Notez des films
Mon AlloCiné
    Casanova
    note moyenne
    3,6
    409 notes dont 51 critiques
    répartition des 51 critiques par note
    18 critiques
    13 critiques
    3 critiques
    6 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Casanova ?

    51 critiques spectateurs

    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 336 critiques

    5,0
    Publiée le 26 novembre 2007
    Federico Fellini adapte au cinéma un mythe à savoir le Don Juan le plus célèbre de l'histoire, Giacomo Casanova. Le réalisateur livre une fresque absolument démentielle de près de deux heures trente pour distiller le portrait de cet homme qu'il dit haïr lui-même. Fellini décide de présenter l'homme interprété brillamment par le géant Donald Sutherland non pas comme un grand séducteur pour la romance mais comme un opportuniste, un cynique qui ne pense qu'au sexe. Le film développe une succession d'intrigues plus cocasses, plus drôles, plus orgiaques les unes que les autres et qui affichent clairement les moeurs du dix-huitième siècle au sein des familles très aisées. Le film propose au spectateur de parcourir l'europe et de montrer que chaque pays de cette époque ne songeait qu'à s'amuser, à manger et à s'envoyer en l'air. On s'éloigne ainsi de l'idée des grandes manières dont nous nous forgions les idées dans les livres d'histoire, Fellini dresse un portrait saisissant non seulement de son personnage mais cette époque. Si le but est simple, le scénario lui est extrêmement bien ficelé ajouté à des dialogues percutants qui atteignent le spectateur de manière jouissive et qui n'ennuie pas un seul instant malgré sa longueur. La musique de Nino Rota qui accompagne le film est envoûtante, étrange et apporte une ambiance qui fige le spectateur qui ne peut se débarrasser de la magie qu'elle crée. Donald Sutherland se fond dans le personnage de manière presque naturelle et effectue par cela la plus grande composition du personnage de Casanova. Federico Fellini décide de tourner en ridicule le mythe du début à la fin et délivre un film unique, extraordinaire muni de moyens colossaux pour accomplir les décors splendides, les costumes d'époque et engager des acteurs hors du commun qui achèvent de propulser cette superproduction en un véritable chef-d'oeuvre du septième art à ranger dans la même catégorie que des films tels que Barry Lyndon. En un mot, sublime!
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,5
    Publiée le 15 juin 2011
    Extrêmement créatif et ambigu : un film digne de l'imagination d'un très grand réalisateur.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 16 novembre 2008
    Entre théâtre et onirisme, l'histoire qui nous est contée n'est pas arrivé à m'intéresser malgré la bonne performance de Sutherland et un foisonnement de personnages. J'imagine que le meilleur du spectacle a du être le tournage en lui-même. Un bonus pour la musique.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1430 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    2,5
    Publiée le 9 décembre 2008
    Etrange film où Fellini offre un film à la démesure de son talent dont l'esthétisme et la méticulosité n'est pas sans rappeler Visconti et Kubrick. Dans ce film Casanova est futile, cynique et pitoyable. Ce n'est pas un réel séducteur mais plus un maitre étalon qui survit grâce à sa réputation. Le film en lui-même est d'un style assez difficile d'approche. Filmé comme un théâtre géant et décadent, une comedia del'arte à la flamboyance funébre mais dénuée de souffle. Le film souffre d'un rythme trop aux antipodes, entre folie sexuelle et intimité nostalgique et contemplative. Film au style trop inégal pour vraiment convaincre malgré les qualités indéniables.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 3721 abonnés Lire ses 10 395 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2009
    il ne faut pas chercher dans "Le Casanova de Fellini", l'illustration des mèmoires du hèros librement inspirè! Le projet du cinèaste ètait de retourner nègativement l'image du grand séducteur italien! Se dèroulant principalement la nuit, Fellini a retenu les èpisodes les plus cèlèbres et trouve le personnage de Casanova "vide", bruyant, irritant et lâche, un bonhomme empanachè qui pue de sueur et de poudre de riz! il a recrèe un univers ètonnant, rèinventant le carnaval de Venise, la cour de Saxe, la ville de Dresde! Derrière les fards, au coeur des fêtes galantes, c'est le nèant vertigineux! Froid et dèsenchantè, Donald Sutherland est un Casanova inoubliable! Faut-il voir de la dèrision dans ce choix de la part de Fellini ? Un très grand film ou les plans sèquences et la profondeur du cadre donnent principalement son mouvement à l'oeuvre, accompagnèe par la musique mèlancolique de Nino Rota...
    Olmo
    Olmo

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 72 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2010
    Le Casanova de Felini, voilà un film qui pourrait résumer à lui seul le terme baroque. Fellini l’a dit, il déteste Casanova, il l’exècre et il a déchiré une à une les pages de ses mémoires. Donald Sutherland y livre sans doute sa plus belle performance, et restera à jamais graver dans son mémoire, avec son maquillage dégoulinant de sueurs et ses performances olympiques. A travers ce film, Felini va se projeter, et y inscrire toutes ses peurs, ses angoisses les plus profondes et ses désirs. Le film n’aborde pas son sujet de manière réaliste, c’est plutôt une mise en scène du XVIIIème sous la forme d’un spectacle de marionnettes, une direction artistique d’exception pour des décors exceptionnelles conçu presque entièrement au Cinecitta. Il est vrai que ce film ne traite pas de la période de gloire du plus célèbre des libertins mais bien de sa chute, sa descente aux enfers dans la solitude…car si il aime les femmes, celles ci ne font que lui rappeler à quel point il n’est qu’un jouet pour eux, un gamin immature qui parcours une Europe corrompu est décadente avant de terminer sa vie loin de sa ville natale, Venise, humilié et oublié de tous, Felini construit les Lumières. Chapeau l’artiste.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 468 abonnés Lire ses 3 420 critiques

    1,0
    Publiée le 28 août 2018
    Premier constat : Donald Sutherland est bon (ce qui n'est pas toujours le cas). Deuxième constat : c'est trop long, bavard, sentencieux, boursouflé et ennuyeux, c'est souvent laid, et l'érotisme est quasiment absent ce qui est un comble avec un tel sujet, Fellini a truffé son film de scènes baroques qui ne réussissent qu'à être ridicules comme l'opéra avec Daniel Emilfork ou la scène chez les Wurtenberg. Faut-il parler aussi de ces morceaux d'histoires dont on ne saura jamais la fin ou des bâches en plastiques en guise d'océan ? Troisième constat : C'est un film à message, alors je vais vous dire : que Fellini ait un compte à régler avec le personnage de Casanova, je m'en tape, mais à un point que vous ne pouvez même pas imaginer !
    fredelz
    fredelz

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 135 critiques

    0,5
    Publiée le 18 septembre 2013
    Probablement un des films les plus grotesques de l'histoire du cinéma. Une gigantesque daube en carton pâte, pas même sauvée de l'abysse par quelques passages chantés réussis, et un malaise qui confine parfois - mais c'est bien rare - à la fascination. Fellini, le réalisateur le plus surfait du siècle.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1209 abonnés Lire ses 5 482 critiques

    4,5
    Publiée le 9 février 2018
    A travers Casanova je découvre enfin mon premier Fellini et s'il m'a fallu une bonne demi-heure pour pénétrer ce film j'ai eu le sentiment d'avoir vu un film d'une immense beauté bien que traversé de moments grotesques (la 1ère scène d'amour assez ridicule ne donne presque pas envie de regarder le reste du film) mais finalement on s'imprègne de cette démesure. Casanova interprété par un excellent Donald Sutherland traverse une Europe remplie de personnages décadents et finalement Casanova est le plus attachant de tous, visuellement Fellini a fait un travail d'orfèvre car ce film comporte des scènes d'une beauté hallucinante comme celle de Rome où Casanova tente de se suicider, ce sont parfois de véritables tableaux comme ces plans balayés de neige. Un film qui change de ce que l'on peut voir ordinairement. Il y a tellement de choses à dire sur le Casanova de Fellini. La musique de Nino Rota est très belle accompagnant à merveille le ton mélancolique de ce film baroque.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    1,0
    Publiée le 19 octobre 2011
    Je tiens à préciser tout de suite, ce n'est pas une critique de Federico Fellini mais une critique de ce film en particulier, Casanova. Et ce n'est que mon avis qui est pris en compte sur cet article. J'ai totalement détesté ce film et tout ce qui en fait partie. Commençons par l'interprétation totalement outrancière et pénible de ce film, insupportable. Donald Sutherland a rarement été aussi mauvais, Daniel Emilfork est totalement insupportable et les autres sont réellement cabotins. Si deux, trois scènes sont plutôt réussies, ou drôles, les très longues deux heures et demie du film se sentent vraiment passer devant des choix de mise en scène que je qualifierais de douteux. La mer en sac en plastique pour représenter la plasticité de l'existence de Casanova, je ne suis pas vraiment fan, on dirait vraiment des sacs poubelles... Les cadres sont plutôt laids et la musique de Nino Rota est vraiment omniprésente. Malheureusement, je ne l'ai pas du tout appréciée. Le film est lent, hystérique, emphatique, insupportable quoi. J'aimerais néanmoins voir un nouveau film de Fellini pour m'assurer sur son compte.
    Sudoroz
    Sudoroz

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 58 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2009
    Difficile de ne pas succomber au mysticisme de façade offert par Fellini, mais plus difficile encore est de ne pas se dégoûter de la complaisance sans borne du "Maestro", qui nous impose "son" Casanova, à la sexualité qui relève plus de la pathologie que du désir réel. Reste une ambiance flottante, souvent crasse, pathétique, caricaturale, mais qui paradoxalement sert le propos. Mitigé.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 278 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juillet 2016
    Au 1er abord, le film peut rebuter : outrancier, saccageant la légende d'un Casanova considéré comme le summum du romantisme, Fellini en dresse un portrait bien loin du folklore, un vieux gars qui va enchaîner les prouesses sexuelles afin d'exhiber sa légende, le tout au sein d'une Europe largement décadente, du moins dans ses hautes sphères, une Europe défraîchie qui se complaît dans une crasse luxueuse, remplie de bouffe grasse, de discussions vaines et de sexe mécanique. Casanova aime mais la réciproque est loin d'être vraie, on aime l'athlète du sexe (représenté de façon très grossière, sans aucune âme ni beauté), l'esprit brillant mais c'est tout. Un personnage pathétique qui culmine dans un final mélancolique déchirant, achevant un portrait peu flatteur du personnage, sans doute plus proche de la réalité que les écrits. Des décors impressionnants, des costumes magnifiques et grandiloquents, des scènes démesurées parfaitement mises en scène, un gigantisme et une beauté troublante rarement égalée. Oui mais voilà, ce film a un rythme trop faible, un son assez médiocre (la musique est entêtante et parfois très discrète) et une interprétation un poil trop exubérante (qui convient toutefois au style du film), dominée par un D. Sutherland excellent de bout en bout. Un grand film à n'en pas douter, qui mérite plusieurs visions. D'autres critiques sur
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 1 583 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2011
    Une véritable tuerie... Un film choc, une vraie bonne gifle provoquant une douleur étrangement agréable ! Cette évocation Fellinienne de la vie de "Casanova" est absolument brillante, c'est un film mouvementé, tordu, envoutant, sensuel, décalé... du vrai grand et beau Fellini ! Avec en ,plus l'immense Donald Sutherland dans un de ses meilleurs rôles. Un film surpuissant.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 595 critiques

    3,5
    Publiée le 23 avril 2017
    Génial! Du grand, du très grand Fellini, qui retrouve l'espace de 2h30 une inspiration débridée digne de son «Satyricon»! Après la période néo-réaliste des débuts puis celle des chef-d'oeuvres absolus, vient cette 3ème période des longs métrages démesurés, bouillonnants de créativité. Certes ces derniers comportent quelques défauts et ont un peu plus vieilli que les opus précédents, mais force est de constater qu'ils ne sont pas en reste pour ce qui est de leur pertinence et surtout de leurs admirables qualités! Le «Casanova» de Fellini est donc volontairement outrancier, excessif, factice, mais surtout débordant d'énergie et de joie. Comme toujours chez Fellini, cette gaieté est contrebalancée par un désenchantement, une touchante mélancolie, et même un sombre désespoir. Profondément contrasté, tout comme son héros éponyme, trivial mais qui ne rêve que de finesse et de hauteur d'âme, «Casanova» marque avant tout par sa décadence, par son esthétique déliquescente, par ses personnages grotesques et dépravés. La vie de Casanova est pour un temps heureuse, et le Dom Juan italien, fier, court de conquête en conquête sans se pencher le moins du monde sur ses actes. Mais lorsque la vieillesse peu à peu le gagne, il perd de sa superbe et plus encore de sa bravoure, déjà toute relative. On pourrait discourir des heures durant sur la profondeur de ce long métrage, sur ce qu'il nous renvoie par le biais de ses personnages ou de ses dialogues, miroirs tendus au genre humain. On pourrait aussi évoquer la mise en scène unique et géniale du cinéaste, ce talent cinématographique sans pareil, ces décors magnifiques et surprenants, ou encore l'interprétation de Donald Sutherland, parfait dans son costume de séducteur décrépi... Je m'attarderai juste sur ces moments de poésir pure, où avec trois fois rien, de la fumée et des bâches en plastique, Fellini nous emmène avec lui dans ses rêves les plus fous, cette onirisme délirant qui lui sied si bien... Bravissimo caro Maestro! [4/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Kubrick's Club
    Kubrick's Club

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 673 critiques

    2,5
    Publiée le 22 janvier 2009
    Univers étrange dans lequel nous plonge Fellini. C'est parfois drôle, plus souvent ça nous laisse sceptique, car en voulant ridiculiser le séducteur vénitien, Fellini se ridiculise avant tout lui même par des décors grotesques et des scènes pour le moins bizarres.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top