Mon AlloCiné
    Le Bossu de Notre-Dame
    note moyenne
    3,7
    3781 notes dont 160 critiques
    27% (43 critiques)
    48% (76 critiques)
    15% (24 critiques)
    6% (10 critiques)
    3% (5 critiques)
    1% (2 critiques)
    Votre avis sur Le Bossu de Notre-Dame ?

    160 critiques spectateurs

    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 278 abonnés Lire ses 160 critiques

    5,0
    Publiée le 2 août 2014
    En 1996, après la sortie des classiques Disney "Pocahontas" symbolisant la perte d’intérêt des spectateurs envers les studios aux grandes oreilles, Disney a frappé un grand coup en décidant d’adapter le roman le plus célèbre de l’écrivain Victor Hugo au cinéma, à savoir "Notre-Dame de Paris", son plus célèbre roman avec "Les Misérables" et chacun dévoilant un final tragique. Lorsque la nouvelle a été annoncée, plusieurs fans extrêmes du célèbre Victor Hugo ont protesté contre ce projet, s’attendant à un soi-disant massacre de la fameuse œuvre littéraire. Beaucoup de personnes avaient déjà tendance à l’époque, et aujourd’hui encore, de considérer les classiques Disney comme des œuvres malfaisantes détruisant des œuvres originales avec des sous-entendus glauque et ce film est le meilleur exemple pour expliquer cette stupidité. Et vous savez quoi : je les snob avec leur esprit anti-Disney à deux balles. Bref, quant à ce classique-là, il était difficile de savoir ce que les studios allaient nous pondre en sachant que l’histoire de base tournait autour de trois obsédés amoureux d’une bohémienne, dis comme ça c'est assez bizarre, beaucoup avaient des inquiétudes avant la sortie cinéma de ce nouveau classique, surtout avec le final dramatique que démontrait l’œuvre d’origine, voire Esmeralda se faire pendre par la foule et le bossu la tenir dans ses bras tout en se laissant mourir, ça risque pas de faire sourire les gosses ou les fans de Disney. Après avoir fait une critique de la suite du classique qui est juste une abomination et une insulte au premier film, j’avais envie de revoir cet œuvre pour avoir un avis général et définitif sur "Le Bossu de Notre-Dame", et mon verdict est simple : c’est l’un des meilleurs classique Disney que j’ais vu de ma vie, à tel point que je classe désormais dans mon top 5 de mes classique Disney favoris avec "La Reine des Neiges", "Aladdin" et "La princesse et la grenouille", et peu importe ce qu’on peut me dire au sujet ce film, j’en ais rien à battre que les descendants de Victor Hugo aient été mécontent qu’il y ait eu une adaptation, si ce film permet de faire découvrir un roman littéraire reconnu aux enfants mais avec une histoire modifiée, tant mieux, y’a aucun mal à ça et le nom de l’auteur est cité dans le générique de fin, donc merci d’arrêter de nous casser les pieds. S’il y a bien un point sur lequel ce film se distingue de la plupart des Disney de l’âge d’or des années 1990, c’est son scénario et son ambiance. L’histoire d’origine de Victor Hugo est très sombre, donc quelque part il est normal que la représentation à la manière des studios aux grandes oreilles soit tout aussi sombre, mais dans le cas actuel les nombreux scénaristes qui ont participé à la création de ce film ont modifiés de nombreux éléments à l’histoire de base tout en conservant les thèmes religieux et certaines scènes célèbres du roman de Victor Hugo en y apportant la touche Disney, c'est-à-dire une fin heureuse qui est la bienvenue ici quand on sait comment se termine l’œuvre de base. Et malgré l’ambiance sombre et l’histoire qui se révèle plus compliqué et adulte sur la plupart des classiques Disney, les enfants pourront y trouver ce qu’ils veulent, à savoir des personnages qu’ils vont surement aimer et un héros unique comparé à la plupart des héros de classique Disney. Quasimodo, le bossu de la cathédrale de Paris, est un être difforme victime de son physique hideux et repoussant, mais qui a un véritable cœur d’or. Son histoire nous bouleverse quand on sait qu’il est orphelin spoiler: à cause de Frollo qu’il considère comme son maître et un protecteur qui a toujours veillé sur lui . C’est un personnage qui nous touche énormément par son ignorance du monde extérieur qu’il rêve de connaître mais qui ne peut s’adapter à une société dans lequel les hommes jugent leurs semblables par les apparences, et on finira rapidement par le prendre en compassion spoiler: lors de son humiliation public durant le bal des fous ou la foule le maltraite comme une bête de foire, une des scènes les plus marquantes du film et je pense même qu’il a fait polémique à sa sorti. Surtout qu’en plus d’être le parfait exemple pour la morale de la beauté intérieur, il brise un des codes habituels des studios spoiler: Quasimodo finit célibataire à la fin du film, il accepte qu’Esmeralda termine avec Phoebus, et on l’accepte car notre héros n’est pas laissé à l’écart et finira par être accepté par la société malgré son physique, non seulement grâce à Esmeralda et Phoebus, mais aussi grâce à une enfant qui décidera de faire le premier pas vers lui et de l’amener vers la foule qui l’acclamera en héros, pour moi c’est la meilleure scène du film, pleine d’émotion et sublime. Venons maintenant au personnage féminin de ce film qui, pour moi, marque aussi une autre évolution des studios Disney : Esmeralda, la première "princesse" de couleur et un de mes personnages féminins préférés. C’est une femme qui rêve de liberté et d’égalité pour son peuple, et qui n’hésite pas à prendre la défense des plus faibles spoiler: quitte à s’opposer à la tyrannie de Frollo . Elle est douce, exotique, attentionnée et ses mots sont pleines de sagesses mais c’est aussi une femme forte assoiffée de liberté pour elle et son peuple de bohémien ainsi que pour Quasimodo, spoiler: prête à tenir tête au grand tyran Frollo et à ses soldats pour faire valoir ses principes . Je ne sais pas comment les gens ont réagit devant ce personnage, peut être que beaucoup n’ont vu en elle qu’une trainée à la Disney avec une tenue provocante, mais en ce qui me concerne : premièrement, ce n’est pas une trainée alors vos gueules ! Et deuxièmement, je préfère de très loin suivre une femme adaptée à partir d’une œuvre littéraire dramatique avec une tenue provocante mais avec une personnalité charismatique qu’une princesse stéréotypé sans personnalité réellement approfondu des premiers classiques des studios (Coucou Cendrillon, Blanche-Neige et Rose !!!). D’accord, elle est assez différente des princesses qu’on a l’habitude de voir à l’écran, mais pourquoi pas ? Ça nous change et tant que le personnage est développé, travaillé et qu’il a quelque chose à offrir au public, il n’y a aucune raison de se plaindre pour des broutilles à deux balles. En plus, elle a une des meilleures répliques du film : spoiler: « Dans ce cas mes amis nous avons couronné le mauvais fou. Car le plus fou ici, c’est VOUS ! ». Parlons maintenant de, ce que je considère, comme l’un des méchants Disney les plus complexes crée par les studios, si ce n’est LE plus complexe et l’un des meilleurs qui existe : le juge Claude Frollo, qui règne en maître sur Paris. Le plus ironique avec ce personnage, c’est qu’il est persuadé d’être un bon chrétien et que ce qu’il fait n’est que justice, alors que ses actes sont tout simplement mauvais voire même contraire envers ce qui est juste et bon, surtout que : spoiler: quand tu vois qu’il tue une mère innocente, tente de noyer un bébé qu’il tient en captivité dans une tour de la cathédrale de Paris, on peut vraiment se poser des questions sur la philosophie du personnage quant à sa vision de la justice . Surtout qu’il n’est pas bête le ministre de Paris, il est malin comme un renard et c’est un fin manipulateur qui sait jouer avec ses mots pour enfariner Quasimodo et le convaincre que le monde est noir et impitoyable avec ceux qui sont différent des gens normaux. La meilleure scène du film qui montre vraiment à quel point il est complexe et religieusement inhumain, c’est lors de sa chanson "Infernal" qui est l’une des meilleurs chansons de méchant Disney tout classique confondus, spoiler: on voit qu’il désire Esmeralda, il l'avoue clairement mais il est déchiré par son vœu de foi et de chrétienté et ça c'est la grande classe , et c’est normal qu’on ne comprenne pas tout devant ce film lorsqu’on est enfant la première fois. En somme, c’est un personnage impitoyable qui n’inspire qu’à purifier le monde de ses péchés mais à sa façon, il donne une dimension plus mature que la plupart des films Disney, ce qui en fait l’un des protagonistes les plus mémorables crée par ces studios, comme quoi Elsa de "La Reine des Neiges" n'est pas le seul personnage complexe que le studio ait crée. Phoebus est, quant à lui, étonnamment très charismatique en plus d’être drôle et d’être l’antithèse de Frollo. Déjà il a un sens de la justice appréciable, son Design est tout aussi beau et réussi que n’importe lequel des personnages Disney de ce film, en plus de cela il est assez drôle avec son cheval Achille et il agit à sa manière, spoiler: quitte à se rebeller et à défier la justice mise en place ainsi que son propre chef . spoiler: Et avec Esmeralda il forme un joli couple Disney… même si on peut reprocher un évident problème comparable avec plusieurs autres Disney, problème récurrent qui ne me gêne pas mais peut poser problème à certains, on va en reparler. Clopin, lui, est un comic-relief que j’avais fini par laisser de côté au bout d’un moment, mais en revoyant le film je comprends maintenant pourquoi je l’adore autant : il n’est pas seulement drôle et complètement barré en tant qu’artiste du festival des fous, il sert aussi de narrateur et il pose la problématique principal avec cette phrase : spoiler: « L’homme est-il un monstre, ou le monstre un homme ? » . Mais tant qu’à parler des personnages comique, j’aimerais m’attarder un moment sur les trois gargouilles qui sert d’amis à Quasimodo : Rocaille, La Volière et La Muraille. Beaucoup de gens qui ont vu ce film ont une théorie sur ces personnages, selon laquelle ce serait des amis imaginaires de Quasimodo pour justifier un fort sentiment de solitude dû à son isolement au sommet de la cathédrale de Notre-Dame. Dans un sens, c’est pas tout à fait faux et ça parait plausible, mais dans l’autre j’ais énormément de mal à croire à cette théorie pour plusieurs raisons : spoiler: la première, Rocaille fait semblant de vouloir embrasser la chèvre alors que Esmeralda et Quasimodo ne regardent pas dans leur direction, certes Esmeralda passe à côté d’eux mais ils ont reprit une forme de pierre immobile, en un clin d’œil c’est vite réglé. La deuxième raison, on les voit immobile à plusieurs endroits différents et non pas à un seul endroit, avouez que c’est suspect non ? Et ma troisième raison, ils participent à la bataille finale contre Frollo et ses soldats , voilà pourquoi je suis assez partagé quant à cette théorie, même si elle est très justifiée dans le sens ou Quasimodo est le seul personnage qui les voit parler et qui leur parle. Pour aller vite sur ces personnages, ils sont plutôt sympathique et ne sont pas aussi raté que certains le prétendent, ils apportent quelques beaux rires dans l’histoire pour détendre l’atmosphère et les enfants vont surement bien les aimer. D’ailleurs c’est l’occasion pour moi d’aller directement parler du doublage français pour ce film qui est l’un de mes préférés parmi tous, d’autant plus qu’il a de quoi surprendre. Francis Lalanne que je ne peux pas trop voir dans la chanson française m’a bluffé pour prêter sa voix au bossu, et il mettait vraiment beaucoup d’émotion pour les interprétations musicales du personnage, on peut penser ce qu’on veut de sa musique, impossible de lui reprocher le doublage qu’il nous a offert pour Quasimodo. Jean Piat qui est surement une des voix les plus charismatiques, revient offrir ses services pour un nouveau méchant Disney avec sa voix doucereuse, gutturale et grave qui avait déjà doublé Scar dans "Le Roi Lion". Et il fait un excellent travail pour jouer vocalement un Frollo impitoyable capable d’entrer dans une rage terrible à tout instant et de parler avec une voix doucereuse dans d’autres situations. Bernard Alane était très fun pour doubler Clopin et s’est bien lâché avec ce personnage ainsi que celui de La Muraille, Rebecca Dreyfus était superbe pour doubler Esmeralda et les interprétations musicales de Claudia Meyer pour le personnage sont magnifique. Emmanuel Jacomy était très bon pour Phoebus et m’a bien surpris en y repensant, sachant qu’il double quand même Stoïck dans les films Dragons des studios Dreamworks, Michel Mella et Perrette Pradier étaient très bon eux aussi, Dominique Tirmont aussi, une version française excellente pour ce classique Disney, que ce soit pour les personnages ou les chansons. D’ailleurs les chansons, parlons-en un peu ! Alan Menken était une nouvelle fois aux commandes pour la musique et les chansons du Bossu de Notre-Dame. Beaucoup de personnes ont une préférence pour sa composition musicale de "La Belle et la Bête" ou "Pocahontas", ou alors pour "Aladdin" sans oublier "La petite Sirène" et "Raiponce", c’est tout à fait justifié. Et bien pour moi, c’est évident : sa meilleure composition tout film confondu, c’est celle du Bossu de Notre-Dame, en plus d’être épique et de rendre plusieurs scènes dantesques et à couper le souffle, elle apporte aussi beaucoup d’émotion et les chansons sont absolument tous excellentes, et servent à l’histoire : "Les cloches de Notre-Dame" est une magnifique ouverture sur la ville de Paris et l’histoire du Bossu, "Rien qu’un jour" est grandiose et elle est aidé par l’animation splendide et incroyable de la cathédrale de Paris en plus de retranscrire les rêves de Quasimodo ainsi que la vision du monde imposé par Frollo, "Charivari" est juste une des chansons les plus What The Fuck de l’histoire des studios Disney mais aussi l’une des meilleures et des plus hilarantes, amusantes et mémorable que j’ais pu entendre et voir dans un film, "Les bannis ont droit d’amour" est touchante et traite avec subtilité des thèmes religieux, "Une douce lueur" est tendre et retranscrit très bien les émotions de Quasimodo, "Infernal" est l’un des chansons de méchant les plus marquant qui soit non seulement parce qu’il nous montre Frollo tel qu’il est mais surtout parce qu’il est terrifiant et à surement terrifié pas mal d'enfant à sa sorti, "Un gars comme toi" est très marrante, "La cour des Miracles" est très fun et est une superbe exposition, et la reprise finale de "Les cloches de Notre-Dame" est épique comme jamais, bref, pour moi c’est sa meilleure composition parmi tous. Et les chansons vont me permettre d’aller à l’un des points essentiels de ce film, si ce n’est l’essentiel : l’animation. Pocahontas avait déjà tenté quelque chose de très différent par rapport à la plupart des classiques Disney ces années 1990 avec une animation plus réaliste que la plupart des Disney et une superbe gestion des couleurs et du mouvement des personnages, mais pour moi Le Bossu de Notre-Dame va encore un cran au-dessus en rendant ses personnages plus réaliste et le plus proche possible de l’œuvre de Victor Hugo d’un point de vue physique, tout en donnant de la majesté et de la grandeur à la cathédrale au point que les tours dépassaient les nuages lors de l’ouverture. Les rues de Paris du 15ème Siècle sont très bien dessiné avec de la dimension, il y a une très bonne gestion du mouvement des ombres des protagonistes ce qui leur donne encore plus de profondeur, et des plans à couper de le souffle comme ceux sur la cathédrale et ses alentours ou tout simplement sur la place de Notre-Dame, sans oublier la court des miracles. Et ces images tout aussi bien travaillé que titanesque, accompagne à merveille chaque scène du film, notamment celle qui aura surement marqué plus d’une personne dans leur enfance, spoiler: celle du lynchage de Quasimodo avec une couleur pourpre qui envahit l’écran pour rendre la scène plus dramatique et puissante. Toutefois… et là je suis vraiment désolé Disney, je vous adore, vous avez bercé mon enfance mais il y a quand même quelques petites maladresses au niveau du scénario certes très discrète mais un ami m’a un peu influencé pour faire mes critiques donc je suis obligé de citer ces deux/trois maladresses : spoiler: lorsque Frollo tente d’arrêter Esmeralda dans la cathédrale, l’archidiacre l’en empêche en lui rappelant qu’il n’a pas le droit d’enfreindre la volonté de dieu, et alors qu’il repart Frollo se cache hâtivement derrière un pilier de la cathédrale… alors qu’Esmeralda et l’archidiacre regardent encore dans sa direction et qu’il est logiquement toujours à porté de vue… HEIN ??! Et personne n’a remarqué qu’il n’avait pas filé ? Je sais qu’ils étaient en train de parler à Phoebus mais il n’avait pas échappé à leur regard quand même ? Ensuite… comment le garde qui passe devant une statue de Paris fait pour ne pas remarquer Esmeralda immobile ?!! Après tout le boucan qui a été fait il ne devrait pas être plus en alerte à cause de la toiture sur lequel elle et Esmeralda ont glissé pour quitter la cathédrale ?!! Et encore, c’est facilement acceptable, en revanche j’en profite pour revenir sur un point qui peut déranger certain, à savoir spoiler: la romance entre Esmeralda et Phoebus : techniquement ils prennent le temps de se connaître un minimum, de savoir qui ils sont et de s’apprécier pour ce qu’ils sont mais temporellement parlant, certains trouveront que ça va un peu vite même si on peut facilement imaginer qu’il y a plus de temps qui défile durant la traque d’Esmeralda dans Paris, pour moi ça ne me pose pas de problème puisqu’on est dans un Disney mais ça méritait quand même la remarque. Mais malgré ces petits défauts, Le Bossu de Notre-Dame demeure sans conteste un des meilleurs Disney qui existe mais qui est trop sous-estimé et méconnu à cause de son caractère plus adulte. Néanmoins, ce film enseigne avec subtilité et maîtrise l’acceptation d’autrui malgré ses différences physique ainsi qu’une morale bien maîtrisé sur la beauté intérieure, je pense même que c’est à la portée d’un enfant si un parent lui explique le film à ses côtés. Les personnages sont mémorables, la musique et les chansons d’Alan Menken mémorables également, l’animation est mémorable enfin bref, tout dans ce film est là pour être un chef d’œuvre de Disney mais aussi un bel hommage à l’œuvre de Victor Hugo.
    Miamsolo
    Miamsolo

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 1 432 critiques

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Des long-métrages Disney, Le Bossu de Notre Dame n’est pas celui qui a le mieux marché. Ce n’est pas non plus celui qui a récolté les meilleures notes. Pourtant, il s’agit probablement de l’histoire la plus sombre mise en scène dans un long-métrage d’animation issu des studios Disney. C’est peut-être pour cette raison que ce film n’a pas fait un carton au box-office. L’histoire est trop sombre, et le personnage principal se fait humilier et traiter de monstre à cause de sa laideur. Il est vrai que ça n’est pas trop le genre de film qui plaira aux plus petits, qui préfèreront des Disney avec des personnages plus parfaits, comme Hercule ou Aladdin. C’est tout à fait normal qu’à cet âge-là, on ne s’intéresse pas vraiment aux personnages crées par Victor Hugo. Le Bossu de Notre Dame s’adresse donc à un public plus adulte. J’ai beaucoup aimé l’histoire, même si elle a été modifiée pour correspondre à un public plus ouvert. Les dessins et animations sont magnifiques. Les couleurs sont chatoyantes et c’est un réel plaisir pour nos yeux. La séquence de la fête est magnifiquement mise en scène. Les personnages sont assez approfondis, en particulier Quasimodo. Frolo, le méchant du film, est impressionnant. J’ai simplement eu un peu plus de mal avec le gentil prince samaritain. Le personnage est bon, mais un peu trop naïf. Les doublages sont excellents, que ce soit en anglais ou en français. Je trouve cela dommage que ce film soit passé inaperçu. Il est extrêmement mésestimé et mériterait plus d’attention. Certaines scènes sont vraiment émouvantes, comme lorsque Quasimodo s’énerve contre le gentil prince. C’est dans ce genre de scène qu’on apprend à apprécier le personnage principal, qui est un des personnages les plus torturés des films Disney. Ajoutons à cela une belle musique qui s’accorde parfaitement au récit, et on obtient un Disney de bonne facture. Je suis simplement un peu déçu concernant les gargouilles, qui ne sont pas vraiment nécessaires au film. Mais elles constituent le penchant comique du film, ce qui devrait plaire aux plus petits. Notons aussi un trop grand nombre de chansons, dont la moitié aurait suffit. Mais le Bossu de Notre Dame vous est conseillé si vous aimez les dessins animés plus adultes.
    Marc L
    Marc L

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 419 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2014
    Un de mes Disney préféré. Mais aussi, et sans doute le plus sombre. Déjà, le fait que l'histoire se déroule avec des humains multiplie l'horreur des actes et des conséquences. Le film montre une intolérance, une justice corrompue, une ville désastreuse. On rit un peu, l'action est omniprésente, les personnages sont très intéressants. Frelon est pour moi le pire des méchants masculin, et c'est lui qui amène un grand intérêt au film. Les chansons sont très bonnes aussi, les décors sont réussis. Loin des Disney cul-cul, celui-là sort du lot par son côté très noir qui me fascine. Je ne m'en lasse pas. 20/20
    Papy J
    Papy J

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 36 critiques

    5,0
    Publiée le 17 janvier 2016
    Le Bossu de Notre-Dame ! 34ieme film d'animation Disney ainsi que la première tentative (et la dernière) d'adaptation d'un roman français : Le Bossu de Notre-Dame de Victor Hugo ! Avant tout, j'ai pas lu le livre donc je me fiche bien des éléments qui ont été changé car une adaptation est tout sauf celui qu'on adapte. A part ça, ce chef-d'oeuvre est l'un des plus sombre et le plus mature des Disney et cela grâce à un univers réaliste et à des dialogues à double-sens. Quasimodo : Le célèbre bossu sonneur de cloche à la laideur digne d'un monstre ! Ce que je trouve bizarre c'est que tout le monde le connait, qu'il n'est pas une simple rumeur (bon, c'est du chipotage). Ce qui est particulier chez lui, c'est qu'il est timide et pourtant, il veut se faire des amis en bas des tours. Durant le une bonne partie du film, il s'interroge sur ce qu'il est vraiment au fond et là, il y a comme un conflit intérieur avec le petit ange et le petit démon comme dans les cartoons. L'ange est Esmeralda qui voit au delà de sa laideur et le démon est Frollo car il le rabaisse à son état de monstre. Petite info, c'est le chanteur Francis Lalanne qui lui prête sa voix et il réussit très bien. Esméralda : Gitane égyptienne fuyant l'oppression sadique du juge. A part d'être une bombe et qu'elle apporte du réconfort au malheur de Quasi, il y a pas tellement de chose à dire sur elle. Elle est juste l'esprit rebelle du peuple mais c'est un chouette personnage. Capitaine Phoebus : C'est le soldat qui même s'il obéit aux ordres, il sait quand il faut désobéir pour sauver les justes. Il est aussi séducteur et il a un humour qui fait toujours sourire. Sa bravoure fait de lui un personnage agréable à voir. Les gargouilles : Enfermé dans une tour pour le restant de ses jours, c'est pas la joie ! Alors Quasi, en plus à son activité de sonneur, son hobby de sculpteur de maquette, va s'imaginer des copains pour lui tenir compagnie. Comme le film est très sombre, il fallait rajouter un truc pour ravir les gosses : La Muraille, la Rocaille et la Volière ! Seul Quasi peut les voir car dès que quelqu'un d'autre arrive, ce ne sont plus que des pierres. C'est une très bonne idée mais contesté à la fin lors du climax où les gargouilles aide à protéger la Cathédrale. Je trouve que c'est du chipotage et que c'est juste pour rajouter de l'humour qui fonctionne à merveille. Claude Frolle : Juge tout puissant de Paris qui détient tout les pouvoirs ! Je lui donne sans aucune hésitation le trophée et le titre du spoiler: "Plus grand enfoiré de tous les Disney !" . Ce mec se fait passer pour un saint alors qu'il a transgressé une bonne dizaine de lois. spoiler: C'est un tyran raciste, sans pitié et pervers ! Car c'est lui qui apporte le gros point de maturité du film, on parle de plaisir charnel ! Il est prêt à transformer Paris en un brasier des Enfers spoiler: pour pouvoir coucher avec la gitane ! A un certains moment, les flammes lui donne un aspect démoniaque comme si c'était le diable en personne. En plus, sa voix est celle de Jean Piat qui a doublé Scar, niveau fourberie et sadisme, on est servis avec une voix si diabolique. La Cathédrale de Notre-Dame : Disney a réussit à donner vie à un monument pour qu'il soit l'un des personnages principaux ! C'est un havre de paix dépassant les nuages pour montrer qu'il est proche de Dieu. Durant le climax, on dirait que la batiment se défend en prenant vie via les gargouilles. On peut remarquer cela lors de la mort de Frollo avec une gargouille prenant vie le reconduisant dans les flammes de l'Enfer. Je tiens à dire que le Palais de Justice (palais de Frollo) est juste devant elle, on dirait un affrontement en Satan et Dieu. Ce film nous montre surtout l'hypocrisie des hommes comme Frollo ou encore la foule lors de la fête des fous. Ainsi, on met en contraste la sincérité et l'honnêteté de Quasi, Esméralda et Phoebus. Le message du film se repose sur l'idée de monstre cité au début et à la fin. On nous apprend que se sont nos actes et non notre apparences qui font de nous un homme ou un monstre et cela est démontré subtilement avec Quasi et Frollo. Bon, je veux clarifier un point sur lequel il faut mettre les points sur les "i". Dans la Belle et la Bête, on nous apprend à aimer ce qui est à l'intérieur. Ici c'est aussi le cas sauf que des gens se plaignent qu'Esméralda finit avec Phoebus au lieu de Quasi rompant le message. Euh vous êtes aveugle ? Quasimodo n'a voulait pas qu'on l'aime par un amour éternel mais qu'on l'aime par amitié en étant son ami, qu'on l'accepte au delà de sa laideur ! C'est juste qu'il s'était fait une fausse illusion avec la chanson des gargouilles (qui sont son imaginaire)et donc normal qu'il est le coeur brisé. Mais deviné qui réunit les mains de Phoebus et Esméralda ? Quasi en personne et sans jalousie !! Animation : Excellente, parfaite, fabuleuse, splendide, .... Décors : IMMENSE !!! Chaque plan est juste immense ! La ville de Paris, l'intérieur de la Cathédrale, les cloches, ... Tout a une dimension de gigantisme et suivi d'un réalisme sans précédent ! C'est juste à couper le souffle. Musique : Ce que j'ai toujours trouvé épique, c'est les chants divins avec les choeurs et tout. Disney a toujours soigné ses intros mais là, on te balance un de ces chants rythmé par les cloches. Ca envoit du lourd, du très lourd. C'est pour ça que je trouve ce film épique car la musique est juste...Divine ! Les Cloches de Notre-Dame : Introduction chanté par Clopin qui est le narrateur à la façon Marchand d'Aladdin, doublé par l'excellent Bernard Alane (qui double la Muraille aussi), on met le contexte de l'histoire en dévoilant déjà toute l'étendu de la cruauté de Frollo. Comme je l'ai dit, c'est puissant avec les chants divins. Un jour, en bas : Chanson de la volonté de Quasi de découvrir le monde d'en bas avec une belle mise en scène où on parcourt les toits du monument. J'ai l'impression que Quasimodo se la joue Assassin's creed comme je le vois grimper le haut des tours. Les bannis ont aussi droit à l'amour : Chanson d'Esméralda aux allures de prière montrant encore une fois la sincérité de ce personnage. Elle ne demande que de l'amour alors que les autres gens veulent gloire et richesses. Au passage, les vitraux sont magnifiques ! Infernal : C'est moi où les chansons des méchants surpassent toutes les autres ? Niveau puissance, Frollo en a ! Il essaie encore de se donner bonne conscience en se confrontant directement avec les flammes de son désir. Avant ça, on a une petite chansonnette de Quasi rêvant de l'égyptienne montrant son affection envers elle, ce qui donne un contraste avec la folie pure du juge de la posséder pour lui tout seul. Encore une fois, même si ce n'est qe devant une cheminé, les différents plans montent la puissance de cette chanson à un point qu'il en est même jugé par le Kyrie Eilison (prononcé par les capuches rouges qui doivent être des envoyés de Dieu). Un gars comme toi : On pourrait se dire : "Qu'est-ce que ça fout là ?". Vous n'avez pas tort car malgré ses airs frenchy, cette chanson casse l'ambiance infernal du film au stade où il en ai. Mais bon, il fallait un truc pour rassurer les enfants et aussi Quasi à propos d'Esméralda. Et puis franchement, elle est bien cette chanson. La Cour des Miracles : Pas exceptionnel, c'est juste pour montrer les circonstances que les gitans connaissent à cause de la chasse à l'homme de Frollo. N'empêche, Clopin est toujours aussi désopilant. Il y a aussi la chanson de la fête des fous "Chaviravi" mais c'est juste là dans le contexte de l'histoire. Par contre, c'est à ce moment où on remarque une révolution de l'animation 3D : C'est une foule entière qui est animé ainsi donnant une sensation réussi d'une foule bondée ! Emotions : Joie de voir un Quasi heureux, humour avec les gargouilles et Phoebus, Tristesse pour la fausse mort d'Esméralda (le visage meurtri du bossu est juste déchirant) et un frisson, un gros cette fois avec l'un des meilleurs climax d'animation ! spoiler: Paris est à feu et à sang et un énorme feu de joie va se produire et Quasi est désespéré et enchainé. C'est à ce moment où il va se relever d'une manière tellement badass qu'il casse les piliers de Notre-Dame (acceptant enfin son physique pour laisser place à son héroisme) et d'un geste à la Spider-Man, il survole la place entièrement 3D d'une façon très épique. Je vous jure que cette scène est juste extraordinaire ! Avis Personnel et conclusion : Que les inconditionnels de Hugo se relaxent un peu et accepte ce film comme il est, un des plus grands films d'animation du monde du cinéma !
    Alexis L
    Alexis L

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 206 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juillet 2013
    Revoir le bossu de notre dame maintenant me fait comprendre que Disney est capable de faire des œuvres à la fois grandioses, épiques, belles, émouvantes mais aussi violentes et cruelles. L’histoire se concentre sur Quasimodo, un jeune homme laid qui sonne les cloches de Notre Dame de Paris et qui rêve de voir le monde des humains, chose que son maître Frollo refuse. Mai un jour Quasimodo tombe amoureux de Esmeralda, une bohémienne, et à partir de ce jour, Paris ne sera plus pareil, tout comme Notre Dame et bien sût Quasimodo. La révolution se met en marche. Malgré la présence de trop de chansons (qui sont la plupart excellentes) et d'un humour pas vraiment utile (même si il faut atténuer l'horreur de l'histoire) avec les gargouilles car ça casse un peu le rythme de l'intrigue (cela dit la chanson de joie de Quasimodo qui se termine par la chanson de Frollo, l'enchainement est superbement maitrisée). Le film est ponctué de plans de malade comme celui de Quasimodo qui sauve Esmeralda des flammes (la caméra est en mode plan séquence aérien) avant d'enchainer sur une référence à king kong (d'ailleurs la fluidité du plan pourrait être signée par Peter Jackson) à la fluidité exemplaire, servi par des effets spéciaux visuels bien travaillés. Alors dommage que le bossu ne puisse pas finir avec la belle Esmeralda et que le personnage de Phoebus est trop superficiel, trop dans le style prince charmant venant d'une plage californienne. Mais ça ne veut pas dire que les personnages sont mal écrits, mal développés: Quasimodo est vraiment très bien travaillé, on ressent sa solitude, ses doutes, sa peine, sa joie, sa tristesse, son amour pour la bohémienne. Frollo est un des méchants les plus cruels et salement charismatiques de Disney, il ressemble à un psychopathe. Esmeralda est un des personnages féminins les plus beaux mais aussi un personnage fort et rusé et romantique. D'ailleurs le trio romantique n'est pas Phoebus, Esmeralda et Quasimodo, mais Frollo, Esmeralda, Quasimodo. Le sexe est omniprésent dans la façon que Frollo fait tout pour refouler sa passion (quitte à en mourir) et les déhanchés de Esmeralda rendent fou. Le film est violent dans sa façon de représenter un monde qui peut changer d'apparence (beau et fantasmé par Quasimodo, laid et cruel par Frollo). Accepter l'indifférence est le message du film mais le fanatisme religieux (et racial aussi) est un danger pour la société et peut conduire au chaos. Le film se termine bien, mieux évidemment que le livre de Victor de Hugo, Quasimodo est accepté par ceux qui l’avaient qualifié, le considérant comme le héros, l’être bon, le guide qui conduit les hommes vers le droit chemin. Malgré un traitement sérieux, Le bossu de notre dame est vraiment un classique de Disney. Dommage que sa suite, qui permet tout de même de rendre justice à ce pauvre Quasimodo en lui donnant une amoureuse, est trop lisse, trop prévisible, trop cliché. Le bossu de notre dame est un film à voir et à revoir aussi.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 2 août 2010
    Un bon disney, un peu en dessous des grands classiques disney, mais c'est toujours un plaisir de le voir !
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 970 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2011
    Inutile de s'attarder sur la technique, c'ets du disney c'ets forcément le top du top et rentrons directement dans le vif du sujet tout de suite. C'est un disney plutôt sombre mais c'est une bonne chose ça change des contes de fées. Mais j'ai pas trouvé la noirceur totalement assumé. Quasimodo a passé tellement de temps seul qu'il s'imagine les gargouilles vivantes, là comme ça ça parait plutôt triste mais en fait ce sont des personnages comiques qui apporte un peu de légèreté. Le happy end aussi m'a moyennement convaincu Quasimodo est amoureux d'esmeralda mais finalement il la laisse à phoebus le beau gosse alors qu'on aurait pu penser qu'ils finiraient ensemble vu que c'est le message du film: la différence, l'apparence. Enfin ça reste un disney de grande qualité, divertissant avec un graphique superbe, une bonne sonore du tonnerre. Un incontournable de disney.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 30 juillet 2013
    Mon Disney préféré. Probablement parce qu'il sort du Disney habituel, et que c'est le moins aimé. Pour une fois que le héros ne se fait pas la gonzesse à la fin ! On a une super histoire, une super morale qui me tient beaucoup à cœur sur la beauté intérieure et les mauvais regards de la société. Mais surtout, c'est marrant mais c'est la réalisation qui me plait, la narration, le visuel est magnifique on est bombardé de plans grandioses et très respectés de la cathédrale de Notre-Dame, très bien mise en valeur de part sa grandeur imposante. Quand j'y suis allé étant petit j'était bouche bée de voir la cathédrale de Quasimodo ! Tout cela accompagné de chansons qui sont pour moi les meilleures, les plus épiques, pas débiles par rapport aux autres, d'une épicness absolue cette musique. Et on finit avec des scènes marquantes, qui déchirent d'une action et "violence" assez rare pour un disney ( spoiler: Frolo qui met le feu au moulin avec des gens dedans, la maltraitance des gitans et du bossu, le bûcher avec Esméralda, la bataille de fin, Quasimodo qui se révolte et qui se transforme en bête dangereuse... ) Les scènes épiques avec Quasimodo qui virevolte et qui tape du militaire tout en profanant la cathédrale avec de l'huile bouillante, des images de Paris embrasé, le pire méchant de tous les méchants de tous les Disney Frolo qui est juste à faire trembler une huître, tout cela est magnifique et porte un message assez conséquent ! J'adore également la scène ou Quasimodo brise ses chaines, on a une telle violence dans le visuel, la musique de la scène que quand j'étais petit c'est ça qui m'avais déjà attiré dans le film. Je n'ai qu'une reproche : Une chanson, une seule chanson qui fait tâche dans le film, le reste est par-fait ça change radicalement du Disney habituel. Excellente réalisation, excellente narration, excellente musique, excellent rythme et très bonne VF, jusqu’à l'explosion finale superbe, franchement c'est mon préféré. Rien à dire, c'est épique.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,0
    Publiée le 25 septembre 2016
    Le Bossu de Notre-Dame est un très bon dessin animé Disney. On peut certes reprocher au dessin animé de prendre beaucoup de distances par rapport au chef-d’œuvre de Victor Hugo, mais ces distances me semblent être bien choisies ( spoiler: notamment le choix d'un happy ending plutôt plutôt que la fin tragique du livre, beaucoup plus adapté pour un public jeune ). L'histoire n'en est pas moins belle et je ne suis pas sûr que Victor Hugo se retournerai dans sa tombe en voyant cette adaptation où les thématiques de la justice et de l'intolérance religieuse et vis-à-vis du physique des gens sont tout de même présentes. Le personnage de Quasimodo est très attachant et Frollo est un vilain Disney très charismatique. On passe par toutes les sensations dans ce film : la tendresse, le frisson et la tension (notamment pour les dernières scènes) …. Les chansons sont pas mal, sans être mémorables non plus. Le doublage est très bon. Le graphisme est également irréprochable. Un très bon Disney.
    Empereur Palpoutine
    Empereur Palpoutine

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 103 critiques

    5,0
    Publiée le 7 septembre 2014
    Disney est à l’age d'or de l'animation traditionnelle. Avec le bossu de notre Dame, la maison de mickey signe un titre épique, magistral. Le scénario à zéro temps mort, l'animation est fluide et très colorée. Les personnages sont plus travaillés qu'un Disney classique. Bien plus sombre que les autres opus, le Bossu de Notre Dame vaut Aladdin et le Roi Lion à lui seul.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 859 critiques

    4,0
    Publiée le 14 septembre 2012
    Une adaptation du roman "Notre dame de Paris" à la sauce Disney magique et romanesque !! Dans un Paris de l'époque du moyen age, un bossu repéché par un tyran à sa naissance tuant sa mère gitane vit reclus dans les hauteurs des clochets de la cathédrale "Notre dame" dans son monde avec des statues comme amis Désireux de se rendre à un festival , il rencontre une gitane nommé Esmeralda et connaitra une vie moins morose envers la population de sa laideur. Il sauvera la belle plusieurs fois par amour car elle est recherché par son maitre et son armée mais le coeur de la demoiselle balance pour un chevalier idéaliste et vaillant, la guerre est déclarée sur la capitale. Un Disney qui se veut respectueux et fidèle à la légende de Quasimodo avec une histoire bien construite, des images animées trés bien faites de bravoures. C'est un peu classique de chez Disney en balançant des chansons par-ci par-là mais on ne se plaindera pas, le spectacle est là. Reste un Quasimodo attachant, une Esmeralda rayonnante et un méchant qui fait peur. Un film d'animation qui ravira petits et grands.
    Auto-Psy-Kopatt
    Auto-Psy-Kopatt

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 490 critiques

    4,0
    Publiée le 15 avril 2015
    Avec Le Bossu de Notre-Dame, Disney nous plonge dans une très belle histoire dans le Paris du 15ème siècle. On va y vivre une aventure sombre et assez violente pour un dessin animé mais qui sert un propos sur la tolérance et la différence. Malgré cette noirceurs, il y a beaucoup de chansons (peut-être un peu trop) mais elles sont vraiment bien. Le dessin est très jolie que ce soit Paris, Notre-Dame et les personnages, sur ce plan la c'est une grande réussite. En effet les personnages sont géniaux avec Quasimodo qui est touchant, Esmeralda un des personnages féminin les plus réussi du studio aux grandes oreilles, Frollo un méchant vraiment terrifiant et fou, les gargouilles et la biquette qui apporte le côté rigolo et Phoebus qui même si c'est un personnage sympa manque d'un petit quelque chose. L'émotion est présente et le message véhiculer est beau tout comme la fin qui est une réussite. Vous l'aurez compris, ce 34ème classique d'animation des studios Disney est à voir absolument que vous soyez petit ou grand.
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2013
    Sorti après les chefs d'oeuvre moderne de Disney ("La Belle et la Bête", "Aladdin", "Le Roi Lion"), "Le Bossu de Notre-Dame" a bien évidemment souffert de cette comparaison alors qu'il est loin de démériter. Certes, certains aspects sont pas très intéressants comme les gargouilles mais il se dégage du film une telle puissance émotionnelle véhiculée par des images superbes (quel début!! quelle fin!!) et des musiques grandioses. Bref, cette relecture disneyenne du livre de Victor Hugo est certes très différente, mais reste un bonheur de cinéphile!!
    Kalie
    Kalie

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 636 critiques

    4,0
    Publiée le 30 décembre 2012
    C’est l’un des plus beaux dessins animés des studios Disney. Les dessins sont très jolis et la fluidité de l’animation exemplaire. Malgré les libertés prises avec le roman de Victor Hugo (surtout le happy end final…), l’histoire de cet amour impossible tient la route. Même si Quasimodo est un peu le cocu de service. Le juge Frollo est un méchant très convaincant. La bohémienne Esméralda, sexy en diable, n’a pas froid aux yeux ni la langue dans sa poche. Les gargouilles sont inutiles mais comiques. Les chansons, plus nombreuses qu’à l’accoutumée, sont plaisantes. Plus adulte que ses prédécesseurs (pas d’animaux parlants ici), ce Walt Disney est d’une intensité dramatique voire d’une violence inhabituelle pour un dessin animé (les humiliations subies par Quasimodo, la ville de Paris mise à feu et à sang, le siège de la Cathédrale Notre-Dame etc.). C’est un grand millésime des studios Disney.
    Vikyta
    Vikyta

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 112 critiques

    4,5
    Publiée le 21 juin 2013
    Dans le Paris du Moyen-Age, Quasimodo un jeune homme au physique horriblement contrefait et disgracieux vit dans la cathédrale de Notre-Dame de Paris, il est le sonneur de cloche et est orphelin, sa mère été une gitane qui fut assassinée par le juge Claude Frollo qui a recueilli l'enfant et l'élève en parfait reclus de la société, lui interdisant formellement de quitté la cathédrale, les seules amies du bossu sont trois gargouilles magiques qui s'anime, le soutienne et le réconforte. Quasimodo rêve des gens d'en bas et lorsque arrive le jour de la fête des fous, le sonneur désobéit a Claude Frollo, ça ne sera évidemment pas sans conséquence.. Tiré d'un roman de Victor Hugo, les personnages sont très bien, Frollo est un méchant impressionnant, avec son fanatisme religieux et son obsession d'extermination des gitans on a vraiment envie de le buté, il est le parfait opposé de Quasimodo qui est bienveillant et doux. Clopin le roi des gitans est le narrateur de cette histoire mais aussi un intervenant ambiguë, tantôt obstacle tantôt allié ses apparitions très énergiques et colorées prête a sourire, c'est également lui qui nous révèle a la fin en une phrase la morale de ce dessin animé. Les gargouilles sont amusantes et très attachantes, de vraies peluches de pierre marrantes. J'aime un peu moins Esméralda et je trouve Phoebus sympathique. L'animation est très réussie, les décors aussi, la bande originale est très belle. A regardé donc !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top