Notez des films
Mon AlloCiné
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
    note moyenne
    3,5
    951 notes dont 183 critiques
    répartition des 183 critiques par note
    42 critiques
    53 critiques
    38 critiques
    30 critiques
    14 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part ?

    183 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2484 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    2,0
    Publiée le 26 janvier 2020
    « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part » correspond à une histoire de famille, dans laquelle on a bien du mal à entrer... Adapté du recueil de nouvelles d’Anna Gavalda par Arnaud Viard, ce dernier semble ne pas avoir réussi à lui donner suffisamment d’épaisseur et de consistance pour nous capter quelque part, malgré justement notre attente à ce sujet... Déjà, ce genre de film où chacun vit avec ses doutes, ses joies et ses névroses, semble en soi un sujet assez rabattu au cinéma, alors pour sortir du lot, encore aurait-il fallu que le vécu des uns et des autres nous touche un minimum... Or ici, même si la problématique est perçue rapidement, quoique campée de manière très schématique et donc plutôt maladroitement, il est difficile de s’identifier à un d'entre eux. Ceci dans la mesure où le réalisateur s’embourbe dans des clichés plus qu'usés afin de caractériser ces personnages. On a droit aux sempiternelles images vues et revues, de la photographe non reconnue, ou de la prof de lettre en attente de l’idée géniale pour être éditée, jusqu’au commercial frustré de ne pas avoir percé dans la voie noble du théâtre, ici incarné par Jean-Paul Rouve... Ce qui nous vaut des situations « bateau » faciles, des retrouvailles très larmoyantes, et un mal être qui s’installe, mais auquel on ne croit pas un instant dans ce qu’il va pouvoir déclencher, surtout de manière aussi soudaine, ce que l’on va bien évidemment ne pas dévoiler ! La maladie sera aussi de la partie pour appuyer l’effet mélodramatique, tandis que le benjamin de cette fratrie tombe dans un excès de composition sans nom, qui en fait une caricature gênante (Benjamin Lavernhe). Si l’on ajoute à cela, l’éternelle et superbe maison de famille bourgeoise comme on en rêverait tous, le tableau est évidemment complet pour correspondre tout à fait à ce que chaque film de ce genre peut nous proposer inévitablement... Et donc l’ensemble manque cruellement de liant (et pour cause !), de simplicité et de vérité afin de se sentir concerné malgré quelques moments assez justes, mais loin d’être suffisants pour créer l’émotion et la sensibilité nécessaires afin de donner un intérêt tout particulier à cette histoire. En terme de message final, on attendra donc et on repassera pour cette fois ! Dommage, on aurait aimé rencontré un beau film...
    max7_13
    max7_13

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 109 critiques

    2,0
    Publiée le 23 janvier 2020
    Le scénario est faible et le jeu des acteurs ne prend pas, ne dégage pas d émotion. Heureusement que le film dure moins d 1h30 car le temps est long. Hormis une scène intéressante au milieu du film, le spectateur s ennuie
    Camille P.
    Camille P.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 24 critiques

    2,0
    Publiée le 27 janvier 2020
    Un film décevant. Je ne m’attendais certes pas à un chef d’œuvre, mais j’avais gardé un bon souvenir du film « Ensemble c’est tout » de Claude Berri, également tiré d’un bestseller d’Anna Gavalda. « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part », c’est l’histoire de quatre frères et sœurs de 30 à 45 ans issus d’un milieu bourgeois. Leur père est mort depuis un moment et c’est Jean-Pierre, le frère aîné (très bien interprété par Jean-Paul Rouve), qui fait office de figure paternelle aux côtés de la mère. Chaque membre de la fratrie est à un stade différent de la vie, typique de son âge : la plus jeune se cherche professionnellement, les cadets sont dans la (dé)construction amoureuse / familiale, et l’aîné a une vie apparemment classique et rangée. La première demi-heure du film n’est pas si mal : intéressant d’observer les rapports de ces frères et sœurs qui ont chacun développé une relation particulière avec la mère. Intéressant aussi de découvrir ce que chacun a au fond de lui, dissimulé derrière le masque social. Malheureusement, le film s’écroule passé quarante minutes et plus on avance, plus le scénario manque de cohérence, de consistance et devient presque ridicule. C’est dommage car les thèmes de départ sont intéressants et le casting était plutôt prometteur. Outre Jean-Paul Rouve et Bertrand Lavernhe, Elsa Zylberstein joue un joli rôle dans ce film.
    Ge P.
    Ge P.

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 7 février 2020
    C'est trop lent et l'histoire familiale est banale à pleurer. Trop de plans serrés et des décors ordinaires. Heureusement les acteurs sont tous plutôt bons et le dernier tiers du film rattrape un peu l'ensemble avec une ou deux scènes touchantes.
    My Riam
    My Riam

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 25 janvier 2020
    Déçue également les émotions sonnent creux, les scènes d'humour sont courues d'avance et ne font finalement pas rire, des larmes des larmes et des larmes qui finissent par agacer, les acteurs sont brimés et leur talent incontestable se noie dans un scénario loin des nouvelles pétillantes de Anna Gavalda....
    mat niro
    mat niro

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 780 critiques

    2,5
    Publiée le 28 janvier 2020
    Chronique familiale assez mièvre que cette adaptation d'un recueil de nouvelles d'Anna Gavalda. Et pourtant, les acteurs sont plutôt convaincants avec notamment Jean-Paul Rouve dans un rôle de grand-frère devant gérer les humeurs de son frère et de ses deux sœurs. Hélas, le film est beaucoup trop larmoyant, passant d'un membre de la fratrie à l'autre en appuyant le côté mélo. Une œuvre doucement mélancolique qui force le trait sur cet état. Pas déplaisant mais pas non plus indispensable.
    momo M.
    momo M.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 255 critiques

    2,5
    Publiée le 29 janvier 2020
    Les nouvelles d'Anna Gavalda étaient bien écrites, ce scénario l'est moins. Drame ? comédie ? Un peu les deux. Le personnage de Jean Paul Rouve, complexe, aurait pu être mieux analysé. Le personnage joué par Elsa Zylberstein n'est pas crédible et surtout très mal joué. Film moyen sans trop d'émotion et c'est dommage
    sophielalilloise
    sophielalilloise

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 28 janvier 2020
    J'ai lu le livre il y a dix ans ... je pensais voir les histoires du livres ... déçu car je n'ai pas retrouver ça , simplement un moment de l'histoire de l'écrivaine . J'ai trouver ça ennuyeux même si j'adore les films mélancoliques . Pas de fil conducteur dans l'histoire .
    laurecan
    laurecan

    Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 25 janvier 2020
    Grosse déception ; pas de scénario ou à peine ... le rythme est horriblement long, avec un nombre de plans inutiles. On se demande ce que fait là cette pléiade d'acteurs.
    Patricia K.
    Patricia K.

    Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 25 janvier 2020
    film ennuyeux et creux seule une scene est à retenir : les propos du candidat face à Alice Taglioni .... c est peu. Bons acteurs dans des rôles clichés ou à la limite du ridicule qui doivent etre le reflet de ceux du livre de Gavalda .
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    3,0
    Publiée le 24 janvier 2020
    Énième film sur une histoire familiale. Et forcement on peut s'attacher a certaines situations vécues , être plus ou moins touche mais bon c'est du déjà vu. Correct mais sans surprise.
    jspl
    jspl

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 226 critiques

    2,0
    Publiée le 27 janvier 2020
    Un film pour un après-midi pluvieux et venteux... pas trop long, juste le temps de sécher ses pieds... Pour le reste, c'est poussif, très ennuyeux et sans émotion sauf Jean-Paul Rouve qui porte un peu le film sur ses épaules parce que les autres...
    JudyCarlotta
    JudyCarlotta

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 67 critiques

    2,0
    Publiée le 25 janvier 2020
    50000ème film de famille parigocentrée. Peut-être parce que je ne viens pas de ce milieu-là, je ne me suis jamais sentie en phase avec aucun des personnages – comme quoi l'universalité des sentiments, euh c'est une légende, faut croire. A voir pour Rouve, formidable comme d'hab et aussi, quand même, pour Elsa Zylberstein, très émouvante dans un rôle beaucoup moins nunuche que d'habitude.
    Loulou1999
    Loulou1999

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 57 critiques

    3,0
    Publiée le 25 janvier 2020
    J'attendais ce film avec impatience et je suis un peu déçu, même si tout n'est pas si noir. « Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part », réalisé par Arnaud Viard partait déjà sur une idée casse-gueule, adapter un livre de nouvelles qui n'ont strictement aucun lien entre elles. J'ai quand-même voulu donner une chance au film pour voir ce qu'il allait nous proposer. C'est dont parmi les douze nouvelles qu'il en a choisi 4 voire presque 5 : spoiler: « Clic-Clac », « IIG », « L'épilogue », « Ambre » « Pendant des années » et non spoiler: « Le fait du jour » comme cité faussement dans plusieurs interview. Comme cité lors du générique, c'est une adaptation librement inspiré du livre original et non un copié-collé des histoires, là est la différence de ce long-métrage. L'histoire nous propose de suivre une famille qui se retrouve lors de l'anniversaire d'Aurore, la mère de la famille (nouveau personnage qui n'existe pas dans le livre original), il y a Jean-Pierre (venant de la nouvelle spoiler: « Pendant des années », interprété par Jean-Paul Rouve), Juliette ( spoiler: « I.I.G » et « L'Epilogue », Alice Taglioni), Margaux la photographe ( spoiler: « Ambre », Camille Rowe) et Mathieu, 30 ans célibataire. Chacun va vivre différentes péripéties, comme spoiler: Pierre qui va retrouver son amour de jeunesse, Juliette qui tombe enceinte, Mathieu qui n'ose pas avouer son amour à une fille, etc... La première partie du film arrive à lier bon nombre de nouvelles ensemble même si il prend beaucoup de liberté par rapport au bouquin et les adapte assez « fidèlement » (sauf pour le personnage du photographe venant de « Ambre », quasiment oublié durant tout le film et inintéressant au possible). Mais sauf qu'il expédie aussi vite ces nouvelles qu'il les fait naître sous nos yeux... Par exemple pour spoiler: I.I.G , ça fonctionne bien sauf une fois spoiler: qu'elle apprend que son bébé et mort et qu'elle doit avorter le film passe à tout autre chose et oublie totalement de développer le traumatisme subit par Juliette. Il y avait tellement de matière à faire avec cette histoire, en plus, c'est l'une des meilleures nouvelles du livre mais c'est malheureusement gâché trop vite. A la place, spoiler: Juliette décide d'écrire des histoires et donc, de se faire passer pour une écrivaine comme dans « L'Epilogue » et donc, représente Anna Gavalda. C'est la même situation pour Margaux, spoiler: qui, même si elle décide suivre un groupe de rock lors de la deuxième partie du film, et bien, il n'y a strictement rien qui se passe. Pareil pour spoiler: « Clic-Clac » qui est expédié si vite que l'on se demande ce qu'elle fait là. Ajoutez en plus, le personnage de la mère qui sert juste d'élément extérieur supplémentaire afin de réunir la famille mais qui ne possède aucun caractère, qui est lisse comme jamais et qui ne sert à rien d'autre. On arrive finalement à un patchwork d'histoires à la première partie du film qui n'ont aucun lien entre elles et ça donne vraiment un résultat moyen mais tout de même regardable. Mais là où le film arrive à tirer son épingle du jeu, spoiler: c'est avec la mort de Jean-Pierre, surprenante, qui amène à la deuxième partie du film, qui offre à son long-métrage une histoire originale et prenante, traitant notamment spoiler: du deuil, de la reconstruction de soi et de pouvoir croire en ses rêves . Finalement, on se rend compte que le film offre davantage de qualités lorsqu'il décide de prendre des libertés et de quitter le recueil de nouvelles quand voulant l'adapter, c'est un comble ! Le réalisateur s'est fixé des barrières en voulant absolument adapter à tout prix l'oeuvre d'Anna Gavalda, alors qu'il aurait pu créer une histoire à lui tout en rendant un hommage aux personnages du livre. Surtout, qu'il manque également l'humour de l'autrice, ici on a à peine 3 vannes sur le sexe qui ne volent vraiment pas haut et qui ne sont vraiment pas indispensables. De plus, je n'ai pas passé un mauvais moment loin de là, les acteurs, tels que Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni et Benjamin Lavernhe, interprètent leur rôle avec une telle justesse (d'ailleurs, merci pour la participation de Elsa Zylberstein, elle apporte un vrai plus), la musique est agréable et la réalisation sans être d'une originalité débordante, reste correcte dans l'ensemble. Donc, de là à dire que c'est un mauvais film, loin de là mais je pense si on avait pensé le scénario bien différemment, cela aurait donné un véritable cachet à ce long-métrage et on aurait eu un excellent film. Là, on se retrouve avec un bon drame, un chouette divertissement mais très loin d'être un chef-d'oeuvre
    Anne-Marie Bertrand
    Anne-Marie Bertrand

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 25 janvier 2020
    Une histoire difficile à démarrer, puis larmoyante à l'excès, sans consistance...Malgré de bons acteurs, des rôles sans profondeur, des personnages trop vite campés. On reste sur une fin rapide qui nous prend au dépourvu bien que pressé que ça se termine...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top