Notez des films
Mon AlloCiné
    Zabriskie Point
    note moyenne
    3,8
    632 notes dont 81 critiques
    répartition des 81 critiques par note
    27 critiques
    25 critiques
    15 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Zabriskie Point ?

    81 critiques spectateurs

    Martin Brucker
    Martin Brucker

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 35 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2015
    Avec Zabriskie Point, l’Italien Michelangelo Antonioni signe son premier film Américain. Quatre ans plus tôt il était déjà l’auteur de Blow-Up son premier film anglais. Un jeune homme indifférent à tout sauf à la photographie pour Blow-Up et un jeune également indifférent à tout sauf à la recherche du réel engagement politique qui fait bouger les choses pour Zabriskie Point. C’est avec ce filon de départ que le réalisateur va nous emmener dans son histoire ou plutôt dans sa perception de l’Amérique. Antonioni dénonce la police, la question de l’engagement politique chez les jeunes, le monde actuel dénué d’espoir et d’humanité mais plein de cupidité, mais ce qu’il dénoncera le plus avec ferveur ce sera la société de consommation. D’énormes panneaux publicitaires envahissent la composition du cadre. Sur par exemple un court trajet en voiture, Antonioni filmera avec talent chaque panneau, chaque chose qui nous pousse à la consommation. Un discours peut être un peu erroné par les producteurs du film qui encourage au moment du générique de début, d’acquérir la B.O du film. L’éternel problème de la production face à l’artiste. Antonioni comme toujours remplit magnifiquement son cahier des charges artistique. Le film est esthétiquement, visuellement et graphiquement magnifique. Chaque plans, chaque séquences à un intérêt photographique de part la beauté de la couleur, de l’action et du cadre. Pink Floyd signe en parti la géniale bande originale du film, composé parfois de chanson populaire Américaine, mais aussi pour les séquences psychédéliques, l’enivrante et incroyable musique du célèbre groupe. Certains peut-être auront peur d’un film ennuyeux parce que Antonioni, parce que film d’auteur, parce que long-métrage qui nous fait interpréter… Zabriskie Point est rythmé, on ne s’ennuie pas et le film passe à une vitesse folle. Incroyablement Beau, incroyablement intelligent et incroyablement fort par son message social et politique. Zabriskie Point fait partie de ces films dont on se souviendra toute sa vie comme d’un trip. Martin, Le Frisson de la Pellicule.
    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 11 abonnés

    4,5
    Publiée le 14 juin 2016
    Mêlant une science du décalage poétique et une recherche formelle toujours plus poussée à la candeur d’un regard voltairien, Antonioni saisit finalement le cœur (autant fantasmé que réel) de cette révolution culturelle des années 60. Son film restitue avec une acuité presque naïve (et donc très juste) l’utopie d’une époque qui s’échoue contre le cynisme capitaliste. Le cinéaste poursuit son jeu de déconstruction de la forme cinématographique amorcé avec « Blow up », secouant les fondements d’une œuvre qui avait atteint son point de perfection entre rigorisme formel et narrativité allusive, voir abstraite, proche du mystère cosmique (« Le Désert rouge »). « Zabriskie Point » est ainsi le film le plus explicite, le moins ambigu, d’Antonioni. C’est sa force, et un peu sa limite forcément. On sent qu’il représente pour le cinéaste un vrai geste politique (il s’engage clairement du côté de la jeunesse et de la révolution, même s’il fait montre de pessimisme quant à son issue). Antonioni cherche (parfois de façon un peu trop explicite) une concordance entre la forme et le fond : sa partie universitaire chorégraphie le chao (jump cuts incessants, décadrages, etc) pour exprimer l’effervescence de la jeunesse et la violence de la répression qu’elle subit, mais aussi pour illustrer la dictature du consumérisme (inserts incessants sur des pubs et des enseignes). Légèrement démonstrative, cette partie est néanmoins un bel exercice de style, traversé par de nombreuses fulgurances (la séquence du générique, les émeutes…). Vient la partie « libération sexuelle » où le cinéaste laisse libre cours à une poésie visuelle d’une rare intensité : la parade nuptiale aérienne et bien sûr l’inoubliable ballet amoureux dans les dunes suivi d’une hallucinante épiphanie sensuelle restent gravés dans les mémoires. S’ensuit un tournant plus sombre qui débouche sur une « résolution » fantasmatique et libératrice. Car si le combat ne semble pas gagné, c’est dans sa capacité au rêve que l’homme peut encore espérer se libérer de ses jougs. Un rêve qui est aussi bien sûr celui de l’art, ainsi chargé d’une mission révolutionnaire. C’est dans la naïveté de ce propos (faire sauter la société de consommation) et dans l’incroyable vigueur de sa forme, qu’Antonioni atteint ici l’imaginaire collectif de toute une époque, participant définitivement à la marquer de son empreinte.
    woltiabowol
    woltiabowol

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 180 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2008
    Tout simplement génial! Un exellent film sur le mouvement des années 70 (le meilleur?) On retiendra surtout l'explosion d'une maison sur la musique des Pink Floyd. On retiendra aussi Le battifollage dans le désert de Zabriski Point. On retiendra aussi ... ENFIN BREF !! Tout LE FILM!!!
    Tom-A
    Tom-A

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 49 critiques

    2,5
    Publiée le 19 mars 2010
    J'ai oublié la première partie, effacée devant la deuxième, beaucoup plus interressante, qui mixe désir de liberté et fantasme de destruction des bases du capitalisme. Face à la célèbre explosion finale, je pense à Fight Club... Pink Floyd vs Pixies, mon coeur balance mais en dernier lieu je choisit Pink Floyd !
    DestroyGunner
    DestroyGunner

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 517 critiques

    4,0
    Publiée le 23 avril 2008
    Film un peu prisonnier de son temps mais quelques belles scènes du maître italien et globalement un bon témoignage de cet époque. Les acteurs sont épatants. Un poil en-dessous de "Easy Rider" mais la fin relève de celle de "Apocalypse Now" (du moins dans la version du générique final le plus complet). C'est peu dire. Merci au cinéma de la rue des Ecoles "Jacques Tati" à Paris de nous le repasser pendant si longtemps !
    bardamule
    bardamule

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 199 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mars 2011
    Cet Antonioni là ne m'a pas bouleversé comme celui de "Profession reporter", celui de "Le désert rouge". Ok c'est la période révolutionnaire, c'est libre, beau, dénonciateur, mais ça ressemble à un délire de jeunesse, or c'est loin loin d'être son premier film. "Zabriskie point" se divise en deux parties, la révolte étudiante, il montre du doigt la société de consommation (affiches pub, enseignes...), et dans un deuxième temps la rencontre peace, love and cailloux de nos deux tourtereaux d'un jour. Or pour moi le film a vraiment commencé avec cette seconde partie. Des scènes cultes évidemment, érotiques et explosives, mais malgré tout cela, la liberté et tutti quanti... je n'ai pas reconnu sa grâce habituelle. Trop voyant, un film qui m'aurait largement plu ado mais qui là m'a pété à la figure sans trop de conséquences.
    mikey-77
    mikey-77

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 62 critiques

    5,0
    Publiée le 4 avril 2009
    Un chef d’œuvre rempli de liberté, toujours fabuleusement cadré par Antonioni. (…) Zabriskie Point contient la plus belle scène de sexe du cinéma, son final est une claque mais surtout un formidable moment mise en scène par le maitre italien.
    PJ_10@hotmail.fr
    PJ_10@hotmail.fr

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 178 critiques

    5,0
    Publiée le 10 juin 2008
    Avec une réalisation lente néanmoins hallucinantes, on est plongé dans l'histoire et les fantasmes de deux jeunes des années 70 en Californie. L'aventure, le désir, l'errance... Des thèmes exploités comme personne ne le ferait aujourd'hui.
    dreptate
    dreptate

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 69 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juin 2008
    Je ressors du cinéma et je ne peux dire qu'une chose. Waou ! Quel film ! Il faudra que je le revoie pour bien comprendre toutes les allusions car la caméra d'Antonioni file et mes yeux étaient tellement surpris que je n'ai pas pu me régaler de tout ce qui était rendu à l'écran. Le travail d'Antonioni, très certainement renforcé par les "bucks" d'Hollywood lui permettent de réaliser un film complet et à la structure géniale. Le rendu visuel est incroyable, que dire des dernières minutes avec la musique des Pink Floyd ? L'utilisation du son est très bonne aussi même si certains choix sont parfois dommages et que l'on sent certaines limites techniques. Je ne développerai pas plus car il faut tout de même bien le regarder pour comprendre le tout. Félicitations Antonioni !
    DavidDeLelio
    DavidDeLelio

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 57 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juin 2009
    Il y a donc quelquechose d'assimilable à se que l'on appellerait Dieu,Allah ou encore Bouddha sur cette Terre!Merci d'avoir laisser naître tous ceux qui ont travailler sur ce film et de les avoir réuni ensemble afin d'aboutir à ça!D'un objectivité magistrale,on suit tous les personnages à travers leurs paroles,leur gestes,leurs actions,et l'on est pas en train de se dire que c'est un film pro-révolution estudiantine ou contre cette révolution,c'est un film sur la révolution estudiantine,sur un désir commun à tous les américains d'une liberté perdu dans leur système de consommation,leur système de vie,le même trente ans plus tard!Et ce désir de liberté mène à la plus belle scène d'amour du cinéma,du moins de toutes les scènes d'amour que j'ai vu.Oui, j'ai dit scène d'amour,pas scène de cul.Eyes Wide Shut et son château des perversions possède la plus belle scène de cul,puisque ce n'est que du sexe dénué d'amour,contrairement à cette scène dans le désert qui n'est qu'amour,même la triolade,normalement basée sur le sexe,est d'un amour pur.De plus,tout est subjectif,une paire de seins,quelques fesses, une furtive apparition de poils pubiens,et ça nous suffit pour comprendre qui prennent leur pieds,mais,avant tout et surtout,qu'ils s'aiment!Quant à la dernière scène!Encore du subjectif utilisé à merveille!Daria aurait put hurler,gifler son père,tout cassé,pleurer des larmes grosses comme des poings,ou avoir un accident de voiture volontaire;mais non,une seule explosion filmées sous différents angles et répétées indéfiniment, puis on fait sauter la perfection siliconée des pubs pro-consommation le tout sans oublié la musique des Pink Floyd,des Rolling Stones et de tous ces standards de la musique de l'époque.Inoubliable, un Antonioni aussi merveilleux que l'Avventura.
    M.P.
    M.P.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 189 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un coup de génie pour ANTONIONI. Documentaire subversif sur les Etats-Unis, histoire d'amour et de liberté dans un milieu métaphorique, étude psychologique de contestataires et de leur trip. Un film culte !
    Pluramon
    Pluramon

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 64 critiques

    5,0
    Publiée le 3 juillet 2009
    Pour Zabriskie Point, Michelangelo Antonioni a tout à fait su s'adapter aux Etats-Unis et livre une oeuvre forte entre anti-capitalisme et psychédélisme. Sur le terrain d'Easy Rider, Zabriskie Point est bien plus intéressant parce que moins manichéen. Il est cependant plus abscon que le film de Dennis Hopper, car comme dans Blow Up et Profession : Reporter, Antonioni semble ne jamais donner toutes les informations au spectateur et s'éloigne souvent vers l'expérimentation et le psychédélisme. Le film est très particulier, voir étrange mais possède une forte identité et vaut le coup pour ses acteurs, sa photographie, son excellente musique psyché (composé essentiellement de Pink Floyd et Grateful Dead) et des scènes magnifiques et renversantes qui sortent de l'ordinaire.
    country90
    country90

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 58 critiques

    2,5
    Publiée le 26 novembre 2008
    bon allez je mets 2 étoiles pour lapremière partie bien troussée et enlevée, pour la belle gueule des 2 acteurs principaux, mais franchement la suite c'est du grand n'importe quoi = quand le couple commence de s'embrasser et roule dans le désert, pourquoi voit-on 50 autres couples faire la même chose ?? et la fin alors, certain diront "c'est grandiose" euh les poulets qui volent, les tomates etc.. c'es la société de consommation qui explose ?? c'est çà ?? euh sinon j'ai rien compris, bon je connaissais que "l'Aventura" l'horreur totale, alors par rapport à çà, on va dire que "Zabrisky point" j'ai bien aimé .. pour le paysage grandiose de l'Arizona !!
    Piou38
    Piou38

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 36 critiques

    4,5
    Publiée le 26 juin 2012
    Le film a bien vieilli. J'aime l'ambiance de cette époque et la scène finale est inoubliable. Vu et revue.
    OhOui2
    OhOui2

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2008
    Superbe... çà donne envie de voir les autres Antonionni!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top