Notez des films
Mon AlloCiné
    Lost Highway
    note moyenne
    3,9
    5453 notes dont 361 critiques
    répartition des 361 critiques par note
    146 critiques
    89 critiques
    37 critiques
    32 critiques
    35 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Lost Highway ?

    361 critiques spectateurs

    Ashitaka3
    Ashitaka3

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 855 critiques

    2,5
    Publiée le 25 avril 2009
    Un bon film de Dadid Lynch qui tourne autour du rêve, de l'amour, du mystère et des énigmes en veux-tu, en voilà. Les personnages s'enguirlandent autour d'un scénario tiré jusqu'à épuisement, il plane toujours un doute. Et si on ne comprend rien à rien ce film, c'est parce que ce n'est ni explicite, ni involontairement abstrait. La première partie du film, mis en scène avec brio, tenait en haleine... mais c'est parti en vrille au bout d'un moment. Et si on ne sait pas vraiment qui est quoi, où est qui, et pourquoi est qui? C'est parce qu'on ignore aussi si nos doutes doivent exister. En bref, un travail inégal, beaucoup de scènes de génie, des musiques variées passant allègrement du pop au metal lourd.. Etonné et encore pleins de questions, j'essaierai de le revoir. Mais manifestement, cela ressemble à tout sauf à un chef-d'euvre. On est à 1000 lieues de Mulholland Drive, voire plus. Déçu.
    Sawyer17
    Sawyer17

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 509 critiques

    4,5
    Publiée le 9 octobre 2010
    Lost Highway a beau être un thriller psychologique ténébreux et abscons, il a tout de même cette faculté à fasciner très aisément. David Lynch, une fois encore nous plonge dans une ambiance que lui seul connait; glaçante, inquiétante, énigmatique, parfois même oppressante, tout en donnant au film un aspect d'irréalité. Ce film expérimental d'une extrême noirceur, sur le trouble dissociatif de l'identité est très difficile à analyser, malgré un univers sublime et cauchemardesque. Ce film ne serait rien, sans la mise en scène extraordinaire, et ses excellents acteurs, notamment Patricia Arquette dotée d'un charme ravageur. Une oeuvre unique et incroyablement stupéfiante, surgit tout droit d'un esprit aussi bien intelligible qu'impénétrable.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 84 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mai 2018
    Labyrinthe coupable où le crime deviné se déstructure, oscille entre différents points de vue dans un vaste réseau analogique. Captivant diptyque au premier volet volontairement lent, figé dans une routine pernicieuse qui conduira inévitablement à la mort, au second rythmé par la trompette placée désormais en toile de fond où s’animent des corps mus par le tout-puissant désir. Nous avons en effet perdu la route principale pour mieux nous perdre – et quelle délicieuse perte – dans le reflet d’un miroir diabolique : s’y jouent des reflets scandés par ces mystérieuses cassettes mettant en scène l’intrusion voyeuriste dans l’espace privé. Ce regard tantôt plane tel le démiurgique amant reconstruit par le mari tantôt fixe une femme abusée, engloutie par l’industrie pornographique. Lost Highway révèle les intimités, traîne les corps nus sous le feu des projecteurs automobiles dans une étreinte suprême. Mais la conscience, fil rouge qui rassemble les deux versants apparemment antinomiques d’une même médaille, veille, harcèle notre personnage principal à la manière d’un petit homme qui sait tout et est partout. David Lynch nous convie à un voyage unique et onirique. Une œuvre magnifique et mémorable.
    lhdlynch
    lhdlynch

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 383 critiques

    5,0
    Publiée le 22 mai 2008
    Une énorme oeuvre d'art, complètement décalée, d'une immense beauté esthétique venant d'un des plus grands génies de l'histoire du Cinéma : David Lynch. Lost Higway, c'est une performance à tous niveaux... une esthétique incroyablement riche et dotée d'un montage hors norme, accumulant sans cesse scènes majestueuses, lumières aux couleurs unies que l'on retrouve sur divers éléments du décor, jeux d'ombres, de clair obscure, des scènes qui s'accumulent à priori sans logiques mais qui au contraire sont extrêmement riches et en permanence assujetties à différentes intentions bien fondées du réalisateur. Bref, Lost Highway, c'est aussi une performance d'acteur exceptionnelle : l'impressionnant Bill Pullamn, l'époustouflante et somptueuse Patricia Arquette, sans oublier Balthazar Getty et l'inquiétant Robert Blake, au visage à en faire d'incessants cauchemars. De plus, la b.o est plus qu'excellente et n'aura rarement aussi bien convenu à un film. La scène sur la plage entre Paricia Arquette et Balthazar Getty est d'une beauté remarquable. En ce qui concerne le film lui même, le scénario... c'est juste exceptionnel, en clair c'est juste du Lynch... Une véritable oeuvre d'art d'une virtuosité inégalée dans le genre, seul David Lynch et son esprit, sa créativité, son talent, son imagination sans borne était capable d'une chose pareille. Lost Highway accumule les scènes incompréhensibles, sans logiques entre elles, qui s'amusent justement avec un spectateur qui soit entre totalement dans l'univers, soit se rebute. C'est du Lynch, soit on aime, soit on n’accroche pas, mais c'est inévitablement du grand Art. Lost Highway, ce n'est pas qu'une simple histoire de schizophrénie, mais bien une véritable spirale psychologique, d'une grande complexité (qui demande d'ailleurs quelques visionnages pour trouver une simple interprétation). Bref, un pur grand chef d’oeuvre, d’une énorme qualité, qui s’amuse aisément avec la santé mentale du spectateur. Mr Lynch, vous n’êtes pas humain.
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 020 critiques

    3,5
    Publiée le 17 décembre 2010
    Lost Highway est un film noir très particulier car rompt avec les codes du genre (normal c'est du Lynch). Nous sommes envoûtés dès les premières images par ce film grâce à une mise en scène travaillée caractérisant au mieux le délire psychique de l'acteur principal. Tout n'est que bizzarerie et en cela il peut rebuté pour ceux qui n'ont jamais vu de Lynch. En effet ici on revient à du Eraserhead plus qu'à du Blue Velvet. Neanmoins on est captivé pendant 2h00 car evidemment on attend une explication qui ne viendra pas. Une fin totalement irrationnel fait tomber le rideau ou plutôt le générique sur une route déserte la nuit. Seuls petits bémols : j'ai trouvé la fin un peu longue. Mais c'est un film à voir et revoir pour s'en imprégner, j'en suis à ma 3ème vision et à chaque fois il fascine un peu plus. A noter les bonnes prestations d'acteurs.
    DenbroughX
    DenbroughX

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 309 critiques

    5,0
    Publiée le 2 septembre 2011
    Lost Higwhay où tout l'art de son auteur de relevé habilement le défi dans lequel il a foi, c'est-à-dire de faire tenir son film uniquement dans l'efficacité de sa mise en scène, qui est ici d'une beauté et d'une intensité hors du commun. Le spectateur, bien que dérouté par une histoire qui surprend au fils des minutes, sans véritables repères sur lesquels s'appuyés et constament changeante pour ce qui est des personnages principaux, qui s'intervertissent soudainement à des endroits très surprenant du film, ce qui créé un déséquilibre narratif assez troublant, qui ne se rétablit à aucun moment de l'histoire. Pourtant, malgrès le fait que l'on soit complétement égaré tout au long du film, on ne peut nier le plaisir coupable qu'on éprouve devant la réalisation singulière de Lynch, avec des plans ultra-sérrés, des images toutes plus térrifiante et dérengeante les unes que les autres, une bande originale extrêmement varié, oscillant entre plusieurs genre différents mais offrant tous un rythme étrange, déconcertant et inquiétant, à l'image de son oeuvre. Une impressionnante chronique, à la fois complexe et psychologiquement perturbante, qui met en valeur tous les thèmes de prédilections propre à son auteur, qui sépare une nouvelle fois son film en deux parties, en les faisant coincider grâce à des liens paralléles et à des éléments identiques. Un excellent thriller donc, qui contient tout de même quelques caractéristiques du film noir, en somme, l'une des oeuvres les plus personnelles de Lynch, de l'art unique et absolue.
    vivien-b
    vivien-b

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 183 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2012
    Un Lynch, c'est un Lynch, ce n'est rien d'autre, Lost Highway en est une des plus grandes preuves. Ce genre de films dont les interprètations multiples qui donnent souvent d'énormes paragraphes de cent-cinquente lignes auront toujours le sens d'une scène inexpliqué qui brisera toute la théorie. Mais on peut au moins être sur d'une chose pour baser ses analyses : le film est un voyage absolument bluffant dans l'inconscient et l'esprit d'un véritable sociopathe ; comme autre seul repère dans l'histoire, on peut aussi noter que le film se découpe en deux parties très distinctes qui suivent à leur tour deux personnalité du personnage principal dans ce qui semble être le même évènement vu sous un angle différent et "innocent", la première partie se terminant en effet sur l'enfermement de celui-ci parce qu'il aurait tué et découpé littéralement en lambeaux sa femme, Renée, chose dont il n'arrive pas à s'en souvenir pour une raison qu'il ignore mais qui le mènera à une condamnation à la peine de mort sur chaise éléctrique. Et si on peut bien dire que c'est à partir de là que le film tangue vers une deuxième partie dont on ne saura le rapport avec la première qu'à la fin du film (si d'ici-là vous pourrez comprendre de près ou de loin ce qu'est le film) ou en comparant les deux d'une manière générale, on peut dire surtout que c'est à partir de ce moment précis que les interprètations diffusent littéralement : rêve, vue de l'esprit, boucle temporelle, remise en question de l'inconscient...Etc. Et c'est justement quand on essaye de comprendre chacun des symboles que le maître David Lynch a utilisé dans la construction de son film, dont un mystérieux personnage dur à saisir (source de paranoïa, côté obscur du personnage ?), on se rend compte à quel point son intrigue est vraiment travaillée dans sa complexité et que Lost Highway est tout sauf un simple film "inexplicable" (et à en lire les nombreuses analyses sur le net, pas inexpliqué non plus). Mais, même si on au final on ne comprend pas grand-chose au film, on peut toujours admirer la façon dont a mis en scène la première partie du film, véritablement angoissante, déroutante et effrayante, et c'est d'ailleurs à cause de cela qu'on ne peut s'empêcher de pester contre une deuxième partie plus conventionnelle. On peut aussi comme moi, pauvre jeune de 12 ans, ne pas vraiment apprécier les très nombreuses scènes de sexe présentes dans le film (Lynch reste quand même au minimum pudique et ne révèle jamais de nudité intégrale mais ça reste LE point que je n'aime pas dans les Lynchs pour l'instant), et j'en profite pour poser mon habituel avertissement-sans-utilité-aucune sur la teneur du film, qui passe de scène de sexe, à vision hallucinée terrifiante, à ensuite violence (souvent très) sanglante (on nous propose même une virée chez une troupe de cinéma pornographique). On a aussi un très beau travail sur la bande-son, très glacée mais jamais utilisé à tort, ainsi que, comme la majorité des Lynch, sur la photographie, qui donne un résultat artistique très fort. Enfin, le casting est très bon, mention spéciale pour Patricia Arquette, qui incarne au départ un personnage plutôt secret et fragile puis dans la deuxième partie une femme fatale, fascinante et intriguante, comme tout le film, d'ailleurs. Conclusion : Au final on a tout de même un excellent puzzle de l'inconscient si on essaye de le comprendre malgré le fait que cela n'est même pas forcément possible jusqu'au troisième visionnage sans regarder directement sur wikipédia (remarquez que c'est plus simple et que ça économise du temps). Et dire qu'on en parle comme étant seulement une sorte de génèse de Mullohand Drive, j'ai de plus en plus hâte de voir ce dernier !
    BloodyEdward
    BloodyEdward

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 43 critiques

    2,5
    Publiée le 13 décembre 2009
    Mais qui est donc ce David Lynch à la fin ? On me murmure que c'est un cinéaste aux films énigmatiques qui perdent le spectateur. Intrigué, je me lance alors dans la vision de ce Lost Highway. Et effectivement, je me suis bien paumé ! Ce que l'on m'a vendu comme un trip psychologique ressemble à mes yeux à une succession de scènes abstraites, pour la plupart ininteressantes, ou carrément hilarantes selon les cas. Non sensique, pas réellement graphique ni réellement atmosphérique, au lieu de susciter chez moi la curiosité, la peur, ou la sensation de perdition, ne m'a provoqué qu'ennui, indignation, et incomprehension. J'ai vraiment dû louper un truc...
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 620 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2017
    Mission impossible de faire le pitch d’un film qui doit être vécu comme un trip sensoriel. Brièvement totu de même, çà ressemble à une immersion dans le cerveau malade d’un schizophrène et du meurtre fantasmé ou réel de sa propre femme. Flou comme pitch à l’image d’un scénario démoniaque nous privant jusqu’au bout d’explication finale. Petit frère de son immense chef d’œuvre deux ans plus tard, « Mulholland drive », Lynch met en place tous les ingrédients d’un cinéma moderne et visionnaire qui désarçonnera plus d’un critique et d’un spectateur. Les personnages se dédoublent, la réalité et la fiction fusionnent et fissionnent perpétuellement, le temps se tord et se distord voire boucle sur lui-même tel un ruban de Mobiüs jusqu’à créer un climat anxiogène. Cette atmosphère malsaine est renforcée par les cadrages, l’épure des décors et des mobiliers, un usage du son et de la musique très pointu et le jeu tout en retenu et quasi mécanique des acteurs. Tout aussi fascinant que déstabilisant qu’envoutant qu’incompréhensible. Un pur film d’art et d’essai quasi expérimental où les hypothèses et interprétations foisonnent. Intello, oui, ce n’est pas du pur divertissement mais l’orientation série B horroro-pervers mettant le spectateur dans la peau du voyeur satisfaisant les bas instincts humains retiendra quelques non cinéphiles, j’en suis sûr. Après la question à se poser avant de se lancer dans ce film et son jumeau (« Mulholland Drive ») : Peut-on apprécier un film sans comprendre le scénario ? Avez-vous la capacité à vous perdre dans les méandres d’une œuvre labyrinthique ? Il faut accepter de se laisser embarquer dans une expérience cinématographique hors norme pour appuyer sur la touche Play de son lecteur. Cinéphiles : passage obligé. Les autres : attention Objet Filmique Hallucinogène. Mon blog: tout-un-cinema.blogspot.fr
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 285 critiques

    1,0
    Publiée le 27 juillet 2017
    "Lost highway" (1997) Arte le 19.07.2017 Ce nanar incompréhensible pour le vulgum pecus est consternant de niaiseries, de débilités, de non-sens, et pour les plus méritants qui ont pu tenir jusqu'au bout de ce navet, la fin est à l'image du reste : neu-neu. Libre à certains d'appeler ça un chef d'oeuvre : de délire sûrement. Déjà ça démarre très fort avec comme générique un zoom sur les lignes discontinues peintes sur une route. On croit rêver tant c'est original et on a déjà envie de partir ! L'image que d'aucuns trouveront géniaux est polluée par une musique infecte ! On peut dire tout le bien qu'on veut de Lynch, moi il me casse les pieds avec son cinéma d'illuminés qu'il est probablement le seul à comprendre. Bien sûr, à partir de débilités, les spécialistes de la métaphysique pourront décliner à loisirs tout le génie du géniteur de cette mélasse cinématographique ! Vox populi, vox déi : si c'était si bien que certains veulent bien le dire, ce navet n'aurait pas été un bide sur le plan commercial, et ils auraient été beaucoup plus nombreux que 380 000 à aller voir cette horreur en salles ! A lyncher : le réalisateur a voulu se faire plaisir avant tout, et tant mieux si ça a plus à certains. Pas à moi en tout cas ! Cette route est sans issue ! willycopresto
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 333 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2017
    David Lynch réalise l'une de ses oeuvres les plus fascinantes avec Lost Highway. Cet intense long-métrage captive par son histoire incroyablement incompréhensible, comme dans tout bon film de Lynch respectable. Le film se veut à la portée de plusieurs genres, comme le thriller psychologique, agrémenté de moments érotiques, mais également de scènes ayant des allures de films d'horreur. Patricia Arquette livre une performance remarquable à travers ces deux personnages faisant penser directement à la Kim Novak de Vertigo. Étourdissant.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 19 août 2009
    (...) Comme chacun le sait, le grand débat autour des films de Lynch est que chacun peut (ou doit ?) avoir sa propre interprétation. Dans Lost Highway, j’ai vu un déséquilibré qui tuait sa femme mais ne voulait pas en prendre conscience (mis à part quelques flash-back rapides, qu’il repousse de son esprit). Une fois en prison, il tente de s’échapper et s’imagine être un jeune homme mis dans cette cellule par erreur. Mais on ne peut fuir la réalité, et elle vous rattrape petit à petit... Les passages d’une personnalité à l’autre sont symbolisés par l’arrivée de l’homme mystère et l’apparition de la maison en feu. Mais, comme je l’ai dit, chacun son interprétation : il est possible également que le héro ne soit pas fou mais change réellement de corps en faisant un pacte avec le diable (lumières rouges venant du haut de la cellule, visage qui se déforme dans la dernière scène) et le diable est peut-être cet homme mystère. De toute façon, cette recherche d’explication se fait surtout après le film, alors que pendant le film, on se laisse embarquer et on reçoit l’œuvre comme une expérience. Dans ce cas, les films de Lynch sont à critiquer visuellement, au niveau sensoriel des choses, l’image et le son. Et bien sur ce point Lost Highway est décevant , on est loin de l’atmosphère de ses chefs d’œuvres. Malgré que le film commence bien (la cassette vidéo, scène du couloir sombre, le fameux homme mystère), il tombe petit à petit dans un excès de scènes hallucinatoires ou érotiques, sans motif apparent, gâchant ce qui aurait pu être du grand cinéma. En bref, Lynch applique à nouveau sa formule ‘onirique + psychanalytique’ dans Lost Highway, qui fonctionne dans la première partie, mais au final ennuie gentiment. 7/10
    DarioFulci
    DarioFulci

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 051 critiques

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2010
    Un couple reçoit des vidéos tournées dans leur maison alors qu'ils dorment. Le mari commence à se poser des questions sur l'honnêteté de sa femme. Un film noir paranoïaque et schizophrène où le trouble d'une double vie résonne dans la vie d'un homme. Deux femmes, deux personnalités qui n'en forment qu'une. Et la folie qui gagne le personnage principal, matérialisée par un homme effrayant. Un pur objet de fascination, sombre et ludique. Tout atteint la quasi perfection: la mise en scène, le montage, les acteurs, la musique... Quel plaisir de le voir et revoir, avec toujours cette sensation d'entrer dans un univers cinématographique où l'on prend plaisir à perdre l'équilibre pour ensuite recoller les morceaux d'une histoire mentale brisée. Tout simplement jubilatoire.
    keating
    keating

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 497 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2007
    Comme tous les films de David Lynch , Lost Highway doit se voir plusieurs fois avant d'être réellement apprécié . Après une première vision, on se demande ce que le réalisateur a bien pu fumer avant de pondre une histoire pareille... mais , croyez-moi, après une ou deux visions en plus , on a compris que Lynch est en fait un génie et que Lost Higway est un petit bijou . Lynch reprend ici quelques thèmes qui lui sont chers : le voyeurisme , la dualitée ( qui sera le centre de Mullholand Drive) ou encore l'amour : la relation qui ne dure pas , la paranoïa d'un homme qui croit que sa femme le trompe , sans oublier une petite touche d'érotisme . Chaque plan tient du génie , la photographie semble parfaite , les acteurs sont tous extraordinaires ( notamment Patricia Arquette qui joue a la perfection deux personnages différents) , la musique colle parfaitement à l'ensemble du film . En résumé , lost highway est un film d'auteur grandiose , un petit bijou de plus dans la filmographie de Lynch ...
    mr_az90
    mr_az90

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 108 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mars 2010
    La seule raison qui peut faire qu'on aime pas ce film c'est qu'on y a rien compris ! Lynch ne fait jamais l'unanimité et c'est normal. Il faut prendre le temps d'essayer de comprendre et ne pas se limiter à un raisonnement linéaire. Pour ma part Lost Highway est sans hésitation dans mon top ten. Un grand grand film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top