Mon Allociné
Le Pont de la rivière Kwaï
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Plus de photos
Alec Guinness - 29
Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir (La Guerre des étoiles) : Photo Alec Guinness Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir (La Guerre des étoiles) : Photo Alec Guinness Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir (La Guerre des étoiles) : Photo Alec Guinness, Harrison Ford, Mark Hamill, Peter Mayhew Les Dix derniers jours d'Hitler : photo Alec Guinness, Ennio De Concini Les Dix derniers jours d'Hitler : photo Alec Guinness, Doris Kunstmann, Ennio De Concini
William Holden - 27
Sabrina : Photo Audrey Hepburn, William Holden La Horde sauvage : Photo William Holden La Horde sauvage : Photo William Holden Picnic : Photo Kim Novak, William Holden La Horde sauvage : Photo Sam Peckinpah, William Holden
Jack Hawkins - 1
Ben-Hur : Photo Charlton Heston, Jack Hawkins

Commentaires

  • gassman

    Magnifique. A voir et revoir.

  • superboubouge

    ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...

  • FanAvatar09

    Alec Guinness crève l'écran, l'écriture est de qualité de David Lean filme cette aventure avec énormément de talent.
    5/5

  • The Jurassic Critic

    Après avoir été soufflé par son "Lawrence d'Arabie", je me suis hâtivement procuré mon deuxième David Lean : "Le Pont de la rivière Kwaï". Et encore une fois, ce film m'a impressionné. Sincèrement, ce film n'a pas pris une ride que ce soit techniquement ou scénaristiquement.
    Au niveau de la reconstitution, c'est incroyable. La construction du pont est aussi impressionnante que sa destruction. On est constamment soufflé par ce travail titanesque et il faut bien avouer que le numérique des productions actuelles nous a enlevé quelque chose. Il en va de même pour les passages dans la jungle birmane ou dans le camp de Saïto. Rajoutons-y la maîtrise hallucinante de David Lean pour construire ses plans, diriger ses acteurs, contrôler les foules, filmer des plans larges démentiels de réalisme et de beauté, et le film devient un des plus beaux visuellement que j'ai jamais vu.. Ce que j'aime chez David Lean, c'est aussi sa capacité à prendre son temps, à poser sa caméra, créant ainsi une ambiance, nous laissant admirer les paysages, nous immergeant pleinement dans le film. La première partie du long-métrage, reposant principalement sur la bataille d'égos entre Nicholson et Saïto, et même la deuxième suivant l'équipe de Shears dans la forêt birmane, nous tiennent en haleine jusqu'au bout grâce à cette maîtrise du rythme. Bref, je ne vais pas m'éterniser là-dessus mais je suis vraiment admiratif du travail de David Lean.
    Au niveau du scénario, le film n'est pas en reste non plus. Tout comme "Lawrence d'Arabie", le film repose principalement sur la folie de ses personnages, ici le colonel Nicholson, Saïto et Shears. Le choc des cultures, la confrontation des codes d'honneur britanniques et japonais sont crédibles et presque jouissifs. Pourtant, tout comme le capitaine Shears, animé par sa soif de vie, ces personnages sont des clichés. Nicholson est l'anglais tête de mule stéréotypé, et Saïto, le japonais tyrannique vivant pour son honneur. Mais ils sont si bien traités, avec tellement de second degré, si développés et si agréables à suivre que ce qui aurait pu être une lourdeur et une paresse scénaristique devient un atout du film. J'ai adoré voir ces deux abrutis débattre dans le vide, ne renonçant jamais à leurs idées premières... et le fait que Nicholson finisse par gagner ce duel et soit même fier d'avoir construit ce pont... c'est génial! La reprise de certaines répliques chez les anglais et chez les japonais, cherchant à montrer que leurs chefs respectifs ne diffèrent que par leur culture, est toujours très bien amenée, ce qui rend le film moins manichéen (d'ailleurs pas du tout) qu'on aurait pu le penser. Vraiment, je me suis régalé devant ce film! Le contraste avec l'idéaliste Shears est magnifique également et leur confrontation finale, une sorte de retour à la réalité pour les deux hommes, le sera tout autant. À noter aussi le jeu parfait de tous les acteurs (Guiness en particulier) et une musique entêtante parfaitement intégrée au film.
    Là, je dis chef d'oeuvre!

  • Ozzmovies

    Le film le plus connu de David Lean est "Lawrence d'Arabie". Mais je trouve que "Le Docteur Jivago" et "Le pont de la rivière Kwai" sont meilleurs.
    Dans ce dernier, l'histoire est sublime (un camps de prisonniers qui au fur et à mesure n'en devient plus un, un pont qui fait l'objet central du film et où l'on se demande jusqu'à la fin ce qu'il en adviendra), les interprétations excellente et la mise en scène superbe (le vétuste camps de prisonnier, le magnifique pont, l'impitoyable jungle...).
    4.5/5
    Mention spéciale pour la fin dont les 10 dernières minutes sont extrêmement stressantes.

  • vincenzobino

    LE FILM des années 1950 pour moi...

  • Maximemaxf

    Vous savez ? Pour mon premier film de David Lean, j'aurais pu mettre la note maximal, car The Jurassic Critic, FA09 et Ozzmovies ont tout dit que ce soit sur l'interprétation exceptionnel d'Alec Guiness qui n'a pas joué qu'Obi Wan, l'écriture de David Lean, la confrontation des cultures nippones/britanniques, etc... mais seulement il y a ce final qui n'est pas à mon goût et certains clichés qui n'ont pas très bien vieilli et ne sont pas autant un avantage que ça à mon sens, certains le voient comme un chef d'oeuvre (et je peux comprendre)... mais pas moi, désolé... ce qui m'empêchera pas de voir ses autres films.
    4.5/5

  • Bub ... Haut les flingues,

    David Lean ne fait jamais de films médiocres, Ils sont au moins bien, bons, au mieux excellents. Ici, porté par un casting de Titans du cinéma, une histoire cousue main par des scénaristes et un écrivain Français, Pierre Boulle, à qui on doit le roman "La planète des singes", ce chef-d’œuvre de technique et d'écriture, fait exploser l'écran par ses couleurs et la puissance du bras de fer entre Alec Guinness et Sessue Hayakawa. Fabuleux moments de cinéma, de suspens jusqu'au retournement final haletant, posée, crédible, cette réalisation est une des meilleures du septième art.

  • Antoninfanspielberg59

    tres bon film

  • Florian Malnoe

    Un grand film humaniste et contemplatif de David Lean qui n'a pas du tout vieilli et qui bénéficie d'un scénario admirablement construit et de dialogues bien écrits. La deuxième partie, celle où le sabotage se planifie et se met en œuvre, est la plus intéressante. Tout ceci se met en place d'une façon très crédible et prenante et le suspense est bien présent. On est en pleine immersion dans ce camps de prisonnier prit sous le joug nippon, et dans cette splendide jungle Birmane étouffante. On pourrait croire cela extrêmement manichéen de prime abord, mais les scénaristes nous présente le camp japonais et le camp britannique comme ayant chacun leur propre raison et motivation respective pour agir ainsi. Une importance circonstance atténuante de perspective de mort pour Saito, et des valeurs patriotiques et de fierté bien anglaises pour l'officier britannique. Même si "The Bridge on river Kwai" prône, selon moi, des valeurs de résistance avant tout. Bref, un classique de Guerre americano-anglais à voir pour la culture cinématographique.

Voir les commentaires