Notez des films
Mon AlloCiné
    Assaut
    note moyenne
    3,7
    1143 notes dont 138 critiques
    répartition des 138 critiques par note
    36 critiques
    50 critiques
    32 critiques
    14 critiques
    3 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Assaut ?

    138 critiques spectateurs

    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    3,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Carpenter réalise un western moderne,dont l'influence évidente est Rio Bravo. Ce petit film (car il s’essouffle tout de même sur la film) possède une tension prenante. Il est clair aussi que les scénaristes de The Purge ce sont inspiré de ce film pour faire le leur. Assault est nettement meilleur que The Purge,même s'il est loin d’être parfait il montre les capacités de Carpenter derrière une camera.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 2 975 critiques

    2,5
    Publiée le 12 février 2018
    Avis mitigé sur ce deuxième long métrage de John Carpenter. "Assaut" démarre pourtant bien avec une mise en place des personnages et de l'intrigue prometteuse. Pourtant, arrivé au milieu du film, peu de temps après le début du siège du commissariat de police, mon intérêt est retombé. La faute à un John Carpenter qui peine à maintenir un suspens et une tension tout au long de ce siège. L'intrigue elle-même, redondante et peu surprenante, ne rend pas les choses plus passionnantes. Pour son scénario, Carpenter s'est inspiré de "Rio Bravo" d'Howard Hawks mais il n'a malheureusement pas le même talent de metteur en scène. On ne peut pas toujours accuser la faiblesse du budget. Cette série B de John Carpenter n'est ni son pire, ni son meilleur film mais comme son auteur, il est à mon sens complètement surestimé.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juin 2011
    Plus je mate du Carpenter, plus j'en suis fan ! Ce gars arrive à créer du suspense et une tension incroyable avec 3 fois rien, un style unique qui se reconnait au premier coup d'oeil et qui n'est pas égalé selon moi par grand monde dans le domaine de l'atmosphère inquiétante et angoissante. Les acteurs ne sont pas exceptionnels mais les personnages et le style sont tellement bons que l'on pourrait tout pardonner pour profiter pleinement de ce petit plaisir...
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 3 262 critiques

    3,5
    Publiée le 4 novembre 2017
    Du pur carpenter, des gueules, des actes incroyables, des femmes fortes, une situation avec peu de dialogues et une violence assumée et sans voile. En résulte un film violent jubilatoire qui mérite de faire parti des meilleures réalisations de Carpenter. Malgré tout, 3,5 étoiles car la qualité de la photographie est déplorable et nuit considérablement au plaisir du visionnage.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 26 octobre 2007
    Pour son second long-métrage, le cinéaste (à l'époque tout jeune) John Carpenter réalisait "Assaut", oeuvre culte du cinéma d'action, brillante variation de classiques plus ou moins cités (essentiellement "Rio Bravo"). Produit avec des moyens dérisoires, il s'agit en fait d'une pure série B comme on en produisait dans les années 70, c'est-à-dire marquées d'une évidente et abondante cinéphilie, d'un ton ouvert et libre mais surtout reflets souvent métaphoriques des travers d'une société en pleine crise. Autrement dit, "Big" John, amoureux du Western, se charge de construire un univers décalé à partir de ce qu'il aime, privilégiant la relation frontale avec le spectateur sans ommettre de distiller plusieurs niveaux de lecture assez fins pour subvenir aux envies des plus pointilleux. La narration va dans "Assaut" à l'encontre des clichés du genre : énumération de petites histoires d'apparence banales qui vont toutes se croiser par hasard en un lieu précis que jamais plus elles ne quitteront, soit dit un scénario à première vue très large se recentrant petit à petit dans un huis-clos haletant, aux frontières de l'épouvante. L'ambiance est parfaitement maîtrisée, Carpenter maniant savamment la tension et le suspense, s'amusant constamment avec nos nerfs mis à rude épreuve malgré des rebondissements un brin prévisibles. Plusieurs grosses séquences s'avèrent impeccablement dilatées, dans un état d'esprit jouissif, analysant le comportement de l'homme lorsqu'il est pris dans ses derniers retranchements. On reste cloué à son siège malgré des défauts ou facilités sautant aux yeux : l'interprétation est inégale, les rôles féminins très réducteurs (merci au passage les habits moulants-transparents !), certains effets trop appuyés ou une crédibilité un peu bancale... Ce n'est pas ce qu'il y a de plus important, Carpenter proposant avec dextérité une rencontre de plusieurs genres classiques avec humour et un sens du cadrage absolument fascinant.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2017
    Film (devenu) culte des années 70 et véritable naissance artistique du génie John Carpenter, "Assaut" est, également, un film fondateur qui, en rendant hommage à "Rio Bravo" et autres "Alamo", est devenu le modèle du genre. Le poids de cet héritage m’avait, donc, rendu méfiant et j’avoue ne pas m’être précipité pour découvrir le film. A tort car il s’agit incontestablement d’un petit bijou qui rappelle, à l’heure des blockbusters truffés d’effets spéciaux et des scénarios inutilement alambiqués, que le cinéma doit être une expérience sensorielle où l’immersion du spectateur prime avant tout. Le début du film laisse, pourtant, entendre que le rythme ne sera pas sa qualité première avec la présentation des différents personnages, via un montage qui ne laisse pas forcément apparaître les liens à venir. Il fallait, pourtant, en passer par là pour que la recette de Carpenter puisse produire tous ses effets. Car, le réalisateur fait le choix de raconter une histoire simple (un poste de police est pris d’assaut par les membres d’un gang local) qu’il ne vient pas encombrer de sous-intrigues, qui sont, bien trop souvent, l’occasion d’égrener les poncifs les plus éculés. Point de love story entre deux inconnus, d’évocation du traumatisme d’enfance d’un personnage et, plus épatants encore, pas de développements concernant les agresseurs. C’est, peut-être le coup de génie de Carpenter qui, en décidant de faire des assaillants autant d’ombres fongibles et non identifiables, renforce considérablement la menace qu’ils représentent (combien sont-ils ? que veulent-ils ? qui sont les meneurs ?) et, ainsi, le sentiment d’immersion du spectateur. Carpenter n’hésite pas, du reste, à bien marquer ses effets, notamment au niveau du son (qui a un rôle primordial dans le chaos ambiant) ou au niveau du temps qu’il accorde aux attaques. A ce titre, la première vague de tir est d’une durée qui apparaîtrait déraisonnable chez d’autres metteurs en scène mais qui, ici, est tout simplement phénoménal, Carpenter multipliant, notamment, les plans sur les vitres brisées et autres impacts (plutôt que sur les tireurs ou les occupants du poste). L’impact des balles sur les corps des victimes est, également, très réussi puisqu’il refuse les effusions de sang grossières sans pour autant sacrifier la violence viscérale recherchée par le metteur en scène. "Assaut" privilégie, donc, l’action au sens le plus pur du terme et parvient à faire mal au spectateur… ce qui, à une époque où les tueries de masse cinématographique n’effraient plus grand monde, n’est pas sans intérêt. D’ailleurs, le film est, de manière générale, sans concession et c’est une autre de ses très grandes qualités. spoiler: Le meurtre parfaitement gratuit de la petite fille en début de film donne immédiatement le ton au récit… et durera jusqu’à sa conclusion. Il est, d’ailleurs, intéressant de noter que Carpenter, qui arrête son film spoiler: juste après l’arrivée de la cavalerie , ne juge pas utile d’apporter à une réponse à toutes les questions posées par son intrigue spoiler: (notamment concernant le sort des assaillants qu'on voit fuir) ou, plus généralement, de tout sur-expliquer. Le réalisateur aime, également, prendre son public à contre-pied en ne lui donnant pas forcément ce qu’il attend. L’exemple le plus symptomatique est, bien évidemment, le personnage le plus fun du film, à savoir le criminel Napoléon Wilson (Darwin Joston, excellent). Présenté initialement comme le bad guy du film, il fait rapidement preuve d’un charisme et d’une cool attitude qui le rendent immédiatement sympathique spoiler: et va jusqu’à faire preuve de droiture dans l’adversité pour laquelle il ne sera, d’ailleurs, pas récompensé, le tout sur fond de mystère concernant l’origine de son surnom… qui restera un mystère . A ses côtés, le héros du film, le flic Bishop (Austin Stoker) n’est pas forcément en reste et surprend par sa relation avec son prisonnier et sa capacité à faire des erreurs de jugement. On est loin du héros américain moyen droit dans ses bottes. Enfin, la secrétaire Leigh (Laurie Zimmer) est épatante avec son jeu atypique qui l’éloigne des standards basiques de la bombasse nunuche qui sert à faire jolie. Mine de rien, le trio vedette est composé de trois figures plus qu'inhabituelles pour l'époque (un Black, un criminel et une femme forte), ce qui en dit long sur sa modernité et le côté visionnaire de son réalisateur. Enfin, comme toujours chez Carpenter, la BO, qu’il signe lui-même, est une petite merveille omniprésente qui vient rythmer le film et lui apporte une véritable plus-value. Bref, "Assaut" n’a pas usurpé sa flatteuse réputation et peut se vanter d’être un des films d’action les plus purs qui soient. La comparaison avec son remake de 2005, pas totalement raté mais beaucoup plus poussif, achève de le confirmer !
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 562 critiques

    3,0
    Publiée le 21 août 2015
    Une cité de Los Angeles ravagée par des gangs déshumanisés, sévissant au cœur du quartier difficile d'Anderson. Un commissariat en plein déménagement pris à partie au cours d'un mémorable siège. En 1976, John Carpenter son deuxième long-métrage "Assaut". Les premières minutes mettent d'ailleurs en exergue ce qui sera une véritable marque de fabrique : une musique composée de ses soins au synthétiseur. Malgré sa maturité sans conteste, "Assaut" s'apparente cependant à bien des égards à un film de jeunesse, une œuvre de fin d'études nourrie au gré de multiples références. On pense évidemment à "Rio Bravo", éternel point de repère pour tant de cinéastes outre-Atlantique. Comme John Wayne en compagnie du ténébreux Dean Martin, Ethan Bishop se trouve à son tour contraint de faire équipe avec les prisonniers, dont l'inoubliable Napoléon Wilson. Du piège au dénouement, l'œuvre trace sa route, un chemin situé entre le western et le films de zombies, quelque part entre "Rio Bravo" et "La Nuit des Morts-vivants".
    Nicolas M
    Nicolas M

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 185 critiques

    5,0
    Publiée le 30 janvier 2007
    John Carpenter nous prouve avec son premier film qu'il est un vrai génie de la mise en scène. A la limite du film fantastique et du film d'action classique, Carpenter rend un hommage saisissant au Rio Bravo d'Howard Hawks dont il est depuis toujours un fervant fan. Le scénario est d'une telle originalité qu'il est impossible de ne pas l'aimé et l'interprétation des acteurs y est parfaite. Ce film restera dans les mémoires comme le premier chef d'oeuvre de Carpenter et surement comme l'un de ses meilleurs films. Je ne me lasse pas de le revoire. Un film culte!!!
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 799 critiques

    3,0
    Publiée le 23 novembre 2016
    Pas évident de critiquer "Assaut" de Big John, le temps a laissé ses marques sur cette bobine mais il ne faut pas oublier que c'est seulement le deuxième long du maître de l'épouvante et que son budget était dérisoire. Aucun acteur de renom mais des comédiens concernés et surtout une tension de tous les instants. Carpenter fait ,comme à son habitude par la suite, confiance à une bande son excellente et qui appuie parfaitement cette sensation d'angoisse, une sensation lancinante notamment du fait d'une violence crue rarement vue à cette époque. Après on ne s'attache pas vraiment aux personnages et l'assaut est finalement vite expédié et même si l'on a pas l'impression d'avoir vu un très grand film, le moment reste agréable malgré les années passées.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2011
    John Carpenter se frotte à l'action pure dépouillée de tout fantastique. Et on constate agréablement que ça marche. Plutôt réaliste sur la longueur (seul petit détail un peu dommageable : les fusils qui se rechargent tout seul durant la seconde fusillade). Carpenter joue la logique, en nous faisant vivre le siège pendant une nuit d'un commissariat en déménagement. Là où le film de Carpenter est appréciable, c'est qu'il s'écarte de toute thématique raciste auxquelles on est habitué (dès qu'on parle de guerre de gangs, avec justement ici plusieurs ethnies qui sont rassemblées, on nous ressort des personnages racistes ou intolérents), et préfère s'intéresser au dilemme entraide/survie individuelle. Un choix assez pertinent, et qui fait de ce film, plus de 30 ans après sa sortie, un divertissement d'action de choix.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 3 117 critiques

    4,5
    Publiée le 4 juin 2015
    J aime beaucoup. Avec Assaut Carpenter nous livre un film qui serait la combinaison d un western avec son Halloween. On va retrouver la trame du western avec ce commissariat abandonné qui pourrait ressembler à Fort Alamo qui va être pris d assaut par des personnages dont on ne sait pas grand chose qui m ont fait en ce sens beaucoup penser à Michael Myers dans Halloween. Avec visiblement un budget assez faible Carpenter s en sort admirablement bien avec un bon suspens, de l action qui gagne en crédibilité son manque de spectaculaire. On sent aussi qu il s intéresse énormément à ses personnages et cela se transmet très bien au spectateur. À noter aussi l excellente bande son signée Carpenter lui même. Une des grandes réussite d un excellent réalisateur.
    LBDC
    LBDC

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 297 critiques

    4,5
    Publiée le 11 juin 2014
    « En somme, (re)découvrir ASSAUT, c’est comme voir MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE après avoir digéré 30 ans de Slasher. C’est découvrir l’origine d’un pan entier de culture populaire. » Georgeslechameau
    Scorcm83
    Scorcm83

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 504 critiques

    4,0
    Publiée le 9 décembre 2014
    Très bonne surprise que cet "Assaut" de John Carpenter. Je n'en attendais pas grand chose, et je dois dire que le film m'a accroché jusqu'à la fin. La principale raison est sa gestion de la tension. Celle ci est présente tout le long du film grâce à l'installation d'une ambiance particulière, presque paranoïaque ; et par son rythme, extrêmement bien géré. C'est avant tout un film sur l'espace, ses limites et ses entraves. Les personnages principaux se bâtent pour leur espace, et lorsqu'il y a violation de celui ci, il y a danger. Autant dire donc que les choix de mise en scène de Carpenter sont justifiés et intelligents, de même que la direction d'acteur. Ces derniers sont tous attachants et nous permettent de pénétrer dans la fiction beaucoup plus rapidement. Ça sent bon la fin des 70's et le début des 80's, en particulier au niveau des costumes et de l'omniprésence du synthé, mais cela reste agréable à regarder et à entendre. En bref, un très bon divertissement, que j'ai pris plaisir à regarder et que je conseille sans problème ! Un bon cru dans la collection Carpenter !
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 571 critiques

    3,0
    Publiée le 13 mars 2019
    Dans un quartier difficile de Los Angeles. Une nuit. Un ancien commissariat de police est pris d’assaut par tout une horde de voyous sans foi ni lois. Les quelques occupants du bâtiment vont devoir lutter pour assurer leur survie. Pour sa deuxième réalisation et avec peu de moyens entre les mains, John Carpenter signe ce qui sera plus tard l’un des fleurons du cinéma d’action et qui inspirera bien d’autres productions. Je dis bien sera, car lors de sa sortie, le film fut accueilli, aussi bien par la presse que par les spectateurs avec une certaine réserve. Si « Assaut » a servi de chef de ligne et de modèle pour de futurs films, il est évident que lui aussi a été influencé. Notamment par deux classiques du cinéma: « Rio Bravo » et « La Nuit des morts-vivants ». En quoi Big John s’est-il inspiré du film d’Howard Hawks? En reprenant le concept de l’homme étant la cible d’une horde de tueurs. En quoi Big John s’est-il inspiré du film de George A. Romero? En faisant de son film un quasi huis-clos en mettant en scène des personnages confrontés à des adversaires qui n’ont aucune autre motivation que celle de tuer. Quoi d’autre? C’est un homme noir qui organise la résistance ! Un fait comme celui-là peut paraître anecdotique mais à l’époque (années 70) cela signifiait beaucoup. Pierre angulaire de la carrière de Carpenter, « Assaut » contient tout de mêmes quelques défauts: une interprétation qui ne tient pas toujours la route, quelques passages à vide pour ne citer que ceux-ci. Tout cela a vieilli (le manque de budget aidant) mais reste tout de même une série B plutôt bien troussée.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mars 2016
    Second film de John Carpenter (après Dark Star, son film de fin d'études), Assaut est un hommage du cinéaste à son réalisateur préféré Howard Hawks. En effet,il reprend le thème, présent dans Rio Bravo, El Dorado et Rio Lobo, d'un groupe de hors-la-loi cherchant à récupérer un homme se trouvant à l'intérieur d'un commissariat. Ici, John Carpenter épure au maximum son histoire afin qu'il ne reste quasiment que ce principe avec le suspense et l'action qui en découlent. Carpenter arrive parfaitement à tirer le plus de profit de son faible budget (100 000 $) grâce à son talent de la mise en scène et à la musique entêtante, totalement dans son style musical, qu'il compose pour l'occasion. Avec ce faux remake de Rio Bravo (qui rappelle également La Nuit des morts-vivants), John Carpenter signe une série B efficace portant pleinement sa marque et qui, elle aussi, donnera naissance à deux remakes : un officiel (Assault sur le central 13 de Jean-François Richet en 2005) et un officieux (Nid de guêpes de Florent Emilio-Siri en 2002).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top