Mon AlloCiné
Le Silence de Lorna
note moyenne
3,0
1113 notes dont 228 critiques
18% (41 critiques)
30% (68 critiques)
8% (19 critiques)
22% (50 critiques)
15% (35 critiques)
7% (15 critiques)
Votre avis sur Le Silence de Lorna ?

228 critiques spectateurs

Fan2contes
Fan2contes

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 440 critiques

1,0
Publiée le 01/05/2012
Je n'aime pas du tout ce film. Aucun personnage n'est attachant. On a envie de mettre des baffes a un peu près tout le monde.
Uncertainregard
Uncertainregard

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 201 critiques

1,0
Publiée le 29/11/2010
Oui c'est bien écrit et bien interprété mais c'est tout ce que je retiens de ce film qui manque cruellement de musique...
Jean-Jacques_Rousseau
Jean-Jacques_Rousseau

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 55 critiques

0,5
Publiée le 01/12/2009
Un cauchemar pour le spectateur.
Marine587
Marine587

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 52 critiques

5,0
Publiée le 07/09/2008
Tout simplement, un grand film.
officiel76
officiel76

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 422 critiques

0,5
Publiée le 29/08/2008
sentencieux, prétentieux, un scénario invraisemblable (débile même, comment peut on croire à un tel sujet, sauf à penser que Alice au pays de merveilles est une histoire vraie) le pur film pour intellectuel qui aime se branlotter l'esprit, le problème c'est que c'est pour rien, car on a rarement vu un sujet aussi stérile aussi mal traité, avec une actrice aussi mauvaise, dont le français vous écorche les oreilles pendant toute la durée...encore un prix décerné par des gens qui sont un peu coupés de la réalité et qui voient dans le cinéma ce que nous autres pauvres spectateurs on ne comprendra jamais...le prix du scénario , c'est vraiment une plaisanterie, tellement c'est mal ficelé. NUL, NUL, NUL
ago0680
ago0680

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 31/01/2018
Interprétation magistrale de Lorna! Les deux acteurs portent le film à bout de bras. Un style épuré sans chichis... J ai regardé le film dans un cadre pédagogique avec des ados pour illustrer une séquence sur le mariage blanc. Effet garanti, réflexions, critiques et débats. Le film ne laisse pas indifférent , mission accomplie �
David B.
David B.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 436 critiques

3,0
Publiée le 04/08/2017
Le trafic de mariages arrangés prend une drôle de tournure dans ce film des frères Dardenne, où l'appât du gain et les sentiments ne font pas bon ménage, et mènent à la culpabilité. Original mais un peu lent.
Bertie Quincampoix
Bertie Quincampoix

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 959 critiques

3,0
Publiée le 26/11/2014
A travers l'émouvant portrait d'une jeune Albanaise venue en Belgique pour y trouver un meilleur horizon - via un mariage blanc - les frères Dardenne nous plongent dans l'univers glauque de de ceux qui gagnent de l'argent grâce à la détresse humaine. Sans esprit manichéen, ni sentimentalisme excessif, les réalisateurs belges nous racontent l'histoire de Lorna, dont tous les hommes autours d'elle ne demandent qu'un chose : un silence approbateur et complice. Silence qu'elle ne pourra s'empêcher de rompre face à sa propre culpabilité... Les 15 dernières minutes laissent cependant le spectateur perplexe.
Pourquoipas2
Pourquoipas2

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 106 critiques

1,5
Publiée le 21/05/2014
Je pensais que j'allais aimer ce film au vu du sujet, des critiques et du fait que j'adore le cinéma réaliste et social à la Ken Loach .. mais oh mon dieu quelle déception ! Je suis vraiment la seule à trouver qu' Arta Dobroshijoue joue mal? je ne sais pas comment font les gens pour ne pas trouver que son jeu sonne faux, surtout dans les parties dialoguées ... Renier s'en sort bien mieux qu'elle. Je n'ai pas pu regarder le film en entier tellement je n'ai pas trouvé le jeu de l'actrice crédible.
Valentin R.
Valentin R.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 219 critiques

2,5
Publiée le 07/01/2014
Premier film des Dardenne pour moi, et c'est malheureusement peu convaincant à mon goût. L'histoire est floue, mal amenée, à moins d'avoir lu le synopsis avant, et n'a aucune finalité. Le jeu des acteurs est bon, la musique inexistante... Un film en dent de scie.
QuelquesFilms.com
QuelquesFilms.com

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 231 critiques

4,0
Publiée le 26/10/2013
Acuité en matière de réalisme social, intensité dramatique, remarquable direction d'acteurs... La qualité du cinéma des frères Dardenne s'affirme à nouveau dans ce film. Fidèles à leurs principes et à leurs interprètes (on retrouve des habitués, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione, Morgan Marinne, Olivier Gourmet), ils adoptent toutefois ici un style légèrement différent. Plus posé : tournage en 35 millimètres essentiellement ; moins de caméra à l'épaule. Plus attrayant : la musique fait une apparition discrète mais bienvenue. Plus étonnant sur le plan narratif : une ellipse introduit un effet très intéressant. D'une certaine façon, Le Silence de Lorna est donc moins austère que les opus précédents des frères Dardenne, mais pas moins fort ni subtil. Au contraire : le suspense créé autour d'enjeux moraux et sentimentaux rend l'intrigue captivante, et le portrait de l'héroïne s'avère d'une belle complexité. L'interprétation d'Arta Dobroshi est assez sidérante, dans un rôle de femme silencieuse, déterminée puis troublée, feu sous la glace, entre raison et folie.
Marc Taton (Belgique)
Marc Taton (Belgique)

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 478 critiques

3,5
Publiée le 30/08/2013
Un film choc et subtil à la fois. Le jeu des acteurs est excellent, Arta Dobroshi que je ne connaissais pas est criante de vérité dans son rôle. Pas grand chose à écrire de négatif sur cette réalisation des frères Dardenne, la mise en scène est épurée (peut être un peu trop) et donne une sensation de réalisme proche d'un docu-fiction. Le silence de Lorna n'a pourtant pas fait l'unanimité auprès des spectateurs et on peut le comprendre (si ce film m'a plu dans son ensemble, je dois bien avouer que malgré toutes ces qualités je ne le considère pas comme un chef d'œuvre mais juste comme un bon film, c'est agréable à regarder, prenant, mais une fois fini on passe vite à autre chose et on en sort pas... "marqué ")
BeatJunky
BeatJunky

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 916 critiques

2,5
Publiée le 01/06/2013
Rien de trop captivant, c'est un peu mou mais tellement réaliste grâce à l'interprétation des 2 acteurs principaux que ça se laisse regarder. Le scénario tient la route et les acteurs y sont pour beaucoup grâce à la crédibilité qu'ils apportent à leurs personnages. Un grave constat de notre société.
Cluny
Cluny

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 593 critiques

3,5
Publiée le 16/10/2012
Devant l'enthousiasme de la critique, c'est plein d'espoir que je suis allé voir "Le Silence de Lorna", à la fois alléché par la cruauté du sujet et porté par mon admiration pour l'oeuvre des frères Dardenne. 1 h 45 après, c'est surtout la perplexité qui m'habitait. Perplexité devant l'impression de n'avoir retrouvé ce qui fait la qualité des films des auteurs de "Rosetta" que par intermittence, avec notamment une fin qui ne cadre ni avec leur style, ni avec ce qu'ils nous avaient donné à voir du personnage de Lorna. Est-ce le déplacement de 10 km du lieu de tournage, de Seraing à Liège ? Sans doute pas, puisque comme toujours, les personnages sont cadrés serrés et que jusqu'à la scène finale il n'y a aucun plan d'ensemble ; ne verrait-on pas les plaques minéralogiques blanches et rouges qu'on pourrait se croire dans n'importe quelle métropole européenne. Est-ce le choix d'utiliser une caméra 35 mm qui auraient transformé leur style narratif, puisqu'ils expliquent : "Nous avons fait des essais avec 5 caméras numériques, une 35 mm et une super 16 mm. Ce sont les images tournées de nuit avec la 35 mm qui étaient les plus proches de ce que nous cherchions. Par ailleurs, nous avons décidé que, pour ce film, notre caméra bougerait moins, écrirait moins, serait plus là pour enregistrer. Le poids de la 35 mm, sa plus grande inertie étaient dès lors intéressants pour notre film." Hypothèse séduisante, puisqu'en limitant les mouvements de caméra (je dis "en limitant", car on n'est pas encore chez Tsai-Ming Liang) et en réduisant sa place dans l'écriture, ils mettent plus à nu le scénario. Or, c'est justement au niveau du scénario (pourtant objet de leur prix à Cannes) qu'il me semble que le bât blesse. Pourtant, après un départ poussif mais intriguant (Qui est Claudy pour Lorna ? Quelle est la raison de cette cohabitation marquée par la dépendance et l'agacement ? A qui téléphone-telle ?), la dynamique du récit s'enclenche, autour de l'enjeu moral et narratif de savoir si Lorna réussira à convaincre Fabio de renoncer à son intention meurtrière. Dans la partie centrale du film, on retrouve la tension et la justesse des films précédents, avec une Lorna qui arpente Liège pour mener à bien ses différents projets comme Rosetta sillonnait Seraing pour trouver un travail, et des scènes étirées puis interrompues par un montage cut, jusqu'à la bouleversante ellipse qui marque le basculement du "Silence de Lorna". L'évolution de la relation de Lorna et de Claudy, qui culmine dans une superbe scène, soutend toute cette montée dramatique, porté par le jeu d'un Jérémie Rénier qui rappelle Denis Lavant dans "Les Amants du Pont-Neuf". Malheureusement, cette équilibre acrobatique se perd à partir du moment où Lorna rencontre le mafieux russe ; le récit bascule alors dans un mélodramatisme didactique, et Lorna qui avait traversé la première moitié du film avec une force intérieure inquiétante, sombre dans un délire dont la justification psychologique est bien lourdement appuyée. Le scénario se perd dans trop de directions, contrairement aux films précédents qui étaient chacun structurés autour d'un enjeu moral, et cette dispersion finit par susciter l'ennui. S'il était resté centré sur la marchandisation de la vie humaine, avec ce fil rouge que représente l'argent (celui que Lorna retire pour Claudy dans la scène d'ouverture, et qu'il lui confie comme symbole de sa dépendance, celui que Lorna finit par accepter de Fabio, mille euros qui valent trente deniers, et celui du partage dans la voiture, pour solde de tout compte mafieux) et sur le prix que Lorna finira par payer pour son silence, il aurait sans doute permis de garantir en permanence cette fulgurance qu'il ne manifeste que par à-coups. http://www.critiquesclunysiennes.com
Jahro
Jahro

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 668 critiques

3,0
Publiée le 06/06/2012
Un joli drame à l’ancienne, sans la moindre fioriture formelle mais au scénario creusé. Ça rappelle le cinéma français d’il y a quelques années, celui qui plait aux cannois et à l’académie des César, mais qui survit généralement à l’ombre des salles internationales. Il faut dire aussi, pas de musique, pas d’humour, pas d’effet visuel, l’accroche est ardue. Mais le montage vif donne un certain rythme, et les acteurs emplissent leurs rôles – ce diable de Jérémie Renier en tête. Les Dardenne nous racontent à leur manière, avec tact et discrétion, comment la grosse machine des mariages blancs venus de l’est peut s’enrayer avec l’amour. L’enquête est intéressante et, si le final est assez étrange, on sort plutôt satisfait de cette incursion dans le cinéma d’auteur brut.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top