Mon AlloCiné
    Si loin
    note moyenne
    3,3
    50 notes dont 15 critiques
    20% (3 critiques)
    27% (4 critiques)
    20% (3 critiques)
    33% (5 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Si loin ?

    15 critiques spectateurs

    Whiplasher
    Whiplasher

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 466 critiques

    2,5
    Publiée le 13 septembre 2009
    Un road movie un peu trop court pour être vraiment passionant. L'aventure de Tristeza, d'Esperanza et de Jesus se suit avec intérêt, mais la fin semble tronquée et laisse un gout d'inachevé mais également de mystérieux. Les acteurs sont moyens mais assez attachants, cependant les seconds rôles sont complètement mis de coté et c'est dommage. A voir si on aime le genre et les décors d'Amérique latine dépaysants.
    Bajok
    Bajok

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 10 mai 2008
    Un véritable vent de fraîcheur, juste, vrai, dynamique et original, tout y est...
    noisette79
    noisette79

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 13 critiques

    2,5
    Publiée le 22 janvier 2009
    Une belle découverte, un road movie sympa, manque quand même un grain de folie, le scénario trop light.Pour ceux qui veulent découvrir l'Amérique latine. Un côté un peu confusion des sentiments,une fille va au mariage de son ex, qui est appréciable.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 462 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mars 2011
    Le premier mot qui me vient à l’esprit est rafraîchissant. Qué tan lejos est un bien joli film à l’histoire toute simple mais qui nous offre un beau voyage au cœur de ce pays un peu inconnu pour nous, occidentaux, à savoir l’Equateur. Les personnages sont attachants et la mise en scène de Tania Hermida inspirée. De plus la réalisatrice dresse un portrait plutôt malicieux des touristes et même des équatoriens, le tout avec un humour très appréciable. Qué tan lejos c'est en fin de compte un road-movie des plus sympathiques. Pour moi cette œuvre fut un petit coup de cœur !
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 593 critiques

    3,5
    Publiée le 16 octobre 2012
    "Si loin" a connu un succès exceptionnel en Equateur : 200 000 spectateurs et 24 semaines à l'affiche dans un pays qui n'est pas couvert de multiplex. Le cinéma équatorien n'a produit que 17 longs métrages entre 1924 et 1999, et l'arrivée sur les écrans français (certes limités à cinq) de ce film couvert de récompenses constitue donc une véritable rareté. Mais heureusement, ce dernier ne se cantonne pas dans la catégorie "curiosité ethnographique", car nous sommes devant une oeuvre dont la clarté scénaristique et la maîtrise de la réalisation impressionnent, à plus forte raison pour un premier film. Un des principaux intérêts du road movie est de permettre des rencontres apparemment aléatoires, et dont la juxtaposition permet de décrire la diversité du pays traversé. Ici, on retrouve cette fonction, avec la dimension supplémentaire du voyage à deux, puis à trois. On fait donc pêle-mêle la connaissance d'une gamine vendeuse de chewing-gum bavarde et débrouillarde, de journalistes dragueurs maladroits et à la déontologie approximative, d'une autre gamine dont la mère travaille en Espagne, d'un gosse de riche en 4x4, macho et supporter du club de Quito, et d'un motard amérindien serviable. Et puis, Tania Hermida joue sur l'opposition de ses deux héroïnes : la catalane Esperanza est volubile, sociable et un brin naïve ; l'équatorienne (mais descendante de colons espagnol, comme seulement 7 % de la population ; le motard quechua la prend d'ailleurs pour un touriste, et quand elle s'insurge et proclame qu'elle est équatorienne, il réplique "Ca ne se voit pas") Teresa est taciturne, revendicative, et comme elle dit elle-même, "contre tout". Lorsqu'Esperanza se présente, elle lui fait croire qu'elle s'appelle Tristeza, et ce n'est qu'à la fin de leur périple qu'elle lui décline sa véritable identité. Tania Hermida utilise aussi cette opposition pour parler de son pays, et du regard occidental sur celui-ci. Elle explique sa volonté de rompre avec "les conventions d'un certain "Cinéma du Tiers Monde" en dépassant les limites de l'étude de moeurs, en refusant une satisfaction visuelle de carte postale ou la folklorisation de la misère". Elle poursuit en souhaitant que son film propose "une réflexion ironique sur nos certitudes qui se révèlent souvent dérisoires au moment de se confronter à ce qui est autre, à la différence. J'aimerais que le public retienne de ce film son parti-pris critique évitant les dogmes, son humour sans concession, sa nature profondément personnelle, et pour cette raison, capable d'assumer les risques d'une recherche de nouvelles formes narratives." Objectif atteint, tant en ce qui concerne l'humour, basé sur le burlesque des situations (les déclinaisons autour de l'urne funéraire de la grand-mère, le supporter arrêtant sa voiture dans une paysage désertique pour exécuter une petite danse avec le drapeau de son club après que celui-ci ait ouvert le score, ou le chauffeur de taxi passant d'une attitude obséquieuse à la diatribe anti-colonialiste), que le style narratif plutôt original : la présentation en voix off de chaque personnage principal et même des lieux traversés, un effet d'accélération obtenu par une accumulation de faux raccords, ou la prépondérance des plans larges. «Le pays s’écroule et on boit de la pina colada», se lamente Teresa en apprenant la démission du président sous la pression de l'armée. Cette réplique résume bien la concordance du destin des personnages, et particulièrement de Teresa, et du pays lui-même. Alors, il y a bien ça et là quelques maladresses, des dissertations un brin prétentieuses et quelques insistances inutiles (la tirade de Jesus à cheval qui s'adresse à Esperanza comme s'il était Don Quichotte, par exemple). Mais "Si Loin" est surtout une oeuvre étonamment mature, offrant à la fois une histoire attachante et une carte postale décalée et sensible sur un pays que Tania Hermida donne envie d'aimer jusque dans ses plus petits défauts. http://www.critiquesclunysiennes.com
    belustine
    belustine

    Suivre son activité Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mai 2008
    Excellents acteurs, originalité, paysages magnifiques, souffle de fraîcheur de l'amitié et de la belle jeunesse. Beauté de la langue. Tous les ingrédients d'un très beau et bon moment dont il ne faut en aucun cas vous priver. Vous sortirez le sourire aux lèvres et le coeur léger. Lancez vous.
    Lucymar
    Lucymar

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juin 2008
    Esperanza arrive d'Espagne pour visiter l'Equateur en pleine grève des transports. Dans le car qui laisse ses passagers sur le bord de la route, elle rencontre Teresa, une étudiante équatorienne qui s'est rebaptisée Tristeza. Toutes deux s'associent pour rejoindre Cuenca, à l'autre bout du pays. Commence alors ce qu'il est convenu d'appeler un road-movie, tantôt comique, tantôt émouvant, aux couleurs d'un pays typique de l'Amérique latine. Tania Hermida ne donne pas dans la carte postale touristique, même si les paysages de montagnes ou de bords de mer sont très présents. Par contre, les célèbres volcans de l'Equateur sont occultés par la brume et la pluie! Ce qui intéresse surtout la cinéaste, ce sont les rapports humains, l'amitié qui se tisse peu à peu entre deux jeunes femmes qui n'ont au départ en commun que la langue, et les rencontres qu'elles font tout au long de leur chemin. Chacun des personnages croisés illustre la société équatorienne où domine la débrouillardise pour gagner sa vie, y compris de la part des enfants (la petite fille qui vend des chewing-gums sans rendre la monnaie!) mais aussi une certaine solidarité quand les circonstances le demandent. Esperanza et Teresa rencontrent Jesus, une sorte de hippie qui trimbale l'urne funéraire de sa grand-mère pour disperser ses cendres dans une certaine rivière. Elles profitent aussi du 4x4 d'Andres, jeune play-boy à la page qui se rend au mariage... du petit ami de Teresa! Pauvre Teresa qui découvre qu'elle n'était qu'un numéro sur la liste des conquêtes d'un don Juan. Elle ira cependant jusqu'à Cuenca pour constater son infortune de ses propres yeux et noyer son chagrin dans les boissons fortes. La cinéaste laisse à notre imagination la suite des aventures de ses héroïnes. Ce premier film est une réussite, avec des personnages attachants dans leur humanité, une histoire simple mais universelle, une vision à la fois lucide et tendre d'un pays peu connu et surtout un humour revigorant!
    slunecnik
    slunecnik

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 11 mai 2008
    Un voyage en Equateur de 1heure 30. Le film nous montre un pays magnifique qui ne tourne pas rond. Mais ce n'est pas le message. Amitié et amour. C'est le message du film, peu importe l'endroit où l'on vit, on peut se comprendre à travers les mondes. Beau et intense.
    Mykelti_BuBba
    Mykelti_BuBba

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 110 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2008
    Pour un premier film, Cecilia Vallejo est convaincante dans le rôle de Tristeza, forte, indépendante mais parfois naïve. On remarquera le clin d'œil amusant au dernier film en date d'Eran Kolirin. Dans les personnages secondaires, Jesus et Andrés surtout, dans la façon de voir l'Equateur – plus un pays qu'une simple carte postale – "Qué tan lejos" présente une originalité certaine.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 912 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    3,5
    Publiée le 31 août 2010
    Un film parsemé de vrais moments de beauté, un film intelligent, qui prend le soin d'avoir un propos, pas toujours subtil mais quand même, sur les européens venant visiter, sur l'amour, sur le voyage, sur les rencontres. De plus le film possède des paysages magnifiques (et on me dirait qu'il n'y a pas que ça, et c'est vrai), les personnages sont humains, et vraiment attachant. Le film possède quelques moments très riches en émotions. Mais je dois avouer qu'au départ je partais loin d'être gagnant avec la présentation des personnages un peu à la amélie poulain laissant croire à un simple film de bonne femme.
    Gauthinou
    Gauthinou

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mai 2008
    Un film agréable, au coeur de l'Equateur, de ses problèmes mais surtout de ses superbes paysages. Des passages vraiment drôles.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 1 387 critiques

    2,5
    Publiée le 21 juillet 2008
    Bienvenue en Equateur. Ses volcans enneigés, ses indiens, ses grèves (?), ses habitants un peu...bizarres. Dans Si loin, Tania Hermida revendique un côté carte postale pour mieux en démolir les clichés (gentiment). Son road movie est attachant parce qu'il est léger et manie l'ironie pour évoquer les problèmes récurrents du pays. C'est aussi sa limite car la cinéaste approfondit peu son sujet, se contentant d'une linéarité parfois frustrante.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 339 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    4,0
    Publiée le 25 août 2008
    Premier long métrage de l'équatorienne Tania Hermida, "Si loin" est un film certes sans prétention mais beaucoup plus intéressant et beaucoup plus riche que la plupart des films qui trustent les écrans. Mine de rien, au cours d'un trajet entre Quito et Cuenca, la réalisatrice épingle gentiment et sobrement les touristes, espagnols ou autres, qui s'intéressent aux volcans et un peu moins aux problèmes rencontrés par les autochtones, tout en se moquant de son propre pays et de ses habitants, tout aussi gentiment, tout aussi sobrement. Au départ, 2 jeunes femmes, une touriste espagnole, Esperanza, et une étudiante équatorienne qui dit s'appeler Tristeza. Tout les oppose, mais une grève des transports va les obliger à lier leurs destins et leur faire rencontrer un certain nombre de personnages, sans doute représentatifs, pour la réalisatrice, de la population équatorienne. Comme il s'agit d'un road movie, on a en plus l'impression, en sortant du film, d'avoir, un peu, visiter l'Equateur, pour pas cher et sans émission de CO2 ! Les 2 actrices, l'espagnole Tania Martinez et l'équatorienne Cecilia Vallejo, sont absolument remarquables. On se félicite que ce film soit sorti en France. On regrette qu'il n'ait pas eu davantage de soutien médiatique.
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 734 critiques

    2,0
    Publiée le 13 août 2010
    Si loin est un road movie équatorien.Commençons par les points forts du film: 1)Les personnages du films sont attachants,et les acteurs sont très bons. 2)Sa fait plaisir de voir un film équatorien qui sort des sentiers battus. 3)Le film alterne avec de beaux paysages,de la politique, de l'humour,et du drame. Cependant ce film à un gros point faible,c'est la frilosité de la réalisatrice,qui en nous faisant son 1èr film,manque d'ambition,car les péripéties restes très calme;dommage car cela enlève beaucoup d'étoiles.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 4 septembre 2010
    Petit film sympathique, pas transcendant, mais on passe un petit moment sympa. On s'attache à ces personnages qui sont obligés de faire cause commune le temps d'une grève. C'est aussi le moyen pour la réalisatrice de nous montrer que tout n'est pas beau en Equateur, si on regarde ailleurs que le paysage. C'est sur cette partie là que le film se montre le plus intéressant, où d'une certaine façon Que tan lejos dénonce les œillères des gens. Dommage que le film se montre assez peu loquace à ce sujet. A noter que mon côté "Trop de foot dans les médias" a été comblé quand on voit une femme allumer sa télé et tomber sur du foot directement, alors que les protagonistes espèrent trouver un journal télévisé évoquant la grève...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top