Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le Refuge
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Refuge" et de son tournage !

Prix du Jury à San Sebastian

Le Refuge de François Ozon a reçu le Prix du Jury lors du Festival de San Sebastian 2009.

Gestation

François Ozon évoque la genèse du projet : "Il y a un an, une amie comédienne m'appelle pour m'annoncer une bonne nouvelle : elle était enceinte. Deux jours plus tard, je l'appelle et lui propose qu'on fasse un film autour de sa grossesse. Dans un premier temps, elle était ravie mais au bout d'une semaine, elle se rétractait. C'était son deuxième enfant, elle savait ce que ça représentait et elle ne se sentait pas capable d'être à la fois actrice et enceinte. Déçu, j'étais prêt à abandonner ce projet quand ma directrice de casting, Sarah Teper, m'informe : "Trois actrices à Paris sont enceintes, dont Isabelle Carré..." Aussitôt, le désir est revenu, l'image d'Isabelle, jeune fille que j'imaginais pas encore femme, m'inspirait. Je l'ai appelée, on s'est vu, je lui ai raconté mon projet, elle a réfléchi deux jours et elle m'a dit oui. Depuis longtemps, je rêvais de faire un film avec une actrice vraiment enceinte. La maternité est un thème que j'ai souvent abordé mais je n'avais jamais traité la grossesse en tant que telle. Elle était soit ellipsée, soit montrée rapidement avec un faux ventre, soit le film commençait après la naissance."

Carré ronde

"Il y a un côté documentaire sur Isabelle ", reconnait François Ozon, qui a posé beaucoup de questions à la comédienne sur son état de femme enceinte, pour nourrir le personnage. "Pendant la préparation, Isabelle faisait très bien la différence entre elle et le personnage de Mousse. Elle n'avait peur de rien, ni des dialogues ni des situations. Mais quand on a commencé à tourner, c'est devenu plus difficile", précise le réalisateur, qui explique : "Elle se retrouvait à jouer des choses qui allaient à l'encontre de son état personnel. Par exemple, sur le tournage elle n'arrêtait pas de communiquer avec son bébé, en touchant son ventre ou en lui parlant, alors que dans le film Mousse ne s'en préoccupe pas, elle est enceinte par accident, et le garde juste pour conserver un lien avec l'homme disparu qu'elle aimait (...) Elle était à fleur de peau et souvent dans un état de grande fragilité. Marcher sur une plage exposée en plein vent, monter une dune quand on a 8 kilos de plus, refaire plusieurs prises en se levant d'une chaise... Elle était très vite fatiguée et découvrait peu à peu la difficulté physique de jouer (...) Moi, j'avais confiance. Je savais qu'elle était une actrice solide."

La peur au ventre

Isabelle Carré a hésité avant de dire oui à François Ozon. Au moment d'accepter, elle a posé une seule condition : tourner sur son lieu de vacances, le Pays basque... Elle revient sur ses doutes : "En réalité, une seule chose m'inquiétait réellement par rapport au sujet : "qu'est-ce que mon enfant pensera quand il verra le film ?" Je ne voulais pas qu'il se sente utilisé (...) Est-ce que dès qu'on a des enfants, on ne doit tourner que des scènes à la Walt Disney ?! Finalement, je me suis dit que c'était mon métier, que mon enfant grandirait, qu'il aurait le temps de comprendre, de s'habituer à avoir une maman comédienne. Isabelle Huppert, qui était aussi à Saint Jean de Luz, nous a rendu visite et m'a dit quelque chose qui m'a touchée et rassurée : "C'est formidable quand l'actrice rencontre la femme, quand notre vie de femme se mélange avec la fiction, quand la paroi entre réalité et fiction devient de plus en plus fine. Ces moments-là sont toujours passionnants.""

Choisy l'élu

Pour jouer le rôle masculin principal face à Isabelle Carré, François Ozon a fait appel à un débutant, Louis-Ronan Choisy. Celui-ci n'est toutefois pas un inconnu : né en 1977, il mène une carrière de chanteur délicat (auteur-compositeur-interprète). Après avori fait partie de différents groupe, il a enregistré trois albums solo sous le nom de Louis : D'apparence en apparence (2003), La Nuit m'attend (2006), Les Enfants du siècle (2008). Depuis Le Refuge, il a tourné dans un deuxième long métrage, Memory Lane de Mikhaël Hers avec Lolita Chammah et Thibault Vinçon.

Mère, impairs et manques

François Ozon précise ses intentions, et revient sur le titre du film : "L'appartement où Mousse et Louis se droguent est une sorte de cocon, de refuge dans lequel ils se sont barricadés (...) Finalement, elle quitte le refuge de la drogue pour trouver un autre refuge, loin de la ville, proche de l'océan et de la nature dans lequel elle va recevoir des coups, mais aussi réussir à se réconcilier avec elle-même. Le Refuge raconte pour moi l'histoire de cette réparation, faite de violences, de souffrances, mais racontée dans une grande douceur. C'est aussi un film sur comment on fait avec le manque : le manque de drogue, le manque d'amour, le manque de l'autre. Mousse et Paul sont deux personnes qui n'ont rien à faire ensemble, qui ne devraient pas se rencontrer, pourtant ils vont se faire du bien et se révéler. Ce sont deux marginaux qui ont un problème d'identité. À la fin du film, ils trouvent leur place et leur liberté."

Retrouvailles

François Ozon retrouve Melvil Poupaud, le héros du Temps qui reste, qui interprète ici le compagnon d'Isabelle Carré... Les deux acteurs formaient déjà un couple dans Les Sentiments de Noémie Lvovsky... Ajoutons que la rohmérienne Marie Rivière, qui jouait le rôle de la mère de Poupaud, dans Le Temps qui reste figure elle aussi au casting du Refuge.

Ozon ose la HD

Le Refuge a été tourné en caméra HD. Une première pour François Ozon, qui justifie ce choix : "il fallait tourner vite et en équipe légère (...) Ce fut donc un choix économique de production, puis une réalité technique nouvelle pour moi, qu'il m'a fallu apprivoiser. Comme je tenais à rendre compte de la beauté des paysages, des lumières, de la nature et des acteurs, j'ai choisi le scope et des longues focales pour casser la platitude de l'image numérique, ramener des flous et créer de la profondeur. Le grand avantage de ces caméras est de pouvoir tourner en très basse lumière, avec un apport très faible de lumières artificielles, ce qui m'a permis de tourner à des heures magiques : à l'aube, entre chien et loup, de nuit sur une plage... Comme nous n'avions ni machiniste ni travellings, j'ai simplifié mon découpage, privilégiant une certaine frontalité, et j'ai utilisé un zoom, en faisant bouger les acteurs différemment... Il fallait toujours aller à l'essentiel et au plus rapide, cette manière de faire était en adéquation avec l'histoire que je racontais. L'économie du film était en osmose avec son projet."

Chantez maintenant...

Durant le tournage, Louis-Ronan Choisy a composé une chanson, qu'on entend pendant le générique de fin. Elle est interprétée par Isabelle Carré.

Rechute

Isabelle Carré avait déjà incarné une junkie dans Mercredi, folle journée ! de Pascal Thomas, sorti en 2001.

A toute allure...

François Ozon était en pleine préparation du Refuge au moment où son film précédent, Ricky, sortait sur les écrans, en février 2009. Et, tandis que Le Refuge sort en janvier 2010, il achève déjà le tournage de son film suivant, Potiche...
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Anna (2019)
  • Parasite (2019)
  • Alibi.com (2017)
  • Men in Black: International (2019)
  • X-Men : Dark Phoenix (2019)
  • Roxane (2018)
  • Aladdin (2019)
  • Greta (2018)
  • Rocketman (2019)
  • Beaux-parents (2019)
  • Tolkien (2019)
  • Child's Play : La poupée du mal (2019)
  • Venise n'est pas en Italie (2017)
  • John Wick Parabellum (2019)
  • Le Daim (2019)
  • Ma (2019)
  • Douleur et gloire (2019)
  • Sibyl (2019)
  • Spider-Man: Far From Home (2019)
  • Toy Story 4 (2019)
Back to Top