Mon AlloCiné
Capitalism: A Love Story
note moyenne
3,5
745 notes dont 160 critiques
21% (33 critiques)
34% (55 critiques)
19% (31 critiques)
17% (27 critiques)
4% (6 critiques)
5% (8 critiques)
Votre avis sur Capitalism: A Love Story ?

160 critiques spectateurs

Jacques Henri

Suivre son activité Lire ses 39 critiques

4,5
Publiée le 22/05/2013
Même si la mise en scène Michael Moore plaît ou ne plaît pas, ce film est à voir. Notre système est expliqué clairement, peu être un peu moins profondément que d'autres documentaires, mais cela fait qu'il est aussi très accessible. Informez-vous !
Eselce

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 3 984 critiques

3,5
Publiée le 30/01/2016
Le documentaire est bien mené. C'est intéressant de voir ce qu'il se passe aux Etats-Unis, d'un point de vue des finances. Michael Moore explique à coup d'images d'archives comment les riches s'enrichissent au détriment des pauvres et en éliminant la classe moyenne. Heureusement, il montre également les personnes qui luttent contre la concentration des pouvoirs et de l'argent. Ce que j'apprécie, c'est de voir à les recoins de l'Amérique. La concentration des richesses d'une part et de la pauvreté de l'autre. Nombreuses confrontation entre les employés des banques et les gens destitués.
SothaSil

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 118 critiques

3,5
Publiée le 02/06/2014
"Capitalism: A Love Story", ça sonne un peu comme Michael Moore versus le capitalisme. On redoute le truc bourrin. Et c’est vrai qu’à plusieurs moments le film manque clairement de recul : les éloges naïves de l’Europe et d’Obama, la séquence religieuse (tropisme américain oblige). Mais il reste globalement efficace pour plusieurs raisons. La première, c’est sa structure très foisonnante, Moore nous présentant une réflexion "à sauts et à gambades" comme dirait Montaigne, qui facilite d’une certaine manière l’immersion car on a l’impression de le voir élaborer son raisonnement de façon très naturelle. Même si le manque de fil directeur (hormis celui de la critique sans concession du capitalisme) se fait sentir, la narration de Michael Moore, plutôt agréable, évite de nous perdre. Ensuite, le contenu même du film, bien que de qualité inégale, est globalement pertinent. Dans le moins bon, on trouve les passages lourdingues déjà évoqués. On peut rajouter les interventions inintéressantes de Wally Shawn, ami de Moore (au moins ont-elles le mérite d’être courtes). Dans le meilleur, le projet de Roosevelt de deuxième Bill of rights, l’éclairage sur la façon dont les banques ont court-circuité les assemblées parlementaires pour se faire renflouer par l’Etat, le scandale de la justice privée pour mineurs. La grande qualité de ce film est aussi de nous montrer comment les gens s'organisent pour inventer des alternatives, même si certains passages auraient clairement mérité d’être plus développés, en particulier celui sur les coopératives. A contrario, on se serait bien passé de certains "approfondissements" qui tournent au voyeurisme malsain, notamment quand on nous montre toute une famille réunie en train de chialer en regardant des vidéos de la défunte mère (sur qui son entreprise avait contracté une assurance-vie et a fait un beau profit à son décès). Au final, "Capitalism: A Love Story" opte pour la posture du pamphlet militant (là où par exemple Inside Job préfèrera celle plus confortable de documentaire didactique). Il en a les défauts, certes, mais il en a surtout les qualités.
Stéphane D

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 299 critiques

2,5
Publiée le 24/11/2013
Aussi démago que d'habitude; on apprend malgré tout des choses : ASV des employeurs sur le dos de leurs salariés, centres pénitentiaires privés à but lucratifs et salaire très bas des pilotes américains; réalisation pas plus soignée que le projet Blair Witch, les archives sont même pas nettoyées!!
Patricemarie

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 248 critiques

4,0
Publiée le 02/04/2013
Evitant de prêcher à convertis, Michael Moore nous étonne encore par son analyse transversale du système économique occidental. Après avoir vu ce film, on comprend mieux pourquoi " Lancer une vraie réforme de la France, ce serait affronter les milieux les plus pugnaces de la politique professionnelle et de l’administration d’un côté et de l’establishment financier de l’autre. C’est à dire se mettre les plus puissants à dos pendant un certain temps. Espérer qu’Hollande ait eu le moindre projet d’engager pareil bras-de-fer est une triste plaisanterie" (Serge Federbusch).
fabiocartman

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 29/01/2013
Très interressant !! ça m'a permis de mieux comprendre les subprimes !! Et voir comment les riches et puissants se partagent les richesses tout en appauvrissant le reste du peuple !! le pognon, le pognon ...l'humain on verra après !
Pierre B.

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 39 critiques

2,5
Publiée le 05/08/2011
Assez compliqué dans les explications, et ça reste du M.Moore, il faut prendre certaines choses avec des pincettes.
Chartreux

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

2,5
Publiée le 05/08/2010
Un doc intéressant pour certains passages, mais je n'ai pas trop confiance en Michael Moore qui simplifie certaines choses par rapports à ses premières oeuvres.
Bengame

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

2,0
Publiée le 22/07/2010
Michael Moore nous livre sa vision des USA qui au niveau politique est: Obama, Roosevelt sont des considérés comme des Dieus et Georges W. Bush est le mal absolu. Je suis encore bien jeune mais il faut faire une différence entre ce qu'un homme politique dit et ce qu'il fait. La vision idyllique du monde si Roosevelt ne serait pas mort est assez pathétique. Pire le film s'achève par la question "Qu'est devenu les états unies?" et montre les dégâts de l'ouragan Katrina, donnez moi le rapport avec la finance. Les catastrophes naturelles sont inévitables, le capitalisme n'est pas la cause de la misère que ces gens ont vécu. Il y a du bon dans le film , mais c'est du Michael Moore, il en rajoute beaucoup trop, il utilise les clichés ce qui donne un film vraiment moyen.
nadja123

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 30 critiques

2,5
Publiée le 04/02/2010
Du Michael Moore version cours d'économie un peu longuet et plein de bons sentiments pour faire pleurer les chaumières et plaindre le monde entier. Même si on est d'accord avec le fond du problème, la démonstration est un peu simpliste, et qu'il est facile de se montrer outré, ce qui n'est pas forcément une preuve de grand courage. Mais Michael Moore nous permet de comprendre des mécanismes parfois incompris même quand ils sont évoqués par les médias tous les jours.
laurynn1404

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 11 critiques

2,0
Publiée le 05/01/2010
J'ai trouvé le sujet un peu facile, selon Moore le capitalisme est à l'origine de tous les maux actuels. Ok c'est pas totalement faux mais le capitalisme n'a pas fait que du mal, il ne faut pas l'oublier. Alors je suis d'accord qu'il a dérivé, que c'est toujours les même qui profite du système, ce n'est sûrement plus le système économique dont on a besoin à l'heure actuelle mais j'aurais preféré avoir un dicours un peu moins virulent et montré que ce n'est pas seulement le mal absolu. De plus, il dénoncce de nombreuses magouille mais j'ai peur qu'il est pris des cas isolé et tenté d'en faire des généralités. Attention Mr Moore à ne pas déservir vos propos à cause de racourcis pas toujours très véridique
RENGER

Suivre son activité 313 abonnés Lire ses 5 433 critiques

4,0
Publiée le 17/12/2009
Du Michael Moore comme on l'aime ! Si ce dernier nous avait bluffé avec Bowling for Columbine (2002) & Fahrenheit 9/11 (2004), hélas, le dernier en date : Sicko (2007) nous était resté en travers de la gorge. Cette fois-ci, il revient, déterminé et toujours aussi drôle, avec Capitalism : A Love Story (2009), sur les dégâts causés par le capitalisme sur les milliers d'Américains escroqués par leurs employeurs ou leurs établissements bancaires. Le scandale des subprimes, la confiscation de leur maison, le licenciement par milliers, les assurances vie aberrantes prises par les sociétés sur le dos de leurs employés. Michael Moore dévoile l'envers du décor ("l'american way of life"), après les belles et lucratives années US (de 40 à 60), le crash industriel et boursier, les Etats-Unis vus de l'intérieur, spolié par le capitalisme. Un autre visage de l'Amérique se dévoile devant nous, cela fait froid dans le dos !
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

4,0
Publiée le 16/12/2009
Michael Moore est de retour et il n'est pas content : nous si. Car même si on connait désormais la recette par coeur, le plaisir reste lui quasiment intact. Car même si le film n'est pas sans quelques passages proches du hors-sujet et que certaines considérations du monsieur n'engage que lui, on peut en revanche toujours se réjouir de son ton toujours aussi réjouissant et provocateur. Car nul doute qu'il n'est pas facile de faire de l'humour sur un sujet aussi difficile et dans l'absolu peu comique. Mais attention : ne pas croire pour autant que Moore va nous la faire "pépère tranquille", histoire avant tout de nous faire rigoler. Non, le constat est bel et bien là, si bien que la synthèse des deux (gravité du propos, spontanéité et humour (relatif) de la forme) est en définitif salutaire à tout point de vue. Du bon docu, certes un peu inégal, mais ô combien enrichissant. Une fois de plus : merci, M. Moore!
lhomme-grenouille

Suivre son activité 916 abonnés Lire ses 3 045 critiques

4,0
Publiée le 07/12/2009
Les recettes de Michael Moore sont toujours les mêmes, mais elles ont au moins le mérite d’être efficaces. Certes, il faudra s’enfourner – une fois de plus – les sempiternels trémolos très pathos dans lesquels l’homme de Flint se complait souvent, mais au moins a-t-il le mérite d’être clair et incisif. Car oui, c’est avant tout cela la force des films de Michael Moore : leur capacité a susciter l’interrogation, a mettre le doigt là où ça fait mal, et à ne pas laisser indifférent par rapport au sujet traité. Bref, on a encore une fois envie de dire « merci » à Moore de se risquer les paluches dans les sujets brûlants et politiquement très connotés. En somme, voilà un film pédagogique comme on en a peu, intemporel de clairvoyance, et vivant de part la truculence de sa démarche. C’est rare, alors profitons-en…
stebbins

Suivre son activité 298 abonnés Lire ses 1 783 critiques

3,5
Publiée le 30/11/2009
Michael Moore est de retour pour un nouveau documentaire à la fois drôle et percutant. Si Capitalism : A Love Story surprend agréablement, c'est parce que notre bonhomme prend de véritables risques et qu'il aborde un authentique problème de fonds : la crise de confiance qui sévit sur la planète depuis plus d'un an. Si Fahrenheit 9/11 avait de quoi décevoir - surtout pour ses intentions un peu trop faciles : matraquer Bush pendant deux heures en revenait à enfoncer des portes ouvertes - ce nouveau brûlot pourrait très bien s'inscrire dans la veine du très bon et ludique Bowling For Columbine. Bien entendu l'ensemble est démagogique, illustratif et surtout très lourdaud... Mais Michael Moore parvient avec intelligence à placer le capitalisme face à ses propres contradictions. Ainsi, les valeurs de mérite et de libre entreprise sont bel et bien factices ( l'exemple du serveur de fast-food qui gagne plus qu'un pilote de ligne professionnel s'avère plutôt aberrant ) et l'escroquerie touchant le peuple américain fascine par sa perversité. Quant à savoir si l'enquête de terrain de Moore n'est qu'une vaste supercherie ou non, il faudrait développer... Pour ma part j'ai beaucoup aimé.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top