Notez des films
Mon AlloCiné
    Lost Highway
    note moyenne
    3,9
    5997 notes dont 362 critiques
    répartition des 362 critiques par note
    146 critiques
    89 critiques
    37 critiques
    32 critiques
    36 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Lost Highway ?

    362 critiques spectateurs

    dimitriweb
    dimitriweb

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 34 critiques

    0,5
    Publiée le 25 novembre 2013
    Un film qui malgré quelques notables efforts pour brouiller les pistes garde un scénario en définitive très classique. On retrouve en effet comme toujours le sempiternel héros qui rend la justice lui-même. Mafia, police, armée, tout cela n'a jamais été bien sûr qu'une seule et même chose depuis l'époque féodale. ——————————————————————————————————————————————— Dans ce film, le travail de Lynch consiste encore une fois à interroger le spectateur sur les limites de l'identité. Ecarts significatifs dépouillant l'homme de toute sa personnalité ou au contraire dangereux rapprochements allant jusqu'à la fusion entre deux personnages, le spectateur se retrouve à nouveau balloté dans un marasme total. ——————————————————————————————————————————————— Il faudra donc accepter de faire le lien entre deux acteurs principaux qui ne se rencontrent pourtant à aucun moment, leur seul point commun étant d'aimer la même femme et d'avoir les mêmes méchants contre eux. ——————————————————————————————————————————————— On remarquera par ailleurs l'enfermement manichéen du scénario dans une séquence du milieu du film où le grand méchant s'en prend en toute gratuité à un innocent conducteur accusé de le "coller de trop près au pare choc".——————————————————————————————————————————————— Jusqu'à cette fin puérile et somme toute très vulgaire où une analogie est établie entre notre justicier qui est poursuivi sur la route par une meute de flics et sa femme quand elle est prise en levrette lors des séances de pornographie mafieuse, le tout étant soutenu par la dérangeante musique métal du groupe Rammstein où une voix à peine énervée domine de solides riffs de guitare électrique exécutés avec méthode.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2007
    L'autoroute perdu au même titre que le spectateur. Se pose alors, face à un tel film, la question du "perdu", du "lost" ? "Lost Highway" (USA, 1997) dédouble, comme dédoublera dans une autre direction "Mulholland Drive" (USA, 2002). A posteriori, "Lost Highway" semble être le pivot de la filmographie de Lynch où comment Lynch passe des films comme "Blue Velvet" (USA, 1986) et "Wild at Heart" (USA, 1990) à "Mulholland Drive" (USA, 2002) et "INLAND EMPIRE" (USA, 2007). Pivot car tout y est déjà, paroxysme du montage sonore, Lynch réussit à sortir d'un saxophone un bruit strident et purement effrayant, paroxysme du charnel, Lynch fait montre d'une utilisation hors pair du ralenti (cf. sortie de Patricia Arquette (Alica Wakefield) de la Cadillac), et paroxysme aussi des lumières (paroxysme depuis dépassé par "INLAND EMPIRE"). Bref, "Lost Highway" est une oeuvre d'art volontairement décapente voire bien plus rock que "Wild at Heart" (ceci puisqu'on passe tout de même d'Elvis à Marilyn Manson). Dans "Lost Highway", le personnage principal a trois visages, trois allures, figure triangulaire apte à la perdition puisque chaque point ne nous renvoie qu'à un seul endroit, le troisième nous échappant nécessairement. David Lynch, une fois n'est pas coutume, joue avec le spectateur avec d'autant plus de maestria qu'il tente de le déconnecter tant de ses connaissances psychologiques que de ses connaissances empiriques. La gueule de Bill Pullman devient donc l'incarnation d'un abstrait, au fil du film, il a le temps de prendre deux formes différentes, de nous perdre sur l'autoroute de la vie et de l'amour, majoritairement physique. "Lost Highway" véritable trip hard-rock sur fond de Ramstein éblouit par un côté opéra-rock qui se joue de tout même d'élucidation. In fine, "Lost Highway" s'enchaîne à l'infini, nous troublant délicieusement. L'accouplissement de l'esthétisme violent, de la narration triangulaire et du cylisme globale place "Lost Highway" comme une figure hors cadre.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 février 2012
    "On ignore ce qui se cache dans l'obscurité" , "tous les films sont des rêves" "il y a une logique dans chacun de mes films mais l'important c'est votre logique à vous" . Telles sont les citations d'un des prodiges du cinéma américain qui résume parfaitement en ces quelques mots , en ces quelques phrases la singularité d'un cinéma auquel il a donné vie , un cinéma qui lui permet de mettre en scène tout type de fantasmes , de visions folles , imaginaires , souvent cauchemardesques , effrayantes et terrifiantes comme c'était le cas par exemple dans Sailor et Lula ( 1990 ) Twin Peaks-Fire Walk with me (1992) . Lost Highway ( 1997 ) est un de ceux-là . Ce long-métrage est en effet incroyablement virtuose et il est rare ( d'ailleurs , il est inédit ) qu'on ait pu assister à une pareille expérience qui est ici sensorielle , excitante , dramatique , envoûtante et autres . Mais le cinéaste le fait à travers ce personnage extraordinaire de Fred Madison ( le formidable Bill Pullman ) , un musicien-saxophoniste persuadé de l'infidélité de son épouse Renée ( la sensuelle et ravissante Patricia Arquette ) alors que le couple reçoit des vidéos d'un anonyme , des vidéos menaçantes et terrifiantes . Ensuite , le spectateur va rencontrer des personnages étranges , énigmatiques et très intrigants dont l'inoubliable Mystery Man ( Robert Blake qui est exceptionnel dans le film ) . Puis , un meurtre , une condamnation , de nouveaux personnages ... Par cette mise en abyme extraordinairement intelligente , efficace et virtuose , le grand David Lynch dresse le portrait psychologique passionnant d'un homme qui vient de commettre l'irréparable .Cela est fait de manière extrêmement précise et forte puisque le réalisateur a eu ce génie , le talent d'opérer la schizophrénie du personnage par un long cheminement psychologique symbolisé ici par l'autoroute . Voilà encore un thème se retrouve beaucoup dans le cinéma du réalisateur . L'autoroute mène à la confusion , à la perte du spectateur puisque le titre signifie dans sa traduction "Route perdue". Et c'est dans cette route que le personnage trouve sa fin , son issue terrible , dans une scène finale , sublime , dramatique , violente et tragique . Le poids de la culpabilité du protagoniste , de la folie meurtrière de celui-ci est vraiment et sincèrement parfaitement relaté et notre personnage est entraîné dans ce cercle infernal . Il y a cette idée du rêve . A travers ses diverses personnalités , Fred Madison trouve un justificatif à ses crimes . Le destin perdu du protagoniste , sa dégradation , son dérangement : nous comprenons mieux pourquoi il y a le choix de la chanson du générique d'ouverture et du générique de fin "I'm deranged" interprété par David Bowie . Lost Highway est un film où la femme a sa grande importance : spoiler: en effet , elle peut apparaître sous un angle au premier abord sympathique avec le personnage de Renée Madison , une épouse qui semble aimante et affectueuse mais qui plus tard se révèle être fatale , dangereuse , cruelle et aussi manipulatrice : c'est le cas de Alice Wakefield , qui va faire sombrer le personnage principal ( et plus exactement l'une des personnalités de ce personnage ) dans le vice ( le meurtre ) . Patricia Arquette parvient d'ailleurs parfaitement à se mettre dans la peau de ces deux femmes , toutes deux très belles et il y a ce côté blonde/brune comme pour nous troubler , brouiller les pistes , ce mystère féminin qui se retrouvera dans le magnifique Mulholland drive . Ce qui fait aussi l'étrangeté de cette merveille du septième art , c'est sa façon où même si on la chance de le visualiser un grand nombre de fois , il restera toujours un petit détail qui échappera au spectateur ou du moins les doutes de celui qui sera très certainement amené à se demander : "Ai-je bien compris Lost Highway ? Etait-ce bien cela ?" . Tout simplement car le mystère de ce chef-d'oeuvre ne fait que perdurer , rien ne lui enlève cette force qui vient de sa construction labyrinthique , commune à certaines oeuvres du cinéaste prodige et ce , malgré le nombre de visionnage . Et après tout , découvrir un film superbe comme l'est celui demande à être redécouvrir pour en cerner d'avantage le talent , les subtilités , la force . C'est ainsi qu' on s'engage donc , nous en tant que spectateurs , parfaitement et intensément sur cette fameuse autoroute du vice , de la folie , du meurtre ... durant cent trente-cinq minutes de pur plaisir cinéphile ( et inutile de préciser qu'on est prêt à promettre de renouveler l'expérience ) . Un film captivant , superbe , mystérieux et happant .
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    5,0
    Publiée le 26 mars 2012
    Un cauchemard envoûtant d'une beauté visuelle époustouflante. Un choc pour les yeux et pour les sens.
    halou
    halou

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 518 critiques

    1,0
    Publiée le 2 janvier 2009
    Intéressant peut-être mais on préfère s'attarder sur d'autres "chefs d'oeuvres"..
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 791 critiques

    3,5
    Publiée le 8 février 2014
    Dans une banlieue vide vivent en silence un homme et une femme. Un jour, ils découvrent une cassette vidéo sur le perron de leur maison… Et la femme meurt dans un bain de sang… Une œuvre noire dans laquelle on plonge de plein fouet dans les cauchemars lynchiens. Un voyage unique et prenant.
    Gardienne de la Galaxie 1975
    Gardienne de la Galaxie 1975

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 167 critiques

    5,0
    Publiée le 9 décembre 2012
    Incomparable. Soyez en forme et Soyez ouverts, à l'écoute. Et vous allez...décollller....t'as bien reçu 5/5?
    mimlacrevette
    mimlacrevette

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 260 critiques

    2,5
    Publiée le 3 juin 2010
    Deux étoiles pour l'originalité du scénario et la mise en scène , c'est quelque peu complexe à suivre comme film , on finit par être perdu mais c'est peut être le thème qui veut ça...
    Nicolas D.
    Nicolas D.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 4 août 2012
    Un rêve. Visuellement, narrativement, tout semble sortir d'un rêve, ou d'un cauchemar. Un début sous hallucinogène, qui laisse entrevoir une amorce classique, mais qui sombre bien vite dans un trip de taré, avec quelque part une certaine cohérence, mais qui bien vite se faufile dans ses méandres. Une expérience, et une leçon de cinéma.
    ana_lucia
    ana_lucia

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 5 critiques

    2,0
    Publiée le 8 mai 2010
    Excellent! mais j'ai pas compris la fin :s
    Valentin B.
    Valentin B.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 154 critiques

    2,0
    Publiée le 30 juin 2011
    Ce film m'a déçu (film de David Lynch m'ayant le plus déçu à ce jour). Il est pour moi un bazar innommable tant on arrive pas à s'y retrouver. J'ai donc en conclusion loin d'avoir tout compris dans ce film, et je pense ne pas être le seul.
    herbert1980
    herbert1980

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 110 critiques

    5,0
    Publiée le 22 juillet 2012
    Lynch ou l'art du bizarre, de l'étrange... Une première heure envoûtante ponctuée d'une scène mémorable, une suite déroutante, absconse, mais quel plaisir, quelle merveille, quel talent ! La première fois que j'ai vu ce chef-oeuvre subjugé, après une fin incompréhensible je décidai de le revoir encore une fois. Pas sur d'avoir tout compris au deuxième visionnage mais sur d'avoir voyagé dans les contrées obscures et fascinantes de David Lynch !
    BD N.
    BD N.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 40 critiques

    2,0
    Publiée le 31 mars 2016
    Je mets deux étoiles pour la qualité esthétique mais il faut bien admettre que ce film a très mal vieilli. A l'époque Lost Highway a capté l'attention du public à cause de son "histoire" totalement incompréhensible. Depuis le mystère est tombé, David Lynch a avoué avoir fait un pur exercice de style de cinéma onirique en s'inspirant de l'un de ses rêves, la clé du mystère est donc qu'il n'y a rien à comprendre. Aujourd'hui il reste de lost highway l'impression d'un long clip de pop-rock ringard avec une starlette qui se fait culbuter dans toutes les positions.
    Sarah A.
    Sarah A.

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 1 mars 2013
    David Lynch signe ici un excellent film (encore!). J'ai été fascinée par cette ambiance hors du commun de film noir. La tension est à son comble, à certaines scènes j'étais pétrifiée, tant la pression est forte. Lynch s'y prend magistralement: du début à la fin, nous sommes Fred, nous sommes un malade mental, éprouvant ses peurs, incrédules comme lui à la réalité surgissant.. Et surtout ce côté si mystérieux, c'est vraiment ce que je préfère chez ce réalisateur: parlons peu, parlons bien! En effet, les dialogues ne sont pas franchement privilégiés chez Lynch, mais on peut être certain que chaque détail est un pièce de l'immense énigme que représente ce film. Comment ne pas être saisi par l'envie irrésistible de percer à jour ce film si mystérieux, d'apparence sans queue ni tête ? Cette oeuvre m'a hanté durant des jours, où je n'ai cessé de m'interroger sur différents éléments du film.. A travers cette réalisation complexe, le spectateur doit lui-même mener son investigation car.. derrière la cabane en feu, derrière l'Homme Mystérieux, derrière le début et la fin du film se cache une logique, aussi farfelue qu'elle soit. Mention spéciale au duo d'acteurs principal, Patricia Arquette est magnétique! Pour information, j'ai posté une analyse, ma version de l'histoire décryptée, sur le forum. Film unique !
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 502 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2014
    Ce n'est généralement pas le genre de film vers lequel je me précipite, mais il faut avouer que c'est un film inclassable, obscur, mystérieux, malsain, bordélique mais hypnotique, où l'on pénètre dans un jeu de pistes où la folie n'est pas loin. Un film esthétiquement somptueux, à la mise en scène brillante comme seul sait en générer Lynch, qui laisse comme à son habitude le spectateur à son interprétation personnelle, assailli de doutes et de questions auxquelles il ne faut absolument pas chercher de réponses immédiates. L'essentiel étant de se laisser piéger par le plus torturé des réalisateurs modernes, et de se laisser prendre au jeu de ce film labyrinthique. Son scénario est inracontable mais offre une porte de sortie vers Mulholland Drive, film suivant de Lynch plus accessible.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top