou plutôt qu'ils ne suffit plus de les reproduire à l'infini pour les déguster. L'indigestion d'avoir consommé (le terme n'est pas usurpé) le plus mauvais Disney de l'histoire attriste et invite à oublier au plus vite La Princesse et la Grenouille. Même pour quiconque a passé un agréable moment devant ce film, le réflexe lui préférera dans le même genre un Cendrillon ou même un Raiponce. Une bienheureuse consolation pour celui qui attend bien plus de Disney.
    moket
    moket

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 742 critiques

    4,0
    Après quelques années de discrétion, les studios disney reviennent fort avec ce qui a fait leur succès : une animation 2D de belle qualité, une histoire pleine d'humour et de tendresse qui ravira petits et grands et des chansons (ici une bande son jazz de qualité). Disney n'a rien perdu de sa superbe et de sa magie ! Alors peu importe que la princesse soit noire (il n'y a pas à chercher ici la polémique ou une quelconque tentative de surfer sur la vague obama). Savourons donc notre plaisir et retournons un instant en enfance...
    L'AlsacienMarseillais
    L'AlsacienMarseillais

    Suivre son activité 377 abonnés Lire ses 781 critiques

    4,5
    Un Disney qui revient aux sources de la magie! Honnêtement, le décor de la Nouvelle Orléans est loin d'être décevant: c'est frais et çà apporte beaucoup de féérie avec le Jazz, les maisons énormes, le bayou,... C'est un Disney comme je les aime parce qu'il permet le temps du film de penser à autre chose! Les (bons) Disney ont ce pouvoir de nous subjuguer par leurs couleurs, leurs chansons, et leurs personnages folkloriques! A voir même si on a passé l'âge...
    Seemleo
    Seemleo

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 637 critiques

    5,0
    Après 6 ans de silence, voici le retour du dessin animé haute couture. Un Disney de surcroit. Du pure 2 D, étonnant d'à-propos à coté du raz de marrée "Avatar" et autres films à lunettes. L'animation particulièrement réussie des films de l'oncle Walt n'a jamais été égalé en 3 D, quoiqu'on en dise. Clins d'œil discrets et agréables aux Aristochats, Livres de la Jungle, et autre Belle et le Clochard. Des seconds rôles classiquement drôles et attachants et des princes et princesses modernes aux caractères bien trempés. Petit bémol toutefois : pas de prise de risque dans le graphisme; des trognes dans le moule de la maison. L'ensemble est supérieur à de nombreux films d'animations de ces dernières années. Pour finir, je n'ai qu'un seul voeux : que le Dessin Animé de cette qualité retrouve régulièrement le chemin du grand écran !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top