Mon AlloCiné
    La Meute
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Meute" et de son tournage !

    Un film de zombies où pointe tout de même une petite touche de social

    Benjamin Biolay et Emilie Dequenne en "terre" inconnue

    Plus cauchemardesques que ces morts-vivants, ça n'existe pas !

    La blague du nécrophile et du pyromane à ne raconter qu'entre adultes

    Un univers craspec comme on aime...

    Casting initial

    Le personnage de Charlotte devait initialement être interprété par Marie Denarnaud.

    Interdit de projection à Cannes

    La meute était choisi dans la Sélection Officielle du Festival de Cannes, et s'est vu privé par le CNC de la projection publique gratuite qui devait avoir lieu sur la plage, à cause de la dureté du film. Ce dernier a d'ailleurs été interdit aux moins de 16 ans par la suite.

    Une BO rock

    La musique du film a été composée par Ari Benjamin Meyers et Chris Spencer, fondateurs d'un groupe de rock new-yorkais appelé Unsane, dont les influences se situent du côté d'AC/DC, The Stooges, The Melvins, Flipper et Carl Alarms. Franck Richard a également choisi de compléter cette bande son par d'autres artistes, issus du rock français : "Parce que j'en ai marre d'entendre dire qu'il n'y a pas de rock en France, j'ai tenu à ce que la bande sonore du film soit complétée par des morceaux issus de la scène rock française indépendante, avec des groupes talentueux comme "Death to Pigs", "Café Flesh" ou encore "Wharehouse Project"", confie le metteur en scène.

    Le sang

    Dans le but de mieux faire ressortir à l'écran la couleur du sang, Franck Richard a fait en sorte, avec l'aide de son directeur de la photographie Laurent Bares (qui avait travaillé sur Frontière(s) et A l'intérieur), de ne pas représenter la couleur rouge à l'écran, si ce n'est au moment où un personnage saigne : "L’histoire du rouge est venue de Franck. Le plus important pour lui, c’était le sang. Et la meilleure manière d’aboutir à ça, c’était de faire une image assez monochrome. Sans le rouge, tant au niveau des costumes qu’au niveau des décors, le rouge du sang ressort et à l’image c’est assez payant", expliquent Florence Vercheval et Eugénie Collet, chargées de la conception des décors.

    Conditions de tournage

    Le tournage du film s'est déroulé au sommet d'un terril (un terrain composé par l'accumulation de sous-produits de l'exploitation minière) aux environs de Mons, une ville francophone de Belgique située à 70 kilomètres au sud-ouest de Bruxelles, comptant pas loin de 90 000 habitants. L'équipe technique a été contrainte de faire face à deux difficultés majeures : en premier lieu les intempéries, à deux doigts de provoquer la noyade d'un cheval utilisé pour le tournage, et en deuxième lieu l'aménagement de la ferme, construite sur un terrain aride et désert.

    Un monde post-industriel

    Le cadre spatial du film, localisé dans un monde post-industriel minier, a été imaginé par Franck Richard selon une réalité qui lui est familière, celle de la fermeture des mines de Lorraine dans les années 1980 et 1990.

    Références

    Les références revendiquées par Franck Richard se situent du côté de John Carpenter (Halloween, La Nuit des masques en 1978, The Thing en 1982), Georges Franju (Les Yeux sans visage en 1959, Judex en 1963) et Jacques Tourneur (Vaudou en 1943, Rendez-vous avec la peur en 1958). Donc bien loin du cinéma gore actuel...

    Un film atypique

    En réalisant La Meute, le metteur en scène Franck Richard a voulu raconter une histoire se démarquant des films de torture célèbres des années 2000, tels Hostel (Eli Roth), Calvaire (Fabrice Du Welz) ou encore Martyrs (Pascal Laugier), pour ne citer que ceux-ci. En ce sens, La Meute est un film de genre à la fois surréaliste et atypique, dont les schémas narratifs et visuels tiennent davantage du western moderne que du survival gore : "J'aime plus que tout, un certain cinéma populaire et intelligent et c'est ce que j'ai essayé de faire en réalisant La Meute. Le verbe "essayer" prend ici tout son sens. J'ai voulu retourner vers un cinéma fantastique atmosphérique qui s'éloigne, autant que faire se peut, de la vague de films de torture qui déferle actuellement sur nos écrans. Un cinéma qui m'emmerde profondément soit dit en passant", confie Franck Richard.

    1er rôle horrifique

    La comédienne Yolande Moreau, récemment vue aux côtés de Gérard Depardieu dans Mammuth, expérimente avec La Meute, son premier rôle dans un film d'horreur.

    Un habitué du genre

    L'acteur Philippe Nahon est un habitué des films d'horreur et des interprétations de personnages sadiques et meurtriers (Haute tension, Calvaire, MR 73, etc.). Mais cette fois-ci, il a beau partager l'affiche d'un film d'horreur, son rôle est celui d'un policier à la retraite.

    1ère fois

    La Meute est le premier film réalisé par le français Franck Richard.

    Retrouvailles

    Philippe Nahon (acteur fétiche de Gaspar Noé ou tueur invulnérable dans Haute tension d'Alexandre Aja) retrouve ici l'actrice Yolande Moreau, avec qui il avait déjà travaillé dans Vous êtes de la police ? en 2006 et le récent Mammuth en 2009. Il avait également partagé, avec Emilie Dequenne, les plateaux du Pacte des loups en 2000.

    Budget

    Le film, tourné au début de l'année 2009, a été produit avec un budget de 2.5 millions d'euros.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Toy Story 4 (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Beaux-parents (2019)
    • Made In China (2019)
    • Le Daim (2019)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Tolkien (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Men In Black: International (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Nevada (2019)
    • Child's Play : La poupée du mal (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • X-Men : Dark Phoenix (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    Back to Top