Mon Allociné
César et Rosalie
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,7 770 notes dont 63 critiques
37% 23 critiques 33% 21 critiques 16% 10 critiques 10% 6 critiques 5% 3 critiques 0% 0 critique

63 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Sonia K.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 39 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 04/08/2016

Yves Montand domine le film, et c' est un peu ce qui sauve "César et Rosalie". R. Schneider y est parfaite, S. Frey aussi. Sinon, le scénario est assez banal; quelques longueurs (la maison en bord de mer). Le film repose en fin de compte sur l' excellente distribution.

Extremagic

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 482 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 26/05/2016

J'ai beaucoup aimé le film jusqu'à son dernier tiers. Autant dire que relancer ainsi l'intrigue, de manière si artificielle, et puis le final m'a simplement achevé, j'en avais marre, tous les personnages deviennent petit à petit insupportable. Alors que jusque là bah on les aime bien, même dans leurs excès, même dans leurs idioties, dans leur folie. Ca ne m'a pas marqué non plus outre mesure mais j'ai quand même bien aimé, mais franchement cette fin quoi...

weihnachtsmann

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 548 critiques

3,5Bien • Publiée le 24/05/2016

"Mais tu la sais la vérité, je suis là tu vois, si je voulais je partirai, je suis libre non?" Dure confession qu'apprend Yves Montand lors d'un repas qui est celle d'un amour latent encore présent. Le film est assez amer et sa joie ne masque pas les errances des amants autour de cette femme libre et amoureuse.

Jonathan Mele

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 876 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 24/05/2016

Yves "Montand" sur son trône d'empereur et incarne César le jaloux maladif. Il excelle par son jeu et ce n'est rien de le dire. Servit sur un plateau par les dialogues de Jean-Loup Dabadie, il ruse, ment, roule à toute vitesse, cogne et aime. Son coeur appartient à elle, celle qu'il chérit et ne sait comment l'aimé, si ce n'est maladroitement. Il commet toute les erreurs de débutant, confond sentiments et pouvoir. Mais comment ne pas chavirer devant le regard de Romy Schneider? Toujours insoumise, elle se laisse vogué dans un jeu bien trop risqué. Son coeur ne veut pas partager, pourtant elle pourrait s'en passer. C'est une comédie romantique où tout est parfait.

TTNOUGAT

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 926 critiques

4,0Très bien • Publiée le 26/04/2016

Jamais Romy Schneider n’a été plus belle et mieux filmée que dans ‘’César et Rosalie’’, Yves Montant est remarquable et Sami Frey se contente d’être lui même. Le personnage qui a toutes les faveurs de Sautet, c’est Rosalie. Il respecte David bien qu’il ait du mal à le rendre plus vivant mais n’aime pas César, jusqu’à le caricaturer en le faisant sortir des normes. C’est le point faible du film, l’ authenticité de César est plus qu’improbable. Il n’existe pas dans la vraie vie autant de défauts et de qualités réunies dans un même personnage et c’est cela qui empêche le film d’être un magnifique témoignage humain. Ce n’est que du cinéma alors que le sujet était idéal pour être un témoignage le plus authentique de l’époque . Cela dit, que chacun s’accapare ‘’César et Rosalie’’ et y prenne du plaisir, le cinéma est fait pour cela et Sautet tenait à cette spécificité. Pour les spectateurs gênés par la conclusion, ils peuvent se contenter de la très belle mise en scène et se dire dire que Rosalie ne pouvait que disparaitre de la vie des deux hommes. Elle l’a fait et lorsqu’elle réapparaît de façon fugace et qu’ils tardent à l’apercevoir, il est évident que leurs yeux se tournent nous, spectateurs et non vers Rosalie. Sautet tient à nous laisser partir heureux et à bien nous faire comprendre que ce n’est que du cinéma.

Cine P.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 9 critiques

3,5Bien • Publiée le 16/02/2016

Il y a dans cette évocation de la petite bourgeoisie parisienne du début des années 70, le lourd héritage de Mai 68 qui en libérant la femme, l'éloigna de la cuisine, et de la vaisselle aussi. Obligeant l'homme, habitué à plus de 2000 ans de soumission féminine, à se remettre à niveau, et fissa, sous peine de goûter aux plaisirs interdits de l'amitié virile, même si, comme d'habitude le Sami Frey a quelque chose d'irrémédiablement féminin, ce qui peut excuser Montand, il était myope. Montand, le ferrailleur qui s'est fait tout seul, amoureux à en crever, prêt à tout pour sa belle, exubérant, charmeur, mythomane, jaloux et violent, et son rival, Frey, l'amour revenu de loin, le sombre, le taiseux, l'artiste qui aime les femmes en les laissant derrière lui. Deux pour une seule femme, la Romy qui brille de mille feux, libre, tiraillée entre la tempête et le calme, qui butine l'un, s'éloigne de l'autre, au point de choisir de ne pas choisir. Un film qui se regarde pour la beauté de la belle, et pour la composition d'Yves, magnifique en géant looser, en jaloux tyrannique qui perd pied, prêt à tout, pour l'amour qui le consume, pour le reste, que du vieux, sauf, et c'est juste incroyable : Isabelle Huppert, jeune.

Ryan Atwood

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 523 critiques

3,5Bien • Publiée le 10/02/2016

Une jolie comédie romantique dans laquelle on prend plaisir à retrouver la belle Romy Schneider. Son duo avec Yves Montand est intéressant. On aime l'ambiance de ces années et le scénario réussi. Ce dernier est captivant. On ne voit pas l'heure cinquante passer. A voir, pour les amateurs du genre.

Docteur Gaius Jivago

Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 587 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 03/10/2015

Dans ces années 1970 qui verront la société fortement évoluer, Claude Sautet continue de dresser le portrait de sa génération et d'une classe moyenne d'origine populaire où, derrière l'apparence heureuse de cette petite bourgeoisie, se cachent de nombreux problèmes. Ce que j'ai toujours admiré dans le cinéma de Claude Sautet, de Vincent, François, Paul... et les autres à Les Choses de la Vie en passant donc par César et Rosalie, c'est cette façon de capter la vie. Tout simplement la vie et donc (et surtout) l'humain, les sentiments et la complexité de ceux-ci. Pourtant, tout paraît toujours facile pour lui mais c'est avec intelligence, finesse et réalisme qu'il retranscrit, et surtout nous fait pleinement vivre, la complexité de la nature humaine, de l'amour, des dilemmes de la vie et la recherche du bonheur. Il passe souvent par les images, les visages, regards des personnages ou non-dits, plus que sur les dialogues pour vraiment donner de l'ampleur à son oeuvre, celui-ci ne déroge pas à la règle. Ici, c'est autour du retour d'un ancien amour dans la vie d'une femme qui vivait heureuse dans son nouveau couple, une arrivée qui va tout bouleverser et transformer la vie de ces gens-là. Le ton est d'abord plutôt léger, voire même comique grâce à un César caboteur et irrésistible avant que l'ambiance ne devienne plus ambiguë puis grave, une fois que chacun révèlera sa vraie nature. Sautet trouve toujours le bon équilibre, sachant passer d'un ton à l'autre tout en retranscrivant la complexité des enjeux et personnages, sans jamais tomber dans la facilité, bien au contraire même. Il dresse de passionnants et ambigus portraits, où chaque personnage se retrouvera confronté à d'importants dilemmes et devra faire face à des choix qui marqueront leur vie, mais aussi subir ceux d'autrui et voir ce qu'il considère comme le bonheur passer sous leur nez. La mise en scène de Sautet sublime une écriture déjà d'une grande qualité et profondeur, tant dans les dialogues que les personnages, où aucun ne laisse réellement indifférents. Il fait peu à peu rentrer son oeuvre dans une forte dimension émotionnelle où chaque image se révèle d'une grande richesse. Il met l'homme face à sa nature, ses pulsions et ses réactions souvent incontrolées et influencées par de profonds sentiments comme l'attachement ou la peur. C'est notamment la peur de voir l'autre souffrir qui anime César et Rosalie, mais aussi la peur de l'avenir et de la construction d'une vie qui va impliquer celui ou celle que l'on aime, et c'est de nombreux sentiments humains comme la lâcheté, l'amour, la fuite, l'orgueil ou la tristesse que Sautet étudie. De nombreuses séquences en deviennent marquantes, à l'image de la façon dont Sautet met Montand face à la vie et les choix de ses proches venir directement le blesser ou encore toutes les scènes en bord de mer, qu'il ne manque pas de sublimer. Sa réalisation est toujours très fluide où il se montre sobre pour mieux faire ressortir la complexité et l'émotion des personnages. La force du film, c'est aussi de nous y immerger et Sautet donne aux spectateurs l'impression d'être aux côtés des personnages entre Paris, Sète et Noirmoutier, autant de lieux qu'il capte à merveille, tout comme le contexte de l'époque (l'évolution des moeurs, la vision de la vie etc). L'ambiance oscille entre plusieurs tons, que ce soit dans la gravité, la mélancolie ou la fascination tandis que Philippe Sarde écrit une merveilleuse partition collant parfaitement à l'atmosphère et aux images. Comme souvent chez Sautet, la réussite vient aussi des interprètes où Yves Montand est tout simplement remarquable, aussi maladroit que sincère, sachant nous faire passer par tout un panel d'émotion, parfois d'un simple regard, sans jamais tomber dans la caricature tandis que face à lui, Romy Schneider est aussi belle qu'émouvante et Sami Frey retranscrit lui aussi la complexité de la nature humaine. Ces acteurs montrent aussi que l'émotion ne passe pas forcément par des mots, mais aussi, voire surtout, par les gestes, regards ou non-dits, ce qu'ils font merveilleusement. Claude Sautet est un cinéaste de la vie, des sentiments et de l'humain et il le montre merveilleusement avec César et Rosalie, où il fait preuve d'une incroyable justesse et intelligence pour étudier mais surtout nous faire vivre, avec passion, déchirure et bouleversement, la complexité et la richesse des émotions.

NomdeZeus

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 044 critiques

4,0Très bien • Publiée le 28/01/2015

César et Rosalie est une magnifique comédie dramatique sur fond de triangle amoureux. C'est avec ce film que Claude Sautet continue son exploration du couple entamé deux ans plus tôt dans Les Choses De La Vie, avec un ton nettement moins mélodramatique cependant. Le long-métrage est totalement sublimé par un duo d’acteur formidable: Yves Montand et Romy Schneider au firmament des couples légendaires du 7em art. Une histoire d'amour intemporelle, aussi belle que complexe.

Mephiless s.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 691 critiques

4,0Très bien • Publiée le 10/11/2014

D'une histoire ordinaire, Claude Sautet la magnifie avec des acteurs excellents.. Le film est rempli de rebondissement, on ne sait jamais à quoi s'attendre, avec ces personnages très bien écrits et tous différents. Le film a peu vieilli mais c'est vraiment très bien réalisé!

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse