Mon AlloCiné
A l'aventure
note moyenne
2,5
79 notes dont 25 critiques
16% (4 critiques)
20% (5 critiques)
0% (0 critique)
20% (5 critiques)
24% (6 critiques)
20% (5 critiques)
Votre avis sur A l'aventure ?

25 critiques spectateurs

GabbaGabbaHey

Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 579 critiques

4,0
Publiée le 24/08/2011
Un excellent film de Jean Claude Brisseau, son dernier a ce jour, et il permet de bien voir que décidément ce réalisateur n'a pas peur d'innover, de créer, et d'être audacieux... "A l'Aventure" est une sorte d’expérience fascinante, une aventure (ben tiens !) intime et saisissante au cœur de la vie sexuelle changeante de la personnage principale. Un film marquant montrant parfois des scènes tres osées et a l'esthétique fascinante.
webmanu

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 38 critiques

1,0
Publiée le 03/02/2011
Un film érotico-intello difficile à "pénétrer". D'autant plus que la mise en scène et le montage frôle l'amateurisme !
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

1,0
Publiée le 11/09/2010
Après "Les anges exterminateurs", Jean-Claude Brisseau récidive dans sa recherche d'un cinéma érotique pseudo-intello avec "A l'aventure". On y retrouve les mêmes ingrédients à savoir des scènes pornographiques féminines, des bombes sexuelles ne sachant pas jouer la comédie en guise d'actrices, des passages philosophiques un peu prout-prout et enfin des moments fantastico-ridicules. Peut-on à la fois faire du 95 C et savoir jouer à peu près la comédie ? Jean-Claude Brisseau semble penser que non visiblement et c'est fort dommage. Cette médiocrité du jeu des acteurs accentue bien évidemment le comique du scénario. Jugez par vous-mêmes. La fille qui pète un câble et décide de plaquer son boulot et son homme pour tenter de nouvelles expériences, notamment se faire tringler par des inconnus. Why not. Là où on tombe dans le ridicule, c'est grâce à l'arrivée du fantastique, avec l'histoire bidon d'un monastère du XIVe siècle dans lequel une bonne sœur aurait atteint l'orgasme suprême. A mourir de rire. Seuls aspects positifs du film, la bande-son et les passages lors desquels le vieux parle de l'astronomie. En bref, on a affaire à un bon gros nanar érotique à la française.
selenie

Suivre son activité 366 abonnés Lire ses 4 641 critiques

0,5
Publiée le 09/04/2010
Avec l'âge Brisseau semble de plus en plus frustré pour s'enfoncer de plus en plus dans l'érotico-pseudo philosophique. Une femme se réinvente dans le sexe et cherche à comprendre ses envies en multipliant les diverses expériences sexuelles. Au final il s'agit d'une succession de scènes érotiques plus ou moins réussies et de scènes qui se veulent philosophiques mais on comprend très vite que ces dernières ne sont qu'un prétexte à Brisseau pour justifier un film qui est d'abord un exutoire à sa propre frustration. Très peu d'intérêt, aucune mise en scène, ce film est statitique, genre théâtre filmé aux dialogues ridicules et pas crédibles. A jeter à la poubelle sauf pour les Brisseau en impuissance.
marcfieldfr

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 146 critiques

0,5
Publiée le 26/03/2010
Encore un film sans interet. Filmé facon amateur avec des acteurs sans aucune présence, des dialogues affligeant. On ne comprend pas le but recherché, dans la mesure ou il y a vraiment un but ....
SaintShiryu

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 170 critiques

1,0
Publiée le 24/04/2009
Qu'elle est plastique Carole Brana (ce visage de rêve)! Qu'il est cabot Etienne Chicot! Allez, une étoile. Et c'est bien payé pour ce téléfilm érotique qu'M6 renierait et qui déclenchait volontiers l'hilarité non-désirée dans la salle.
jenniferisdead

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

1,0
Publiée le 01/04/2009
Un film involontairement hilarant de plus au compteur de l'oeuvre désopilante de Jean Claude Brisseau. Ah, l'érotisme contrarié des ogres vieillissants !!! Je mets quand même une étoile pour la poilade !
natharpo

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

0,5
Publiée le 01/04/2009
Mais qui a fait les dialogues ! Tellement peu naturel qu'on a souvent l'impression de théâtre filmé avec une bonne majorité de mauvais acteurs qui jouent faux et ne sont pas crédibles. Les discours philosophique se veulent tellement sérieux qu'ils en deviennent ridicule. Et malheureusement des scènes supposés érotiques finissent par être comique et le rire de la salle n'était pas un petit rire gêné mais de vrais éclats de rire de pure moquerie. S'il continue sur ce chemin, Brisseau va finir par créer les films éroticomique!
asketoner

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 277 critiques

5,0
Publiée le 05/04/2009
Mais qu'est-ce qui nous tient vivant, entier, joyeux dans ce monde, si ce n'est l'hypothèse vécue d'un autre monde ? Le cinéma est là pour ça, plonger dans le monde négatif une image positive. Les films sont imprégnés de ce passage. Ils rendent à la vision sa dimension traversante. Ils sont les preuves (car il y a quelque chose de l'ordre du procès) de l'invisible. Nous voyons, mais nous ne voyons rien. Et bien sûr, quand on va voir un film de Brisseau, on ne va rien voir. Alors forcément certains ricanent. Mais c'est un ricanement de protection. Dans le dernier film de Brisseau, A l'aventure, il y a tout : la soif, l'extase, l'homme dans l'univers. Tout, et quelques mots qui en témoignent, quelques corps qui s'imbriquent pour donner lieu aux figures inconnues de ce Tout. Une littéralité, une aventure à la lettre. C'est très bien, me semble-t-il, que le cinéma français prenne de plus en plus le pli de l'invisible (les derniers Garrel et Bonello, et sans doute le prochain Dumont). Ca fait du bien, enfin, après des décennies de cinéma normopathe, où l'on identifiait Dieu au catholicisme, et l'extase à la démence. Ca fait du bien que le cinéma, lui, ne ricane plus - ce sont les spectateurs de ces vieux films ironiques, où Dieu était de droite et où le mystique était contre-révolutionnaire, qui ont pris le relai.
groil-groil

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 185 critiques

5,0
Publiée le 03/04/2009
C'est un croisement entre la veine mystique de Brisseau - Céline, L'ange noir - et sa veine recherche désespérée du plaisir sexuel féminin - ses derniers films. Brisseau filme ça avec une naïveté salvatrice, aucun second degré, et une croyance en le cinéma qui force l'admiration. Il y mêle une reflexion scientifique sur la création de notre monde et sa possible fin qui partout ailleurs paraîtrait cliché et digne d'un devoir de physique de seconde mais qui ici est bouleversante, notammant parce qu'il la met dans la bouche d'Etienne Chicot, formidable, et surtout car ce discours il le transforme en pensée cinématographique. Son film n'est jamais un film discurssif, c'est un film qui traîte le discours comme acte cinématographique. Peu de séquences dans le film, des blocs de temps forts, et un retour au cinéma de la Nouvelle Vague en le sens où il contient le cinéma Hollywoodien mais il en propose un au-delà, via la mise en scène, la photographie et le montage. Le film m'a beaucoup rappelé le cinéma de Rohmer et celui de Oliveira. Les actrices y sont sublimes, à commencer par l'héroïne, Carole Brana, qui est une vraie révélation, sublime actrice, et d'une beauté sidérante, gaulogène d'or 2009 haut la main. C'est un film d'une étrangeté telle, qui vire sur sa fin au mysticisme le plus total, qui fait qu'aujourd'hui plus rien ne ressemble à ce cinéma-là, qui est pour moi l'essence même de l'art cinématographique ! Bon, sinon, pour déconner, on peut dire qu'"à l'aventure" c'est Rohmer qui se pelote les nichons ou de Oliveira qui se pommade le kiwi
silvain92

Suivre son activité Lire ses 127 critiques

4,0
Publiée le 17/04/2009
Bien sur on retrouve les obsessions de Brisseau : le plaisir féminin, la création du monde, les questions métaphysiques, l'hypnose. Un film totalement étrange, qui mélange le sexe, les corps, et les interrogations scientifiques, existentielles. Le film touche carrément au mystique sur la fin. A voir avec les derniers films du réalisateur ("Choses Secrètes" et ce qui est peut-être son chef d'oeuvre "Les Anges Exterminateurs") pour clore une sorte de trilogie passionnante. A signaler un Etienne Chicot formidable et l'actrice principale, Carole Brana, magnifique.
fantee

Suivre son activité Lire ses 52 critiques

4,0
Publiée le 14/04/2009
c'est le premier film de Brisseau que je regarde, et j'ai vraiment été emballé. A l'inverse de Pierre Murat qui la trouve mal filmée, je trouve au contraire que l'histoire est mise en scène avec une grande élégance. Le parallèle entre le mystère du désir féminin et notre rapport à la création de l'univers est très stimulant. Le réalisateur fait appel à nos sens pour réveiller notre intellect, et çà fonctionne à merveille (mis à part la scène du rêve racontée, qui est ennuyeuse, comme en général chaque fois que quelqu'un raconte son rêve d'ailleurs). Personnellemnt, je suis enchanté qu'un artiste parle enfin de notre libido. Je trouve lamentable toutes ces critiques qui le mettent au pilori parcequ'il ose aborder un sujet tabou, tabou pour notre époque de culs serrés bien sûr. Comme si ne pouvait exister une voie entre la comédie romantique et la pornographie ! Personnellemnt, j'ai besoin d'érotisme, j'ai besoin de chercher à comprendre ce qu'est la sexualité, et j'admire aussi des écrivains contemporains, comme Agnès giard ou Marcella Iacub par exemple, qui abordent le sujet avec intelligence et doigté.
Sergiu

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

5,0
Publiée le 06/04/2009
Difficile de rajouter des choses apres les 3 excellentes critiques 4 etoiles avant la mienne. J'ecris pour la note, pour ce film sublime, tellement incompris par la critique de presse, apart les notables et pas surprenantes exceptions. C'est vrai, on sent quelque chose, je ne sais pas quoi, de la poésie, un vrai desir de comprendre l'humain, d'en profondeur. On part humble et heureux.
ChrisTyler

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 04/04/2009
Je connais encore assez mal Brisseau mais "A l'aventure" est un film passionnant car il s'inscrit dans une démarche, pas moins passionnante. Après "Les anges exterminateurs", il poursuit donc sa quête du plaisir féminin. On y retrouve la même atmosphère, les mêmes thèmes qui se mélangent avec le sentiment que le réalisateur va cette fois-ci plus loin. Il aborde, comme peu de monde aujourd'hui dans le cinéma français, la question du mysticisme, au sens propre du terme. Une question qu'il confronte à la science en nous livrant de véritables cours de l'histoire de l'humanité. Dès lors, il est aussi question de la place de l'homme. Le film porte d'ailleurs en lui une forme de frustration (accentuée par son titre), de par son impossibilité à totalement se libérer (sexuellement mais pas seulement), enfermée que sont les personnages par leur corps, vu comme une prison. Et que les cadres très serrés mettent en avant. Il y a encore plein de choses à dire sur ce film : la place du verbe, très rohmérien, le côté très nouvelle vague, aussi. Enfin, pour ne rien gâcher, Brisseau y filme une beauté incroyable, du nom de Carole Brana.
ferdinand75

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 2 660 critiques

4,0
Publiée le 01/04/2009
Un très bon film , d'une beauté à couper le souffle. C'est une tentative de mélange de genre rarissime dans le cinéma français, que l'on retrouve parfois dans le cinéma US indépendant ou même espagnol. Au départ il s'agit du parcours initiatique d'une Jeune fille , moderne , diplomée d'HEC, mignonne, qui a un gentil fiancé, mais qui n'est pas satisfaite de ce qu'elle vit. Elle n'a pas vraiment envie d'intégrer le monde moderne contemporain et le carcan de la bienséance : un gentil mari, des enfants , un bon boulot. Elle décide de tout envoyer ballader et aussi de vivre une sexualité plus épanouie , d'essayer de comprendre et de sublimer le concept de jouissance.Elle rencontrera tout au long de son parcours Etienne Chicot, remarquable performance en magnifique philosophe, ex. professeur de physique reconverti en taxi, qui la guide et l'éclaire de son mysticisme sur son chemin. Pour l'éveil à la sensualité elle rencontrera Arnaud Binard , (jeune acteur excellentissime), en psychanaliste, fin séducteur et surtout très bon amant. Le film réussit l'extraodinanire prouesse de nous familiariser avec la psychanalyse tout en restant compréhensible . Je crois que c'est la première fois dans le cinéma..La sexualité devient alors très présente. Comme d'habitude Brisseau excelle dans l'art cinématographique érotisant . Peut- être le meilleur de tous avec Bigas Luna le catalan..Les filles sont belles , elles font l'amour entre elles , à deux , à trois..Elles s'essayent au SM soft et Lyse Bellinck irradie de grâce. Elles recherchent l'orgasme le plus absolu. Et là le film bascule dans l'onirique . L'orgasme féminin s'assimilerait -il à l'extase mystique.??.Sous hypnose il va essayer des expériences ..Et la fin est magnifique, à la fois l'extase ,mais aussi l'aboutissement du parcours intiatique dans la sérénité..L'image est superbe tout en ton ocre et jaune chatoyant..Une vraie réussite .Par contre quel scandale de voir ce film si mal distribué et si mal promu..Courrez-y vite,
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top