Notez des films
Mon AlloCiné
    Je me souviens
    note moyenne
    3,0
    1 note dont 1 critique
    répartition des 1 critique par note
    0 critique
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Je me souviens ?

    1 critique spectateur

    ptiverat
    ptiverat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 80 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mai 2015
    En Abitibi en 1949, un libre penseur syndicaliste communiste, Robert Sincennes, veut devenir le chef du syndicat et s'oppose ainsi au Premier Ministre du Québec Duplessis et à l'Évêque. Contre lui se dresse Richard Bombardier à la solde des patrons de la mine où tous travaillent. Une galerie de personnages éclatés encore une fois chez Forcier: La vieille anglaise riche et aveugle, son mari affamé pour la beauté d'une femme de mineure, la femme qui se venge en cocufiant des rivales qui l'accusent d'avoir tué son mari, une standardiste (de téléphone) qui enregistre les conversations entre le Premier Ministre et l'évêque, un irlandais parlant gaélique qui débarque et une enfant muette qui refuse de parler, fille de celle qui cocufie le village, etc... De quoi vous faire tourner la tête en couleurs dans ce film en noir et blanc... Mais tout ceci nous parle par métaphore d'une époque et d'un Québec incapable de s'assumer et de prendre la parole et ce à travers la petite fille muette. Elle finira par parler, le gaélique (?) d'abord chez elle au Québec puis en Irlande où sa véritable prise de parole se fera . On comprendra ici toute la superbe métaphore trouvée par Forcier pour nous parler d'un peuple qui peine à s'assumer. Il nous raconte une enfance imaginaire dans cet hiver Abitibien qui se passe en deux temps (1949-1958)...Et la voix du narrateur c'est sa voix...quand on sait cela alors l'histoire racontée par le petit garçon prend encore plus de force! Le problème numéro 1 est qu'il y a justement beaucoup de voix off pour raconter cette histoire qui aurait gagnée à nous montrer les scènes au lieu de nous les dire! Le problème numéro 2 est l'abondance d'informations par rapport aux situations, une telle abondance nous mêle parfois et il faut rester très attentif! Film un peu à part dans l'univers de Forcier, par son engagement politique, le titre a le mérite de dire dès le début vers quoi on se dirige: Je me souviens étant l'inscription qui orne nos plaques d'immatriculation cela en dit long sur l'ambition du cinéaste pour ce film! Céline Bonnier et Hélène Bourgeois Leclerc ainsi que France Castel se démarque du lot des acteurs et Roy Dupuis est crédible en irlandais plus qu'en Français de France (Les États-Unis d'Albert du même réalisateur). Et puis les dialogues sont comme toujours chez Forcier percutants, drôles et savoureux et il y a des scènes très drôles aussi comme toujours. La scène du gâteau au chocolat plein de laxatifs en est une! Bref un film dont on se souviendra et qui hantera nous l'espérons la mémoire des cinéphiles québécois et peut-être d'ailleurs.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top