Mon AlloCiné
Underground
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Underground" et de son tournage !

Deux palmes valent mieux qu'une

Pour son cinquième long métrage, le cinéaste serbe collectionne une fois de plus les récompenses. Meilleur film étranger au Prix Lumières en 1996, Meilleur film en langue étrangère de la Boston Society of Film Critics ainsi qu'au Kinema Junpo Awards de Tokyo en 1997. Le film créé l'évènement au Festival de Cannes 1995 lorsque le jury, présidé par Jeanne Moreau, lui décerne la seconde Palme d'Or de sa carrière, après Papa est en voyage d'affaires (1985). Emir Kusturica entre dans le club très fermé des doubles vainqueurs de la Palme d'Or (Francis Ford Coppola, Shohei Imamura, Bille August et les frères Dardenne).

Kusturica l'acteur

Comme dans la plupart de ses films, Emir Kusturica fait une apparition dans Underground. Après avoir été un mangeur de cacahuètes invétéré dans Arizona Dream, il incarne ici un marchand d'armes.

Les différentes versions du film

Il existe plusieurs versions de Underground. Celle présentée et palmée au Festival de Cannes durait 195 minutes. La durée de la copie sortie en salle était de 165 minutes. Enfin une version longue existe. Elle déploie 5h40 de fiction et a été diffusée en épisodes à la télévision yougoslave et francaise.

Polémique

Dès sa première projection à Cannes le film donna lieu à une polémique. Le cinéaste fut violemment pris à parti par certains journalistes qui le traitèrent de fasciste et de propagandiste. L'évènement se cristalisera autour de l'opposition entre Emir Kusturica et Alain Finkielkraut qui accusa le premier de soutenir le régime de Slobodan Milosevic. Kusturica s'en défendit et reprocha au philosophe de n'avoir pas vu le film, ce qui sera confirmé par celui-ci qui continuera tout de même à attaquer le film. Subissant de vives critiques autour de son oeuvre, Kusturica affirma vouloir arrêter sa carrière de cinéaste. Décision qu'il prendra effectivement, mais sur laquelle il reviendra.

Vilko Filac, cinquième et dernière

Le chef opérateur slovène Vilko Filac s'occupe de la photographie de Underground après avoir travaillé avec Kusturica sur ses quatres précédentes oeuvres (Te souviens-tu de Dolly Bell ? ; Papa est en voyage d'affaires ; Le Temps des gitans et Arizona Dream). Ce film marque leur dernière collaboration.

Retour au pays

Après s'être exilé aux Etats-Unis pour le tournage de Arizona Dream, Emir Kusturica revient sur ses terres pour filmer Underground. Une vaste fresque cinématographique doublée d'une fable politique. Le film a été tourné dans les studios de Prague pour les intérieurs (avec de superbes décors que l'on doit à Miljen Kreka Kljakovic, déjà chef décorateur pour Arizona Dream et Le Temps des gitans) et en partie à Belgrade (alors en pleine guerre), pour les extérieurs.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • Vice (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Mule (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
  • Une intime conviction (2017)
  • Glass (2019)
  • Deux fils (2018)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Minuscule 2 - Les Mandibules du Bout du Monde (2019)
  • Paradise Beach (2018)
Back to Top