Mon AlloCiné
    Ça
    note moyenne
    3,7
    8489 notes dont 1040 critiques
    18% (187 critiques)
    33% (338 critiques)
    22% (226 critiques)
    13% (137 critiques)
    8% (83 critiques)
    7% (69 critiques)
    Votre avis sur Ça ?

    1040 critiques spectateurs

    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 324 critiques

    2,0
    Depuis quelques années, on assiste à une vraie résurgence des années 80. Les projets de reboot, suite ou remake fleurissent (Ghostbusters 3, Terminator Genisys, Blade Runner 2049,...) tandis que les séries ne se privent pas non plus pour exhumer les jolis restes de l'époque. L'Arme Fatale & MacGyver font leur retour...mais c'est bien Stranger Things qui a propulsé le phénomène. Bien qu'elle soit une création originale, impossible d'échapper à ses marqueurs temporels (l'action se déroule en 1983/1984) et au bagage culturel qu'elle exhibe. Parmi les nombreuses références dont elle regorge, aucun n'aura ignoré les similitudes avec les romans de Stephen King. Notamment la nouvelle Le Corps, Dead Zone ou Ça. Ce dernier réunit d'ailleurs tous les ingrédients mixés dans Stranger Things : une bande de gamins, des phénomènes inquiétants, et une série d'épreuves bien sinistres à affronter. Vu le triomphe de la série Netflix, quoi de mieux que d'adapter le modèle lui-même? Logique. Après tout pourquoi pas? Et c'est bien là que ça coince. Car si on ôte l'équation financière évidente, je souhaite bien du courage à celui qui saura rendre la démarche légitime d'un point de vue artistique. D'accord, la première adaptation télé (de 1990) n'est peut être pas ce qu'on peut appeler une réussite. Mais était-ce suffisant? Il ne faut pas oublier qu'entre la sortie du livre (1988) et son adaptation aujourd'hui, des tas de films avaient déjà arpenté le même sentier. Et c'est bien cet écueil que le Ça de 2017 se prend de plein fouet. L'équipe d'enfants un peu losers, les parents étroits ou louches, l'adolescence et ses premiers émois, la dureté de la vie et ses ravages...C'est peu dire qu'on l'a déjà traversé ce chemin, et pas mal de fois de l'autre côté de l'écran. Que peut donc bien ajouter Ça? Sincèrement, je ne vois pas. Le réalisateur Andy Muschietti a beau essayer d'emballer quelques scènes visuellement fortes, les réussites ne parviennent pas à masquer l'artificialité de l'ensemble. Le style prédomine clairement sur le fond, quand bien même Ça se montre généreux rayon monstruosité, il est difficile d'être secoué ou même horrifié quand les moyens utilisés sont aussi peu originaux. Et ça devient d'autant plus problématique que le film affiche une durée de 2h15. Heureusement, les acteurs sont éblouissants, et deux-trois scènes parviennent à créer un réel sentiment d'inconfort. Curieusement, il s'agit sûrement des scènes les plus minimalistes du film, sans effets ni musique oppressante. Juste des jeux de regards et les silences pesants. 135 minutes pour ne rien raconter qu'on ait déjà vu avant. Et en mieux. La nostalgie trouve sa limite dans sa propre catharsis : nous ramener en arrière en occultant ce qu'on pourrait en tirer de novateur.
    Joker42
    Joker42

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 92 critiques

    3,5
    Malgré sa longueur (un peu plus de 2 heures) et bien que porté par un budget plutôt conséquent pour le genre (35 millions de USD), il est rare de voir un film d'épouvante aussi réussi d'un point de vue créatif, esthétique et de mise en scène. "ça" est beau mais c'est aussi un bon film grâce à un très bon casting et de très bons jeunes acteurs. Pour avoir revu récemment le double épisodes "Ça - Il est revenu" de 1990 qui avait bien vieilli, ça fait vraiment plaisir de voir l’œuvre de Stephen King remise au goût du jour et de pouvoir refrissonner de nouveau. J'attends donc avec impatience la partie "Il est revenu" de "ça".
    Aphesys
    Aphesys

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Je suis fan du livre depuis toujours, j'ai de l'affection pour le gentil téléfilm un peu lisse de mes jeunes années, et je suis une dévoreuse de films d'horreurs.. qui pour la plupart me déçoivent. J'attendais donc celui ci avec peu d'espoir et beaucoup de méfiance. Et .. punaise qu'il est bon!! Modernisé, il a pourtant réussi à garder l'esprit du maître et la fraîcheur de l'enfance chère au livre. Certes certains passages croustillants n'ont pas été traités, il y a certaines libertés dont on ne voit pas toujours l'utilité mais ça fonctionne!! Ce qu'il faut avant tout c'est, sans oublier complètement le livre, bien avoir en tête que changer de support de narration en passant d'un bouquin à une pellicule de film ne peut en aucun cas donner des résultats comparables! Navrée pour ceux qui cherchaient des dialogues identiques et du "copier/coller", c’est impossible. Simplement. Alors savourez le tel qu'il est sans chercher à analyser. Au fond c’est le but du jeu..
    Stan G
    Stan G

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    4,0
    Ok OK OK !! c'est vraie on se rend vite compte que c'est la même histoire que nous avions connu dans les années 90 avec le film en 2 parties... J'ai été surpris par ce remake qui pour moi est mieux que l'ancien film avec Tim curry, le clown est vraiment flippant et les scènes de suspens sont réussi ( j'avoue j'ai sursauté ). Les scènes explicatives sur les origines de Gripsou sont intéréssantes et la musique colle parfaitement à l'ambiance des scènes. dans les oeuvres de stephan king en film je met CA dans mon top 5 car il y a aussi excellent MISERY , ou encore la ligne verte et aussi les évadés ( tiré de différente saison et oui beaucoup ne le savent pas. :) et aussi Christine ) j'ai hate de voire le deuxieme chapitre je vais courrireeeeeeeeeee !!
    FreestaleX
    FreestaleX

    Suivre son activité 6 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Très impatient de voir ce "remake", j'ai foncé à l'avant première. Très étonné de la 1ère scène (tiré du 1er film..) ou je ne m'attendais pas à voir de la "violence" la ou le 1er faisait dans la subtilité. Les scènes avec le clown sont plutôt rares mais très bien amené, on comprend vite qu'il agit sur la peur avec les hallucinations sur les enfants. Le clown est très bon, doublage correct même si on s'attendait à entendre la voix du 1er-2ème film ! spoiler: les autres métamorphoses sont sympas également, petit clin d'oeil à "màmà" pour la dame deformée je suppose... Trop de longueurs malheureusement, et puis spoiler: la scène avec le diapo ou les mômes restent planqués la comme si de rien était, alors que le clown voulait les choper juste avant... Les effets spéciaux sont bien foutus, on voit enfin plutôt bien la "chose", même si je m'attendais à ce que ce film aille encore plus loin j'ai malgré tout passé un bon moment... En conclusion : Bon film d'horreur mais ça s'arrête la...j'en attendais peut être trop !
    Alex H.
    Alex H.

    Suivre son activité

    3,5
    Bon film, n'hésitez pas à aller le voir. C'est une belle reprise, personnellement je suis passée par plusieurs émotions mais pas la peur malheureusement c'est pour cela que j'enlève une étoiles puis j'enlève 1/2 car la fin était un peu niaise à mon goût. Je le recommande quand même, il est bien fait, chaque perso du groupe d'enfant est attachant à sa manière. Et toute l'histoire est intéressante même si j'aurais aimé plus de détails. De plus l'acteur du clown joue très très bien et le père de la jeune fille aussi, il arrive à nous mettre très mal à l'aise en peu de temps. Hâtes de voir le Chp2 !
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Le film se regarde avec "plaisir", l'atmosphère est inquiétante, malsaine, anxiogène... Même si certaines séquences sont téléphonées, clichées, très américaines...le scénario nous réserve quand même de beaux moments... A suivre...
    freddj
    freddj

    Suivre son activité

    5,0
    Je suis allé voir ce film avec un œil très critique et quel surprise de découvrir ce chef d'oeuvre. Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un si bon film au cinéma. En gros beaucoup d'angoisse, un très bon jeu d'acteur, une réalisation top, une musique terrifiante, des sursauts; le téléfilm était déjà pas mal mais là c'est encore mieux et bien plus effrayant. La scène de lancement est très dure peut-être la plus rude du film, mais elle donne le ton. Bref un film à ne surtout pas manquer.
    Rainfall_Shadow
    Rainfall_Shadow

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 122 critiques

    5,0
    chef d'œuvre adapté et bien adapté, IT vous fera peur et vous fera, encore plus, aimer avoir peur ! cette bande d'enfants en lutte contre leurs propres peurs est une réussite absolue. magnifiquement adaptée de l'œuvre de l'horreur King
    Bruno P
    Bruno P

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Le passage de l'enfance à l'âge adulte, une bande de gamin attachants et magnifiques, un clown monstrueux et Une terrifiante histoire signée Stephen King ... que demandez de plus ? 15 mn de moins, un tout petit peu plus d'espace entre les séquences de peur ,,, mais très bon film cauchemardesque...
    Joris L
    Joris L

    Suivre son activité

    3,5
    Le film est bien en lui-même, le réalisateur l'a très bien fait, mais ce n'est pas un film d'horreur. En tout cas les jeunes acteurs jouent très bien leur rôle pour leur âge. Le clown est plutôt marrant que terrifiant. Je préfère tout de même cette version comparé à celle de 90, au moins on arrive à bien comprendre l'histoire, et que les enfants restent jeunes du début à la fin c'est mieux, au moins on aura une suite où ils seront âgés spoiler: Par contre le moment où Beverly flotte et que le garçon l'embrasse pour qu'elle revienne à la vie, on l'a déjà vu et revu dans les Disney, ils auraient pu trouver une autre méthode.
    Marcel V.
    Marcel V.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    3,0
    C'est bien filmé ,de bon effets spéciaux et (relativement )fidèle au roman.,Hormis Sophia Lillis (Berverly ) et surtout Jeremy Ray Taylor ( impressionnant de justesse dans le role de Ben ) je dois dire avoir largement préféré le jeu d'acteur des enfants de la première version ,j'ai vraiment bien aimé Finn Wolfhard dans "Stranger Things" (faut dire que la série est juste génial ) mais là je trouve que le personnage de richie ne lui va vraiment pas ....quand aux reste des jeunes acteurs je trouve qu'ils font juste le job (sans plus ..) .Quand à " Pennywise " je préfère la folie d'un Tim Cury (littéralement habité par le role )aux gros maquillage ,artifice et effet visuel de la nouvelle version de la créature je dis bien "créature" et pas "clown" !!!j Je n'en peu plus d'entendre parler de clown tueur !! spoiler: Pennywise est une créature extra terrestre (assez proche d'une araignée géante pour tout dire ) qui peut prendre l''apparence de ce qu'il veut pour attiré ou effrayé les enfants (d'où, entre autre le clown ),c'est du moins mon avis et ça n'engage que moi . ,Bill Skarsgård n'en ai pas pour autant mauvais et porte assez bien le role .Pour résumer je trouve "le chapitre un "légèrement au dessous de la première version (et oui ,les gros effets visuels ne font pas tout ),mais reste néanmoins un bon film . ps; Pour ceux qui ne connaissent pas l'œuvre de" stephen king" et qui voudraient allez voir le film (ou lire le livre) ,ce n'est pas de l'horreur (si vous y allé pour ça vous serez surement déçus ..) mais la folle histoire du "Club des Ratés" affrontant leurs angoissent les plus profondes (mais pas que ...) ;)
    Lamya S.
    Lamya S.

    Suivre son activité

    5,0
    J'y croyais pas du tout mais ce remake est grandiose. Tous les souvenirs que j'avais garder de "Ça" (version téléfilm en deux parties) sont remontés en puissance avec ce foutu clown tueur psychopathe bien flippant qui est omniprésent (toute les 10minutes) pour un vrai plaisir nostalgique et horrifique ! Ce remake tappe en plein dans l'estomac c'est simple la première scène (Goergie...) fait vraiment mal! En plus, le jeu d'acteur des enfants est superbe ont rient (Bip Bip Ritchie) et flippent totalement avec eux, je me suis clairement retrouvée à l'âge de 8ans. Fan de Stephen King et/ou des films d'horreurs À voir absolument !!!!
    Stormtrooper62
    Stormtrooper62

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 41 critiques

    3,5
    N'ayant pas lu les romans,ni vu le téléfilm,c'est sans rien connaitre que j'ai été voir le film,et j'ai pas été décu.Le film s'éloigne un peu du genre horrifique ,même si le clown a la tête de l'emploi,les petites touches d'humour détendent un peu l’atmosphère.Après,j'ai vu pas mal de films du genre et on s'attend à voir des scènes truffées de jumpscare ou screamers,mais ici le film est plus basé sur le coté maléfique du clown et le fait que ça touche des enfants.Une bonne surprise d'autant plus que je n'ai pas vu les 2 heures passées !
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 390 critiques

    3,5
    Stephen King, encore et toujours, aura l’immense privilège de voir la plupart de ses œuvres portées à l’écran. Notons que 2017 en profite pour laisser fleurir les adaptations de « The Mist », « La Tour Sombre », « Mr. Mercedes » et à présent « Ça ». Tommy Lee Wallace avait déjà proposé une lecture assez simpliste de l’intrigue en 1990, où le caractère malveillant de la créature avait un impact direct sur la vie future des victimes. La narration se veut donc peu complexe, où les va et vient entre deux époques, l’enfance d’un côté et l’âge adulte de l’autre. Cependant, l’œuvre revendique son caractère intemporel, jusqu’à pencher pour un décor vintage des années 80, selon les vœux du réalisateur. Andy Muschietti appréhende donc cette nouvelle réadaptation pour y introduire des références cinématographiques séduisantes, croisant subtilement le thème principal qu’est l’enfance. Derry est une ville maudite. L’histoire montre que l’imaginaire est une source à la fois attractive, bénéfique mais vicieuse. Tout est canalisé dans une enfance que les écrits de King mettent bien en avant afin de parler à toutes les générations et à toutes les classes sociales. Si le discours se veut universel, le récit ne reste pas moins centré sur des pulsions que chacun apprend à connaitre tôt au tard. L’image de l’enfant est remaniée et l’on ne pourra plus le considérer comme innocent dans ce contexte très Freudien. Bien entendu, la démarche concernant sa quête identitaire reste classique, mais c’est dans la mise en scène que le film marque des points. Entrouvrant les portes de l’inconscient, l’univers du mal dévoile une réalité cachée, un mal intérieur que « Ça » illustre sous de nombreux visages. Pour se faire, Bill Skarsgård succède magnifiquement à Tim Curry dans le rôle de Grippe-sou ou Pennywise. Son apparence principale est assimilée au clown démoniaque, notant au passage un mariage parfait entre Bozo et Ronald McDonald. Le personnage baigne dans l’humour noir et la mise en scène à son égard mérite le détour. Partant de ce concept angoissant, d’un monstre dévoreur d’enfants, on ne s’arrête pas à la banalité de l’horreur. Le jeu est avant tout de perdre le spectateur dans les frontières qui lient étroitement la réalité et la fiction. Si les apparitions successives de la créature, prennent le temps d’installer l’atmosphère, l’élaboration de la tension qui en découle est bien plus complexe et instructif qu’il n’y parait. L’entité se nourrit des peurs afin d’exister. De plus, il symbolise bien plus chez ses victimes, où les métaphores se détachent de l’abstrait. Il reflète tout ce que les pulsions d’enfants font qu’il se situent dans une période instable, usuellement marqué par la transition vers la maturité. C’est pourquoi l’adolescence titille le sujet de manière peu conventionnelle. L’enfant est un être abandonné et fragile sur les front mentaux et physiques. Il n’y a de place que pour le plus fort ? A nous d’identifier d’où cette force lui vient. De la rage ou bien du courage ? On met alors en avant une confrontation psychologique entre les enfants et Ça. La créature est une métaphore de la peur elle-même puisqu’elle ne subsiste et ne se nourrit qu’avec ce sentiment d’impuissance. L’ouverture du film évoque cette faiblesse que les plus jeunes d’esprit ne peuvent supporter. La possibilité de se défendre est moindre, contrairement à un âge plus avancé, flirtant avant l’adolescence évoquée un peu plus tôt. L’étude du roman, comme de l’adaptation, est de baser toute la fantaisie sur l’immoralité et la violence qu’on lui associe. Les exemples sont exploités jusqu’à l’extrême, ne restant pas égoïstes en dose d’hémoglobine. Ça éveille donc les pulsions animales, régressant l’homme dans une posture défensive remarquable. Alors que les enfants cherchent à s’émanciper de toute charge morale, telle que la dépendance ou encore la culpabilité, le récit combine avec subtilité le partage émotionnel et la solidarité. Seul cas ambigu, la sexualité. Le message ne passe que par flux de références proches de l’hommage et l’on n’obtient pas toujours l’explication qu’on lui associe. Le réalisateur opte alors pour une justification plus spirituelle, où la croyance est remise en cause. On dépeint toute cette fresque au sein du Club des Ratés, où les sept membres finissent par côtoyer leur peur et leur fardeau… L’intimité est au cœur de leurs actions et il suffit de peu de chose pour que les manifestations du monstre ne viennent les « délivrer », en quelque sorte. Casting soigné, récit rythmé, esthétique bluffant et réalisation convaincante. L’adaptation réussit son entrée. L’ambiance viscéral n’hésite pas à recycler son humour afin de mieux distiller le discours. On ne se perd pas futilement dans de l’épouvante à outrance, il s’agit d’une fantaisie revendiquant son existence e son identité. Au final, la thérapie des phobies se résume en une première séance captivante. Rien de mieux que d’approcher son ennemi afin de mieux se protéger. Mais attention à ne pas glisser dans le gouffre de l’effroi, là où « Ça » ne manquera pas de camper l’allégorie du mal et consumer les pulsions du désir, pour mieux se nourrir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top