Le Dernier voyage du juge Feng
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,7 pour 112 notes dont 29 critiques  | 
  • 14 critiques     48%
  • 11 critiques     38%
  • 1 critique     3%
  • 2 critiques     7%
  • 1 critique     3%
  • 0 critique     0%

29 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Cluny

23 abonnés | Lire ses 594 critiques |

   3 - Pas mal

Le Juge Feng est bien différent de son illustre prédécesseur, le Juge Ti. Pour lui, pas de meurtres dans les alcôves de la Cité Interdite ni d'énigme de corps sans tête à résoudre. Non, juste des affaires de belles-sœurs se disputant un pot à conserve ou de cochon ayant déterré l'urne d'un ancêtre. Comme un épicier itinérant au fin fond de la Corrèze, il fait sa tournée dans des villages de montagne portant les noms poétiques de "Tête de Coq" ou "Queue de Coq", et peuplés d'ethnies minoritaires, les Yi et les Moso, ces derniers présentant la particularité de vivre sous le système du matriarcat ; il y rend la justice sur des pupitres d'écoliers et sous l'emblème de la République Populaire, transporté à dos de cheval. Il existe en Chine près d'un millier de cours ambulantes de ce type, et Liu Jie a suivi les tournées de trois juges différents. Pour lui, "l'emblème national véhiculé par le cheval est le reflet exact du système judiciaire local, tressautant sur une route en construction". "Le Dernier Voyage du Juge Feng" aborde le même sujet que "Still Life" ou "Le mariage de Tuya", à savoir le choc de l'irruption de la modernité dans des sociétés traditionnelles. Ici, la modernité est représenté par le personnage du jeune juge, à la fois du point de vue politique (en bon communiste laïque, il s'indigne que Feng inclut une offrande au temple dans sa sentence) que technologique (il trimballe un téléviseur et sa parabole sur le bât du pauvre cheval pour les donner comme cadeau à son futur beau-père). Sa première sentence se révèle catastrophique, et il faut toute la rouerie du vieux juge pour éviter que l'opposition entre les deux parties ne dégénère en vendetta sanglante. Car depuis longtemps, le juge Feng a su mâtiner le droit national de coutumes locales et surtout d'initiatives personnelles, allant du jugement de Salomon à son implication personnelle dans l'exécution de ses décisions, notamment en allant chercher lui même le cochon-dommages et intérêts, au scandale d'Ah-Luo qui n'y voit que la perte de la dignité nécessaire à l'exercice de leur fonction. Premier voyage pour le jeune magistrat, cette tournée est la dernière pour la greffière Yang qui se fait signifier dès le premier plan sa mise à la retraite anticipée au nom de la professionnalisation de la justice, elle qui a été recrutée 25 ans plus tôt au nom des quotas ethniques. A la fois la complice et la conscience du vieux juge, elle qui est issue de l'ethnie moso s'occupe des médiations entre plaignantes ; et quand elle abandonne l'austère uniforme pour la robe traditionnelle, elle surprend le regard de Feng qui semble découvrir que sa collègue est une femme, un peu comme Ron découvrant qu'Hermione est une fille la veille du bal de Noël. La description de ces relations entre Feng et Yang est bien plus intéressante que celle des rapports entre le novice et l'aîné, beaucoup trop convenue ; et l'évolution d'Ah-Luo ne change rien à ce sentiment d'artifice, au contraire. Le choix de Liu Jie de faire appel à des acteurs non-professionnels (à l'exception des deux juges) n'est pas toujours très heureux, et cette impression d'amateurisme est renforcée par un montage un peu apathique et rythme plutôt languissant. Néanmoins, "Le Dernier Voyage du Juge Feng" (qui est, rappelons-le, un premier film), nous permet de découvrir un aspect peu connu d'une Chine souvent réduite à son expansion économique. Avec humour et sensibilité, Liu Jie confirme l'émergence d'une nouvelle génération de réalisateurs chinois qui préfèrent traiter de la réalité contemporaine de leur pays plutôt que de passer par la métaphore historique. http://www.critiquesclunysiennes.com

ygor parizel

60 abonnés | Lire ses 2501 critiques |

   4 - Très bien

Avec cette comédie dramatique le spectateur plonge dans la Chine profonde (villages de montagnes). Entre situations cocasses (des voleurs de poules) et paysages magnifiques on découvre les coutumes et la culture de certains chinois. De l'humour tendre et des petites touches d'émotions font de ce film une belle réussite.


Delphine P.

0 abonné | Lire ses 3 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

C'est indéniablement une de mes plus belle émotion cinématographique !

veronique.pedrero@free.fr

2 abonnés | Lire ses 158 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Beaucoup de retenue, d'intériorité, de pudeur tant chez le juge que chez son assistante. Des personnages en prise avec leurs obligations, leur(s) devoir(s), leur mission. Beaucoup de choses se disent par le(s) regard(s). Et puis il y a ce voyage, au coeur des montagnes, de village en village, là où chaque communauté définit ses lois, loin du pouvoir central, avec emprise et vivacité des traditions. Il y a aussi temps qui s'égrène, avec deux personnages en bout de carrière(s) ou quasi, et un jeune homme qui bouscule, qui bafoue parfois, dont la connaissance est surtout livresque. Des chemins qui se croisent, des destins qui se heurtent. Une approche de la Chine dans ce qu'elle offre de diversités, une Chine qui n'est pas uniforme.

Dioudiou

0 abonné | Lire ses 28 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

On s'évade et on sort de là triste et en même temps bien, des paysages superbes, une simplicité apaisante, un film qui nous montre des villages, des cultures, auxquelles on ne s'interesse plus aujourd'hui. Ca nous donne même envie d'y être même un moment. Ce qui est si bon dans ce film, c'est qu'on sort de notre mode de vie infernal pour se retrouver quelque part ou tout semble simple. A voir

ninilechat

14 abonnés | Lire ses 337 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Les films chinois, qui nous arrivent au compte-goutte nous fascinent en nous montrant des facettes inconnues de la Chine . Ici, Liu Je nous emmène dans le monde insolite des juges itinérants -sortes de juges de paix, qui parcourent des dizaines de kilomètres pour aller rendre la justice dans des hameaux isolés. Dans les sublimes étendues montagneuses du Yunnan le juge (l'excellent Bao-Tian Li), flanqué de sa greffière et d'un stagiaire parcourt en tirant son poney surchargé (avec l'emblème de l'état, un superbe bouclier de métal décoré d'étoiles rouges) des sentiers à peine muletiers. Le stagiaire est bardé de beaux principes marxisto-laïques. Las! la réalité est tout autre. Car ces groupes ethniques minoritaires sont à mille lieu de la modernité de Pekin ou de Shanghaï. Quant un cochon a déterré une urne funéraire et bouffé les restes des ancêtres, notre juge règle tout ça avec sagacité et bonhomie, mais jugez du désespoir du stagiaire lorsque il recommande une cérémonie à la pagode... Et lorsqu'il se déplace en tirant derrière lui un gros goret, c'est toute la dignité de la magistrature qui est en cause! Chez les Yi on a entendu parler de la démocratie: le chef de village a fait voter une constitution villageoise qui permet aux habitants de s'approprier le bétail d'un autre hameau qui en aurait franchi les bornes. Justement deux chèvres étrangères tombent à pic pour le banquet de mariage de la fille du chef… Le film est plein d'humour mais il n'est pas drôle et même, il finit mal. Car le juge Feng, qui boit beaucoup trop, que son métier a conduit à mener une vie solitaire, n'est pas un homme gai... On peut s'attendre à voir de plus en plus de films tournés chez les minorités, car les Han sont fascinés par ces ethnies aux costumes invraisemblables et somptueux qu'ils connaissent si mal. En attendant, courez-y, si vous trouvez une salle qui projette encore ce film, et plutôt deux fois qu'une. Ce sera la plus belle découverte de votre année.

norman06

50 abonnés | Lire ses 972 critiques |

   2.5 - Moyen

Honnête road-movie "judiciaire", qui n'est pas sans rappeler un certain cinéma iranien ("Bulletin secret") dans sa description de la démocratie au quotidien. Le discours est convenu (soyons juste et tolérant et laissons jeunesse se passer) mais dans le contexte politique chinois, ce genre de cinéma est bon à prendre. Attachant.

bergerdeschats

3 abonnés | Lire ses 262 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

magique.

Zabouille

3 abonnés | Lire ses 137 critiques |

   1 - Très mauvais

De nos jours, en Chine, le juge Feng, sa greffière et son apprenti sillonnent les montagnes pour aller rendre la justice dans les villages où les traditions font la loi. "Le dernier voyage du juge Feng" nous apprend le fonctionnement des cours de justice ambulantes qui sillonnent le pays. Personnellement, je n'en soupçonnais même pas l'existence. Les paysages de montagne sont superbement bien rendus par une photographie particulièrement soignée. Un ravissement pour les yeux qui ne suffit pas à nous occuper pendant l'heure 40 de film. On s'ennuie ferme en regardant cette fable sociale. Sans doute parce qu'il ne s'y passe pas grand chose.

Lorang77

0 abonné | Lire ses 2 critiques |

   4 - Très bien

Film rafraichissant à caractère presque ethnographique (la vie des minorité dans les montagnes de la chine profonde) et non dénué d'humour.... Décidément la Chine est un grand pays de cinéma

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Le Dernier voyage du juge Feng Bande-annonce VO
15 052 vues
Le Dernier voyage du juge Feng Extrait vidéo VO
166 vues
Le Dernier voyage du juge Feng Extrait vidéo (2) VO
196 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné