Mon AlloCiné
Paranormal Activity
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Paranormal Activity" et de son tournage !

Note d'intention

"Ce que j'ai volu faire", explique le réalisateur Oren Peli, "c'est réaliser un film qui symbolise la tendance du cinéma de genre de la génération actuelle, tout comme on a dit qu'après Psychose, on ne pourrait plus jamais prendre de douche, ou qu'après Les Dents de la Mer ou Open water en eaux profondes, on ne pourrait plus nager dans la mer, ou encore qu'après Le Projet Blair Witch on ne pourrait plus camper dans les bois. Je me suis dit qu'on ne pouvait pas ne pas dormir dans sa maison. Par conséquent, si j'arrive à faire en sorte que les gens aient peur de se retrouver chez eux, j'aurai réussi mon coup".

Et si c'était vrai ?

Paranormal Activity s'inscrit dans la veine cinématographique du documenteur horrifique, proposant de visionner les bandes posthumes laissées par des protagonistes au destin tragique. Une mouvance initiée par Cannibal Holocaust en 1981, puis reprise par Le Projet Blair Witch et plus récemment [Rec] ou Cloverfield.

Inspiration

Deux événements ont conduit Oren Peli a imaginer l'histoire de Paranormal Activity : son emménagement avec sa compagne de l'époque Toni Taylor (coproductrice du film) dans une maison de banlieue aux nuits très calmes, propices à mettre en valeur le moindre bruit, et la sensation de Toni Taylor d'être hantée depuis plusieurs années ("Je me dis que j'ai inspiré son personnage", explique t-elle alors qu'elle et son compagnons auront droit à divers bruits nocturnes pendant deux ans). Il n'en fallait pas plus pour stimuler l'imagination du cinéaste en devenir : "Comme je suis fan de gadgets hi-tech, je me suis dit que ce serait sympa d'installer des caméras vidéo pour comprendre ce qui se passait. Si les caméras captaient de bonnes images, je me disais que ça pourrait faire un film assez intéressant. Et depuis Le Projet Blair Witch on sait qu'on peut toucher le public avec un long métrage qui ressemble à un film amateur".

Qui est Oren Peli ?

Depuis le buzz autour de Paranormal Activity, Oren Peli est l'un des réalisateurs qui monte à Hollywood... Directement entré dans la liste annuelle des "25 nouveaux visages du cinéma indépendant" du magazine Filmmaker, il travaille sur le projet Area 51. Avant Paranormal Activity, son premier film, il travaillait comme concepteur de logiciels et de programmes pour l'industrie vidéo-ludique et cinématographique.

Work in progress

Paranormal Activity a énormément évolué depuis sa projection au Festival ScreamFest en 2007, Oren Peli apportant divers changements (une cinquantaine selon le producteur Jason Blum) à son film à chaque avant-première. C'est d'ailleurs Steven Spielberg qui lui aurait suggéré le final de la version définitive, ainsi que quelques coupes.

Première projection

Paranormal Activity a été présenté pour la première fois au public en 2007, dans le cadre du Festival ScreamFest. "Voir le film avec des spectateurs qui avaient payé leur place et qui fermaient les yeux et qui sursautaient pendant certaines scènes est une expérience que je ne suis pas près d'oublier", se souvient Oren Peli. "Je me suis rapidement rendu à l'évidence : les gens aimaient vraiment le film. Ils postaient des messages sur leurs blogs pour savoir comment voir le film. Et je ne savais pas quoi leur répondre. C'était surréaliste : j'ai vu pas mal de films en salle avec de très nombreux spectateurs, et je n'avais jamais assisté à une telle réaction. Je me suis alors dit qu'il nous fallait une distribution en salle. Je suis très têtu et quand j'ai une idée en tête, je ne l'ai pas ailleurs".

Le buzz

Remarqué dans divers festivals (SreamFest, Slamdance), plébiscité par les premiers spectateurs et plusieurs critiques de cinéma, Paranormal Activity avait toutefois du mal à dénicher un distributeur susceptible de lui offrir une sortie sur grand écran. La faute à un film sans stars et trop "amateur" dans le style. Les exécutifs de DreamWorks, emballés par le concept, miseront tout d'abord sur un projet de remake, confié à Oren Peli (le film orginal aurait été inclus en bonus du DVD). Le cinéaste persuadera alors le studio de projeter le film lors d'une séance-test, afin de tester son potentiel. Les réactions sont sans appel, aussi bien du côté des spectateurs (on en aperçoit quelques bribes dans la bande-annonce du film) que du studio, dont les membres les plus éminents sont convaincus, à l'image d'un Steven Spielberg terrorisé. Malheureusement, le divorce entre DreamWorks et Paramount gèlera un temps la sortie du film, jusqu'à certain remaniements internes à la Paramount, qui aboutiront, enfin, à une sortie américaine le 25 septembre 2009. Entre temps, le buzz grandissant permettra au film de se vendre dans 52 pays... en 24 heures !

Pour la légende

Tout buzz est accompagné de petites histoires qui aident à vendre un film... A l'image de Steven Spielberg, qui découvrir la porte de sa chambre mystérieusement verrouillée de l'intérieur après le visionnage du film dans sa demeure de Pacific Palisades. Au point de faire appel à un serrurier. peu après, selon les membres du studio, le cinéaste refusera de garder la copie dans les environs de son domicile, le rapportant chez DreamWorks... dans un sac poubelle !

Demandez "Paranormal Activity" !

L'équipe marketing de Paramount a développé une stratégie intéressante autour du film : une sortie limitée dans un premier temps afin de lancer le buzz, puis une incitation à voter via Facebook (grâce à la fonction "Demand it !") pour déterminer le parc d'exploitation du film, à la manière des groupes de rock indépendants. Une première pour un film, et une stratégie payante.

Casting

Pour dénicher ses deux acteurs -Katie Featherston et Micah Sloat-, Oren Peli a rencontré plus de 150 comédiens lors de séances de casting organisées à San Diego. "Ils faisaient partie des rares comédiens qui ont immédiatement compris la psychologie de leur personnage lorsque nous avons posé la question rituelle 'Dites-nous, à votre avis, pourquoi votre maison est hantée ?'. par la suite, quand nous avons réuni katie et Micah, ils formaient un couple parfaitement crédible qui donnait l'impression de se connaître depuis des années. Ils se parlaient de leurs vacances et du fait que la mère de katie n'était pas ravie qu'ils habitent ensemble. Ils ont tout de suite imaginé un passé à leurs personnages. C'est à ce moment-là que j'ai compris que j'allais pouvoir mener le film à bien car je ne me voyais pas le faire si je ne trouvais pas des comédiens vraiment convaincants".

Acteur... et cadreur !

Afin de donner au film l'ambiance documentaire souhaitée, l'acteur Micah Sloat devait filmer lui-même l'essentiel du métrage. Coup de chance : le comédien avait également été cadreur pour la chaîne de télé de son université... au point de proposer un cadrage trop parfait par rapport aux souhaits d'Oren Peli. "Il cadrait extrêmement bien, se souvient le réalisateur. Parfois même trop bien. Je lui demandais alors de fermer le viseur et de se contenter de faire le point et d'appuyer sur le déclencheur".

Subtilité = Efficacité

Pas de gore, peu d'effets et une ambiance à couper au couteau : c'était la direction imposée par Oren Peli sur le film. "Comme dans Le Projet Blair Witch et Open water en eaux profondes, je voulais qu'il y ait très peu de sang. Je n'aime pas les films d'épouvante qui versent dans l'excès. De même, je souhaitais que les effets sonores soient subtils. On a simplement choisi un très léger bourdonnement que l'on entend dans la chambre, et c'est tout. Le fait qu'il y ait de nombreuses scènes sans dialogue oblige le specatteur à ne pas faire de bruit et à être extrêmement attentif au moindre détail. Le silence ne fait que mettre en relief le côté anormal des légers tapotements contre le mur que l'on entend".

Tournage express

Paranormal Activity a été tourné en sept jours seulement, pour 15 000 dollars, dans la propre maison du réalisateur Oren Peli et de sa compagne de l'époque, Toni Taylor.

D&Co

Tourné dans la propre maison du réalisateur, Paranormal Activity a incité le cinéaste à redécorer sa demeure (parquet, tableaux, meubles)... ce que sa compagne lui demandait, en vain, depuis leur emménagement. Qui peut résister à l'amour du cinéma ?

A nos actes manqués...

Le producteur Jason Blum, qui a acquis les droits de Paranormal Activity, se rattrape après être passé à côté, à la fin des années 90, d'un petit film, Le Projet Blair Witch, qui engrangera près de 250 M$ de recettes dans le monde, pour un budget de 35 000 dollars. "Je me suis rendu compte que Paranormal Activity était proche de cet autre film, dans la mesure où il jouait entièrement sur les nerfs du spectateur. Ces deux films étaient conçus pour être projetés en salle devant un large public, bien qu'ils aient été tournés en vidéo. Mais je savais aussi qu'on ne voit ce genre de films, tournés avec un tout petit budget, que tous les 8 ou 10 ans".

Dollars

Entre le 9 et le 11 octobre 2009, Paranormal Activity a réalisé le meilleur démarrage de l'histoire au box-office américain pour un film sorti sur moins de 200 copies, avec 7,9 M$ de recettes sur 159 écrans, soit une moyenne de 44 400 dollars par écran. Le cachet des deux comédiens principaux n’était que de 500 dollars chacun...

Peur des fantômes ?

De son propre aveu, Oren Peli est terrorisé par les spectres... au point de ne pas pouvoir regarder S.O.S. Fantômes !

In Memorium

Un an avant la mise en chantier de Paranormal Activity, un film au pitch et à la forme similaires se dévoilait au public américain : In Memorium, dans lequel un jeune homme capte sur bande son combat contre le cancer enregistre en vidéo des phénomènes étranges. Pour en savoir plus : cliquez ici.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • Vice (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Mule (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
  • Une intime conviction (2017)
  • Glass (2019)
  • Deux fils (2018)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Minuscule 2 - Les Mandibules du Bout du Monde (2019)
  • Paradise Beach (2018)
Back to Top