Mon AlloCiné
L'Emmerdeur
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Emmerdeur" et de son tournage !

Un nouvel "Emmerdeur" sur grand écran

L'Emmerdeur est un remake de L'Emmerdeur, réalisé en 1973 par Edouard Molinaro et scénarisé par Francis Veber d'après sa pièce Le Contrat. Le long-métrage réunissait l'"emmerdeur" Jacques Brel et Lino Ventura. Francis Veber, qui a adapté le film d'origine sur scène en 2005, explique ce qui lui a donné envie de raconter une nouvelle fois cette histoire sur grand écran : "J'ai écrit dix-huit scripts pour différents réalisateurs, avant de passer moi-même à la réalisation. Mais de toutes ces histoires offertes à d'autres, L'Emmerdeur est la seule que j'ai eu envie de reprendre. (...) Je n'avais pas le sentiment que le concept avait été complètement développé dans les tentatives précédentes, aussi bien au théâtre qu'au cinéma. Je ne veux pas dire par là que le film que j'avais écrit pour Edouard Molinaro, il y a trente-cinq ans, ne me plaisait pas. (...) mais ce n'était pas exactement ma musique. (...) En faisant mon film, je n'ai pas eu la prétention de faire mieux que Molinaro, j'ai juste cherché à jouer la partition comme je l'entendais."

Timsit et Berry de la scène à l'écran

Avec L'Emmerdeur, Patrick Timsit et Richard Berry reprennent les rôles qu'ils ont tenu en 2005 au Théâtre parisien de la Porte Saint-Martin dans la pièce L'Emmerdeur de Francis Veber.

Timsit : le cinquième Pignon de Veber

Avec L'Emmerdeur, Patrick Timsit est le sixième acteur à incarner sur grand écran le personnage drôle et naïf de François Pignon, héros récurrent de la filmographie de Francis Veber. Il succède à Jacques Brel (L'Emmerdeur, 1973), Pierre Richard (Les Compères, 1983; Les Fugitifs, 1986), Jacques Villeret (Le Dîner de cons, 1998), Daniel Auteuil (Le Placard, 2001) et Gad Elmaleh (La Doublure, 2005). A noter que Timsit a déjà interprété François Pignon, mais sur scène, dans la pièce de théâtre L'Emmerdeur, en 2006.

D'un "emmerdeur" à l'autre

Pour Francis Veber, L'Emmerdeur diffère du premier film en de nombreux points. "Beaucoup de choses changent, en trente-cinq ans", raconte le réalisateur. "Le tueur, dans la première version, arrivait à l'hôtel avec son fusil dans une valise. Aujourd'hui, avec la montée du terrorisme, c'est impensable. Quant à Pignon, il était représentant de commerce. Mais, à notre époque, avec le développement du Net et de la vente en ligne, la profession de VRP n'est plus ce qu'elle était. Pignon a donc changé de métier, il est devenu photographe de presse. Ce qui m'a intéressé dans ce changement, c'est que, maintenant, le tueur et le suicidaire ont tous les deux l'oeil collé à un objectif -un appareil de photo pour l'un et un fusil à lunette pour l'autre. Mais Pignon n'a pas fait que changer de métier. Il a aussi évolué en profondeur. Il est devenu beaucoup plus ambigu, et je pense que de tous les Pignon que j'ai pu créer dans le passé, c'est lui le plus complexe. (...) J'ai vu grandir son côté manipulateur. C'est devenu un homme qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Et qui ne tient pas compte des dégâts qu'il peut provoquer autour de lui."

Patrick Timsit : un sacré "emmerdeur" !

Patrick Timsit est L'Emmerdeur de Francis Veber. L'acteur revient sur son personnage : "Ce François Pignon-là fait partie de la pire race des emmerdeurs. Il ramène tout à lui, il veut que l'on ne s'intéresse qu'à ses problèmes. Il ne comprend pas que la personne en face de lui ne partage pas son chagrin d'amour. Circonstance aggravante, il ne lâche jamais. Quand, sans le savoir, ce personnage croise la route d'un tueur, d'un homme dangereux, on se retrouve dans un comique de situation, celui que je préfère. On assiste à la vraie rencontre de deux personnages totalement antagonistes qui n'ont rien à faire ensemble."

Richard Berry : drôle de "tueur"

Richard Berry incarne dans L'Emmerdeur... l'emmerdé ! Il revient sur son personnage : "Le Personnage de Milan est pour moi une épure, une icône de tueur. C'est probablement un ancien mercenaire, un vrai pro qui se concentre sur sa mission. Pignon, lui, n'est à l'écoute que de sa propre souffrance, tellement centré sur lui-même qu'il en devient tyrannique au point de faire passer le tueur pour la victime. Du coup, il rend le tueur sympathique et on éprouve de la compassion pour lui."

Timsit et Berry : une histoire qui dure

L'Emmerdeur marque une nouvelle collaboration entre les comédiens Patrick Timsit et Richard Berry. Outre le fait qu'ils reprennent ici à l'écran les rôles tenus trois ans auparavant sur scène, notons que Timsit a dirigé Berry dans Quasimodo d'el Paris (1999) et L'Américain (2004), que Berry lui a rendu la pareille avec L'Art (délicat) de la séduction (2001), et que les deux hommes se sont par ailleurs donnés la réplique dans Pédale douce (1996).

Veber par ses acteurs

Francis Veber est considéré comme un véritable "maître" aux yeux de Richard Berry et Patrick Timsit, ses acteurs de L'Emmerdeur. Ainsi, le premier évoque quelqu'un qui "sait parfaitement diriger les acteurs. Il les place pour qu'ils soient au mieux de ce qu'il pense être la vérité dans la façon de jouer. C'est pourquoi je le considère comme un maître absolu. Pour lui, mise en scène signifie d'abord direction d'acteurs." Quant à Timsit, il admire Veber car il est un homme ayant "en permanence cette volonté de rigueur qui donne l'assurance de bien raconter ce que l'on veut partager. C'est une discipline et un exercice très libérateur."

Du théâtre à l'écran, on emmerde différemment !

Patrick Timsit, qui est passé de l'un à l'autre, évoque les différences de jeu entre la pièce et le film L'Emmerdeur. "Tout a changé parce que les techniques sont différentes", explique le comédien. "Il y avait deux énormes bonheurs pour moi. D'abord, je n'étais plus obligé de porter la voix comme sur scène. On pouvait jouer, interpréter nos rôles dans l'intimité et la vérité. Et puis le public allait enfin pouvoir découvrir ce que je voyais sur scène et qui me faisait beaucoup rire : Richard Berry en gros plan !"

La fidélité de Francis Veber

Avec L'Emmerdeur, le réalisateur-scénariste-dialoguiste Francis Veber prouve qu'il est un artiste fidèle. S'il dirige pour la première fois Patrick Timsit sur grand écran (après l'avoir toutefois dirigé sur scène), il collabore pour la troisième fois avec Richard Berry après Tais-toi ! et La Doublure (sans compter, bien sûr, la pièce L'Emmerdeur). Il retrouve également Virginie Ledoyen après La Doublure. Quant à sa relation professionnelle avec Michel Aumont, elle date de 1976 et du Le Jouet, son premier long-métrage en tant que réalisateur. Ensemble, ils ont tourné six films.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Love Actually (2003)
  • Hunter Killer (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Leto (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
Back to Top