Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
True Grit
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "True Grit" et de son tournage !

True Grit : signification

"True Grit", le titre du film et de la nouvelle dont il est tiré, se traduit par "avoir du cran".

Adaptation d'un roman

Avant d'être un roman à part entière et d'être adapté deux fois au cinéma, l'histoire intitulée True grit avait été publiée en 1968 sous la forme de roman-feuilleton dans le Saturday Evening Post, écrit par Charles Portis. Cet auteur est lié au cinéma puisqu'en 1970, sa nouvelle Norwood avait déjà bénéficié d'une adaptation éponyme par Jack Haley Jr. avec Glen Campbell.

Le premier western des frères Coen

On a tendance à classer No Country for Old Men dans les westerns modernes. Il n'en est rien pour Joel Coen, qui rappelle : "No Country for Old Men se déroulait au Texas, mais c'était un film contemporain. Personne n'y montait à cheval, sauf pour se rendre dans l'arrière-pays, comme le font effectivement les gens là-bas. Nous n'avons jamais vraiment envisagé ce film comme un western. Dans notre esprit, c'était quelque chose de complètement différent".

Un précédent oscarisé

Il y avait déjà eu une adaptation du livre True Grit de Charles Portis en 1969 : 100 dollars pour un shérif, tourné par Henry Hathaway avec John Wayne, qui remporta pour sa prestation le premier et seul Oscar de sa longue carrière.

Remake or not remake ?

Not remake ! Les frères Frères Coen s'en défendent : "Nous ne faisons pas un remake du film; nous voulons faire notre version du livre tel que l'a écrit Charles Portis". Ethan Coen précise : "Le récit est fait par une fille de 14 ans pleine d'assurance, ce qui donne probablement au livre son côté étrange et drôle. Mais il y a aussi une dimension "Alice au pays des merveilles" parce que cette jeune adolescente évolue dans un environnement vraiment exotique et décalé pour nous".

Castée à la dernière minute

C'est après avoir sillonné les États-Unis plusieurs mois à la recherche de la petite fille idéale, et après être rentrées à Los Angeles que les directrices de casting Ellen Chenoweth et Rachel Tenner ont finalement auditionné LA Mattie qui leur fallait : Hailee Steinfeld, juste avant le début du tournage.

Hailee Steinfeld cowgirl

L'actrice de 13 ans Hailee Steinfeld savait monter à cheval, mais à l'anglaise. Elle a dû suivre un entrainement au tir à armes à feu, ainsi que des leçons de montée à cheval, façon western. Un vrai parcours de cowgirl !

Différences d'âge

Si Jeff Bridges et John Wayne avaient tous deux 61 ans lorsqu'ils ont tourné leur True grit respectif, le personnage du roman est censé avoir la quarantaine.

Un cheveu sur la langue

Pour parler différemment après avoir reçu sa blessure à la langue, Matt Damon a dû mettre un nœud à cheveu dans sa bouche.

Le marshal Cogburn vu par Jeff Bridges

Jeff Bridges n'a aucune illusion sur le sens de la justice du représentant de la loi qu'il incarne : "Rooster Cogburn est en quelque sorte un homme qui chevauche la loi, il a un pied du bon côté et un pied du mauvais. Mais Mattie cherche un homme qui a vraiment du cran, et il en a à revendre. Quelle que soit la difficulté de la situation, il l'affrontera jusqu'au bout sans plier (...). Le rôle de Mattie est le plus difficile du film".

Cascade "La traversée de la rivière"

Une équipe de plongeurs spécialistes en effets spéciaux a d'abord effectué des repérages dans la rivière afin de s'assurer que le fond était libre de tout débris et la profondeur constante. Ils ont ensuite fabriqué un plan incliné spécial qu'ils ont placé sur la rive opposée, trop boueuse et trop abrupte pour que le cheval puisse sortir de l'eau. Et puis il a fallu apprendre à nager au cheval. Rusty Hendrickson, le dresseur de chevaux de True Grit a usé d'un établissement près d'Austin, spécialisé dans l'entrainement des chevaux de courses et les a fait nager pour améliorer leurs performances : "Nous avons débuté par là, et ensuite nous avons peu à peu augmenté la distance qu'ils étaient capables de franchir à la nage. Nous en sommes arrivés à les faire nager deux fois la distance nécessaire (...), avant de dire : "ça y est, on est prêt !"."

La scène du "Quatre contre un"

Cette séquence a nécessité des trucages spéciaux, des chevaux mécaniques montés sur un bras de grue et des doublures cascades pour les plans larges. Jeff Bridges a fait lui-même ses propres scènes à cheval, de même que le tir à deux mains.

La nuit de "True grit"

La musique du générique de fin est celle de La Nuit du chasseur de Charles Laughton, tourné en 1955. Ce morceau est un hymne titré "Leaning on the Everlasting Arms", composé en 1888 par Anthony Showalter, de la Première Église Presbytérienne de Dalton en Géorgie. Le film de Laughton a beaucoup influencé les frères Coen avant et pendant le tournage.

Avoir l'oeil, et le bon !

Dans 100 dollars pour un shérif sorti en 1969, Rooster Cogburn porte un bandeau sur l'œil gauche, tandis que dans la version 2010, le bandeau est sur l'œil droit.

Travail sur la photo

Roger Deakins, le directeur de la photographie éclairait son premier western sur L' Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, mais avait travaillé sur No Country for Old Men. Il évoque sa participation à True Grit : "Les plus grandes difficultés tenaient à l'immensité des lieux de tournage et à la logistique d'éclairage pour les très nombreuses scènes de nuit (...). Filmer ce genre de terrain avec un éclairage réduit est très délicat. Je voulais aussi jouer sur les couleurs dans les scènes nocturnes, conserver une dominante plus bleue que ce que j'aurais fait d'habitude, en jouant avec la lueur du feu de camp, en accentuant le contraste entre la crudité de la lumière du jour et le mystère de la nuit."

Une fidèle costumière

Mary Zophres retrouve les frères Coen pour la dixième fois depuis Fargo en tant que costumière. Elle a choisi avec Jeff Bridges, le costume du marshal Cogburn. Il raconte : "J'avais travaillé avec Mary sur The Big Lebowski, et j'avais déjà pu admirer son niveau d'expertise. Elle m'a donné de merveilleux livres à consulter, représentants tous les styles vestimentaires qu'un homme comme Rooster aurait pu adopter. Ensuite, nous avons choisi ensemble le chapeau, le bandeau sur l'œil, les bottes - les bottes sont très importantes - et tout cela vous ramène en arrière dans le temps". Récemment, la costumière a également travaillé sur un autre western : Cowboys & envahisseurs (2011).

Faire revivre le Fort-Smith de 1878

La ville de Fort Smith, où se déroule le roman, a dû être reconstituée. Le chef décorateur Jess Gonchor a trouvé Granger, au Texas, dans la banlieue d'Austin. La petite ville agricole de 1500 habitants a été complètement restructurée, et la ligne de chemin de fer d'époque a été mise à contribution. Le décorateur se remémore : "Nous cherchions constamment des moyens de donner plus d'ampleur au décor. Quand nous avons mis la poussière sur les rues, cela a marqué un tournant. C'était la touche juste qui sonnait vrai".

Les Bridges et le western

Jeff Bridges tourne avec True grit un western de plus. Avant sa version bourrue et violente de Wild Bill Hickok pour Walter Hill, il avait incarné un jeune hors-la-loi dans Bad Company et le rôle principal du western comique Rancho Deluxe. Mais il n'est pas le seul Bridges à s'être frotté à l'Ouest Sauvage. Son père, Lloyd Bridges, après avoir débuté non crédité dans Le Grand passage, tournera bon nombre de séries B, notamment avec Charles Starrett. En enchainant les seconds rôles dans Le Passage du Canyon ou Un Jeu risqué, Lloyd Bridges finira par obtenir la tête d'affiche de Little Big Horn en 1951 ou un rôle d'importance dans Le Faiseur de pluie. Sa carrière se fera essentiellement à la télévision à partir de la fin des années 50. Enfin, le frère aîné de Jeff, Beau Bridges avait joué un petit rôle dans Le Poney rouge, avec Robert Mitchum en cowboy.

Lieux de tournage

Le tournage nécessitait un paysage hivernal à la fin du printemps. Les extérieurs ont été filmés au nord-ouest de l'Arkansas, au Nouveau-Mexique et dans l'ouest du Texas. Joel Coen explique que l'histoire de Charles Portis : "(...) se déroulait dans l'Arkansas et sur le territoire de l'Oklahoma": "mais nous avions plusieurs contraintes, notamment une histoire se déroulant en hiver, donc il nous fallait de la neige au sol. Cela nous a conduits un peu plus loin au nord. Nous avons tourné la plupart des extérieurs au Nouveau-Mexique et la plus grande partie de la ville de Fort Smith et des intérieurs à Granger, au Texas, tout près d'Austin".

Une poursuite en no man's land

Le "territoire indien" traversé par les personnages pendant une bonne partie du film, est ce qui devait devenir en 1907 l'État d'Oklahoma. Si la région comptait de nombreux U.S. Marshals avant cette date, c'est parce que ce no man's land représentait une cache idéale pour les criminels. La ville de Fort Smith, montrée au début du film était donc un entre-deux mondes : celui de la loi et celui des criminels.

Retrouvailles

Jeff Bridges et les Frères Coen avaient déjà tourné ensemble dans The Big Lebowski, réalisé en 1998. Le film a été nommé à l'époque pour l'Ours d'or de Berlin. L'acteur Josh Brolin avait déjà été vu dans l'univers des frères réalisateurs dans No Country for Old Men.

Point commun entre Bridges & Brolin

Jeff Bridges et Josh Brolin, qui se croisent dans True grit, ont tous deux joué le personnage de Wild Bill Hickock dans des films différents : dans Wild Bill pour Bridges (1995) et L' Équipée du Poney Express (1989) pour Brolin.

Compositeur attitré

Le compositeur attitré des films de Joel Coen, Carter Burwell, est de nouveau présent pour True Grit. Il a signé les partitions de quinze des dix-sept (à ce jour) longs métrages du réalisateur. Burwell est également chanteur, accordéoniste et joueur de synthétiseur.

Premier long-métrage

Il s'agit du premier long métrage de la jeune actrice Hailee Steinfield, plus habituée aux courts métrages et à des apparitions dans des séries télé dont Sons of Tucson (2010) et Back to You (2007).

"TG" en BD

Une bande dessinée intitulée "Une sale affaire", sortie en parallèle du film, explore le passé du Marshall Rooster Cogburn sur 24 pages. Elle est dessinée par Christian Wildgoose et écrite graphiquement par Jim Campbell. Le récit est basé sur le roman et le scénario du film, et détaille en images une scène évoquée lors du procès de Cogburn au début du film. Ce roman graphique se distingue par la représentation des personnages inspirés des acteurs du film. La bande dessinée est consultable en ligne sur le site officiel du film.

Producteur célèbre

Le réalisateur-producteur Steven Spielberg est pour la première fois partenaire d'un film des frères Ethan et Joel Coen.

Casting initial

Michael Biehn avait passé une audition pour le rôle de 'Lucky' Ned Pepper mais c'est finalement Barry Pepper qui l'a emporté.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Avengers: Endgame (2019)
  • Simetierre (2019)
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Victor et Célia (2018)
  • Mais vous êtes fous (2018)
  • 90's (2018)
  • L'Adieu à la nuit (2018)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Dumbo (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Royal Corgi (2018)
  • Avengers: Infinity War (2018)
  • Just a gigolo (2018)
  • Raoul Taburin (2018)
  • El Reino (2018)
  • Captain Marvel (2019)
Back to Top