Notez des films
Mon AlloCiné
    La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy" et de son tournage !

    La suite de "L'Homme est une femme comme les autres"

    La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy n'est autre que la suite de L'Homme est une femme comme les autres. Pour l'occasion, Antoine de Caunes et Elsa Zylberstein ont repris les rôles, ceux de Simon et Rosalie, qu'ils tenaient dix ans auparavant dans le premier film.

    Note d'intention

    Pour Jean-Jacques Zilbermann, le film raconte l'histoire d'un musicien juif qui tombe amoureux d'un travesti musulman. " Alors qu'il joue de la musique traditionnelle, Simon Eskenazy a perdu le sens du sacré, explique le cinéaste. Ce jeune homme va le ramener à sa propre vérité. C'est donc finalement l'histoire d'un musulman qui sauve l'âme d'un juif. Et si un musulman peut sauver l'âme d'un juif alors tout est possible sur cette terre ! C'est ce que j'aime croire. "

    Genèse du projet...

    L'idée de faire une suite à L'Homme est une femme comme les autres est venue à l'esprit du réalisateur Jean-Jacques Zilbermann, lorsque celui-ci vécut une situation similaire à celle dépeinte dans La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy. " J'attendais une situation forte dans ma vie pour reprendre le personnage de Simon Eskenazy, et la situation est arrivée, explique le cinéaste. C'est ce qui m'a inspiré. C'était l'été de la canicule, il n'y avait plus de place dans les hôpitaux, ma mère, qui ne pouvait plus marcher, est venue s'installer chez moi... C'est le mouvement de la vie qui a guidé complètement l'idée du film. "

    Titres initiaux

    La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy a eu pour titres initiaux successifs Château Rouge et Ma mec à moi.

    Evolution en légèreté

    Pour Jean-Jacques Zilbermann, en dix ans, le personnage de Simon aurait gagné en légèreté. " D'ailleurs, pour moi, l'évolution en dix ans, ça se joue là-dessus, sur la légèreté, explique le cinéaste. Surtout dans le ton du film : essayer de trouver la légèreté... Simon, c'est un mélange d'Antoine et de moi. Antoine est un des acteurs français qui ont le plus de charme, et il donne évidemment ce charme à Simon, ce qui, pour le type de comédie que je veux faire, est très important. Paradoxalement, je dirais que la partie féminine de Simon, c'est Antoine, et que la partie masculine, c'est moi ! On se complète assez bien dans la vision qu'on a du personnage. Il y a des aspects de Simon qui me ressemblent et d'autres qui ressemblent vraiment à Antoine. "

    Mehdi Dehbi, LA révélation du film...

    Pour trouver l'acteur qui allait jouer Naïm, ce travesti d'origine nord-africaine qui est à la fois le coeur et le pivot du film, Jean-Jacques Zilbermann a dû auditionner 350 jeunes maghrébins. " Je ne voulais pas que le film fonctionne comme les comédies travesties que j'adore par ailleurs, explique le cinéaste. Je ne voulais pas qu'on rie du personnage, parce que c'est un homme déguisé en femme, avec de gros mollets, un peu de poils etc. Je voulais que l'on soit troublé, et en même temps, ce n'était pas si simple, parce qu'il ne fallait pas que ça aille trop à l'encontre de l'idée même de comédie. En tout cas, je voulais que les gens l'adoptent, soient dans l'empathie totale avec lui. Mehdi Dehbi était en troisième année au Conservatoire, il avait déjà fait un an de conservatoire à Londres, après deux ans de conservatoire de chant à Bruxelles ! C'est un comédien incroyable. Quand on a commencé les essais avec lui, c'était clair qu'il était le plus convaincant. C'était troublant parce que, en homme, il est très beau et, en femme, il est très belle, et c'est ce trouble-là que je voulais... Avec Mehdi, avant même qu'il soit définitivement choisi, on a travaillé pendant plusieurs mois. Il s'est beaucoup investi - et travesti ! On cherchait les personnages de femme ensemble, on se demandait comment était Habiba, comment était Rosa. C'est même lui qui, en prenant des lunettes noires et en se mettant à parler Anglais, a imaginé le personnage d'Angela. J'ai trouvé très drôle qu'un arabe se transforme en juive new-yorkaise ! On prenait les scènes une par une et on les analysait, on faisait un vrai travail comme au théâtre, sur le sens des mots et le sens de la scène, sur la légèreté de la scène et sur sa gravité et sur l'équilibre entre les deux..."

    Dates et lieux de tournage

    Le tournage s'est déroulé à Paris (Château Rouge, quartier de la Goutte-d'Or, hôtel place de la République...) du 28 juillet au 19 septembre 2008.

    Présenté au Festival Paris Cinéma 2009

    La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy a été présenté en avant-première au Festival Paris Cinéma 2009.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Play (2018)
    • Les Incognitos (2019)
    • Les Vétos (2019)
    • Scandale (2019)
    • Underwater (2019)
    • Selfie (2018)
    • Les Misérables (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Bad Boys For Life (2019)
    • Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (2018)
    • SOL (2018)
    • L'Adieu (The Farewell) (2019)
    • Jojo Rabbit (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • La Reine des neiges II (2019)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    Back to Top