Mon AlloCiné
    Pile ou face
    note moyenne
    3,4
    123 notes dont 21 critiques
    0% (0 critique)
    48% (10 critiques)
    38% (8 critiques)
    14% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Pile ou face ?

    21 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    4,5
    Si «Le vieux fusil » est le film emblématique de la carrière de Robert Enrico par son sujet (le massacre d’Oradour-sur-Glane) et par l’osmose de jeu entre Philippe Noiret et Romy Schneider, « Pile ou face » constitue peut-être avec « Les grandes gueules » son film le plus abouti. Ce n’était pourtant qu’une commande de Georges Cravenne qui s’était entiché un an plus tôt du roman d’Alfred Harris « Suivez le bœuf ». Un flic un peu désespéré, revenu de tout (Philippe Noiret) va s’acharner à prouver la culpabilité d’un pauvre bougre (Michel Serrault) dont la femme mégère patentée est passée par la fenêtre du HLM de la triste banlieue bordelaise où ils résident. Se met rapidement en place une relation des plus baroques entre les deux hommes alternant amitié de fortune et jeu pervers du chat et de la souris. Le tout ponctué par les dialogues savoureux et pour une fois assez sobres de Michel Audiard constitue un mélange fascinant et inquiétant, la question qui taraude étant de distinguer ce qui relève du jeu ou découle des pulsions sadiques d’un flic visiblement en proie à des tourments affectifs irrésolus. Michel Serrault en pleine période « La Cage aux folles » aborde un univers qu’il retrouvera avec bonheur à plusieurs reprises de manière très rapprochée (« Garde à vue » de Claude Miller en 1981, « Les fantômes du chapelier » de Claude Chabrol en 1982, « Mortelle randonnée » de Claude Miller en 1982 et « On ne meurt que deux fois » de Jacques Deray en 1985) donnant à voir une facette plus trouble de son jeu qui lui vaudra la reconnaissance totale de la critique jusqu'à la fin de sa carrière. Idem pour Philippe Noiret qui enchaînera avec « Coup de torchon » de Bertrand Tavernier, « l’Etoile du Nord » et "L'ami de Vincent" de Pierre Granier-Deferre (1982). Le film passé un peu inaperçu à l'époque servira donc de tremplin aux deux prodigieux acteurs pour faire éclore la face plus noire et plus ambigüe de leur talent. A coup sûr cette collaboration mise en musique par Michel Audiard et accouchée par Enrico aura été décisive. "Pile ou face" est un mélange subtil d'humour noir et de suspense alangui qui ravira les spectateurs fervents d'affrontements psychologiques, servis par des acteurs à leur meilleur y compris des seconds rôles très bien brossés comme au bon vieux temps des Carné, Duvivier, Becker, Decoin ou Clouzot. Dommage que le film n'ait pas aujourd'hui le statut qu'il mérite.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1471 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    3,5
    Dialogues de Michel Audiard : « La justice c'est comme la Sainte-Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps le doute s'installe »...Fascinant jeu du chat et de la souris entre un inspecteur "pot de colle " (Philippe Noiret) et un suspect (Michel Serrault) qui ètablissent des relations de plus en plus ètranges au fil que le film avance. "Pile ou face" intrigue par sa montèe en puissance, son atmosphère incertaine et son dènouement inattendu dans une ville de Bordeaux grise, pluvieuse et passionnante, où le pont d’Aquitaine veille au grain! D'après l'excellent roman "Suivez le veuf" d'Alfred Harris, Robert Enrico fait preuve d'audace en s'intèressant avant tout aux deux personnages principaux auquel la camèra du cinèaste donne une certaine nonchalance à leurs rapports! Pour son troisième essai en tant que comèdienne, Dorothèe se montre à la hauteur car ce n'est pas chose facile que de jouer face à deux monstres sacrès du cinèma français (Noiret et Serrault sont èpatants). Dans les seconds plans, Pierre Arditi et Bernard Le Coq sont ècrasès par les premiers rôles! Ceci-dit, on reconnaîtra le joli minois de Gaëlle Legrand que tout le monde connait mais que tout le monde a oubliè aujourd'hui, une beautè sage et naturelle des 80’s que l’on prend toujours plaisir à voir à l’ècran via la très belle scène vitrèe à l’aèroport...
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    2,5
    Film très moyen car chiant, mais dont la fin assez originale laisse une bonne impression. Le duo Noiret-Serrault fonctionne pas mal. C'est drôle de voir Dorothée avant qu'elle ne débute son émission-poubelle pour la jeunesse.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,5
    La filmographie de Robert Enrico,trop méconnue,regorge de pépites de polars étranges et nonchalants. "Pile ou Face"(1980) s'écarte assez vite de ce qui ne pourrait être qu'une affaire de plus entre un commissaire harceleur et son suspect présumé. Si le jeu du chat et de la souris est bien au centre des débats,il s'enrichit sur le message définitif,comme quoi chacun doit jouer son rôle dans la société,même si ses convictions vont à l'inverse. Les deux hommes sont les premiers surpris de devenir amis(on comprendra pourquoi lors d'un final impeccable),mais doivent rester sur leurs gardes en permanence. Le film est acide et amoral,aidé en cela par les dialogues une nouvelle fois claquants de Michel Audiard. La ville de Bordeaux,grisonnante et faussement paisible est même en valeur avec le rôle crucial de la Garonne. L'affrontement feutré entre un Philippe Noiret dépressif et opiniâtre et un Michel Serrault roublard et avenant donne lieu à de belles étincelles,arbitrées par Dorothée,la future reine de la jeunesse cathodique.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 761 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    3,0
    Forcément, le duo Philippe Noiret - Michel Serrault est bien rodé et offre quelques vrais bons moments, à défaut d'être réellement surprenant. Pour le reste, plutôt décontracté au niveau de l'intrigue, « Pile et Face » se permet néanmoins de brocarder assez brutalement la police comme la justice, à l'image de seconds rôles mesquins et plutôt bien interprétés (André Falcon et Jean Desailly en tête). Et sans faire d'étincelles, la réalisation de Robert Enrico est honnête, les dialogues de Michel Audiard souvent savoureux et on passe en définitive un assez bon moment devant ce polar insolite : c'est déjà pas mal.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,5
    Philippe Noiret et Michel Serrault, une intrigue policière, des personnages ambigus, des dialogues signés Michel Audiard... Sans être franchement parfait et vraiment inoubliable (dans le même genre, on lui préférera "Garde à vue"), "Pile ou Face" est tout de même un sacré film, réalisé avec de nombreux atouts. On y voit un policier tenace et têtu s'acharner sur un homme suspecté d'avoir tué sa femme. La relation entre les deux hommes ne cessera d'ailleurs de prendre d'étranges tournures au fur et à mesure qu'ils apprennent à se connaître aux détours des questions, des doutes et de la méfiance qu'ils entretiennent. Si l'intrigue est plutôt soignée, bien que partant dans certaines pistes pas toujours pertinentes, c'est bien évidemment le face à face entre les deux monstres sacrés que sont Noiret et Serrault qui aura toute notre attention. Dans des rôles complexes et nuancés, les deux hommes imposent leur talent, le tout sur des dialogues (forcément) savoureux. Un petit régal.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    3,0
    Après la chute par la fenêtre d'une ménagère un inspecteur contre l'avis de son collègue et de sa hiérarchie va porter ses soupçons sur le mari. C'est un petit film qui ne vaut que pour les confrontations Noiret,Serrault car l'intrigue est vraiment mince. Les dialogues D'Audiard sont la plupart du temps passe partout,l'image quand à elle est très encrée dans son époque. Signalons aussi la présence de Dorothée dont le jeu manque cruellement de crédits,elle déclame son texte sans aucune conviction,autant dire qu'en face du duo Noiret et Serrault elle ne tient pas la route. Pile ou face est un petit film policier qui se regarde et qui s’oublie instantanément.
    doggydog
    doggydog

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    4,0
    Bon film avec 2 poids lourds regretter du cinéma et 2 jeunes acteurs montant (Le Coq et Arditi) et une Dorothée vraiment magnifique qui tiens la un rôle qu'elle maitrise parfaitement. Elle aurait pu faire une bonne carrière en tant qu'actrice je suis sur. Sinon le film est bien car la confrontation de Serrault et Noiret et terrible.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    J’ai aimé revoir ce film, cette opposition entre deux acteurs singuliers aux caractères bien trempés. Les dialogues parfois très savoureux, profonds même alimentent l’intrigue. Avec le recul, le potentiel assez particulier de Serrault à répondre à un fonctionnaire de police met en évidence son rôle absolu pour « Garde à Vue » de Miller. Une excellente répétition en somme avec des répliques cousues main… Noiret en chien de chasse stratège, Serrault en renard bien rusé, quant à Dorothée, elle passe comme une hirondelle… Agréable à voir ou revoir.
    Monfilipo
    Monfilipo

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    3,0
    Pile ou Face vaut par la qualité du scénario, des dialogues (Audiard) et de l'interprétation / confrontation de Noiret - Serrault (comme une répétition avant l'excellent "Garde à vue" de Miller.). A partir de ce matériau en or, j'ai l'impression qu' Enrico n'a pas forcé sur les aspects esthétiques de sa mise en scène : c'est plan-plan, mais c'est un travail appliqué, consciencieux. Il réussit quand même à créer une ambiance singulière et donne à voir une humanité dégagée de toute illusion, coincée dans les rouages de la société rongée par les enjeux du pouvoir et les jeux de rôles que l'on se doit de tenir. Tout le plaisir est dans l'observation de nos deux monstres sacrés développant une relation "d'aimants" : attraction / répulsion.
    Eric F.
    Eric F.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,5
    Un très grand film, avec un Noiret ténébreux à souhait et un Serrault toujours égal à lui même, les dialogues d'Audiard toujours aussi ciselés, bref, a voir et à revoir !
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 568 critiques

    3,5
    Qu'il est bon de trouver dans la cinémathèque Française d'excellents petits films policiers assez méconnues. Pile ou face fait partie de cela et Noiret et Serrault sont assez monstrueux pour l'occasion.
    Jean-Claude B.
    Jean-Claude B.

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Ma critique je n'en est pas, au contraire je trouve ce film Super bien, avec des acteurs comme Philippe Noiret,Michel Sérrault, Doroté, Pierre Arditi,etc . . . J'ai eu le privilège de tourné dans ce Film en tant que figurant, et l'appartement était celui d'un Copain aujourd'hui décédé. Le Tournage a duré 3 Jours sur le Port de Bordeaux et comme j’étais Docker il ont pris des Figurants parmi, je me souviens le deuxième jours nous avons fait un casse croute avec Philippe Noiret dans un café qui s'appeler le Parapluie, la production avait tout porter, et nous avons discuter avec Monsieur Noiret, le Caméraman était aussi parmi nous et il nous raconter les Films qui a fait avec J-Paul Belmondo, ses trois jours passer sont pour moi un très bon Souvenir. Jean-Claude.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Un bon petit policier, avec un petit air de garde à vue chez Serrault (a t-il influencé Miller?), Noiret en inspecteur aigri et fatigué, très bien et Dorothé toute mimi... Le film aurait gagné un peu en tension si l'histoire de drogue en second plan avait été plus présente mais bon.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 855 critiques

    2,0
    Un polar de Robert Enrico sur des dialogues de Michel Audiard que j'espérais à quelque chose de bien et ben c'est tout le contraire, je me suis beaucoup ennuyé !! Le début annonçait du bon, une dispute d'un couple dans un HLM ou la femme finit par tomber au sol de l'immeuble, le mari innocenté d'un soit disant meurtre, une blonde vivant en face qui n'a rien vu, un inspecteur de police a des soupçons, questionne son entourage et rentre dans la vie du présumé meurtrier qui en fait au fil de l'histoire pareil chez le policier. Malgré la bonne volonté de jeux des deux interprètes principaux, deux grands acteurs tels que Philippe Noiret et Michel Serrault plus des seconds roles comme Dorothée, Pierre Arditi ou Bernard Le Coq, ce film souffre d'une lenteur dans le déroulement de l'histoire, j'ai plus regarder l'heure de durée sur ma télécommande que ce long métrage passif. Ca manque de punch, un film à éviter.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top