Notez des films
Mon AlloCiné
    Zabriskie Point
    note moyenne
    3,8
    632 notes dont 81 critiques
    répartition des 81 critiques par note
    27 critiques
    25 critiques
    15 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Zabriskie Point ?

    81 critiques spectateurs

    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 613 critiques

    3,5
    Publiée le 1 septembre 2015
    Pas un grand film. Néanmoins ce film hippie par excellence a le mérite d'aborder des thèmes très intéressants : anti-capitalisme, anti-société de consommation, forces de l'ordre corrompus et libération sexuelle dans l'Amérique post-68. La mise en scène est assez contemplatif tout en étant érotico-poétique, et c'est assez bien filmé comme souvent chez ce technicien Antonioni.
    Jahro
    Jahro

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 380 critiques

    3,0
    Publiée le 15 janvier 2015
    Antonioni part rejoindre les sirènes baba-cool au-delà de l’Atlantique, quand Mai 68 a gagné l’Amérique et construit sa lutte contre le rigide Nixon. Sur les traces d’Easy rider, son Zabriskie point reprend là où il l’a laissé son éloge de toutes les libertés. Liberté de l’amour charnel, liberté d’emprunter, de hurler, de manifester, liberté de narguer la police, liberté des drogues douces, liberté de s’enfuir n’importe où. Grands espaces, longues jambes nues, doux psychédélisme et jeunesse perdue. Après l’entrée en matière, un peu foutraque, où le spectateur tarde à savoir qui suivre, une love-story se dessine entre Daria Halprin, danseuse en semaine et actrice le dimanche, et l’artiste maudit Mark Frechette, qu’on ne reverra plus que dans l’excellent Les hommes contre, avant qu’il ne parte s’inscrire au tristement connu club des 27. Mais en 1970, c’est encore l’insouciance, c’est l’heure des orgies dans les rocs, des survols du désert immense, de Pink Floyd et ses clips brutalement insérés. On repère immédiatement le film culte, l’œuvre d’une génération, comme l’était avant lui son ainé en Harley – mais de même, le montage maladroit, la relative vacuité du récit, en font un nouvel objet d’adoration lui aussi un peu vain. Peut-être après tout est-ce une règle du genre.
    Mathias Le Quiliec
    Mathias Le Quiliec

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 227 critiques

    3,5
    Publiée le 21 octobre 2018
    Loin d'être le meilleur Antonioni, cela reste toujours intéressant sur le fond et la forme, avec le nihilisme qui caractérise chacun de ses films. Un sujet bien traité, peut être le film le plus engagé d'Antonioni. A voir
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 358 critiques

    3,5
    Publiée le 7 juin 2012
    Fuir la prolifération des enseignes, la brutalité policière et la contestation désorganisée estudiantine mène à une extrémité naturelle ou se trouve en vrac un soleil éclatant pierre angulaire d’un paysage de pierre. Dans un tel climat deux jeunes esprits presque calcinés par les perspectives désatreuses de leurs temps n’offrant que l’espérance d’un petit jardin payable en vingt ans claquent la porte, déroule un ruban menant vers nulle part en restaurant amour, jeux et roulades poussiéreuses dans un contexte naturel n’ayant pas progressé depuis des millénaires. L’œuvre offre quelques sublimes plans larges dénudés, des potions magiques indispensables destinées à de jeunes yeux pouvant enfin contempler un vide sans contraintes. Le droit de consommer sans retenue les délires imposés par les dysfonctionnements d’un jeune âge lutte éternellement contre une répression toujours souveraine. Une certaine jeunesse provocatrice américaine des années soixante dix ne rêve que de chambouler les institutions que ce soit sur les campus, dans les classes ou dans les airs. Michelangelo Antonioni dans l'air du temps fixe sur la pellicule un road movie apparenté par instants à « Easy Rider » sans pour autant tomber dans le piège de la drogue. Son travail est pathétique, une jeunesse désemparée ne veut en aucun cas déployer une existence programmée par ses pairs. Elle ne désire qu'une seule chose, jouir de ses propres besoins dans de sublimes morceaux de vies brefs et spontanés déconnectés de toutes responsabilités. La terrible conclusion de cette œuvre magnifique montre dans des riffs et des ralentis lancinants la seule possibilité d’en finir avec une vie toute tracée que l’on ne désire pas connaître. Un champignon presque atomique révélateur d’une génération traumatisée par la bombe et la privation des libertés individuelles.
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 318 critiques

    1,0
    Publiée le 6 février 2008
    Antonioni nous avait déjà habitué à des films à l'esthétique superbe et glacée, et c'est le cas ici. Il capte à merveille ce que ces décors de déserts infinis ont à offrir. Par contre, il nous avait également habitué à des films riches et pertinents, voire passionnants, et là rien de cela. L'intérêt étant absent, le film devient très vite ennuyeux. Dommage.
    wanamingo
    wanamingo

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    1,0
    Publiée le 14 janvier 2008
    Il n'y a pas de contestation ici mais la représentation déformée de celle-ci à travers notamment le personnage principal qui est le cliché du beau gosse révolté mais il n'a aucun message, il quitte l'AG, il veut tuer un flic sans raisons, il vole un avion pour le rendre, çà ne fait pas vraiment avancer la cause. La "partouze" dans le désert est en fait une scène d'amour très pudique et surtout dans de la poussière de roche ! Horreur! çà doit rentrer partout, ils en respirent à pleins poumons, rien de très attirant! J'adore la musique psychédélique mais là je suis en désaccord et trouve qu'elle n'est pas sublimée, le perchiste de plus prenait un malin plaisir à enregistrer tout ce qui pouvait être STRIDENT: moteurs, engueulades.. c'était désagréable et il fallait baisser régulièrement le volume. En résumé, ce film n'a rien d'un brulot contestataire, la bande son ne vaut pas le détour pas plus que le scénario.
    ned123
    ned123

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 645 critiques

    2,5
    Publiée le 6 février 2013
    J'ai vu un film... ou du moins un OVNI qui en plus voyage dans le temps avec les grands thèmes de seventies... On découvre l' "American way of Life" qui commence à craquer, avec un modèle qu'on sent se fragiliser et qui hésite entre naïveté de la jeunesse et brutalité policière, voire de la société dans son ensemble...Ce film recèle de qq moments assez magiques, mais au final, je l'ai trouvé assez long et lourd... La narration s'impose au spectateur sans lui donner la possibilité de rentrer dans l'histoire... Les invraisemblances s'accumulent et ça ne paraît déranger personne. J'ai par contre beaucoup aimé les aspects picturaux de la ville de Los Angeles (??) avec les affiches, vues aériennes et mouvements de caméra qui accentue la violence de la société par rapport aux longues images apaisées, voire fougueuse d'une énergie forte du "Zabriskie Point"..
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 686 critiques

    4,5
    Publiée le 20 février 2012
    Un très beau film qui offre une reflexion pertinente sur la culture.
    tietie007
    tietie007

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 161 critiques

    4,5
    Publiée le 25 mars 2014
    Zabriskie Point reprend les thèmes favoris du réalisateur italien, l'incommunicabilité, la pesanteur existentielle tout en ouvrant vers la critique de la société de consommation, avec cette omniprésence d'images et de messages publicitaires, noyant la société sous des messages consuméristes. Ce voyage vers Zabriskie Point, dans le désert, et une quête identitaire, dans un décor quasi-lunaire. Hiératique et mystique.
    insomnia35
    insomnia35

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 308 critiques

    2,5
    Publiée le 3 avril 2012
    Sur fond de révolution culturelle, Michelangelo Antonioni, nous offre avant tout une histoire d'amour toute en retenue. Tellement retenue, qu'on a du mal à s'en imprégner. Trop souvent confus, trop rarement percutant, Zabriskie Point ne peut pas nous satisfaire totalement. Il nous manque ce petit frisson, cette émotion qui nous donnerait la chair de poule. En revanche, les décors sont absolument splendides. On appréciera plus le film pour ces espaces magnifiques que pour son contenu trop convenu. On est encore loin du chef-d’œuvre, mais on se laisse tout de même bercer par le vent de la Vallée de la Mort.
    youfahakit
    youfahakit

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 172 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2009
    Pour sûr c'est un film culte. Mieux vaut fumer un pétard en le regardant et surtout ne pas chercher à savoir d'où vient la peinture ou l'essence pour repartir avec l'avion. C'est ça la magie du cinéma !
    Paulschutz1234
    Paulschutz1234

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 158 critiques

    4,0
    Publiée le 31 décembre 2013
    Je viens de le voir en Dvd à l'instant,c'est un tres bon film.
    Griselda
    Griselda

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce film est un immense navet Bien sûr il y a une musique réussie et une photo pas trop mal (voir les explosions finales) Mais ça ne suffit pas à faire supporter ce navet ridicule et immature au discours du genre "les patrons, la morale, l'autorité, tous des pourris". Ici, tuer un flic est normal, faire sauter des maisons, c'est le gros trip et voler, c'est apperemment le seul moyen de lutter contre notre société de propriétée. Et que dire de la fameuse partouze dans le désert, sous entendant de la façon la plus ringuarde possible "peace and love pour tous"..... Au finale, que retient-on? Rien. D'habitude, la lenteur va bien avec le réalisme d'Antonioni. Ici, elle rend tout pompeux, dogmatique, prétentieux. Evidemment, on peut toujours dire qu'il s'agit d'un témoignage d'une jeunesse completement conne dans sa simplicité pseudo-marxiste, mais si le film se complaît aussi dans la bêtise de ces idées (en les montrant de façon ennuyeuse pour faire genre "je suis un sage qui communique avec la nature"), alors je peux me permettre de dire que ce film est le pire d'Antonioni, un grotesque pensum de petit bourgeois révolté.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 227 abonnés Lire ses 4 849 critiques

    4,0
    Publiée le 9 avril 2012
    Ha voilà un Antonioni qui est un bon et beau film et surtout qui se regarde sans s'ennuyer. On a beau avoir un Italien à la mise en scène et une oeuvre très contestataire Zabriskie Point a une ambiance 100% américaine très ancrée dans la vague de la fin des années 60 et laissant deviner le cinéma pessimiste de la prochaine décade. C'est bizarre que Zabriskie Point m'ait plu alors que la plupart des autres oeuvres de ce réalisateur ne m'ont guère passionné ; là je me suis laissé emporté par Zabriskie Point. Une des forces du film ce sont les scènes dans la désert, la dernière séquence aussi est puissante. Zabriskie Point possède aussi une excellente B.O..
    davidbonjovi
    davidbonjovi

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 71 critiques

    0,5
    Publiée le 29 janvier 2008
    ah ils le ressorte cet ovni pretencieux? j'adore comme toujours lire les commentaires 4 étoiles qui font semblant d'avoir compris ou meme ressenti quelque chose devant ce qui sous couvert d'absurde n'est qu'une accumulation de n'importe quoi...la maison qui pete a la fin (et oui la maison pete a la fin mais ne vous en faites pas cette scene comme toutes les autres n'a aucun rapport avec le film donc j'ai pas brisé le suspense) est le seul truc un peu trippant de l'oeuvre magistralement conne de ce realisateur sous lsd...filmée sous tous les angles parce que ca a du couter du pognon quand meme ca dure dix minutes et c'est rigolo mais voila c'est tout...le genre de film qui te rend heurux de pas avoir eu 20 ans pendant les années 70!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top