Mon AlloCiné
    Guerre et paix
    note moyenne
    3,9
    272 notes dont 32 critiques
    19% (6 critiques)
    38% (12 critiques)
    25% (8 critiques)
    9% (3 critiques)
    9% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Guerre et paix ?

    32 critiques spectateurs

    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,5
    Publiée le 1 janvier 2019
    Difficile d'adapter l'une des œuvres les plus majeures de la littérature par Leon Tolstoï à moins d'avoir le courage et les moyens suffisants pour y parvenir, et King Vidor dans ses dernières années de carrière s'en est senti capable une fois épaulé d'un casting de choix. Les grandes scènes de batailles sont une cerise dans ce film qui dramatise les plus simples sentiments pourtant si compliqués à expliquer dans la nature humaine. La guerre et l'arrivée de Napoléon (à noter une fantastique interprétation d'Herbert Lom, sa dernière scène met les larmes aux yeux quand nous avons assisté à à toute l'entreprise monumentale que son personnage voulais mettre en place) met à mal le moindre objectif de chacun des protagonistes, tous sans exception croient un jour pouvoir obtenir le bonheur mais toujours la guerre vient les séparer d'une façon ou d'une autre, les forçant à s'entrecroiser et mettre leurs sentiments à l'épreuve. Au milieu de tout ce chaos, ce sont les actes qui compte. La liberté est si restreinte et leurs actions si insignifiantes englobée dans une telle guerre que les gestes charitables se révèlent plus beaux. La candeur d'Audrey Hepburn devient simplette puis rigide, la moralité de Henry Fonda est superficielle puis désespérée, la noblesse de Mel Ferrer reste stable jusqu'au bout mais doit porter sur ses épaules les dures responsabilités du combat, que des monuments formidablement bien dirigés à leur place au milieu des immenses plans larges militaires (chacune dure suffisamment longtemps pour offrir un spectacle démesuré mais séquence de la Bérézina les écrase tous). Un long fleuve de grands moments.
    Philippe C
    Philippe C

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 304 critiques

    3,0
    Publiée le 31 décembre 2018
    J'avais vu ce film à la fin des années 50, alors que j'étais encore enfant et j'en gardais un souvenir flou, mais tout à fait positif. J'ai profité de sa projection à la TV pour le visionner à nouveau et j'avoue ma relative déception. Toute la première partie manque de puissance. Même si les décors sont magnifiques, on en reste à une longue et fastidieuse présentation des personnages principaux, animés surtout par des histoires d'amour à l'eau de rose. Les choses s'animent heureusement dans la deuxième partie, avec la campagne de Russie, les grandes scènes de bataille et de la retraite des armées napoléoniennes avec le passage de la Bérézina, les drames familiaux et les retournements amoureux. Je vais tenter de voir la version cinématographique soviétique de l'oeuvre magistrale de Tolstoï pour tenter de retrouver mes émotions perdues.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 52 critiques

    3,0
    Publiée le 19 août 2018
    Grande fresque de plus de 3h, le film est des plus académiques et les scènes romantiques sont très démodées. Reste que les scènes de batailles sont assez impressionnantes et Audrey Hepburn crève littéralement l'écran éclipsant du coup totalement Mel ferrer et Henry Fonda.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 198 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2017
    Me voilà ici aux prises avec l’épineux problème de l’adaptation cinématographique. Est ce une saga romantique ou une saga guerrière? Comment Tolstoi a-t-il mêlé les deux aspects du récit ? Je suis davantage spécialiste de Hugo et ai critiqué les films avec la vision du livre. Ici je reconnais que je ne critique que le film. Est-ce finalement la meilleure façon? Peut-être. L’histoire est ici gigantesque de part son sujet. Le film est assez littéraire dans sa vision et naïf souvent dans les scènes de vie quotidienne. Mais il devient plus épique dans les scènes de guerre et plus profond dans les scènes d’amour. Je trouve l’adaptation donc assez réussie et le spectacle y gagne avec cette durée de 3h30.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    5,0
    Publiée le 10 février 2017
    Pour bien apprécier et commenter ce film il est nécessaire de connaître le roman de Tolstoï empli de grandeurs et de propos philosophiques et, en même temps, le cinéma flamboyant de King Vidor typiquement américain. Après, on aimera ou pas mais la réussite de cette fresque est incontestable. Vidor s’est totalement mis au service du roman en s’attachant particulièrement à deux personnages : Natacha et Pierre, il a laissé les cotés manichéens aux autres pour mieux faire ressortir au grand public la force du récit. Ce ‘’Guerre et paix’’ restera un témoignage précieux d’un type de film ayant disparu, ne serais ce que par le nombre des figurants et des chevaux, la reconstitution des lieux et la qualité des différents costumes dont la vue est un plaisir constant. King Vidor s’est montré respectueux et appliqué de l’œuvre de Tolstoï et il ce faisant, il a bridé son talent de cinéaste dont il avait laissé libre court dans ‘’Le rebelle’’ ou ‘’ Duel au soleil’’. Son mérite n'en est que plus grand d'avoir apporté à ce grand classique de la littérature dramatique tout l'éclat d' Hollywood. La beauté ayant remplacé les larmes.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2016
    Un grand film, très beau, que j'adore. King Vidor a réussi à adapter avec habilité l'oeuvre de Tolstoï, restituant les grandes lignes de force de l'intrigue. Un tableau très vivant, très soigné, jamais ridicule et qui contient des mouvements de belle ampleur : une charge de cavalerie française, la retraite de l'armée française, le premier bal de Natacha. Dans ce rôle qui convenait parfaitement à son charme juvénile et à sa sensibilité à fleur de peau, Audrey Hepburn se montre absolument ensorcelante. Mel Ferrer et Henry Fonda sont également très bien choisis. Un film un peu trop mésestimé qui reste un des plus beaux exemples de superproductions hollywoodiennes adaptés d'oeuvres phares de la littérature classique. Il ne fait pas du tout déshonneur à l'oeuvre de Tolstoï. La fin est juste parfaite avec cette citation : "le plus difficile, mais le plus important c'est d'aimer la vie, même dans la souffrance."
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2014
    Ce que j'ai sans doute le plus apprécié sont le déroulement des batailles napoléoniennes et l'hiver russe. Le rendu est sublime et cruel à la fois. La prise de Moscou et le mobilier de l'époque m'ont également impressionné. Je suis resté scotché du début à la fin du film sans ressentir de longueur. C'est assurément un grand film dans la lignée du "Docteur Jovago", "Autant en emporte le vent" ou "Lawrence d'Arabie".
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 17 novembre 2014
    Une longue et grosse production, les acteurs font leurs numéros correctement cependant le film ne dégage pas une énorme force d'ensemble. La réalisation a clairement pris un gros coup de vieux.
    Julien D I
    Julien D I

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 57 critiques

    3,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    C'est un film magnifique où Henry Fonda joue très bien son rôle et Audrey Hepburn et juste magnifique dans ce film, un film tiré de l'oeuvre de Tolstoï qui n'a pas tout à fait le même esprit, d'ailleurs des Américains qui font un film sur l'aristocratie russe et l'armée de Napoléon, cela change le point de vue de l'écrivain... ce film est long et manque beaucoup de choses, il aurait fallu que Vidor fasse cette adaptation en plusieurs volets.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 324 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,5
    Publiée le 5 mars 2014
    Honte à moi ! Je n'ai jamais lu "Guerre et paix" Comme un collégien pris en faute qui regarde "le bossu de Notre-Dame" faute d'avoir lu "Notre Dame de Paris" en temps utile, j'ai essayé de me rattraper en allant voir le film de King Vidor (1956) qui ressort ces jours-ci à la Filmothèque. Je ne suis pas sûr d'y avoir gagné beaucoup de temps : le film dure 3h30 interrompu par un trop court entracte qui ne laisse pas le temps à une file de spectateurs cacochymes de soulager leur vessie (en clair : j'ai eu envie de pisser pendant toute la seconde moitié !) L'histoire est connue : la jeune et jolie Natacha Rostov (Audrey Hepburn et ses yeux de chat) vit dans l'insouciance des bals et des réceptions tandis que Napoléon s'apprête à conquérir la Russie. Elle se fiance au prince Bolkonski (Mel Ferrer) qui mourra à la bataille de Borodino. Elle trouvera finalement l'amour dans les bras du comte Bezoukhov (Henry Fonda) qui l'aime secrètement depuis toujours. Ce péplum étincelant en impose par ses reconstitutions grandioses. La retraite de Russie et le passage de la Berezina donnent lieu à des scènes d'anthologie. Napoléon d'un côté, Koutouzov de l'autre se livrent à un combat à distance, une lutte du chat et de la souris. Mais, à la différence de "Docteur Jivago" qui m'avait enthousiasmé (parce que j'étais jeune et romantique ? parce que c'était le premier péplum de ce genre que je voyais) ou de "Autant en emporte le vent", je n'ai jamais senti le grand frisson de l'histoire ou simplement le pincement au cœur d'une belle histoire d'amour.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 8 août 2014
    Adaptation de l'œuvre de Léon Tolstoï, "Guerre et Paix" de King Vidor datant de 1956, réunit Henry Fonda, Audrey Hepburn et Mel Ferrer dans cette fresque qui relate la vie de l'aristocratie russe en pleine guerre napoléonienne. Ce film est porté par une réalisation raffinée et une très belle photographie. Les décors et les costumes sont somptueux; quant aux scènes de batailles, elles sont très bien réalisées. Un magnifique film. A voir.
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 320 critiques

    3,5
    Publiée le 21 février 2014
    On lit une fois le monumental pavé de Tolstoï, qui n'est pas, il me semble, son chef d'œuvre, le mélange entre Grande Histoire et petites histoires, particulièrement le personnage de Natacha Rostov, n'étant pas vraiment réussi. C'est justement cela qui a mal vieilli dans le monument de King Vidor. Toute la partie sentimentale parait bien désuète, A. Hepburn est trop adorable, trop mignonne, trop bien habillée (le retour dans la maison Rostov en ruine..) limite horripilante. H. Fonda est trop vieux, mais plus crédible. Le plus réussi c'est la guerre, avec des scènes vraiment grandioses. Impression mitigée, au total.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 380 critiques

    4,0
    Publiée le 21 février 2014
    Bonne idée de restaurer le "Guerre et paix" de King Vidor et de le ressortir en salle, car ce n'est que sur grand écran qu'il dévoile toutes ses beautés et échappe à la mièvrerie. On peut gloser sur les limites du film: les coupures opérées sur le récit fleuve de Tolstoi, le final trop long, un côté "livre d'images" parfois pesant, quelques libertés avec l'Histoire (par exemple, la focalisation excessive sur Koutouzov, présenté comme le théoricien de la stratégie de la terre brûlée, alors que c'est Barclay de Tolly qui l'avait conçue et mise en oeuvre, à son corps défendant, jusqu'à la bataille de Borodino...). Mais après près de trois heures et demie (qui passent vite), la qualité de l'ensemble s'impose comme une évidence. La beauté des images subjugue dans les magnifiques scènes de foule (quelle différence avec les tripatouillages numériques devenus aujourd'hui la norme dans ce type de séquence), dans la sublime scène du bal, dans les batailles, dans les scènes de la vie quotidienne de l'aristocratie russe. La mise en scène de King Vidor, modèle de classicisme, n'est pas toujours inspirée mais témoigne d'un savoir-faire incontestable, tant dans les grands ensembles que dans les scènes intimistes, et est finalement très fidèle à l'esprit du roman. Et les comédiens sont ce que Hollywood pouvait proposer de mieux à l'époque. Henry Fonda, trop âgé pour le rôle, compose pourtant avec beaucoup de métier un Pierre sensible, pas falot, qui s'étoffe au fil du récit. Audrey Hepburn, étourdissante de beauté et de joie de vivre, désarme toute tentative de critique dès son premier sourire. Quelle autre actrice peut à ce point susciter la sympathie dès son apparition à l'écran? Son mari à la ville, Mel Ferrer, est l'élégance même, avec un authentique air russe (à la différence d'Audrey) et cette pointe de mélancolie qui habite son visage. Anita Ekberg (4 ans avant sa fontaine de Trevi fellinienne), sobre et sculpturale; Herbert Lom, Napoléon caractériel d'une grande puissance expressive; la très attachante famille Rostov... Seul Vittorio Gassman, loin de son répertoire naturel de la comédie italienne, n'est guère convaincant dans un rôle de bellâtre débauché. Malgré l'ampleur de son sujet et la démesure de ses moyens, "Guerre et paix" garde un parfum d'authenticité et rend justice à un pilier de la littérature mondiale, en même temps qu'il permet d'imaginer ce que furent les fastes de la Russie des tsars, le souffle et les souffrances de l'épopée napoléonienne.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,0
    Publiée le 14 février 2014
    S'attaquer au pavé qu'était le roman de Léon Tolstoï n'était pas une chose facile mais les nombreux scénaristes qui ont travaillé sur le projet ont réussi à s'en sortir sans trop de mal. Avec sa durée de 3h30, "Guerre et Paix" est une fresque historique grandiose comme on n'en fait plus aujourd'hui. Alors oui, le film est long et même lent, sûrement un peu trop pour qu'on rentre complètement dedans mais il n'empêche qu'il ne manque pas de qualités. Car le scénario, malgré ses longueurs, tient ses promesses et s'attache bien aux nombreux personnages qu'on voit évoluer et mûrir sous nos yeux. En plus de ça, les costumes sont magnifiques et la mise en scène de King Vidor est de qualité. Dans un rôle qui lui va comme un gant, Audrey Hepburn est magnifique et face à elle, Henry Fonda s'en sort plutôt très bien pour un homme qui a trente ans de plus que le personnage qu'il incarne !
    lyrik10
    lyrik10

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 19 critiques

    4,0
    Publiée le 31 décembre 2013
    Pour reprendre les Inconnus, Guerre et Paix ça parle "de guerre et de paix et c'est lourd" (Youpi Matin). Je n'ai jamais eu le courage de lire le livre, mais quelle ne fut pas ma surprise à la fin du visionnage de ce film. Chose improbable, je me perd sur les chaines de la TNT et tombe sur la chaine Paramount. Guerre et Paix débute. Je me laisse donc porter par cette épopée sur fond de guerres napoléoniennes, lorsque Napoléon envahit la Russie. Franchement, le dépaysement est là : Moscou reconstituée, des scènes de batailles avec de nombreux figurants, de jolis costumes. Il m'en faut peu pour me retrouver 200 ans en arrière historiquement et 60 ans cinématographiquement aux heures de gloire du cinéma. Tout en regardant ce film, je ne pouvais m’empêcher de penser à "Autant en Emporte le Vent", film vu et revu petit. Malgré quelques éléments m'ayant déçu, par exemple la bataille de la Bérézina, condensée ici à quelques actions comme la canonnade sur les troupes françaises en déroute franchissant le fleuve alors que cette bataille a causée des dizaines de milliers de pertes dans les deux camps, j'ai vu le film d'un bout à l'autre sans m'ennuyer. Je le recommande donc et attend avec impatience de pouvoir voir la version russe de 1967, considérée comme une pièce majeure du cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top