Sex Addict
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,1 pour 136 notes dont 55 critiques  | 
  • 6 critiques     11%
  • 8 critiques     15%
  • 2 critiques     4%
  • 11 critiques     20%
  • 10 critiques     18%
  • 18 critiques     33%

55 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Yetcha

40 abonnés | Lire ses 2329 critiques |

   2.5 - Moyen

Pour le moins original, ne pas mettre entre tous les yeux, c'est plutôt sexuel, mais le synopsis et les personnages sont tellement barrés que ça se regarde avec plaisir. Rigolo et vraiment décalé.

Djo T.

12 abonnés | Lire ses 356 critiques |

   1.5 - Mauvais

Un premier quart d'heure qui me laissais entrevoir des barres pendant 1h25 mais non, je me suis planté c'est pas drôle, c'est pas décalé, c'est pas intelligent, c'est pas neuneu non plus, c'est un espèce d'ovni niais et chiant au spitch complètement délirant qui n'est pas à la hauteur de cette promesse scénaristique. En fait, c'est simplement stupide !


For Blood's Sake

0 abonné | Lire ses 94 critiques |

   1.5 - Mauvais

La première partie est super efficace et instaure une narration étonnante et intéressante. Mais le concept s'essouffle dès l'entrée en scène de Batz. Hennenlotter nous mène ensuite vers une finale grotesque, beaucoup trop décalée pour marcher. Surtout qu'on a la désagréable impression que le cinéaste se prend au sérieux. Décevant.

http://forbloodssake.canalblog.com/archives/201...

douggystyle

206 abonnés | Lire ses 3238 critiques |

   2 - Pas terrible

Après plus de quinze ans d’absence, Frank Henenlotter, le prince du cinéma trash américain (le roi étant bien sûr John Waters), fait un come-back inattendu avec une nouvelle série Z ouvertement vulgaire autour du thème des complexes liés aux tabous sexuels. Evidemment, le caractère irréaliste des deux personnages principaux et l’humour outrancier des situations surréalistes font de sa comédie un délire psychédélique dont la qualité artistique assume sa kitcherie risible. Seuls les amateurs de tels films au ton résolument graveleux et peu regardant sur facture technique (celle-ci ne semble pas avoir évolué depuis Elmer, le remue-méninge vingt ans plus tôt) pourront apprécier Bad Biology comme une réflexion décalée et sans complexe sur l’hypocrisie inhérente à la place du sexe dans l’Amérique puritaine. Les autres spectateurs ont tout intérêt à s’abstenir de s’infliger cette gaudriole à l’imagerie comme à l’écriture que l’on pourrait qualifier d’écœurantes.

De La Cave Au Grenier

0 abonné | Lire ses 18 critiques |

   2.5 - Moyen

La filmographie de Frank HENENLOTTER n’est, certes, pas d’une grande richesse sur un plan quantitatif mais le peu de films qu’il a réalisés a marqué son époque. La griffe du réalisateur se caractérise par des films d’horreur mettant le plus souvent en scène des êtres hors normes, difformes voire monstrueux vivant en marge de la société. Les fans se souviennent certainement des frères siamois dans la trilogie des Frères de sang ou encore d’Elmer, l’horrible bestiole qui prend possession du cerveau de son hôte dans Elmer, le remue-méninges. Dans Sex addict, ce sont également deux personnages d’exception que certains pourraient aussi qualifier de « monstres » qui sont mis en avant. En réalité, ce film est une parodie qui traite, à mon sens, de sujets malgré tout sérieux tels que l’acceptation ou la non-acceptation de la différence, des drogues ou encore du rapport à la sexualité. Le ton emprunté est volontairement léger et le scénario comme les personnages sont carrément improbables. Mais le tout demeure fidèle au ton et au style voulus réalisateur. Jennifer représente la caricature de la femme nymphomane à l’extrême, à l’appétit sexuel dévorant, sans aucun état d’âme ni aucune morale, entièrement guidée par le désir d’assouvir ses besoins sexuels envahissants (ah oui, j’ai omis de préciser qu’en plus de ses 7 clitoris, Jennifer a un cycle de grossesse accéléré qui fait qu’en quelques heures à peine après être tombée enceinte, elle accouche de bébés monstrueux qu’elle jette à la poubelle sans le moindre scrupule). Au passage, vous l’aurez compris, ce film fait voler en éclats quelques sacro saints tabous dans notre société. A l’inverse, alors que Jennifer assume totalement sa différence et en profite pleinement, Batz, quant à lui, représente la caricature du jeune homme timide et complexé qui n’assume pas ses attributs et en souffre. Malheureusement pour lui, il possède un organe qui se trouve doté d’un esprit propre et qui n’entend pas rester sagement dans son slip. Le sexe de Batz, lorsqu’il se réveille malgré la dose phénoménale de drogues que lui administre quasi quotidiennement le jeune homme devenu lui aussi un vrai camé, prend alors entièrement le contrôle. Batz se trouve en quelque sorte guidé par sa queue qui d’ailleurs finira par en avoir raz-le bol et se séparera de son corps pour prendre vie littéralement. Oui, je sais ça parait complètement fou et surréaliste et ça l’est ! Le point commun entre ces deux êtres reste tout de même leur profonde solitude et leur isolement car il parait évident que la société n’est pas prête à les accueillir. Leur différence les contraint à demeurer cachés, à vivre de manière marginale tout en tentant de s’intégrer malgré tout. Vous allez me dire mais qu’est-ce que c’est que ce film ? Un porno, une très mauvaise série B, un OVNI ? A mon avis, rien de tout cela ou peut-être un peu de cela mais aussi d’autres choses. Le réalisateur se veut, à l’instar de ses œuvres précédentes, résolument provocateur, se jouant des tabous et des normes sociales établies. Sur ces points, il y parvient assez bien. Le film ne laissera pas indifférent le spectateur. On aime ou on déteste mais ce qui est certain, c’est que l’on éprouve quelque chose en le visionnant. En dépit de quelques bonnes trouvailles et scènes « chocs » telles que les accouchements à répétition de Jennifer qui se débarrasse aussitôt de ses répugnantes progénitures dans des lieux glauques et sordides ou encore la pauvre prostituée qui goûte au sexe démesuré de Batz et qui se trouve prise d’un orgasme sans fin, Sex addict est loin d’être un chef d’œuvre. Le film n’échappe malheureusement pas à la caricature avec son lot de nanas plus que dénudées pour ne pas dire carrément à poil. Le final apparaît assez décevant par rapport au côté intriguant et amusant de la première partie du film. A mon sens, Sex addict est victime de son extravagance à outrance et d’un second degré poussé à l’extrême qui finit par agacer et lasser le spectateur. Dommage car le scénario était pourtant original. Il y aurait eu matière à en faire une œuvre un peu plus fine et profonde (sans jeu de mot) que ce métrage qui reste certes dans l’esprit des films d’HENENLOTTER mais avec un peu moins de fougue que les œuvres qu’il a pu réaliser dans les années 80.

http://www.delacaveaugrenier-blogcine.fr/critiq...

estcetony1

3 abonnés | Lire ses 416 critiques |

   1 - Très mauvais

film relativement indigeste qui nous place devant un postulat difficilement croyable. Des acteurs plus que moyens et un scénario qui sent la camisole de force... les 20 dernières minutes ont été écrite sous influence médicamenteuse puissante car je ne vois pas comment on peut penser à ce genre de choseSpoiler : (un sexe qui se détache pour aller faire sa vie et violer des femmes!!!). De plus le membre de l'homme a vraiment un aspect dégoutant et l'envie de la femme se le posséder ...et plus l'est tout autant

EspritReveur01

0 abonné | Lire ses 117 critiques |

   0.5 - Nul

J'ai regardé ce film classé en tant que film d'horreur pour rire un coup. En effet, j'ai ris, mais seulement 2-3 fois. Un bon navet série B qui n'aurait jamais du voir le jour ! Comment est-ce possible que quelqu'un sur cette planète ai osé amener sur un plateau de tournage une telle bouse ?! ATTENTION DANGER !!!

Attila de Blois

38 abonnés | Lire ses 1720 critiques |

   2.5 - Moyen

Une bite dotée d'une conscience? Une femme avec sept clitoris? On se demande vraiment où ils vont chercher toutes ces idées. "Sex addict" est donc complètement décalé. Ce long métrage est d'ailleurs un délire total porté sur le sexe et la pornographie. L'intention de choquer est évidente mais cette volonté passe parfois avant l'intérêt artistique. "Sex addict" se compose de plusieurs bonnes surprises mais reste globalement vide et pas toujours captivant (malgré le grand nombre de plans nichons). Une série B originale qui, il est sûr, plaira à un public assez restreint.

Jack_Burton74

0 abonné | Lire ses 120 critiques |

   3 - Pas mal

Un scénario totalement barré, des actrices plus souvent à poil qu'habillées, du mauvais goût, et ce phallus qui se ballade tout seul... Il fallait oser le tourner celui-là... De quoi passer une soirée sympa sans se poser des questions existentielles (et heureusement avec ce genre de film).

oceane10

8 abonnés | Lire ses 19 critiques |

   1 - Très mauvais

Spoiler : C'est un bébé zizi... Tellment nul qu'il convient parfaitement a une soirée navet. Ce film est une magnificience de la perdition de l'esprit d'un auteur cinématographique pouvant aller jusqu'à l'absurdité perverse et vulgaire ( ex: femme à tête de vagin/ Bébé zizi ). Comment dire... Ce film fut perturbant, troublant, attroce, donnant souvent des envie de régurgitation. Conseillé à toutes personnes mentalement perturbées ou cherchant à avoir des envie d'abstinence ! Car ce film vous dégoutera d'avoir des relations sexuel.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Retrouvez-nous sur Facebook
Vidéos liées à ce film
Sex Addict Bande-annonce VO
44 329 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
LA SHORT PAUSE #18 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné