Mon AlloCiné
    Khamsa
    note moyenne
    3,5
    340 notes dont 68 critiques
    24% (16 critiques)
    40% (27 critiques)
    12% (8 critiques)
    9% (6 critiques)
    3% (2 critiques)
    13% (9 critiques)
    Votre avis sur Khamsa ?

    68 critiques spectateurs

    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 530 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juillet 2013
    Enfin du vrai cinéma social ! Pas intello, pas démago, pas bobo, « Khamsa » est un film réglo ! Karim Dridi signe un film impitoyable, carré et flamboyant. En s’attachant au personnage du petit Marco, moitié gitan, moitié arabe, il impose une vraie vision sur les fractures de notre société. Son constat sévère englobe les pouvoirs publics (aire d’accueil des gens du voyage insalubre en bord d’autoroute, services sociaux dépassés…) et les populations dites sensibles (démission de l’adulte, manque de communication, communautarisme…). Pour autant, il ne juge pas, il révèle des évidences avec une lucidité étonnante. De ce parcours initiatique de l’enfant qui passe du stade de l’insouciance à celui des adultes, on pourrait faire un rapprochement avec l’Odyssée. Comme Ulysse, Marco est porté dans sa destinée par les évènements. Il cherche à retrouver un foyer, sa famille (la mère, la grand-mère, le père). Il passe par les différents stades d’évolution du point de vue moral, la témérité, la tentation, la facilité, la culpabilité… Chaque étape le fait grandir et l’amène immanquablement au drame qui viendra figer sa liberté, sans renoncer à la prise de conscience de son destin qu’on devine confiant malgré tout. Et c’est là, la force du discours de Didri. Marco malgré ses exactions est avant tout un enfant livré à lui-même. Il acquiert seul la conscience par son vécu. Elle n’a pas été transmise par l’entourage : le père irresponsable, la famille, le clan. Seul le cousin Tony semble avoir tout compris de la règle à suivre, mais sa différence physique vient déstabiliser sa crédibilité. Féroce et poignant « Khamsa » est une œuvre intense, formidablement mise en scène avec une espèce d’urgence et une vraie sensibilité. Un film qui émeut énormément autant qu’il nous interroge. Respect total !
    thamnophile
    thamnophile

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 194 critiques

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2008
    Comme pour Bye ! bye ! il y a de ça une quinzaine d'années, Karim DRIDI a réussi son film et su choisir ses acteurs, tous criants de vérité et de naturel à commencer par le jeune Marco CORTES qui, pour une première apparition à l'écran nous livre une interprêtation émouvante mais sans faille de Marco, dit Khamsa. Je crois que ce jeune acteur non-professionnel peut le devenir car il a vraiment le Don en lui. Tout sonne juste dans son jeu. Il en est de même pour Raymond ADAM qui joue un Coyote très naturel et convaincant. Le nain qui joue Tony est hallucinant tout comme sa relation avec son serpent qui est un superbe Boa constrictor impérator. Le film a été tourné sur les lieux et non en studio ce qui lui donne encore plus de relief. Tout y est authentique et c'est ce qui fait toute la réussite du film. Toutefois, il y a 2 scènes que je n'ai pas trop appréciées mais il est vrai que Khamsa est censé être un gosse assez perturbé, c'est celle où il tue le hérisson et surtout celle alors que c'est gratuit de son part où il incendie le terrarium du boa de Tony en son absence qui pourtant ne lui a rien fait et qui ne demandait rien à personne si ce n'est des souris et des rats pour les manger. Ces scènes que j'estime superflues mises à part, j'ai passé en voyant ce film un bien agréable moment et je vous conseille d'en faire autant dès que possible. Vraiment, si vous y allez, vous ne serez pas déçus, bien au contraire !
    Melodiane
    Melodiane

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 174 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2009
    Ce film, qui suit la route d'un petit gitan séparé de sa famille après avoir foutu le feu à la caravane de sa belle mère est très bien réalisé. On ne les pointe pas du doigt, ce n'est pas moralisateur ou pathétique. Juste de bon ton, avec une histoire. A voir
    fantee
    fantee

    Suivre son activité Lire ses 52 critiques

    5,0
    Publiée le 19 mars 2009
    Un des meilleurs films français de 2009, injustement (pour ne pas dire lamentablement) oublié dans les tops 10 des critiques pro et du public. Merci M.Dridi de nous offrir des histoires qui sortent des sentiers battus, et continué de filmer si bien les gens et les paysages. N'ayez pas peur de continuer à nous faire vibrer d'émotion. On a tant besoin de cinéastes comme vous !
    vanou97
    vanou97

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 633 critiques

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2012
    Il est rare de tomber sur un si haut niveau pour un film sur les gitans... Mais comme une déclaration d'amour d'un cinéaste engagé, Karim Dridi réalise là Khamsa, un authentique et sublime film populaire d'une capacité à rendre de la beauté et de la dignité à des êtres généralement considérés comme sous-évolués et indignes.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juillet 2012
    Film social qui montre bien comment et de quoi vivent certaines communautés et enfants quasiment laissé à l'abandon. Pas vraiment d'histoire bien précise juste des scènes racontant la vie d'un jeune délinquant.
    Dicidente
    Dicidente

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 691 critiques

    4,5
    Publiée le 15 juin 2014
    Tout est super dans ce film, ça fait remonter la côte du cinéma français. L'histoire, les acteurs, la bande-son, les images. A voir sans hésiter.
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 957 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2017
    Histoire intéressante sur la vie de ce p'tit gars qui cherche sa place dans ce milieu difficile qui est le sien où il faut se débrouiller pour survivre... On suit le quotidien de ce petit débrouillard qui se laisse embarquer dans la petite délinquance par ses potes qui sont plus ou moins dans la même situation. C'est surtout sa façon d'encaisser le mépris, l'indifférence et le manque d' affection qui m'a frappé.... Dur et triste réalité de beaucoup de jeunes défavorisés ... D'ailleurs c'est d'ailleurs le réalisme de cette histoire et de ce film que je retiendrai et la magnifique photo des paysages marseillais qui contraste avec l' enfer que vit Marco. Beaucoup moins abouti que "Chouf" deuxième réalisation de Karim Dridi mais malgré tout marquant. A voir.
    lalbigeois31
    lalbigeois31

    Suivre son activité Lire ses 31 critiques

    4,5
    Publiée le 17 janvier 2019
    A 11 ans l'acteur principal est époustouflant ! Contrairement à ce que disent beaucoup de critiques, ce film ne prétend pas représenter les tous les gitans, mais une toute petite communauté,. J'ai été scotché !!
    tlatifa
    tlatifa

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 9 octobre 2008
    Scénario faible, scènes d'action mal filmé, comédiens jouent trop. Je suis vraiment déçue!!! J'ai attendue ce film avec impatience parce que j'avais confiance en Karim Dridi, mais... D'abord en sortant du film j'me rappelle de rien sauf la scène où j'étais mal à l'aise "la maîtresse du père danse entre le père et le fils".Si non, le scénario est très faible,y a pas d'histoire,ni évolution,ni action,les comédiens ne sont pas crédibles du tout, et la manière de filmer manque d'assurance! Moi je conseille d'aller voir le film "Ali Zaoua" De Nabil Ayouch, et "Le retour" de Andrey Zvyagintsev pour savoir à tel point "Khamsa" est nul.
    nougiat
    nougiat

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 201 critiques

    4,0
    Publiée le 21 octobre 2008
    L'enfance livrée à elle-même dans un camp gitan au coeur de Marseille. Karim Dridi filme avec force le cheminement de Marco-Khamsa, jeune garçon mi-gitan, mi algérien, à la recherche de ses racines et tentant d'échapper à sa condition. Son cousin éleveur de coqs de combat, le touchant Tony, parviendra-t-il à le faire rentrer dans un chemin plus sage? Des jeunes acteurs épatants dans les bas-fonds de la cité phocéenne, une mise en scène très simple et un beau film.
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 334 critiques

    5,0
    Publiée le 23 octobre 2008
    Voilà le film qui, avec Séraphine, relève la morne production de l'automne constellée de comédies poussives tournées par des réalisateurs émérites fatigués. Marco (le prodigieux petit Marco Roblès) s'est enfui de chez sa famille d'accueil, en grande partie pour revoir sa grand-mère, mourante. Il rejoint un camp de roms sédentarisés, mélange de bicoques et de caravanes en bordure de l'autoroute. Il y a chez le petit garçon une terrible demande d'amour, mais personne ne veut vraiment de lui. Ni son père, infatigable coureur occupé par sa nouvelle compagne (l'excellent Simon Abkarian dans un registre plutôt inhabituel). Ni sa belle-mère -il est vrai qu'il a été placé pour avoir mis le feu à sa caravane....Ni le reste de la communauté car par sa mère, Marco est bicot (voilà un mot qui, dans les autres milieux, a disparu du vocabulaire raciste....). Il a toujours, autour du cou (même pour la messe d'enterrement de la grand-mère...) sa main de Fatma, seule chose à laquelle il tienne vraiment. Il lui reste un cousin, ado nain et malade qui rêve de faire fortune avec un coq de combat. Et les copains. Un petit cousin mais aussi Rachid, l'arabe qui travaille pour des recéleurs et entraîne dans la délinquance les deux petits, évidemment les mômes maladroits vont rapidement se faire prendre, parler, et tout ça finira très, très mal, pour Rachid, et aussi, différemment, pour Marco qui rêvait pourtant de s'en sortir, d'abandonner la chourave, de devenir boulanger pâtissier. Voilà un film sur les gitans ni folklo, ni musical, ce sont bien ceux de chez nous décrits à la fois avec empathie et avec justesse: comment une communauté qui aime tant ses enfants peut elle, par ailleurs, les laisser livrés à eux même, abandonnés au pire? Qui dit des choses intéressantes sur les rapports entre roms et arabes, qui partagent les mêmes quartiers de misère sans s'aimer. Karim Dridi, qui n'avait pas toujours convaincu, signe là une oeuvre magnifique.
    coach_carter
    coach_carter

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 28 critiques

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2008
    Attention, Khamsa n'est pas un "film social " épithète inutile et inexact inventé par les journalistes, qui se plaisent a englober les choses qui leur échappent ( tous ces films qui ont pour toile de fond simplement l’observation des gens dans leur vie quotidienne). Ils créent des cases (cinéma social, politique, initiatique).Mais quel intêret si ce n'est faire fuire les spectateurs, et accroitre leurs prejugés sur des films dits compliqués, ou ennuyeux ? En outre pourquoi les "films sociaux" ne conviendrait qu'aux films qui traitent de pauvre ? Dans l'histoire du cinéma, des films de Bunuel a Un conte de noel de Depleshin et Festen de Vintenberg, en passant par les films de Visconti, nous avons eu la preuve que des films sur les classes aisées pouvaient aborder des thèmes d'ordre social. Le pire, c'est que Khamsa se révèle l'inverse de ce que certains en pourraient attendre... C'est une oeuvre simple d'accès, touchante et même bouleversante, moderne et qui a un vrai message a faire passer, important et urgent, sur la réalité de la vie de ces jeunes gosses des quartiers nords de Marseille... Je ne sais pas ce qui fait qu'on adhère si facilement aux films et qu'on s'attache a ses personnages principaux, quelquefois répugnants, mais le fait est qu'on y'adhère et qu'on vit avec eux pendant 2 h, toutes les conneries qu'ils peuvent faire et les dangers, les expériences auquels ils peuvent être confrontés... Cela me rapelle ma propre enfance et je trouve que Karim Dridi a réussi, sans complaisance aucune ni pathos, a rendre ce climat si particulier qui pèse dans les banlieues et cette relation, forte, qu'entraine ces gosses entre eux. La découverte de la sexualité, les premiers émois dus a l'excitation, a la peur et a la joie du vol, de la delinquance, mais aussi le dur rappel de la réalité, des lois, tout est bien rendu dans ce film et c'est ce qui le rend aussi fort.
    celineb70
    celineb70

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    1,0
    Publiée le 5 novembre 2008
    On pourrait résumer ainsi le film : un innocent chez les gitans. Sauf que le milieu des gitans dans le film est tout ce qu'il y a de plus laid, sordide, glauque. Un pauvre gamin est abandonné de tous dans ce milieu, et tous les repères auxquels il se raccroche finissent par s'effondrer : la grand-mère qui meurt, le père qui part, le cousin qui perd son combat de coq et finit à l'hôpital, le second emprisonné, et son ami arabe qu'il finit par tuer par inadvertance... La trajectoire du personnage-héros est déprimante au possible, et le milieu dépeint tout ce qu'il y a de plus répugnant. Sans parler du traitement de la langue : les élèves de Bégaudeau semblent des acteurs shakespeariens à côté. Une sorte de mélange entre le pessimisme de Bunuel, le misérabilisme social des Dardennes et un traitement du langage de l'Esquive. Quant à l'argument du réalisme, c'est discutable quand on connaît un peu ces quartiers.
    mali537
    mali537

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 18 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mars 2009
    Khamsa, dur dur !! Karim Dridi part à la rencontre d’une réalité sociale. Son film rentre dans les consciences non éveillées et/ou re -stimule celles qui finissent par courber l’échine devant tant de difficultés de société et/ou peut désespérer ceux et celles qui luttent contre depuis tant d’années, ceux et celles qui parlent de dignité, d’égalité des chances,de mixité, des droits de l’Homme ,des droits de l’Enfant. Extermination réfléchie sous le régime nazi, carnet anthropométrique jusqu’en 1969, qui de nous, non gens du voyage aurait accepté cela ? Loi Besson etc… et depuis 2003 loi sarkosy dite de sécurité intérieure (voir film « Welcome ») etc,etc……..en ce qui concerne les gens du voyage. Idem pour les quartiers dits « pauvres » comme s’ils étaient indispensables à la vie de notre société. Il devrait être impossible de trouver cela, même au fin fond de la France, pays excessivement riche et hyper socialisé. Très très beau et bon film d’un quotidien qui s’étend, se répand.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top