Mon AlloCiné
La Flibustière des Antilles
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Flibustière des Antilles" et de son tournage !

A propos de Jacques Tourneur

En 1951, le réalisateur d'origine française Jacques Tourneur, aux Etats-Unis depuis 1913, a déjà tourné quelques-uns de ses films considérés comme des classiques aujourd'hui. Parmi eux, le film fantastique La Féline, et un classique du film noir, La Griffe du passé, avec Robert Mitchum. L'année suivante, il réalise coup sur coup un western familial, Stars in my Crown, et un film d'aventure, La Flèche et le flambeau, qui se déroule dans une Italie médiévale. Avec La flibustière des Antilles, Tourneur apporte sa propre pierre à la longue tradition d'un cinéma de genre...initiée par son père, Maurice Tourneur, qui réalisa en 1920 une version muette de L'île au trésor.

L'âge d'or d'un genre

Durant une quinzaine d'années, jusqu'au milieu des années cinquante, le cinéma hollywoodien d'aventure, et particulièrement les films de pirates, est à son apogée. Quelques-uns parmis les meilleurs cinéastes hollywoodiens tournent des films de pirates, à l'image de Michael Curtiz avec son Aigle des mers en 1940, ou Henry King avec le Cygne noir en 1942. Tandis que Frank Borzage hisse son Pavillon noir en 1946, Jacques Tourneur met en scène en 1951 La Flibustière des Antilles. En 1952, Raoul Walsh reprend l'histoire du pirate légendaire Edward Teach, alias Barbe-Noire le pirate. La même année, Burt Lancaster prête ses traits au Corsaire rouge, réalisé par Robert Siodmak.

Les femmes pirates

Bien que le personnage de Anne Providence soit fictif, il a néanmoins existé quelques femmes pirates, entre les XVIIe et XIXe siècle. Peu nombreuses, certaines sont restées très célèbres. Parmi elles, Mary Read, qui avait coutume de s'habiller de manière très masculine, et adoptait les manières des hommes pirates pour être traitée de façon égale. L'autre était Anne Bonny, amie de Mary Read. Jacques Tourneur s'en est directement inspiré pour le personnage d'Anne Providence. Elle était en outre la compagne d'un terrible pirate, le capitaine "Calico" Jack Rackham, alias "Rackham le rouge". La plus terrible d'entre toutes fût sans doute la veuve Ching, qui sillonait les mers de Chine à la tête d'une véritable armada, au XIXe siècle, et attaquait les navires de l'empereur lui-même. Son histoire fait l'objet d'un film, En chantant derrière les paravents.

Retrouvailles entre Louis Jourdan et debra Paget

L'acteur marseillais Louis Jourdan (Le Proces Paradine, Lettre d'une inconnue) retrouve pour la seconde fois Debra Paget, dont il était le partenaire dans L' Oiseau de Paradis, réalisé par Delmer Daves.

La danse de Debra

Debra Paget, qui incarne le personnage de Molly LaRochelle, a tourné dans de nombreux films à grand spectacle, comme Prince Vaillant ou Les Dix Commandements. Mais c'est sans doute le rôle de la danseuse sacrée Seetha, et son numéro de danse sensuelle dans le dyptique Le Tigre du Bengale/ Le Tombeau hindou, qui l'ont fait passer à la postérité.

Une sportive émérite...et une épouse comblée

L'actrice Jean Peters, qui tient le rôle principale, était une escrimeuse émérite. Par ailleurs, six ans après la sortie du film, elle épouse en secret le multi-milliardaire et magnat Howard Hugues, dont elle divorce en 1971.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • Destroyer (2018)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • All Inclusive (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Chute de l’Empire américain (2018)
  • La Grande Aventure Lego 2 (2018)
  • La Mule (2018)
  • Paradise Beach (2018)
  • Vice (2018)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Brice 3 (2015)
  • Escape Game (2019)
Back to Top