Mon AlloCiné
Seven
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Seven" et de son tournage !

Sept crimes, sept pêchés...

Le serial-killer de Seven tue ses victimes selon un rituel bien particulier. Il se réfère en effet aux sept pêchés capitaux que sont la gourmandise, l'avarice, la paresse, l'orgueil, la luxure, l'envie et la colère. Chacun des meurtres est ainsi effectué en relation avec l'un de ces pêchés, censés représenter tout le côté sombre d'un monde que John Doe s'évertue, par ces méfaits, à nettoyer. Il apparaît ainsi, à ses propres yeux, comme un justicier. Une manière de procéder nouvelle dans le monde du thriller.

La révélation David Fincher

Seven marque l'avènement du réalisateur David Fincher au niveau international. Après avoir signé de nombreux vidéos clips musicaux et autres publicités, l'américain se lance dans le septième art en 1992 avec Alien 3. Un baptème du feu pour le moins délicat dont il ne garde pas un souvenir très positif, sa liberté de manoeuvre ayant été très réduite par la Twentieth Century Fox.

Avec Seven, trois ans plus tard, David Fincher voit se profiler l'occasion de sa vie. Il trouve avec le studio indépendant New Line, alors en difficultés et cherchant à se relancer, le partenaire idéal pour se lancer dans un projet où il aurait un contrôle total. Ecrit avec talent par Andrew Kevin Walker, Seven fait date dans l'histoire du film de serial-killer et remporte un large succès au box-ofice international. Extrêmement sombre, étouffant, le film s'amuse à suggérer la violence plutôt qu'à la montrer. Surtout, le thriller est porté par la mise en scène virtuose de Fincher, qui creuse déjà une vison désanchantée du monde contemporain. Il poursuivra dans ce sillon avec The Game, Fight club puis Panic room, affirmant un sens visuel de plus en plus personnel, où prises de vue extrêmes et photographie très sombre se mettent au service de sujets désespérés sur la société moderne.

David Fincher / Brad Pitt : une collaboration forte

Seven marque la première collaboration entre le réalisateur David Fincher et le comédien Brad Pitt. Les deux hommes se retrouveront en 1999 avec l'oeuvre culte Fight club. Amis proches, ils devraient se retrouver une troisième fois dans un avenir proche, puisque leurs noms sont avancés pour le projet de film de guerre They fought alone.

Chiffres et nominations

Seven a été un large succès au box-office international. Le thriller de David Fincher, d'un budget de 30 millions de dollars, a rapporté plus de 100 millions de dollars de recettes sur le sol américain et 316 millions de dollars sur l'ensemble de la planète. Un film très rentable pour le studio New Line, mais qui a été quelque peu boudé au niveau des récompenses. Seven n'a ainsi été nommé qu'une fois aux Oscars en 1996, dans la catégorie Meilleur montage. Le National Board of Review et le New York Film Critics Circle ont récompensé Kevin Spacey du Prix du meilleur acteur dans un second rôle. Enfin, lors des MTW Awards, le long métrage a été sacré Meilleur Film, alors que Kevin Spacey, encore lui, a été nommé Meilleur méchant et Brad Pitt... homme le plus désirable.

Un scénariste à l'écran

Andrew Kevin Walker, le scénariste de Seven, fait une petite apparition dans le long métrage en incarnant la première victime du serial-killer. Après Seven, qui révéla ses qualités d'écriture, Andrew Kevin Walker a signé le scénario de 8mm huit millimètres et l'adaptation pour le grand écran de Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête. A noter également qu'il a retrouvé David Fincher en 2002 avec une petite apparition dans Panic room.

D'un rôle à l'autre

Le rôle du seral-killer, tenu par Kevin Spacey, devait à l'origine revenir au comédien R. Lee Ermey. Celui-ci incarne finalement le Capitaine de police dans Seven.
Concernant Kevin Spacey, il fut décidé de ne pas l'inclure dans les crédits lors du générique de début, afin de garder le mystère sur l'identité du tueur. En revanche, il est crédité en premier lors du générique de fin.

Brad Pitt et David Fincher : une fin ou rien

La fin de Seven est particulièrement sombre. A tel point que le Studio New Line envisagea un moment de ne pas la garder pour le montage définitif. Mais la volonté farouche du réalisateur David Fincher d'avoir le contrôle final sur son film fut la plus forte. De plus, Brad Pitt lui-même était prêt à ne pas s'engager dans le projet si la fin venaît à être modifiée. Deux éléments de poids qui firent finalement céder le studio.

Des livres écrits pour l'occasion

La totalité des livres particulièrement glauques appartenant au serial-killer John Doe ont été rédigés spécialement pour l'occasion. Il en a coûté 15 000 dollars et deux mois de travail à la production de Seven. Cela afin de rendre le plus authentique possible la folie de ce tueur aux méthodes peu ordinaires.

Morgan Freeman et Morgan Freeman Jr.

Morgan Freeman a connu la joie de travailler avec son fils sur le tournage de Seven. Dans le long métrage, Alfonso Freeman incarne en effet, le temps d'une courte scène, un expert en empreintes digitales. A noter qu'il a joué deux autres fois au côté de son père : en 1994 dans Les Evadés, et en 2000 dans Nurse Betty.

Une victime plus vraie que nature...

La victime cadavérique allongée dans le lit que Brad Pitt et Morgan Freeman découvrent avec stupeur est un vrai comédien, et non une personne composée numériquement. La production engaga pour l'occasion un acteur très maigre que l'équipe de maquillage rendit méconnaissable après plusieurs heures de travail. Au final, le personnage (la victime de la paresse) apparaît détruit physiquement, maltraité et affamé, seul dans chambre depuis plusieurs mois.

Une blessure bien réelle

Durant une partie du long métrage, Brad Pitt porte un gros pansement au bras consécutif à une blessure qu'il s'est occasionné durant une course-poursuite avec le serial-killer. Cette blessure est bien réelle, l'acteur s'étant véritablement cassé le bras durant le tournage de la scène. Après concertation, il fut décidé d'inclure ce handicap physique dans le script.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Independence Day : Resurgence (2016)
  • Les Chatouilles (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Floride (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Overlord (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Fou d'amour (2015)
  • Capharnaüm (2018)
  • Independence Day (1996)
Back to Top