Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Smoke
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Smoke" et de son tournage !

L'origine du projet

En 1990, Paul Auster écrit pour le New York Times une nouvelle, Auggie Wren's Christmas Story (Le Conte de Noël d'Auggie Wren), publiée par le quotidien dans son édition de Noël. Séduit par ce texte, le réalisateur Wayne Wang propose à l'écrivain d'en faire le point de départ d'un long-métrage. A la fin du tournage de Smoke, les deux hommes décident de prolonger l'aventure, en réalisant un film semi-improvisé, Brooklyn Boogie. Tourné en seulement six jours, il nécessitera un montage de plusieurs mois. On retrouve Harvey Keitel dans les deux films. Très impliqué dans le projet, l'acteur est producteur exécutif de Brooklyn boogie.

Récompensé à Berlin et nommé aux Césars

Présenté au Festival de Berlin en 2004, Smoke y a reçu l'Ours d'argent, ainsi qu'un Prix Spécial du jury pour la prestation de Harvey Keitel. L'année suivante, le film est nommé au Cesar du Meilleur film étranger.

Un écrivain au cinéma

Né en 1947, le romancier Paul Auster se fait connaître en publiant à la fin des années 80 une "trilogie new-yorkaise" composée de Cité de verre, Revenants puis La Chambre dérobée. Comme on peut le constater dans Smoke et Brooklyn boogie, New York est la ville de prédilection de l'écrivain, qui connaîtra un grand succès avec Leviathan en 1993. En 1995, pour la première fois, un de ses livres est porté à l'écran, c'est La Musique du hasard, réalisé par Philip Haas. Après Smoke et Brooklyn boogie, tout en poursuivant son activité d'écrivain, Auster réalise Lulu on the Bridge et coécrit Le Centre du monde, pour lequel il retrouve Wayne Wang.

Odes à Brooklyn

Smoke et, plus encore, Brooklyn boogie sont des ôdes à Brooklyn, le quartier de New York où vit alors Paul Auster, et où Harvey Keitel, le héros du diptyque, a passé toute son enfance.

Clin d'oeil

Le personnage de l'écrivain, interprété par William Hurt, s'appelle Paul Benjamin, un nom qui fait doublement référence à Paul Auster, dont le deuxième prénom est... Benjamin. Auster s'est lui-même servi du pseudonyme Paul Benjamin pour signer son livre Fausse balle.

La musique de Lurie

John Lurie, qui a beaucoup travaillé avec Jim Jarmusch, aussi bien comme compositeur que comme comédien (il est notamment l'un des héros de <B>Stranger than Paradise</B>), interprète un joueur de saxophone dans Smoke et Brooklyn boogie. Il signera la musique du premier long-métrage de Paul Auster, Lulu on the Bridge.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Avengers: Endgame (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Just a gigolo (2018)
  • Simetierre (2019)
  • Raoul Taburin (2018)
  • Monsieur Link (2019)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Dumbo (2019)
  • El Reino (2018)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Shazam! (2019)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Chamboultout (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Le Vent de la liberté (2018)
  • Working Woman (2018)
  • Royal Corgi (2018)
  • La Lutte des classes (2018)
Back to Top