Mon AlloCiné
Snobs !
note moyenne
2,9
35 notes dont 9 critiques
11% (1 critique)
44% (4 critiques)
11% (1 critique)
22% (2 critiques)
11% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Snobs ! ?

9 critiques spectateurs

JR Les Iffs
JR Les Iffs

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 091 critiques

4,0
Publiée le 12/12/2018
film français de Jean-Pierre Mocky, 1962 Quatre hommes vont se disputer pour devenir directeur d'une grande laiterie, le plus rusé ou le plus hypocrite réussira après avoir éliminé ses concurrents. Film pratiquement burlesque dans certaines séquences. C'est une comédie acide et réjouissante dans un milieu provincial et bourgeois d'une petite ville. C'est une réussite de Mocky avec des acteurs qui sont très bons chacun dans un style différent : Francis Blanche, Lonsdale... C'est très drôle, décontracté, pas sérieux du tout. On passe un bon moment.
fuck-les-modérateurs-allociné
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 3 921 critiques

2,0
Publiée le 22/05/2014
Un film caustique qui semble avoir eu quelques problèmes avec la censure à l' époque, aujourd'hui cela fait sourire. La diction forcée de certains acteurs devient malheureusement pénible à la longue.
bellini 2
bellini 2

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 81 critiques

3,0
Publiée le 13/02/2014
C'est gros, grossier, "énaurme"! Incohérent mais souvent savoureux. le politiquement correct n'avait pas encore fait ses ravages. On rève d'un film contemporain où l'on "boufferait" de l'imman comme Mocky "bouffait du curé" (ou plutot de l'évèque). Des acteurs merveilleux qui n'avaient pas besoin des protections de "l’exception culturelle" pour exister.
benoitparis
benoitparis

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 271 critiques

4,0
Publiée le 01/04/2012
Du Mocky meilleur cru avec les intrigues pour la direction d’une laiterie dans la très catholique Basse-Normandie. Le réalisateur réussit ce qu’il a toujours fait avec plus ou moins de bonheur, une satire vacharde des notables agrémentée de beaucoup de délire. Quand on connaît bien la région c’est succulent et Mocky a des accents par moment qui font penser au surréalisme de Bunuel période française (y compris avec l’humour macabre). Le film trouve un style original, c’est bien réalisé et le rythme ne faiblit jamais. « La vie est un long fleuve tranquille », un peu comparable, paraît bien fade à coté de la virulence caustique de « Snobs ».
Yetcha
Yetcha

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 3 379 critiques

4,0
Publiée le 30/09/2011
Ah que c'est bon! Un pur Mocky, des dialogues hallucinants, des myriades de personnages complètement déjantés avec des acteurs tout simplement mythiques (Dufilho, Blanche, Dac, Lonsdale, Roquevert, Legris...). L'histoire est plutôt découpée et pas toujours bien construite mais on se marre et le ton est furieusement provocateur. J'adore!!!
edith45
edith45

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 26 critiques

5,0
Publiée le 12/06/2011
La première comédie de Mocky et sans doute la plus caustique. Francis Blanche au top.
JoeyTai
JoeyTai

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 308 critiques

4,0
Publiée le 11/06/2009
Pour un petit film qui date déjà pas mal et qui est très peu connu, j'avoue avoir été agréablement surpris. Il faut évidemment ne pas s'attarder sur les scènes faciles, les incohérences du récit ou l'inégalité de la qualité de la mise en scène. Les interprétations sont jubilatoires, notamment Michael Lonsdale, irrésistible avec son ridicule accent, Francis Blanche, ou encore le personnage minable dans sa baignoire : "Lave-toi d'abord ! ". Ce n'est certes pas un grand film, mais il recèle des perles dont il serait dommage de se priver.
calamarboiteux
calamarboiteux

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 438 critiques

1,0
Publiée le 12/12/2008
Le décès du patron d’une coopérative laitière ouvre la porte à quatre prétendants. Sera élu celui qui convaincra les paysans, et obtiendra l’importante commande de Monsieur Moloch (Francis Blanche). On fait ici dans la satire sociale, et on le fait sans retenue. Chaque postulant au poste de patron compte ses alliés, manœuvre de manière hypocrite, cherche à discréditer ses concurrents. Une galerie de portraits à l’emporte-pièce donc, à laquelle s’ajoute des pirouettes grinçantes (le prétendant catholique envoyé en enfer) et des traits relevant de l’humour noir (camp de scout meurtrier). Dans sa forme, la réalisation rappelle les comédies italiennes de la même époque ; l’ensemble, parfois drôle, se laisse voir, tout en donnant l’impression d’un travail de dilettante. Pour un regard actuel, cette charge facile n’a hélas guère d’intérêt, et lasse assez vite, malgré l’excellent jeu des acteurs.
Baptiste Hegel
Baptiste Hegel

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 148 critiques

2,5
Publiée le 30/10/2008
Après s’être intéressé de fort belle manière aux rapports amoureux, dans Les Dragueurs d’abord, dans Un Couple ensuite, avec un style respirant bien la Nouvelle Vague, Jean-Pierre Mocky change radicalement de cap pour son troisième film, en signant une farce dont les années 50 et 60 nous ont copieusement abreuvé. Truffée de gags, celle-ci est toutefois agrémentée par la dénonciation du snobisme, dont Mocky voyait des adeptes partout dans la société, de la Magistrature au Clergé, en passant l’Armée. L’occasion d’envoyer quelques petites piques envers ces milieux du pouvoir – et au passage aussi, envers Monsieur Tout-Le-Monde – ce qui valut au film d’être conspué à sa sortie et presque directement ôté de l’affiche. Longtemps interdit, il obtiendra pourtant la sympathie de …Woody Allen (qui racheta plusieurs gags à Mocky!) et des plus prestigieuses universités anglaises (Oxford et Cambridge) qui avaient apprécié l’humour très …british du film. Nul n’étant prophète en son pays, il faudra attendre en France une critique élogieuse d’un journal à la fin des années 70, couplée d’une ressortie sur grand écran, pour qu’il soit reconnu à une plus juste valeur. Les acteurs, de Francis Blanche à Michel Lonsdale en passant Noël Roquevert, offrent une touche supplémentaire fort appréciable à leur personnage. Au final, l’ensemble – qui peut sembler parfois brouillon – a relativement bien vieilli, et mérite donc un détour. On regrettera néanmoins de ne plus y trouver le traitement poétique qui avait fait la force des deux premiers films de Mocky.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top