Notez des films
Mon AlloCiné
    La cérémonie
    note moyenne
    3,6
    1232 notes dont 119 critiques
    répartition des 119 critiques par note
    30 critiques
    42 critiques
    22 critiques
    8 critiques
    9 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur La cérémonie ?

    119 critiques spectateurs

    mar593
    mar593

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 11 novembre 2007
    de bon acteur dans un bon film! le film vaut le coup sauf peut etre la fin qui est un peu brouillon mais dans l'ensemble ce film tient la route! bravo a isabelle hupert sandrine bounnaire ainsi que virginie ledoyen
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 2 381 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2007
    completement decaler,chabrol nous emmene dans un gros delire qui peut certe choquer,mais cele fait tout le charme du film ammener par 2 actrices exeptionelles.
    gak1976
    gak1976

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 201 critiques

    5,0
    Publiée le 29 novembre 2006
    Bien qu'adapté d'un roman, voici l'un des meilleurs crus de Claude Chabrol. L'athmosphère, les comédiens, les situations, tout est extraordinairement bien orchestré. Un grand film !
    litan
    litan

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 64 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Epoustouflant, remarquable, formidable... Aucun film n'a montré avec une telle force l'organisation hiérarchique de la société et la lutte des classes. Sandrinne Bonnaire est criante de vérité dans son rôle de servante analphabète ; Isabelle Huppert, magnifique en postière totalement déjantée. La scène finale, cérémonie ou répétition du crime, est filmée avec un tel réalisme, une telle crudité, qu'elle ne peut laisser le spectateur de marbre. Ce film constitue un des (nombreux) sommets du cinéaste qui maîtrise une fois de plus parfaitement sa mise en scène.
    maximoul
    maximoul

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 56 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un immensense moment de terreur ! Avant le choc "Merci pour le chocolat" Chabrol réalisait "La Cérémonie", étrange chef-d'oeuvre froid et distant qui distille un malaise inexpliquable constant. Isabelle Huppert est incroyable de vérité et de simplicité, quant a Sandrine Bonnaire elle est glaçante de terreur, rôle presque sans paroles ou tout passe par son visage. Un grand film de terreur au quotidien, un des meilleurs Claude Chabrol !
    Stanislas_Brown
    Stanislas_Brown

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La Cérémonie est le film de l’achèvement, la somme d’un univers tissé sur le thème récurrent du meurtre et/ou de la vengeance sur fond "Chabrolien" traditionnel de province, de télé et de copieux repas. La Cérémonie, cependant, déborde du cadre intime des "familles". C’est un film qui projette un regard lucide et sans compromis sur la dé-composition sociétale. Deux mondes s’opposent, la grande bourgeoisie et les autres, les malheurs sans conséquences des uns et les tragédies des autres dont les souffrances ne peuvent se refermer, souffrances interdites par la "morale" qui gouverne les consciences de l'occident contemporain. Deux mondes qui ne peuvent pas se parler, qui n’ont rien en commun. Il fallait donc que la "cérémonie" finale ait lieu pour faire taire cette absence de dialogue. Tout le film est donc un crescendo minuté vers la "cérémonie" hallucinée de deux jeunes femmes où l’étincelle (I. Huppert) met le feu aux poudres (S. Bonnaire). Plus qu’un chef d’œuvre, c’est un monument du Cinéma. La mise en scène cadrée au millimètre, le scénario d’une précision à couper au couteau et le jeu époustouflant de tous les acteurs condense tout Chabrol.
    Louis A.
    Louis A.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 14 août 2013
    Ce film est troublant. Tant par sa perfection que par la dureté de son histoire ( spoiler: le terme plus approprié est le mot "horreur" mais il dévoilerait une partie du scénario ).La toute fin est diabolique. Le film interroge son spectateur : qui est le bien, qui est le mal ? Les deux simplettes ( Bonnaire \ Huppert ) méchantes et folles ou les bourgeois pour qui la vraie faute est leur propre nature de " gâtés " ? Car oui, si les principes d'éducation de cette famille de la "haute" sont douteux, que leur générosité semble dérisoire, que leur " noblesse " ne soit due qu'à quelques conserves...Ces gens ne sont pas mauvais, ni pourris de l'intérieur. Ils sont comme quiconque mais bénéficient d'un peu de vernis si je puis dire. Et leurs mécontentements sont les même que ceux des autres, et ils font avec. Le vrai mal semble justifié par la folie alors pourquoi pas justifié ce " mal " par l'argent. Les deux peuvent rendre idiot, non ? Au fond, tout le monde est mauvais dans une plus ou moins grande partie...Et cette Sophie ( de malheur ), d'où tient-elle sa bêtise ? De la télé ? Télévision où - comble de l'ironie - l'on parle de cet autre mal qui la ronge qu'est l'analphabétisme ! Mais ce susdit mal, n'est-ce pas las faute des autres, qui ne l'on pas éduquée ? Bref, un film passionnant et doté d'un scénario véritablement méphistophélique ainsi que d'acteurs remarquables ! Un bijou du cinéma français.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 696 critiques

    4,0
    Publiée le 14 avril 2012
    En adaptant le célèbre roman "L'analphabète" de Ruth Rendell, Claude Chabrol signe ici encore un film ayant pour cadre le monde de la riche bourgeoisie, inconséquente et humiliante malgré elle. Pourtant, le propos n'est jamais manichéen, et pour cause: cette famille de la haute société est finalement, malgré ses défauts (inévitables) une famille tout à fait normale, humaine, sympathique et aimante, ne pensant pas à mal et cherchant à aider les autres. Et au contraire, cette postière et cette femme de chambre (les récompenses de Venise n'étaient pas de trop pour Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert) en apparence victimes, ne sont-elles pas les plus impitoyables personnages de l'affaire? L'ambiguité des caractères détaillés, l'inversion progressive des rôles créent un suspense croissant qui explose dans un final ahurissant de violence et de froideur. Et pour ce qui est de la mise en scène, Chabrol a la main sûre. Très bon film.
    Catacombe
    Catacombe

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 38 critiques

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2007
    A mon humble avis, le meilleur Chabrol à ce jour, car non seulement servi par des actrices (Huppert et Bonnaire) au sommet de leur art, des seconds rôles eux aussi parfaitement impliqués, le père Claude ne divulgue pas l'intrigue! Ni avant, ni pendant le récit à proprement observer. En effet, tout est basé sur la "politique" énigmatique et inconsciente des héroïnes. Que dire sur la bande son et la musique (sa meilleure aussi) de Matthieu Chabrol? Le réalisateur n'est jamais aussi bon que quand il tourne en Bretagne c'est clair. Il égale, et le dépasse peut-être(sic)son maître de toujours Hitchcock himself!! Personnellement (et c'est de l'inconscience aussi me direz-vous, j'ai vu ce chef-d'oeuvre entre 15 et 20 fois), mais ça tout le monde s'en fout lol. Alors cassez, amusez-vous à disséquer les défauts (0 étoiles, n'importe quoi, c'est un règlement de compte?), jamais thriller n'a été plus pervers et expéditif que celui-là.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 910 critiques

    5,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Chabrol nous livre avec "La Cérémonie" un chef d'oeuvre de précision en terme de mise en scène, un suspense psychologique impressionnant, voire même absolument terrifiant, disséquant les mécanismes du meurtre, mais surtout ceux de la frustration, de l'humiliation, du mépris, de la méchanceté... Tous les acteurs sont bien entendu impeccables (avec quand même une mention particulière pour Sandrine Bonnaire, glaciale), et le tout a une force - psychologique, mais pas seulement - redoutable. En ce sens, "La Cérémonie" est l'un des films les plus violents jamais réalisés : une remarquable descente aux enfers, froide mais parfois drôlatique (Huppert est ici irrésistible en folle furieuse), menée par un Chabrol en pleine maîtrise de ses moyens. Un Chabrol qui arrive - enfin - à transcender son habituel discours sur la province française et la haine et la violence qui fermentent derrière la bonne bouffe et la télé. Vu de 2013, alors que la décomposition du lien social s'accélère en France, notre sympathie ira sans doute plus franchement qu'en 1995 pour "les autres", dont la bourgeoisie - et les politiciens - considèrent que les malheurs sont sans conséquence aucune : faudra-t-il que s'organise une telle "cérémonie" hallucinée pour mettre fin - définitivement - à l'absence de dialogue ?
    Ryce753
    Ryce753

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 373 critiques

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2013
    Chabrol et ses grandes histoires criminelles!! Décidément, ce type avait une fascination sans borne pour ce genre de faits dramatiques et pour la société bourgeoise. Et ce film, encore une fois, ne déroge pas à la règle. Après Landru, les noces rouges, le boucher, la femme infidèle, les fantômes du chapelier et bien d'autres de ces films, Claude Chabrol nous conte ici les méfaits d'un duo de femmes diaboliques et sournoises dont le mobile de leurs actes meurtriers restera un mystère pour moi. Bien sûr, il y a de nombreuses pistes, circonstances qui peuvent expliquer leur geste mais malgré cela, je n'arrive pas à cerner très bien le pourquoi de leur folie. Et le film, malheureusement, reste aussi très flou quant au passé respectif des deux femmes. Quant aux actrices, celles-ci ont la gueule de l'emploi et sont complètement habitée par leur rôle (surtout Bonnaire). Pour ce qui est de la mise en scène, c'est du Chabrol donc très sobre, propre et clair. Une ambiance digne des grands films cités plus haut avec toujours du suspens, du mystère qui nous tient en haleine du début jusqu'à la fin. A voir.
    Frédéric L
    Frédéric L

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 101 critiques

    5,0
    Publiée le 7 septembre 2013
    Chabrol ironise sur la bienveillance qu'a une famille aisée en engageant une pauvre hère, analphabète, qui plus est influençable, et qu'une postière totalement folle va prendre sous son aile. Avec ce Thriller implacable, Chabrol tient là son film le plus radical, le plus pur de tout compromis. Isabelle Huppert et Sandrine Bonnaire sont vraiment impressionnantes. Un Chabrol indispensable.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 579 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    4,0
    Publiée le 3 mai 2014
    Un sommet chabrolien que je ne découvre que très tardivement. Si j'étais de mauvaise foi, je dirais que c'est parce que la majorité de ses derniers films sont tellement sans intérêt que j'ai voulu me mettre en réserve pour plus tard son seul film qui hors sa brillante période pompidolienne soit considéré comme une de ses très grandes œuvres ; mais en fait ce sont juste le hasard et les circonstances... Bon bref toujours est-il que sa thématique récurrente de la bourgeoisie provinciale est plus que présente ici et il l'oppose ici au prolétariat. Mais on n'a pas affaire à un quelconque film manichéen Chabrol complexifiant les pistes, les bourgeois sont plein de bonnes intentions mais ne peuvent pas s'empêcher de montrer une certaine condescendance à travers quelques petits gestes ou paroles, le prolétariat est ici représenté par deux cas sociaux pour lesquels on peut parfois ressentir de l'empathie (en particulier en ce qui concerne la souffrance du personnage de Sandrine Bonnaire par rapport à son analphabétisme !!!) mais franchement pas de la sympathie allant beaucoup trop loin pour ça. Autant le dire, l'atmosphère devient très vite anxiogène et ce n'est pas le talent des deux remarquables actrices principales, ici véritablement au meilleur de leur forme, ainsi que celui des comédiens en général qui viennent arranger les choses. "La Cérémonie" mérite sans conteste sa réputation de sommet chabrolien.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 237 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mars 2019
    Superbe film de Claude Chabrol. Un film de classes, avec le formidable duo Bonnaire / Huppert. Bisset, Castel, la toute jeune Virginie Ladoyen. Adapté du roman L'Analphabète de Ruth Rendell, l'équilibre de classe est fragile, la cohabitation semble possible avant que tout ne bascule. Une musique, une ambiance, des personnages bien construits et un décor formidablement conçu. 1995 n'est pas si loin, et pourtant, ce film à déjà le grain d'un film des années 80. La patine du temps, un bon cru qui n'a pas vieilli. Le propos reste actuel. Un excellent casting, un scénario en béton, une réalisation impeccable. Un classique du cinéma français.
    Gael V.
    Gael V.

    Suivre son activité 12 abonnés

    5,0
    Publiée le 31 décembre 2014
    l'adaptation libre au cinéma d'un fait divers datant d'un siècle, au cours duquel les soeurs papin - deux servantes - ont assassiné leurs maîtres. on a parlé d'un film de classe à propos de ce film, et ce n'est pas exact. ce qui rend possible le meurtre des maîtres par les deux jeunes prolétaires - incarnées par isabelle huppert et sandrine bonnaire - ce n'est pas la lutte des classes. il y a une violence de classe permanente dans ce film, dans les rapports paternalistes de domesticité, dans les pratiques culturelles, dans la différence entre les habitats. mais ce qui rend le meurtre possible, c'est le fait que l'une et l'autre savent ce que c'est que de tuer, et de ne pas être punies pour cela. le film est excellent pour cela, il nous laisse voir quelque chose de très juste, à savoir que nous croisons au quotidien des gens emplis de violence, qui pourraient tuer... sans en avoir l'air.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top