Mon AlloCiné
Casino
note moyenne
4,2
19898 notes dont 842 critiques
63% (529 critiques)
24% (205 critiques)
6% (51 critiques)
4% (32 critiques)
2% (17 critiques)
1% (8 critiques)
Votre avis sur Casino ?

842 critiques spectateurs

chrischambers86

Suivre son activité 1037 abonnés Lire ses 9 994 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/11/2012

Oeuvre phare des annèes 90, "Casino" est un immense chef d'oeuvre du cinèma amèricain, le dernier grand film à ce jour de Martin Scorsese qui touche au sublime avec cette fresque mafieuse et somptueuse! Las Vegas a servi de dècor à quantitè de film mais aucun n'a la force ni la vèracitè de celui-ci! il faut dire que le scènario est signè par un certain Nicholas Pileggi (qui avait dèjà ècrit le mythique "Goodfellas"), que la virtuositè de Marty est alors à son apogèe (le montage notamment et l'utilisation de la musique tel que le magnifique "Nights In White Satin" des Moody Blues), et que l'histoire qui nous raconte sous la forme d'une tragèdie grecque pourrait s'intituler: "Comment la mafia a perdu Las Vegas ?". L'affolant gènie de la mise en scène mis au service d'un film dense, foisonnant, èblouissant de maîtrise, voilà ce qui fait la puissance de "Casino". Tous les acteurs sont au sommet de leur art, des interprètations hors pair et inoubliables! A commencer par Bobby de Niro qui campe admirablement un emblèmatique directeur de casino et sait mieux que personne, d'un silence ou d'un regard, apporter profondeur et vèritè au personnage de Sam "Ace" Rothstein! A ses côtès, une superbe Sharon Stone (le mot est faible), l'amour de sa vie, pute splendide mais dèsoeuvrèe, obsèdèe par le fric et le luxe! Cette dernière trouve de loin son plus beau rôle au cinèma et on n'est pas prêt d'oublier l'intensitè de son regard, ni cette manière d'entrer dans notre mèmoire à chacun de ses affrontements avec Bob De Niro! Que dire de la bête sauvage Joe Pesci dont la performance ne se rèsume pas, elle se savoure phrase par phrase, mot par mot (« Ici, quand le fric roule, tout roule »). ils ne sont cependant pas seuls, et le reste du casting, jusque dans les plus petits rôles, a ètè choisi avec un soin particulièrement apprèciable (saluons les prestations de Don Rickles et Frank Vincent). "Casino" où le monde du jeu dans les 70's selon Marty Scorsese, sous l'influence conjointe des politiques et de la mafia, avec des scènes d'une violence inouïe et plus particulièrement dans son èpilogue! Après 2h58 de projection, on applaudit et on n'en redemande avec un trio d'acteur (De Niro-Stone-Pesci) qui a su capter et exploiter toute la complexitè que le sujet imposait à leur jeu! De la dynamite...

jimmyc

Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 132 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/08/2013

Casino, c'est l'histoire d'un affrontement ,l 'affrontement de deux hommes dont les caractères sont antinomiques mais dont le but est identique ,celui du pouvoir ... D'un coté, Sam (Robert de Niro), juif de la vieille école, dont les talents de joueur sont impressionnants et qui gagne et fait gagner très facilement de fortes sommes d'argent. De l'autre, Nicky Santoro (Joe Pesci) un dangereux italien qui ne sait obtenir celui-ci que en appliquant terreur autour de lui. Les deux hommes ont grandi ensemble, se respectent et se craignent, mais vont se déchirer autour de deux mondes que tout oppose : le jeu et l'amour... Las Vegas dans les années 70 est resté la capitale intraitable du pouvoir contrôlée par les bâtisseurs historiques de la ville, les caïds de la mafia. Dans cette juteuse affaire bien huilée va intervenir Ginger ,(magnifique Sharon Stone) très belle femme, prostituée de luxe dont les seuls véritables amours sont :Bijoux Luxure Fric.... Au casino "le Tangiers" tout le monde espionne tout le monde (Ace remarquera Ginger par le biais des caméras de surveillance). Ce fabuleux jeu de dupes fera du trio infernal l'un des artisans de la chute de l'ancien empire de Las Vegas. Ce travail de contrôle et de manipulation est totalement présent dans la mise en scène de Martin Scorsese. Alors que dans" Les Affranchis", la pègre agissait somme toute avec certaines règles bien établies, (il y a quand même une variante ,le personnage de Robert De Niro dans" Casino "est toujours calme ,représentant la droiture et le code d'une" certaine moralité " ,il est l 'opposé de Jimmy Conway complètement allumé ne pouvant contenir une violence redoutable .. )Le monde du jeu puisque l 'oeuvre s'articule bien autour de celui -ci , est montré comme une arnaque où les joueurs sont tous des perdants en puissance. Aucun des personnages ne trouvera de rédemption. Tels les joueurs du casino, ils perdront tous à la fin quelque chose (vie, amour, ambitions). Même la famille ne parvient à trouver sa place ,sujet pourtant cher au cinéaste .. ... On retrouve dans ce film la forme narrative déjà expérimenté dans" Les Affranchis" c'est à dire le commentaire off. Ici, le film est raconté par Ace et Nicky, ce qui donne à l'histoire un aspect de dualité permanente même lorsque les protagonistes n 'apparaissent à l 'écran .. Renforcé de nouveau par une bande son incroyable, l'aspect stylistique du film est impressionnant de virtuosité et d'intelligence. Les scènes se succèdent à un rythme infernal et les trois heures du film passent à la vitesse de la lumière .. C 'est le reflet parfait d'un cinéma d'excellence.. chaque séquence est filmée de la manière la plus juste possible .. la scène mythique nous présente un affrontement entre les deux "maîtres" du film seuls en plein désert avec en fond sonore la sublime partition signée Georges Delerue thème du film le "Mépris" de Jean -luc Godard .... Cette dernière reste la preuve symptomatique de la profonde maturité du cinéaste ... Par sa qualité de narration, la virtuosité de la mise en scène, sa distribution épatante, Casino n'est pas seulement un chef- d'oeuvre mais peut se ranger au panthéon des plus grands films américains de ces vingt dernières années.... Par ailleurs notons la magistrale performance de Sharon Stone qui chose étonnante n 'a pas reçu la statuette que elle méritait ...il n 'y a pas véritablement de mots pour qualifier son jeu éblouissant (hélas plus jamais retrouvé dans la suite de sa carrière ) elle est simplement phénoménale d 'un bout à l 'autre .

elbandito

Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 826 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/05/2011

Naissance, vie et mort du Tangiers, casino mythique de Las Vegas, filmé avec maestria et nostalgie par Martin Scorsese, qui retrouve ses comédiens fétiches Robert De Niro et Joe Pesci, et offre à la sublime Sharon Stone le plus grand rôle de sa carrière. Jeux d’argent, corruption, familles, strass, paillettes, règlements de comptes et escrocs en tous genres parcourent cette fresque narrative et musicale que certains trouveront bavarde, mais qui a le mérite d’expliquer tous les rouages de cette ville de lumière située au cœur du désert américain, pendant les années 70, ou régnait en maître de l’ombre le tout puissant syndicat des camionneurs. Un chef d’œuvre instructif, hyperviolent et flamboyant.

Roy Batty

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 213 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 04/07/2013

"Casino" est mon Scorsese préféré. Dans un Las Vegas qui n'a que rarement été aussi bien filmé, on suit l'apogée et la chute de la Mafia sur plus d'une décennie. Le scénario est très fouillé et remarquablement construit - avec une utilisation très intelligente des voix-off - et ne nous épargne rien, ni la violence (très crue) ni les trahisons. La réalisation de Martin Scorsese est un modèle du genre, une sorte d'aboutissement filmique pour cet immense cinéaste. Il ne refera d'ailleurs jamais mieux par la suite. Le montage de sa fidèle collaboratrice, Thelma Shoomaker, est absolument virtuose et joue un grand rôle dans la réussite de l'ensemble. Et que dire des acteurs ? Ils sont tous fabuleux, des premiers rôles aux figurants. Robert de Niro est une nouvelle fois excellent pour sa septième collaboration avec Scorsese. Dans le rôle de Sam Rothstein, il réalise l'une des dernières grandes performances de sa carrière. Joe Pesci incarne parfaitement un Nicky Santoro teigneux et violent à souhait, si bien qu'on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec son personnage de Tommy de Vito dans "Les Affranchis". Mais je le trouve encore meilleur dans "Casino", encore plus terrifiant. Cependant, la grande surprise du film vient de la magnifique Sharon Stone. Elle livre une excellente prestation, qui restera sans doute le point d’orgue de sa carrière. Enfin, la musique est parfaitement choisie, comme d’habitude dans les films de Scorsese. Le superbe "Thème de Camille" (un des plus beaux morceaux de l’histoire du cinéma), tiré du "Mépris" et composé par George Delerue, est notamment bien choisi (la scène du désert et la dernière scène du film). "Casino" est un film majeur dans la carrière de Scorsese, mais également dans l'histoire du cinéma.

MC4815162342

Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 486 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 05/12/2014

Casino, un Scorsese des plus réputés sorti quatre mois avant moi, enfin lui sortait en salle et moi de ma mère m'enfin bon ce n'est pas le sujet, j'ai vu ce film il y a un bon moment mais le peu de souvenir que j'en avais m'a fortement poussé à le revoir. Cinq ans après un autre film marquant "Les Affranchis", Scorsese réuni à nouveau les célèbres Robert DeNiro et Joe Pesci, ce qui donnera leurs troisième et dernière collaboration chez Martin, et ce film marque également la fin d'un duo inoubliable, DeNiro/Scorsese, depuis le vieille homme a trouvé de la chair fraîche en la présence de Léonardo DiCaprio. Il marque cette fin de collaboration après huit films avec une fresque irréprochable tirée d'un livre lui même tiré il me semble d'une histoire vraie, le livre fut écrit tout comme une partie du scénario par Nicholas Pileggi qui a cinq ans auparavant effectué la même chose sur "Les Affranchis". Pour cette oeuvre, oui faut bien dire ce qui est, Martin nous offre son plus long film, à l'époque du moins puisque qu'il fut détrôné il y a peu par "Le Loup de Wall Street", d'une seule minute d'ailleurs, 2h58 pour ce Casino donc, le temps qu'il faut pour ne pas bâcler un scénario si complet, nous sommes ici devant une fresque portée par une histoire avec un début et une fin. Histoire se portant sur Sam "Ace" Rothstein, dirigeant d'un Casino plus que prospère dans les années 70 à Las Vegas, il est chargé de diriger le Casino mais bien évidement les magouilles vont bons trains grâce à la présence des pontes, un groupe de vieux si on peut dire qui en sous marin finance le Casino et de toute évidence en récolte du blé, quand ils envoient Nicholas "Nicky" Santoro à Las Vegas aux cotés de son ami de longue date Sam les affaires commencent à tournaient mal, et quand Sam tombe sous le charme de Ginger une belle femme aux attentes pas toutes nettes, ça tourne encore plus mal. Ce film sur fond de corruption et de mafia comme aime temps notre cher Martin est écrit avec brio, l'histoire prend tout son temps, nous assistons à la monté du Casino et de ses dirigeants puis leurs chutes brutales, aucune sensation de bâclage sur les trois heures de film, un scénario difficilement critiquable et très complet. Le tout est mis en scène par un des grands maîtres encore vivant, l'ambiance des Casinos blindés de monde, de la corruption, de la violence et j'en passe sont parfaitement géré par le grand Scorsese, on a à aucun moment l’impression que les gens sont placés ou guidés, c'est tellement naturel et les années 70 sont retranscrites à merveille, les décors y sont pour beaucoup et ils peuvent l'être. La réalisation de Martin est comme toujours éblouissante, il a un style bien à lui, souvent nerveux ou parfois plus posé, il nous offre également quelques plans séquences pas dégueux du tout. La bande son qui surplombe le film met également dans l'ambiance seventies avec des morceaux excellentissimes. En bref, le grand Martin Scorsese habitué des chefs d'oeuvre en signe encore un pour le plus grand plaisir des cinéphiles, il est tout de même triste de voir une si belle fin de collaboration entre l'acteur (Bob) et son dirigeant (Marti), mais on pourra dire qu'ils ont marqués le cinéma d'une trace indélébile, j'espère tout de même les retrouver un jour réuni à nouveau. En tout cas ce cher Robert est ici accompagné de son ami très talentueux Joe Pesci que j'adore tant, ou encore de la belle Sharon Stone qui explose dans son rôle, le très bon James Woods même si plus en retrait est également de la partie. En re-bref, un très grand film, rien d'étonnant mais il faut tout de même le dire.

Maximemaxf

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 261 critiques

4,5Excellent
Publiée le 05/05/2014

Après : "Shutter Island", "Les affranchis", "Les infiltrés", "Taxi Driver", "Gangs of New York", et "Le loup de Wall Street", j'ais attaqué avec mon septième long-métrage du grand maître de la réalisation Martin Scorsese, et je pense que je peux considéré ce film comme mon deuxième film préféré de Scorsese après "Le loup de Wall Street". Il faut dire que les rôles de mafieux vont à merveille à Robert De Niro (et à Joe Pesci mais j'y reviendrais un peu plus bas), à croire que De Niro était fait pour jouer des caïds de la mafia, il a le visage dure et sans pitié qui va avec chaque personnage de mafieux comme Jimmy Conway dans "Les affranchis", là encore il sait se montrer dure, investis et plus que persuasif en tant que chef d'un casino, le Tangiers, contrôlé par la mafia de Chicago, à l'époque ou Las Vegas était considéré comme la terre promise des Bookmakers. Ce qui est triste c'est que ce fut la dernière collaboration de Scorsese avec De Niro, heureusement il y a eu Dicaprio plusieurs années ensuite pour prendre la relève et on n'a pas à se plaindre même si certains restent nostalgique à l'époque ou le réalisateur et l'acteur Robert De niro travaillaient ensemble. Joe Pesci, une fois encore, est intraitable et un vrai danger public en tant que mafieux et meilleur ami du personnage de Sam Rothstein, à savoir Nicky Santoro qui va s'engager sur une voie criminel beaucoup plus sombre et risqué jusqu'à la déchéance totale qui va gagner lui et Sam, que ce soit dans la vie privée ou public. Sharon Stone, que je vois pour la première fois dans un film, était à l'époque aussi belle que bonne actrice, Scorsese savait et sait toujours choisir les bons acteurs pour ses films à l'image de son dernier long-métrage, Sharon Stone sait jouer le jeu de la séduction, de la femme terrifié, drogué, désespérée qui tombera de plus en plus jusqu'à une fin tragique. Ce qui très passionnant avec les films de Scorsese qui traitent de la mafia, c'est qu'il donne une image imposante et mythique à ces parrains, comme lorsqu'on les voit au début du film autour d'un table dans une pièce sombre éclairé par une seule et unique lumière, et c'est de ce thème qu'il part pour traiter d'autre thème durant ses films comme celui du jeu qui est méprisé par les trois principaux personnages du film, et qui profite du jeu pour en tirer un intérêt personnel car comme on le sait tous : c'est toujours le casino qui gagne, d'une façon ou d'une autre. Le film traite aussi de l'ascension des principaux personnages jusqu'au sommet de la pyramide avant leur chute et leur déchéance, comme pour le personnage de Henry Hill interprété par Ray Liotta dans le film "Les Affranchis", Scorsese maîtrise ce sujet à la perfection, il n'y a pas grand chose à redire sur ce fait même si entre le personnages de Sam Rothstein et celui d'Henry Hill, celui du film "Casino" s'en sort un peu mieux au final. Autre élément commun, Scorsese aime traiter des histoires qui sont inspiré de fait réel, on l'a vu aussi à plusieurs reprises avec "Les Affranchis", "Le loup de Wall Street", et "Casino" n'échappe pas à la règle. Les décors et l'environnement sont vraiment riches et visuellement abouti, retraçant parfaitement l'univers d'un casino à Las Vegas que ce soit à l'époque ou dans le contexte actuel. On n'en attend pas moins d'un film de Scorsese, tout est géré au détail près, c'est luxueux, chic, glamour, le tout contrôlé dans l'ombre. Pour ce qui est du scénario, très bon déroulement avec une mise en scène impeccable, on en ressort avec plusieurs scènes d'anthologie une fois encore Spoiler: celle ou un mafieux se fait descendre par deux flics parce que ces derniers croyaient qu'il tenait un flingue alors qu'il avait un sandwich emballé dans du papier aluminium était juste hilarante. Les dialogues aussi sont très bien écrits, que ce soit les coups de gueules entre De Niro et Stone ou avec Pesci, ou bien la narration des deux personnages masculin principaux. D'ailleurs, puisqu'on parle de la narration, je tiens à faire un point sur ce détail : quand une histoire est narré par un ou plusieurs des personnages d'un film, d'une pièce de théâtre ou d'un sketch ça permet de connaître le point de vue des personnages puisqu'en général il parle en évoquant sa vision des évènements. Seulement voilà : dans la première heure du film, il y a TROP... mais vraiment TROP de narration, et au bout d'un moment t'as envie que la narration s'arrête ou se coupe pour un petit moment histoire de laisser place aux scènes du film, heureusement ça se calme après les 45 premières minutes du film mais quand même. J'en profite d'ailleurs pour dire un mot sur le doublage français qui est superbement assuré, surtout au niveau de la narration par Jacques Frantz et Michel Mella, les voix françaises de Robert De Niro et de Joe Pesci dans ce film, si je ne sais pas grand chose sur le comédien Michel Mella qui remplaçait Jean Benguigui pour doubler Joe Pesci dans ce film, Jacques Frantz est l'un des plus connus dans le monde du doublage, inutile de préciser davantage ceux qui ont un peu de culture dans ce domaine vous diront pourquoi. Pour parler de la musique du film, elle est puissante d'entrée de jeu dés l'introduction du film, elle donne un atmosphère très accrocheur et qui décrit parfaitement le cadre de l'intrigue, en général c'est de la musique classique qui s'emboîte très bien avec la réalisation ou des chansons de l'époque qui donne une ambiance très appréciable, Scorsese a donc fait de bon choix niveau musique, même si je lui reproche un peu de ne pas avoir de compositeur pour tel ou tel film, j'ais entendu dire que Howard Shore était le compositeur avec qui il travaillait le plus souvent, ce dernier est connu pour avoir composé la musique du film "Le monde de Narnia", celui du film "Le Silence des agneaux", mais pour les collaborations qu'il a pu faire avec Scorsese j'ais beaucoup de mal à différencier ses compositions musicales des chansons et musiques reprises qui sont intégrés au film, et c'est un peu bête, ce n'est pas forcément handicapant mais c'est un peu dommage. "Casino" fait donc partie des films qui ont marqué les années 1990, et aussi des meilleurs réalisation du grand Martin Scorsese, et en plus on peut même appliquer la règle de Rothstein à celle de Scorsese en modifiant la fin : "il y a trois façons de faire les choses, la bonne façon, la mauvaise façon et la façon de Scorsese", et personnellement ma préféré c'est celle de Martin Scorsese ^^.

MattBD

Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 467 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/04/2013

La prouesse de "Casino" est de laisser les acteurs meubler une histoire sans enjeu qui dure près de 3 heures. Ceux qui aiment bien De Niro et ses grimaces ou ceux qui ont envie de retrouver un Joe Pesci teigneux, vous serez servis. Scorsese surfe tout simplement sur le succès des Affranchis et se refait un petit plaisir mafieux dans une oeuvre pas très originale mais néanmoins élégante. De bonne facture, on aura envie de le revoir avec plaisir.

Lucky.Strike

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 14 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/12/2014

L'année 1995 est marquée par la sortie de "Casino", un long métrage réalisé par Martin Scorsese dont le scénario est cosigné avec Nicholas Pileggi. Passionné par le monde mafieux, les ouvrages de ce dernier ont inspirés Scorsese à deux reprises: Goodfellas et Casino. Un casting bien choisi: Robert De Niro incarne Sam "Ace" Rothstein, Joe Pesci joue le rôle de l'impulsif Nicky Santoro et Sharon Stone quant à elle, une prostituée d'une insolente beauté: Ginger Mckenna. L'histoire se situe dans les années 1970 et c'est la ville mythique, Las Vegas qui a servit de décor. Envoyé là-bas par la mafia de Chicago, Sam va diriger un hotel-casino populaire et prospère: Le Tangiers. Adulé et idolâtré, Sam gère ses affaire d'une main de fer et bâti son nid sur cette "terre promise". Il sera secondé par son ami d'enfance Nicky Santoro qui lui, à du mal à focaliser sa colère. Sam parle et Nicky frappe. Il va se laissé séduire par la délicieuse Ginger, une prostituée douée pour l'arnaque. Tomber fou amoureux, il va l'épousé, tout lui offrir et lui faire un enfant. Cependant chaque personnage connaitra le revers de la médaille et peu à peu se confronter à la dure réalité de Vegas guetté par la Mafia. Casino marque la dernière collaboration Scorsese/De Niro, ce qui est bien dommage. Chaque rôle est joué d'un telle ampleur et d'une telle carrure. On retrouve ainsi une Ginger fourbe, sournoise et malhabile dans ses propos, un Sam exigeant, perfectionniste, brillant, froid, calculateur, sévère qui ne laisse jamais ses émotions l'envahir et qui vous vire d'un ton sec du jour au lendemain parce que le travail n'est pas correctement fait. Santoro, lui, est un homme impulsif, violent. Un homme qui ne veut rendre de compte à personne et souhaite juste faire coulé l'argent sans cesse. Deux magnifiques truands et une femme fatale. Les insultes, les coups, les manipulations, la drogue, l'argent, l'alcool pleuvent pendant tout le film. On est transporté dans un monde sale et corrompu. Une histoire "mafieuse" narrée par ces deux complices, De Niro et Pesci. Le caractère du film est donné tout de suite et on ne tarde en aucun cas à resté figer à l'écran. Une mise en scène majestueuse et magistrale. Une bande son présente tout au long du film et qui couvre chaque fin de dialogue. Scorsese fait le choix ici d'utiliser une narration non linéaire, qui se révèle, de mon point de vue, être un choix risqué. Cependant, on interprète très bien le relief du film et on ne s'y perd pas. Pour ainsi dire, la narration des deux acteurs ne vient pas du tout alourdir le propos mais au contraire, le clarifié. Ce film est une usine à chanson et ces dernières caractérisent parfaitement chaque personnage: leur rencontre, leurs mépris les uns envers les autres. Scorsese à su dresser le portrait d'un pays touché par la présence de l'illégalité tout en restant impartial et intègre. On en ressort choqué mais aussi touché par ces 3 rôles principaux. Un magnifique mélange de haine et de violence. Casino restera, avec les affranchis, les meilleurs long métrages de Scorsese sur le grand banditisme américain. De fabuleuses collaborations qui nous font vivre, pendant 2h58, un pur bonheur. Une violence non pas gratuite mais crue, frontale et souvent insoutenable. Un grand film d'un grand cinéaste.

cylon86

Suivre son activité 421 abonnés Lire ses 4 290 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 11/02/2008

Un des films les plus aboutis du cinéaste qui signe une grande fresque de près de trois heures rythmée par une mise en scène virtuose et un montage effréné avec de superbes voix-offs qui dynamisent le tout. Appuyé sur un scénario de génie et par l'immense talent de Scorsese, "Casino" est le must de l'œuvre du cinéaste porté par des acteurs au sommet de leur talent : Robert De Niro, Sharon Stone et Joe Pesci, chacun trouvant l'un des meilleurs rôles de leur carrière (De Niro en impose, Pesci crève l'écran et Sharon Stone est à la fois magnifique, pathétique et émouvante). Chef-d'œuvre absolu.

puce6386

Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/01/2014

Un drame qui baigne dans l’univers mafieux, milieu fétiche du réalisateur. Un film élégant, virtuose, violent, magnifiquement interprété par le duo d’acteurs Robert De Niro et Joe Pesci. Une réalisation dense, à la mise en scène de qualité, soulignée par une très belle BO. Un classique de Martin Scorsese des années 1990, qui s’avère cependant moins original et brillant que "Les Affranchis" !

Antony.M

Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 642 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 25/04/2015

Excellent. Le Réalisateur Martin Scorcesse livre une des plus belles réussites de sa filmographie avec ce Long Métrage inspirée de faits réels qui est dans la grande lignée des Affranchis et Le Loup de Wall Street. Grace a une Réalisation d'une virtuosité sans précédant en passant par une inoubliable BO, le film nous plonge dans l'univers décadent mais Fascinant du grand banditisme accompagnée de ses luxueux Casinos de Las Vegas ou L'Argent,Le Pouvoir,La Trahison et L'Amour règnent en maître. tout au long des Trois Heures de film Ensuite le Scénario s’avère Captivante tout en étant accompagnée de Voix Off parfaitement distiller pour nous plonger en pleine immersion,ajouter a cela un Humour féroce avec son lot de Répliques Mémorables sans oublier une bonne dose de Violence Insoutenable et Brutal.Pour finir le Casting est or grâce a son trio d'acteurs d'exception mener par Robert De Niro,Sharon Stone et Joe Pesci qui livre une performance Épatante a travers ces personnages torturer tout en trouvant ici leurs meilleures interprétations de leur carrière respectives.En Résumer,Casino est incontestablement un Classique Instantané a la fois Flamboyant,Violent,Drôle et Puissant et qui est également considéré comme l'un des meilleurs films de Gangsters dans l'histoire du cinéma mener de main de maître par un Cinéaste d'exception qu'est Martin Scorcesse.

Docteur Jivago

Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/03/2014

Le Village des Damnés Alors à un tournant de sa carrière après l'échec du pourtant remarquable Le Temps de l'Innocence en 1993, Martin Scorsese revient à la recette qui avait fait le succès des Affranchis en 1990, que ce soit dans l'univers décrits, les thématiques abordées ou une partie du casting. La similitude est même parfois troublante, mais sans jamais tomber dans le pastiche, ce n'est pas le genre du génial cinéaste italo-américain. En mettant en scène cette ascension et chute d'un homme dans l'univers mafieux, Scorsese aborde plusieurs aspects qui lui sont chers, à l'image du crime organisé, de l'ambition, la trahison, la famille, la nature humaine ou encore de la vision d'une vie faite de risque, de violence et de non-respect des lois. Il brasse tout cela avec ingéniosité et s'appuyant sur une écriture riche et efficace, où le déroulement de l'histoire, comme les personnages et les dialogues sont parfaits et sonnent toujours vrais. La force de Casino, qui reste d'ailleurs la dernière réunion de Scorsese avec De Niro en attendant The Irishman, se trouve surtout dans ses personnages. Dès l'introduction puis l'enchaînement entre les deux voix-off, on se retrouve au cœur de Las Vegas et on se passionne pour eux ainsi que les enjeux. Peu à peu se greffe autour d'eux une galerie de protagoniste symbolisant la déchéance de la nature humaine tout autant intéressante et dont les liens vont être superbement tissés par Scorsese. Ce dernier ne nous laisse guère d'espoir en ce qui concerne l'évolution et la finalité de tout cela, où la quête du pouvoir va se transformer en un impitoyable affrontement, et le gère parfaitement, il met en place une ambiance où le crépuscule des Dieux se mêle à l'univers flamboyant du jeu ainsi que celui plus sombre du crime organisé, on y est immergé, parfois fasciné et tout le temps subjugué. Tout cela est rendu possible par la maîtrise technique, de l'image, du montage et de la narration par un Scorsese alors au sommet de son art. Il ne nous laisse guère de répits, les mouvements de caméras sont fluides et brillants, les longs plans et travellings totalement immersifs, tout comme la narration ainsi que les images qu'il propose. Il sublime cela par une bande-originale omniprésente et géniale oscillant entre rock et blues ainsi qu'une parfaite direction d'acteurs. De Niro, Joe Pesci, Sharon Stone ou encore James Woods maîtrisent leur rôle sur le bout des doigts, de là où ils lancent les dès pour les faire rouler, et récitent merveilleusement leur partition. Quelques années après le génial Affranchis, Martin Scorsese sublime les films de gangsters avec Casino, où sa science du cinéma lui permet de proposer une oeuvre aussi fascinante que violente, où ils passent en revue ce que la nature humaine a de plus violent, et ceux avec une énergie et maîtrise technique incroyable.

Carlita Loves the Super-Heroes

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 186 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/11/2013

Bon, et bien encore un chef-d'oeuvre de l'ami Martin Scorsese me direz-vous! Une histoire qui part peut-être un peu lentement au début, mais ensuite: une merveille jusqu'à la fin, elle tient en haleine, s'il est tard et qu'on somnole, c'est un bon énergisant! (le film dure tout de même 3 heures!), la BO est juste magnifique, inoubliable, quand on entend les différentes chansons ou instrumentaux qui accompagnent certaines scènes, ça semble être une évidence tellement ça sonne bien (je pense bien-sûr à la scène où Joe Pesci rejoint De Niro dans le désert). Les acteurs, bon ben pas besoin de faire un dessin, ils sont énormes (De Niro/Pesci/Stone, des maîtres - dans ce film en tout cas -). La fin, je l'adore: grandiose, à la hauteur du reste de ce long métrage culte! Bref, si vous n'avez pas encore vu Casino, vous savez ce qu'il vous reste à faire! :)

Vincent_59179

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 232 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/12/2012

Quel film !!!!!!!!! juste un chef d'oeuvre, une réalisation magnifique et virtuose. Robert De Niro, Sharon Stone et Joe Pesci sont juste éblouissant. un des meilleurs films de Martin Scorsese

x-worley

Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 318 critiques

4,5Excellent
Publiée le 25/08/2012

Du cinéma scorsesien par excellence, c'est utlra virtuose, ultra voilent et magnifiquement interprété(jeu d'acteur incroyable), De Niro et Pesci sont énormes(Sharon Stone aussi d'ailleurs), leurs rôles sont taillés sur mesure. On suit avec passion leurs ascensions pendant les 2h50, sans jamais regarder sa montre ne ne serait ce qu'une fois. Le suspense reste entier de la première a la dernière secondes, bref c'est du Scorsese!

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top