Mon AlloCiné
    Big Eyes
    Note moyenne
    3,2
    36 titres de presse
    • Culturebox - France Télévisions
    • Femme Actuelle
    • Metro
    • Positif
    • Télé 2 semaines
    • TF1 News
    • Closer
    • CNews
    • Elle
    • Gala
    • GQ
    • Le Dauphiné Libéré
    • Première
    • Télé 7 Jours
    • aVoir-aLire.com
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Marianne
    • Télérama
    • Chronic'art.com
    • Ecran Large
    • L'Express
    • Libération
    • Public
    • Studio Ciné Live
    • Sud Ouest
    • Cahiers du Cinéma
    • Charlie Hebdo
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    36 critiques presse

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Film magnifique, enthousiasmant et révélateur d’une histoire mal connue de ce côté de l’Atlantique, "Big Eyes" vaut vraiment le coup d’être vu, les yeux grands ouverts.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Toujours fantasque, Burton signe une véritable déclaration d'amour à l'art.

    Metro

    par Marilyne Letertre

    Le réalisateur opte pour une approche très classique (mais toujours soignée) dans sa mise en scène. Résultat : en ne jouant plus la surenchère visuelle, voire le mauvais goût assumé, il gagne en puissance dramatique. "Big Eyes", élégant, maîtrisé et féministe, est une de ses plus grandes réussites.

    La critique complète est disponible sur le site Metro

    Positif

    par Jean-Philippe Domecq

    "Big Eyes" est une oeuvre intime et surprenante. (...) Sa franche ambivalence condense toute la charge de réflexion que contient "Big Eyes" sous ses dehors de comédie brillante et enlevée.

    Télé 2 semaines

    par Thomas Colpaert

    il y a la caméra de Tim Burton, toujours inspirée. En apparence plus sage qu’à l’accoutumée, sa mise en scène reste pourtant originale, (...) Si la reconstitution des ambiances fifties et sixties est superbe, le travail sur les éclairages retient aussi l’attention.

    La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

    TF1 News

    par Yves Grosjean

    Un formidable portrait d'artiste qui méritait d'être brossé par un cinéaste aussi passionnant que Tim Burton. 

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Closer

    par La Rédaction

    Un bon Tim Burton.

    CNews

    par La rédaction

    Sans doute l’un des meilleurs longs métrages de Tim Burton depuis longtemps.

    La critique complète est disponible sur le site CNews

    Elle

    par Anne Diatkine

    "Big Eyes" est passionnant par la somme des questions qu’il soulève, sans pour autant être un flm à thèse.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Gala

    par Marie Haynes

    Tim Burton nous plonge dans un biopic au coup de pinceau fin et subtil, dans lequel il révèle l’une des plus grandes impos­tures de l’his­toire de l’art.

    La critique complète est disponible sur le site Gala

    GQ

    par Marie Aimée

    Stylisé, mais de facture étonnamment classique, "Big Eyes" est une sorte de "Mad Men" arty dans lequel il est également question d’usurpation d’identité et de la place de l’homme et de la femme dans la société.

    La critique complète est disponible sur le site GQ

    Le Dauphiné Libéré

    par La Rédaction

    L’histoire, authentique, d’une escroquerie, et aussi celle, complexe et passionnante, d’un couple.

    Première

    par Gérard Delorme

    Pour son meilleur film depuis longtemps, Burton (...) illustre la trajectoire dramatique, touchante et parfois comique d'une femme à la fois naïve et déterminée, idéalement incarnée par Amy Adams.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télé 7 Jours

    par Isabelle Manier

    (...) s'il n'y a pas de princesse gothique, ni de cavalier sans tête, ce biopic recèle ses thèmes chéris (...). Et, comme toujours chez Burton, le comique, porté par le jeu excessif de Christoph Waltz, côtoie la tristesse de l'âme, incarnée par la frémissante Amy Adams.

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    Le biopic est charmant, divertissant, sûrement fréquentable mais également bancal.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    La Croix

    par Arnaud Schwartz

    Le cinéaste dessine à travers Keane le portrait tragique d'un mythomane qui se rêvait en grand peintre. (...) Le cinéaste réaffirme une fois de plus sa tendresse pour ceux qui se sentent otages d'une création empêchée.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    Sous le bérêt de l’artiste raté, Christoph Waltz s’en donne à cœur joie, dans une palette évoquant les grandes heures de Jack Nicholson. Face à ce cabot de première, Amy Adams peut tout à loisir s’épanouir dans la frustration et la mélancolie. En leur compagnie (...) le temps semble souvent s’arrêter.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    En s'emparant de cette histoire, il (Tim Burton) signe avec "Big Eyes" son film le plus classique. Il construit un univers un peu kitsch aux couleurs pastel, qui rappelle celui d'"Edward aux mains d'argent" (1990), sublimé par le directeur de la photographie de Jean-Pierre Jeunet, Bruno Delbonnel.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Le résultat est un film qui bouillonne d’une vitalité retrouvée, quitte à dépenser en pure perte une partie de cette énergie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Pascal Mérigaud

    Ses réalisations récentes n'ayant pas été à la hauteur du talent singulier de Tim Burton, "Big Eyes" apparaît comme un retour bienvenu du cinéaste à une manière de faire qui n'appartient qu'à lui.

    Le Parisien

    par Alain Grasset

    Sans l'aspect gothique, macabre et décalé qu'adore Tom Burton, cette incroyable histoire d'imposture se laisse regarder avec plaisir. Le couple formé par Christoph Waltz (...) et Amy Adams y est pour beaucoup.

    Le Point

    par Phalène de la Valette

    "Big Eyes" semble respecter à la lettre les canons du biopic classique, loin de l'expérience subversive d'un "Ed Wood". Les images sont superbes, les acteurs très bons (Christoph Waltz et Amy Adams), la musique agréable, mais tout cela est bien trop sage, sans éclat.

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    C’est bel et bien ce qui fait la réussite de "Big Eyes" : sa tendresse pour ses personnages, tous ses personnages. Son refus de juger leur comportement, sa générosité à la fois pour les spectateurs et pour les êtres humains.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Une de ces œuvres mineures de Tim Burton, dont le titre comporte souvent l’adjectif « big » : ("Pee-Wee’s Big Adventure", "Big Fish"). Quand on dit « mineures », cela s’applique plutôt à la taille de la production qu’à la qualité de l’œuvre.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Marianne

    par Danièle Heymann

    Il suffit d'imaginer que "Big Eyes" n'est pas un film de Tim Burton pour en goûter le charme kitsch et vintage, pour plonger avec plaisir dans l'enfer un peu trop climatisé d'un conjungo pervers, pour apprécier à sa juste valeur de distraction bénigne la cruauté émoussée d'une histoire "inspirée de faits réels".

    Télérama

    par Louis Guichard

    Bien sûr, "Big Eyes" est techniquement plus réussi, plus soigné, que la majorité des films qui sortent. L'habileté est toujours là, mais la nécessité manque.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Chronic'art.com

    par Louis Blanchot

    Pour Burton, le constat est donc amer. Car si le vilain petit canard d’Hollywood séduit toujours, il semble de moins en moins en mesure d’effrayer — et d’émouvoir.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    On en vient à se demander si Burton ne fait pas là l'aveu inconscient de la médiocrité à laquelle il s'abandonne depuis trop longtemps.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir le site de L'Express.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Libération

    par Clémentine Gallot

    A 56 ans, Burton renoue avec des obsessions moulinées par une imagination fertile et un sens du macabre pop et pourtant, cet indolore "Big Eyes" à l’inventivité visuelle revue à la baisse manque singulièrement de relief.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Public

    par Florence Roman

    Burton reste d'un classicisme désespérant. Certes, le film est plaisant et la reconstitution parfaite, tout comme le jeu des acteurs, l'ensemble est ponctué d'humour, mais ceux qui voulaient voir du Tim Burton seront déçus.

    Studio Ciné Live

    par Sandra Benedetti

    Voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

    La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Burton tire son récit vers les images d'Épinal, quitte à les dévoyer et à en sourire gentiment. Il force les couleurs et réalise un film kitch en diable, tiède et naïf, plongeant dans le cœur de Margaret (Amy Adams), qui va de déception sentimentale en défaite amoureuse (...). 

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Cahiers du Cinéma

    par Gaspard Nectoux

    À l’image des toiles aux gros yeux, le film vient de nulle part pour y retourner. L’échec confondant de "Big Eyes" semble surtout dire la résignation de Tim Burton à rejouer ses meilleurs titres, maintenant sans entrain.

    Charlie Hebdo

    par Jean-Baptiste Thoret

    Burton se laisse guider par les grimaces épuisantes de Christoph Waltz, qui, sans la direction rigoureuse de Tarantino ou de Polanski, montre ici toutes ses limites et constitue même une force contre-productive du récit, puisqu'il empêche la magie (...) d'opérer.

    Critikat.com

    par Fabien Reyre

    S’il faut reconnaître au cinéaste une volonté évidente et réellement intéressante de faire évoluer son univers dans un cadre plus réaliste que ses dernières superproductions, aussi boursouflées qu’asphyxiantes, force est de constater que la greffe ne prend jamais.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top